background preloader

Parcours

Parcours
parcours pédagogique Nicolas Rocher - IA IPR Histoire Géographie – académie de Clermont-Ferrand Présentation Le fil directeur de ce parcours est l'étude de la bataille de Verdun, considérée comme exemple de la « violence de masse » par les programmes d'Histoire de la classe de Troisième. Place dans le programme Troisième > Histoire > Guerres mondiales et régimes totalitaires > La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)Première > S > Histoire : La guerre et les régimes totalitairesPremière > L et ES > Histoire : La guerre au XXème siècle Ce cours est un cours d'Histoire de Troisième. Problématique En quoi la bataille de Verdun est-elle un exemple de la violence de masse ? Objectifs pédagogiques La sollicitation des capacités suivantes doit aider à la mémorisation de l'événement et donc à l'acquisition de ce repère : Démarche déroulement On peut ainsi proposer de bâtir une séance en deux temps. Introduction Activités Combattre à Verdun : la « guerre des tranchées »

http://fresques.ina.fr/jalons/parcours/0147/la-bataille-de-verdun-symbole-de-la-guerre-des-tranchees-et-de-la-violence-de-masse.html

Related:  civils et militaires durant la Grande GuerreLa Première Guerre mondiale

Parcours - L'évolution de l'armement pendant la Première Guerre mondiale Présentation Le fil directeur de ce parcours est l'étude de l'évolution des armements au cours de la Première Guerre mondiale. Celle-ci atteste en effet d'une modernisation du combat et du franchissement d'un seuil dans la violence de guerre. Place dans le programme

1918, naissance du récit géopolitique de la « guerre à l’échelle du monde » La guerre qui s’acheva à l’automne 1918 portait le nom de « grande guerre » en France et de « great war » en Angleterre. En Allemagne, elle n’était pas « grande » mais planétaire, et s’appelait « Weltkrieg » ou « guerre mondiale ». De même aux États-Unis où, depuis le printemps 1917, on la nommait « world war ».

8ème FEI : Une plate forme pour découvrir la guerre 1914-18 au quotidien Comment découvrir ce qu'ont pensé, décidé et ressenti les Français durant la Grande Guerre ? Les familles gardent précieusement les correspondances familiales où l'on sait lire entre les lignes les souffrances et les découvertes. Un efamille a su garder une énorme correspondance et une masse de documents : la famille Résal.

Versailles 1919/1920 : la paix manquée (2ème partie) - Jean-Pierre Rissoan I. LES TRAITES ET L'ILLUSION DE LA PAIX (1ère partie)Versailles 1919/1920 : la paix manquée (1ère partie) a. Une nouvelle géographie de l'Europe : La carte de 1914 / la carte de 1924 « L'arrière » : lieu idéalisé et envié par les hommes du front Dans le jargon militaire, « l’arrière » désigne tout l’espace qui se trouve à l’arrière du front et qui, dans un contexte de guerre totale, englobe les combattants qui ne sont pas en première ligne mais aussi tous ceux qui ne combattent pas et qui, pourtant, voient leurs destinée irrémédiablement bouleversée par le conflit – comme les femmes qui remplacent les hommes dans les usines ou dans les champs. Pour les soldats, l’arrière devient très vite un « ailleurs » fantasmé, à mille lieues de leur morne et violente réalité quotidienne sur le front. Depuis leurs sombres tranchées, les Poilus s’adressent régulièrement, dans leurs journaux, à « ceux de l’arrière ». L'une des figures récurrentes est « l’embusqué» , celui qui ne participe pas aux combats de première ligne, et qui est bien sûr honni par les soldats. Dans La Bourguignotte, en février 1916, la chronique de « G. Michel » témoigne parfaitement de la rancoeur des Poilus à l’égard de ceux qu'il nomme les « invertébrés » :

14-18 : les usines en guerre La Guerre de 1914-1918 est le premier conflit industriel de l’histoire. Sans oublier le sacrifice de millions de victimes dans les tranchés, c’est la capacité des industries militaires à innover –chars d’assaut, artillerie, aviation, sous-marins, cuirassés – et à produire des armements et munitions en très grande quantité, qui va finir par faire la différence. L’Etat va mobiliser peu à peu tous les industriels, petits ou grands, au profit des fabrications de guerre. QCM sur la Première Guerre mondiale Quelles sont les années de début et de fin de la Première Guerre mondiale ? Rédigez votre réponse sous la forme : de 1952 à 1958Quels sont les deux camps s'opposant durant la Première Guerre mondiale ? 2 cases à cocher.Qui sont les vainqueurs de la Première Guerre mondiale ? La France, le Royaume-Uni, l'Italie et la Russie. La France, le Royaume-Uni, l'Italie et les États-Unis.

STRASBOURG 1918-1924 Le retour à la France. Anne Teuf et Finnele sont exposées à Strasbourg L’Histoire des Alsaciens et des Alsaciennes est à elle seule un résumé de l’Histoire de l’Europe. Lieu de passage des armées et enjeu stratégique des plus grands conflits depuis la Guerre de Trente ans jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, ce territoire, ses hommes et ses femmes ont changé régulièrement de nationalité, au gré des armées qui les ont envahis. Le retour à la paix après la Première Guerre mondiale a été un grand traumatisme dont les plaies ne sont pas encore refermées. En novembre 1918, la France venge l’affront de 1870. Les territoires perdus « reviennent » dans le giron de la mère patrie mais les « libérateurs » découvrent très vite que la population qui les accueille, se réjouit de la paix, de l’arrivée du pain blanc et de la fin des privations mais pas forcément de redevenir français.

Related: