background preloader

Composition du compte de résultat

Composition du compte de résultat
Le compte de résultat retrace l’activité de l’entreprise durant un exercice : ses produits et ses dépenses. Le compte de résultat est ventilé en plusieurs typologies ou classes de comptes commençant par 6 pour les charges et par 7 pour les produits. Il ne faut pas confondre les entrées et les sorties de produits et de charges réalisées durant l’année avec les entrées et les sorties de votre trésorerie soit votre caisse ou votre relevé bancaire. Le compte de résultat ne retrace pas non plus vos dépenses d’investissements, en ordinateurs, logiciels, mobiliers de montants de plus de 500 euros. Le compte de résultat : les comptes de produits Le compte de résultat au niveau des produits regroupe surtout votre chiffre d’affaires. Les produits se lisent à droite ou en haut selon la présentation du compte de résultat. Selon votre activité, le compte de résultat se décline ainsi : Le chiffre d’affaires à lui seul ne retrace pas le succès de votre entreprise. Related:  Comptabilité générale (P1 et P2)Comptes, bilan, balance et grand livreLes mécanismes comptables

Composition du compte de résultat Le compte de résultat est un document de synthèse, qui doit être obligatoirement établi par l’entreprise à la fin de chaque exercice comptable. Celui-ci sert à retracer les flux réalisés par une entreprise au cours d’une période et rend compte de sa performance. Cet état financier permet de représenter les charges et les produits de l’exercice comptable et de calculer le résultat de l’entreprise qui peut être : bénéficiaire si les produits sont supérieurs aux charges déficitaire si les produits sont inférieurs aux charges Selon le plan comptable général français, le compte de résultat peut être présenté soit sous la forme d’un tableau soit sous la forme d’une liste et est établi par comparaison de deux exercices comptables consécutifs. Ce document de synthèse classifie les charges et les produits en fonction des activités de l’entreprise. Les produits et les charges d’exploitation : ce sont les flux liés à l’activité principale et courante de l’entreprise.

Composition du bilan Au cours de vos exercices annuels, vos associés, votre banquier ou l’administration des impôts peuvent vous demander plusieurs documents, dont le bilan de l’entreprise. Ce dernier est la pièce qui vous sert à répertorier les sources et les utilisations des fonds dont vous disposez pour des périodes de 12 mois. Petite-enterprise.net met à votre disposition les informations principales à connaître à propos de ce document. Définition du bilan d'une entreprise Un bilan est un état de synthèse qui permet de décrire en terme d´emplois et de ressources la situation patrimoniale de l´entreprise à une date donnée. Que doit contenir le bilan comtpable ? Il est établi sous forme de tableau contenant 2 colonnes principales : celle des passifs et celle des actifs. La colonne des actifs vous permettra d’indiquer l’utilisation de vos fonds. La partie « Actif » (ou avoirs de l’entreprise), incluant : La partie « Passif » (ou dettes de l’entreprise), incluant :

Le fonctionnement des comptes en comptabilité Pour comprendre comment fonctionne la comptabilité et comment se construise les états financiers que l’on retrouve dans les comptes annuels, il faut tout d’abord comprendre le fonctionnement des comptes utilisés en comptabilité. Nous allons donc abordé dans cet article de Compta-Facile le fonctionnement des comptes en comptabilité. 1. Les catégories de comptes Les comptes utilisés en comptabilité peuvent être répartis en deux catégories : les comptes de bilan et les comptes de charges et de produits : les comptes de bilan sont ceux que l’on retrouve dans le bilan comptable : il s’agit des comptes de classe 1 à 5 (capitaux propres, immobilisations, stock, fournisseurs, clients, banque…). 2. Une écriture comptable est constituée d’au moins 2 lignes dont les montants sont obligatoirement équilibré : DEBIT = CREDIT. Exemple d’écriture comptable : Généralement, une écriture comptable mouvemente à la fois des comptes de bilan et à la fois des comptes de charges ou de produits. Par exemple : A. B.

Qu'est-ce qu'un bilan ? La structure d'un bilan comptable La composition du bilan comptable Un bilan comptable peut être analysé d’après les 4 blocs suivants : Actif Immobilisé du bilan comptable : ensemble des immobilisations nécessaires à l'activité de l'entreprise (Machines, titres, outils de production)Actif Circulant du bilan comptable : ensemble des actifs détenus par la société et destinés à ne pas y rester durablement (Stocks, créances, caisse, comptes bancaires)Capitaux Propres du bilan comptable : Capital social (dettes vis-à-vis des associés) et réserves.Autres Dettes du bilan comptable : obligations à l'égard d'un tiers engendrant une sortie certaine de cash (Emprunt bancaires, dettes fournisseurs) L'équilibre d'un bilan comptable Le bilan comptable d'une société est nécessairement équilibré. Total Actif = Total Passif Pourquoi ? Lire l'article Qu'est-ce que l'actif du bilan? Les renseignements tiré d'un bilan comptable La lecture d'un bilan comptable Le bilan comptable : aller plus loin

Principes comptables Les principes comptables : à quoi ça sert ? Les principes comptables sont des règles définies par le Code de commerce. Elles sont obligatoires parce qu’elles permettent de rendre homogène la comptabilité. C’est-à-dire que le format des bilans et comptes annuels est normalement le même pour toutes les entreprises. Ils permettent de créer un standard pour la communication financière des entreprises. Les principes comptables sont assez stables, c’est-à-dire qu’ils sont rarement modifiés. Quelles sont les principes comptables ? 1) Le principe de continuité d’exploitation Le principe de continuité d'exploitation est un principe qui permet d'intégrer, lors de l'établissement du bilan, le fait que l'entreprise va poursuivre son exploitation au-delà de la date de clôture de l'exercice. Par exemple, c'est ce principe qui permet d'amortir un bien sur plusieurs années. 3) Le principe des coûts historiques Il s’agit de toujours respecter les mêmes principes d’enregistrement comptable pour une entreprise.

Les livres comptables obligatoires : grand-livre, livre-journal et livre d'inventaire Toute personne physique ou morale ayant le statut de commerçant a l’obligation de tenir des livres comptables obligatoires. Les livres comptables obligatoires comprennent les éléments suivants : le livre-journal , le grand-livre et le livre d’inventaire. 1. Précisions sur l’obligation de tenir des livres comptables L’obligation de tenir des livres comptables s’appliquent à tout les commerçants sauf 2 exceptions : les commerçants personnes physiques placés sous le régime de la micro-entreprise,et ceux qui sont placés sous le statut d’auto-entrepreneur. Pour plus d’informations : Les livres comptables obligatoires doivent être conservés en original pendant 10 ans. 2. 1er livre comptable obligatoire : le livre-journal On retrouve dans le livre-journal tous les mouvements qui affectent le patrimoine de l’entreprise. Il existe 2 manières de fonctionner sur ce document : il y a tout d’abord les entreprises qui comptabilisent toutes leurs écritures dans le même journal comptable. 5.

Comptabilité en partie double La comptabilité par partie double est le principe de base du système comptable utilisé par toutes les entreprises et organisations. Elle est fondée sur l'idée selon laquelle les opérations et la situation financière d'une organisation peuvent être représentées par des comptes. Chaque compte contient l'historique des modifications de la valeur monétaire d'un aspect particulier de l'organisation. On parle de partie double quand l'enregistrement d'écriture est inscrit dans deux comptes (au moins) : un compte débité et un compte crédité. Historique[modifier | modifier le code] La comptabilité en partie double a été codifiée par Luca Pacioli à la fin du XVe dans le traité de comptabilité « Tractatus XI particularis de computibus et scripturis » publié à Venise en 1494, un des premiers textes à bénéficier de l'invention de l'imprimerie. Avant son invention était tenue une comptabilité en partie simple, qui ne permettait pas de recoupements faciles. Débit et crédit[modifier | modifier le code]

Règles comptables applicables On observera d'emblée qu'en dépit de son intitulé, ce titre ne concerne pas à proprement parler la réglementation comptable, mais les institutions chargées de la réglementation comptable et les obligations comptables. Article premier Obligation de respecter les prescriptions comptables générales ou sectorielles Commentaire : le présent article prévoit que les prescriptions comptables générales seront désormais établies par le Comité de la réglementation comptable. Trois questions méritent d'être examinées : l'obligation de tenir une comptabilité, les règles comptables applicables, le contrôle et la sanction du respect des règles comptables. Il n'existe pas dans notre droit de définition générale de la comptabilité qui pourrait servir de base à une obligation légale de tenue de compte. Cette obligation peut être renforcée, ou au contraire allégée, pour certaines formes sociales ou certaines professions. 1. a) Les comptes annuels 2. a) Les états comptables supplémentaires 3. 4. 1. 2. 3. 4. 5.

Organisation comptable : Grand livre et Balance Plusieurs documents en plus du Journal sont aussi nécessaire pour l’organisation comptable c’est le cas du Grand livre et la Balance. Annonces Google Le Grand livre Le grand livre est un document comptable obligatoire qui regroupe tous les comptes de l’entreprise qui figurent au Journal. Le grand livre se présente généralement sous forme de fiches classées dans un classeur ou dans un fichier, ou même sur des feuilles amovibles chacune est réservé à un compte. Le grand livre est donc formé par l’ensemble des comptes reportés du journal, article par article. Exemple : grand livre La Balance La balance est un document comptable qui reprend selon les dispositions du plan comptable l’ensemble des comptes ouverts au niveau du journal et du grand livre. Toutes les informations sur chaque compte doivent être mentionnées : numéro du compte, intitulé, montant du débit et du crédit, solde débiteur ou créditeur. Exemple : balance

Cas pratique - Cas de synthèse 1 - Les opérations commerciales (achats, ventes, escomptes, avoir) Enregistrer au journal les opérations suivantes. Le taux de TVA est de 20%. 11.01.N Achat de marchandises pour 25 000 € HT auprès du fournisseur IMEX. Notre fournisseur nous accorde une remise de 3% ainsi qu'un escompte de 2,3% si le réglement est effectué sous 15 jours. IMEX nous facture le transport pour une valeur de 164 € HT et nous informe que la livraison arrivera le 14.01.N. 12.01.N Réception d'une avance pour commande de marchandises du client T-Maxpour un montant de 3 000 €, reçu par virement bancaire. 14.01.N Vente de marchandises pour un montant brut de 12 000 € HT. 15.01.N Réception du règlement de la créance du client T-Max déduction faite de l'avance reçu le 12.01.N. 16.01.N Nous envoyons le réglement au fournisseur IMEX pour la totalité de notre dette moins l'escompte de réglement. 17.01.N Le client T-Max nous renvoie une partie de sa commande du 14.01.N pour une valeur brut HT de 4 000€. 20.01.N Vente de marchandises au client GERARD pour un montant de 7 000 €.

Related: