background preloader

Le FREPS. Pédagogie et numérique : une vision de l'interdisciplinarité

Related:  EPI-Enseignements Pratiques Interdisciplinaires² ¤^\#xxx{

Projet FREPS Voici les 33 technologies de demain à forts enjeux stratégiques, selon Gartner Gartner a dévoilé son cycle des technologies émergentes de 2015, et nous avons relevé les 33 technologies de demain que l’institut d’analyse considère comme étant porteuses des plus forts enjeux stratégiques. Chaque année, Gartner dévoile son Hype Cycle for Emerging Technologies, caractérisant les innovations technologiques émergentes selon l’espérance qu’on leur accorde sur une échelle temporelle (voir notre article sur le cycle de 2014 : l’internet des objets va vous décevoir et c’est normal, prévient Gartner). Hier, Gartner a dévoilé son cycle des technologies de 2015 : Nous avons détaillé chacune de ces technologies qui sont, selon Gartner, à forts enjeux stratégiques : Parmi les technologies citées dans cette présentation : source : Gartner

Semaine InterDisciplinaire – La Classe d'Histoire Semaine InterDisciplinaire Développée par l'équipe du collège Clisthène (France), la Semaine InterDisciplinaire est un système ouvert, complexe et en reconstruction permanente autour d’un cadre fixe composé d’espaces, de temps, d’acteurs et d’outils. Au sein de ce système, les modalités et les finalités du projet sont clairement définies afin de mettre les différents espaces et temps au service des apprentissages. Tout au long du travail, ces objectifs, et les moyens d’y parvenir, peuvent être rappelés sans pour autant empiéter sur l’indispensable liberté donnée aux enfants. Guide de préparation d'une semaine interdisciplinaire, Anne Hiribarren, in Les Cahiers Pédagogiques, Mettre en oeuvre les EPI, n°528, mars 2016. Ma première semaine interdisciplinaire, Alexandre Balet, in Les Cahiers Pédagogiques, Mettre en oeuvre les EPI, n°528, mars 2016. Une semaine interdisciplinaire à Clisthène sur l'Humour, Alexandre Balet, in Les Cahiers Pédagogiques, janvier 2016. Laisser un commentaire

Les lauréats du BIA 2015 récompensés Le recteur Thierry Terret et le président de l'aéro-club Roland Garros Gérard Beauval ont remis leur diplôme aux 35 récipiendaires du Brevet d'initiation aéronautique (BIA). La cérémonie a eu lieu ce vendredi 3 juillet à l'aéro-club Roland Garros, en présence du directeur de la sécurité de l'aviation civile océan Indien. La formation au BIA est facultative et s'adresse aux collégiens à partir de 13 ans, ainsi qu'aux lycéens et aux étudiants, pour qui l'aéronautique constitue une passion ou une possible orientation future vers les métiers de l'aéronautique. Le BIA constitue le premier diplôme reconnu par l'Éducation nationale et accessible aux élèves, avant même le Diplôme national du brevet, qui marque la fin de la 3ème. Une formation facultative de 60h, hors temps scolaire L’enseignement du BIA se déroule hors temps scolaire et selon une organisation propre aux établissements qui le proposent. La réussite à cet examen nécessite un vrai investissement sur le temps libre. Météorologie

L’innovation des grands groupes passe par les start-ups, Le Cercle La principale force d’une start-up vis-à-vis d’une grande entreprise, c’est sa taille. En effet, à l’échelle d’une start-up tout va beaucoup plus vite, les strates de décisions sont hyper courtes, elles n’ont pas encore la taille critique les obligeant à tout régir par des processus lourds et fastidieux. Prenons les cas de groupes comme les fameux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), regardez leurs stratégies, aucun de ces groupes ou presque ne développe en interne la plupart de ses innovations. Acquérir plutôt que concevoir Les géants du web ont déjà pris le parti depuis plusieurs années, de racheter, certes à coût de milliards, les start-up développant les technologies leur permettant de conserver leur leadership ou de lancer de nouveaux produits ou services. Pourquoi est-ce si évident de faire appel à ces équipes de jeunes pousses ? Un partenariat gagnant-gagnant - L'acquisition. - L’incubation corporate. - L'intrapreunariat. - L’essaimage ou spin off. La veille est une nécessité Sources

EPI 3e : Huit familles dans les soubresauts de l'histoire. Thème : Culture et création artistiques Disciplines/professeurs : Histoire Lettres Arts plastiques Education musicale Autre intervenant : Professeur documentaliste. Durée : un semestre Contribution à un parcours : PEAC Problématique : Comment des familles aux profils différents ont-elles pu vivre, agir , réagir, bref évoluer dans des contextes historiques particuliers ? De l’idée au projet : Rendre l ’Histoire encore plus « vivante » par identification des élèves à des personnages fictifs (ou supposés fictifs) Montrer l ’idée de la non- prédestination des existences. Réinvestir une partie des expériences de travail communes qui fonctionnent bien avec l’Histoire des Arts (= réalité du travail d’équipe) Le travail en amont : Invention de 8 familles composées de 2 à 3 personnages par famille soit une vingtaine de profils fictifs plausibles à créer.

Aide à la construction de séquences pédagogiques en EMI Ce travail de réflexion a été mené dans le cadre des Travaux Académiques Mutualisés (TraAM) par l’Académie de Toulouse durant l’année 2014 – 2015 et se poursuit en 2015-2016. Il a donné lieu à la construction d’une matrice qui permettra de faciliter l’élaboration de séances pédagogiques en repérant les objectifs, les connaissances et les compétences essentielles du champ de l’Éducation aux Médias et à l’Information (EMI). Il s’inscrit dans un contexte éducatif en mouvement : la publication du nouveau socle qui justifie ce questionnement et cette réflexion.les projets de programme du collège qui précisent les objectifs essentiels de l’EMI Nous avons préféré le terme de « matrice » à ceux de « référentiel » ou « portfolio » afin d’indiquer notre volonté d’offrir aux collègues professeurs documentalistes un cadre modulable, non figé, à quatre entrées (objectif, notion, niveau ou domaine) qui peuvent elles-mêmes être croisées à l’infini pour mettre en place leurs progressions pédagogiques.

Les flops de l'innovation Bi-Bop, Mini-Disk, Google Glass… Il y a plus d’échecs que de succès dans l’univers impitoyable de l’innovation. Des chercheurs créent une base de données des produits tombés dans les oubliettes de l’histoire, avant de parfois en ressortir... Quel est le point commun entre le visiophone1, les sous-vêtements jetables et le dentifrice saveur cornichon2 ? Ce sont des flops. Ou plutôt des innovations qui n’ont pas rencontré leur public. Le Bi-Bop, exemple emblématique de flop tricolore Reste à définir ce qu’est un échec… « Les chiffres de vente ou d’utilisation sont un indicateur, mais il faut aussi tenir compte de l’histoire des innovations : quand elles sont provisoirement abandonnées puis resurgissent, sous une forme différente ou non, peut-on parler d’échec ? Le Newton d’Apple fut d’abord un flop avant de revenir sous forme du fameux iPhone, succès planétaire. Brooks Kraft/Sygma, Gregor Fischer/Demotix / Corbis De la nécessité de l’échec La France frileuse face à la prise de risque

Related: