background preloader

L’école française, démocratique ou élitiste

L’école française, démocratique ou élitiste
La rentrée scolaire 2015 a fait l’objet de polémiques centrées sur l’inégalité de l’école française. Le débat est aussi présent parmi les chercheurs : l’école française se démocratise-t-elle ou les logiques de reproduction sont-elles dominantes ? L’une et l’autre se combinent-elles ? Un bilan est-il possible ? Pour répondre à ces interrogations, les sociologues ont décliné le concept de démocratisation de l’enseignement de différentes façons : démocratisation quantitative, qualitative, uniforme, ségrégative… Autant de notions essentielles à la compréhension des transformations actuelles de l’école française. Les données empiriques les plus récentes relatives à l’évolution de la scolarisation en France remettent cependant en cause le mouvement de démocratisation. Les démocratisations quantitative et qualitative de l’enseignement Au milieu des années 1980, A. La « démocratisation qualitative » est la seconde notion présentée par Prost. Un bilan est-il possible ?

http://www.laviedesidees.fr/L-ecole-francaise-democratique-ou-elitiste.html

Related:  m_durasEcoles libresPédagogiesInegalités scolaires: carte scolaire...Ressources d'approfondissement

Pierre Joxe met la fessée à Gattaz, Macron et consorts... - FRONT de GAUCHE de Pierre Bénite ! Devant les frondeurs socialistes réunis à Marennes, Pierre Joxe a défendu avec vigueur le code du travail, « accumulation de conquêtes juridiques lentes », ironisant sur le patron du Medef Pierre Gattaz, Emmanuel Macron ou le secrétaire d'État vallsiste Jean-Marie Le Guen. « Si l'on veut entrer dans l'histoire, mieux vaut choisir la bonne porte. » Verbatim. Pierre Joxe, avocat et plusieurs fois ministre de François Mitterrand et figure socialiste, a répondu à Emmanuel Macron et Pierre Gattaz sur le droit du travail, un sujet qui lui tient à cœur. Nous publions ici un verbatim de son discours prononcé ce vendredi 28 août à Marennes (Charente-Maritime):

Métacognition et réussite des élèves Suffit-il de mettre les élèves en activités en classe pour qu’ils s’approprient les savoirs, savoirs faire sur lesquels est construite la séance qui leur est proposée ? L’analyse ergonomique des situations d’apprentissage scolaire amène à être très réservé dans la réponse. En effet, quels que soient les modalités pédagogiques, les supports didactiques prévus, un constat s’impose : les enseignants n’arrivent pas toujours à atteindre les objectifs visés.Eviter qu’il y ait autant d’élèves en difficultés d’apprentissage, d’élèves en décrochage scolaire voire en refus scolaire, d’élèves en souffrance, d’élèves en danger, c’est bien l’ambition de tous ceux qui oeuvrent dans ce monde complexe de l’Éducation.Que faire devant cette réalité ? Les enseignants tentent de les aider à retrouver le chemin des apprentissages scolaires afin qu’il apprennent les savoirs scolaires que l’Ecole s’engage à leur donner et définissent sur cette base la plupart des activités qu’ils leur proposent. Gagné P.

Pourquoi considérer le décrochage scolaire comme un problème Poser aujourd’hui cette question pourrait être considéré comme une provocation. En effet, le décrochage scolaire est devenu en quelques années seulement la principale désignation des problèmes du système éducatif en France. Il semble résumer l’ensemble des manquements de l’école à ses missions. Médias et responsables politiques utilisent de plus en plus le terme « décrocheurs » pour désigner tout à la fois des victimes de l’échec scolaire, des jeunes désocialisés, de futurs chômeurs ou délinquants, voire de possibles terroristes.

Expliquez-nous... le collège unique Initié dès le debut des années 60 par le pouvoir gaulliste et voulu par Valéry Giscard d'Estaing, le collège unique a été créé par la loi Haby en 1975. Jusqu'alors trois filières étaient proposées aux élèves à la sortie de l'école élémentaire : une filière générale, une filière courte et une filière apprentissage. La réforme de René Haby voulait un socle commun et un savoir minimal pour une tranche d'âge . L'idée était tout simplement de considérer que jusqu'à l'âge de la fin de la scolarité obligatoire à16 ans, il était normal d'offrir le même enseignement à tous les élèves de France.

A Lille, des patrons tétanisés par le Front national Ils ont préféré s’abstenir. Mardi, pour l’ouverture du Forum pour l’économie responsable organisé par la Chambre de commerce et la région Nord-Pas-de-Calais, Marine Le Pen et son bras droit local Steeve Briois ont renoncé à venir se mêler à l’aréopage de patrons nordistes invités à écouter Dider Leroy, Vice-président exécutif du géant Japonais Toyota et ex-responsable de l’usine phare du constructeur nippon à Valenciennes. Dommage.

L'enseignement explicite : une méthode adaptée pour les élèves en difficulté Il y a une petite guerre dans le milieu de l'éducation. Pas de panique, ce conflit n'a rien de dangereux. Il n'est qu'idéologique. Quel est l'objet de la division? La méthode pédagogique. Certains croient qu'en 2015, il faut choisir des approches plus actives et qui laissent les élèves plus autonomes au coeur de leur formation. Carte scolaire: des collégiens affectés en fonction de leur catégorie sociale? Après avoir lancé le chantier de la réforme du collège, remis en question les notes chiffrées et le redoublement, et refondu tous les programmes scolaires du CP à la troisième, Najat Vallaud-Belkacem a décidé d'ouvrir un nouveau front particulièrement sensible, celui de la mixité scolaire au collège. Comme L'Express le révélait dès le mois de janvier, la ministre de l'Education nationale s'est mis en tête d'en finir avec les collèges "ghettos", ces établissements parfois difficiles qui accueillent majoritairement des jeunes issus de milieux défavorisés. Des collèges sans aucune mixité sociale, soigneusement contournés par les parents "bien informés" des classes plus favorisées socialement. >> Lire aussi: "La mixité sociale forcée, c'est pas gagné" "Élargir la base de recrutement des établissements"

APB : l’origine sociale des candidats détermine leur orientation LE MONDE | • Mis à jour le | Par Agathe Charnet Les résultats d’admission post-bac ne traduisent pas que le choix mûri d’un futur étudiant concernant son orientation. Ils sont aussi le fruit d’une détermination sociologique, dont le lycée d’origine, la situation familiale et la situation géographique de l’élève sont autant de facteurs clés.

Pour en finir avec les beaufs qui croient tout ce qu’on leur raconte sur l’immigration - Le KaC Alors que certains se paluchent en exprimant leur haine de la France - cinquième nation du monde - en racontant hoax sur hoax pour valider un pseudo nationalisme et tenter de faire élire un parti qui n'a jamais rien prouvé, ne prouvera jamais rien et dont les édiles se gaussent des gueux qui votent pour eux ; l'émigration, qu'elle soit économique, politique voir d'extrême urgence, reste le pois chiche sur le couscous de beaufs qui ne comprennent rien à rien. Les beaufs incultes et l’immigration Ainsi, pour ces moutons incultes : l’immigration est la base de leurs maux, de leurs échecs, de leur propension à croire que, d’un côté l’État doit tout leur permettre, mais que de l’autre, ils ne sont pas responsable de lui. Bref ; entre inculture et déni de responsabilité : ces beaufs préfèrent voter Front national plutôt que se mettre à bosser pour leur pays. Par contre, tout mettre sur le dos d’une immigration à outrance leur permet de se glander tranquillos.

COLLEGE ET LYCEE TALMUDIQUE - AIX LES BAINS CEDEX France Identité de l'établissement Enseignement classique et/ou en alternance DNB (Diplôme National du Brevet)

Related: