background preloader

Culture & Médias 2030 Prospective de politique culturelle

Culture & Médias 2030 Prospective de politique culturelle
Related:  mediations numériques

Politiques culturelles : à retenir de 2011 Je vous propose de revenir sur les principales informations qui ont retenu l’attention de la Lettre d’info du Réseau Culture en 2011 dans le domaine des politiques culturelles. Du côté du Ministère de la culture : Le concept de « la culture pour chacun », mis en avant par le Ministère de la culture le 4 février lors du Forum Culture 2011, fait un flop.Parallèlement, on assiste à la sortie (laborieuse) du Rapport de Jérôme Bouët pour relancer le partenariat entre l’Etat et les collectivités dans le domaine culturel. Mais aucune mesure concrète n’est annoncée à la suite de cet intéressant Rapport. Les personnels des Archives nationales s’opposent à l’installation de la Maison de l’Histoire de France sur leur site, dont le principe même fait l’objet de nombreuses polémiques. Nicolas Sarkozy enterre le Conseil de la création artistique (après seulement deux ans d’existence) et supprime l’année du Mexique en France. Concertation sur les arts plastiques et annonce de 15 mesures en octobre.

Urban after all S01E01: Le zombie moderne, catharsis d’un urbanisme de classe Bienvenue sur Urban after all ! Philippe Gargov de pop-up urbain vous embarque dans le monde étrange des “urbanités” façonnant notre quotidien. Une chronique décalée et engagée chaque lundi. Un petit mot de l’auteur :-) Géographe, consultant freelance en prospective urbaine, je déploie habituellement mon flow sur pop-up urbain, “popservatoire d’urbanités” où j’explore les imaginaires de la ville de demain dans la pop-culture contemporaine. Urban after all est né d’une discussion avec Nicolas Nova, consultant chez Liftlab, suite à la fermeture du Laboratoire des villes invisibles qu’il animait et auquel j’avais eu la chance de contribuer. Le zombie est dans l’air du temps, c’est indéniable. Tout a été dit sur le sujet.. ou presque. Les trois époques “zombie” Mais mettons de côté pour l’instant cet exemple notable, mais encore isolé dans la mythologie zombologique. Nous aurions donc affaire à un “zombie nouveau”, cuvée 2000. En un mot : Image CC Flickr aeviin Devenez fan de Urban After All

Table ronde : Agentivité des publics – Comment le public s’investit dans les lieux de culture | Culturecom Agentivité des publics. Cette expression semble à premier abord un peu barbare, mais ce n’est que le terme pour désigner la façon dont les publics s’investissent aujourd’hui dans les différentes institutions et lieux, notamment de culture. Ce sujet était abordé hier à la table ronde des toutes nouvelles Conversations MuseomixMTL au Musée d’art contemporain de Montréal. Panel de Conversation MuseomixMTL – crédits : Trung Dung Nguyen Trois grands thèmes ont été abordés en un espace d’un peu plus de deux heures. A quoi sert la technologie au musée ? Julien Dorra, co-fondateur de Museomix, et David Sheinkopft, directeur du département Éducation et assembleur de technologie – Pioneer Works, ont chacun eu à expliquer comment la technologie ou les nouvelles technologies ont eu un impact sur les projets qu’ils ont été amenés à développer. Le visiteur comme acteur et penseur Quelle identité du visiteur au musée ? Conversations MuseomixMTL – crédits : Trung Dung Nguyen En quelques mots

Quelle politique culturelle pour la France ? Sujet du moment Quelle politique culturelle pour la France ? Face à l'essor d'Internet et aux ratés de la démocratisation, le "modèle français" est obligé de se réinventer. Des pratiques numériques aux nouvelles économies de la création, la culture s'invite dans la présidentielle car elle devient un enjeu de la compétition, écrit Vincent Dubois.

Politiques publiques culturelles : un quinquénat de rupture - Le blog de cgt-fapt-37.over-blog.com S’il n’est peut-être pas juste d’attribuer à lui seul le développement d’une attitude sociale de renfermement sur soi, d’individualisme et de manque de sens de l’intérêt collectif, on peut constater combien à force de communication, il a instrumentalisé et nourri cette tendance. La culture est pensée non pas au service de la construction d’une pensée collective mais comme un objet de divertissement. Ce qui importe étant de proposer une « offre culturelle » qui réponde à la demande dans une parfaite logique libérale. Une position qu’illustrait la lettre de mission donnée à Mme Albanel en septembre 2007, au moment où elle devenait ministre de la Culture et de la Communication : « La démocratisation culturelle, c’est enfin veiller à ce que les aides publiques à la création favorisent une offre répondant aux attentes du public. ». Pour autant, il est difficile de mesurer concrètement les conséquences de cette politique.

La vie connectée (Introduction au Cahier de Tendances médias de France Télévisions / Printemps- Eté 2011) « Smart » ! Le mot résume bien la nouvelle vague d’innovations technologiques, d’appareils communicants et d’usages inédits d’une révolution numérique qui déferle aujourd’hui autour des écrans, avant d’envahir notre quotidien des prochaines années. Le smartphone est déjà devenu le centre de notre vie numérique, supplantant l’ordinateur. Nous allons donc bientôt profiter d’appareils plus astucieux, conformes à notre nouveau mode de vie, souvent social, mobile, contextualisé, personnalisé, « always on ». Déjà, les lignes se brouillent entre nos vies « off » et « online » ! L’accès, plus important que la possession Une nouvelle fois, un environnement neuf se met en place. De nombreux grands secteurs de nos sociétés sont concernés : les transports, la santé, l’éducation, la culture, les médias. Les écrans sont désormais partout au centre de nos usages médias. Des écrans partout ! Des médias liquides !

La multiplication des « médiations numériques  | «Musée 3.0 Enfin, nous pouvons citer un dernier exemple de nouveau dispositif numérique mis à disposition des visiteurs lors d’une exposition : « Oculus rift», lunettes 3D proposées lors de l’exposition Le Maroc contemporain tenue à l’Institut de Monde Arabe (IMA) d’octobre 2014 à mars 2015. Il s’agirait de la première fois en France qu’un dispositif de ce type est proposé dans une exposition. Jack Lang, président de l’IMA déclare : « Je suis ébloui par cette technologie qui a la particularité de ne pas établir d’écran entre le regard et le lieu contemplé »[1]. Ce dispositif, qui n’a fonctionné qu’au bout d’un mois environ – je travaillais à l’IMA durant l’exposition et ai ainsi obtenu les confessions de nombre de visiteurs extrêmement déçus de l’absence du dispositif, certains s’étant déplacés d’assez loin essentiellement pour expérimenter ce dernier – proposait aux visiteurs de les « embarquer » au Maroc, à Tétouan, dans l’atelier d’un des artistes présentés, Abdelkrim Ouazzani.

Politique culturelle française Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La politique culturelle française regroupe les actions gouvernementales, administratives et territoriales, orientées vers un enjeu culturel. Le constat d'une exception française[modifier | modifier le code] Siège du Ministère de la Culture, au Palais-Royal, symbole du volontarisme culturel de l'État Selon Jean-Michel Djian, « la politique culturelle est une invention française », née « d'une préoccupation constante des pouvoirs monarchiques, impériaux ou républicains de s'accaparer, au nom d'une mystique nationale, la protection d'un patrimoine artistique et par extension d'encourager ce qui le deviendra »[1]. La politique culturelle française se distingue en effet par sa longue histoire, la forte présence de l'État, et la continuité des institutions au fil des siècles. « Ni la volonté politique, ni les moyens financiers, ni l'armature administrative », souligne Jacques Rigaud, n'atteignent un tel niveau dans aucun autre pays[2].

Filippetti détaille le Budget Culture pour 2013 - et Hadopi La rue de Valois vient de donner suite à la présentation du Projet de Loi de Finances 2013, tel que révélé la semaine passée par le premier ministre, Jean-Marc Ayrault. ActuaLitté avait passé en revue l'ensemble des informations contenues dans ledit document, pour qui la priorité passait par une régulation de l'économie du livre et la préservation de la diversité éditoriale. Pierre Lescure, l'homme de la Mission, crédit ActuaLitté « Alors que les modèles économiques des médias, du livre et des industries culturelles sont fragilisés par les nouveaux usages associés aux technologies numériques, l'État doit repenser ses modalités d'intervention », stipulait le document. Mais dans une nouvelle communication, le ministère de la Culture précise les contours de la baisse de crédits dont le ministère sera frappé. Un budget globalement en baise Et d'en rappeler les principaux chiffres, pour l'année 2013 7,363 Md€ de crédits pour le ministère de la Culture et de la Communication (-2,3%)

Agenda Les ateliers du Transbordeur Programmation d'ateliers d'impression, arts décoratifs, patrimoine industriel et technique Thèmes : Tout l'agenda, Arts plastiques Lire la suite Nathalie Pernette - "Les Ombres... Avec Les Ombres blanches, Nathalie Pernette part à la rencontre des fantômes, spectres, fées, revenants, âmes en peine et autres feux-follets. Thèmes : Tout l'agenda Lire la suite Bang ?! Thèmes : Tout l'agenda, Spectacle Lire la suite

Related:  Accès à la culture