background preloader

Une photo peut-elle changer le cours de l'histoire ?

Une photo peut-elle changer le cours de l'histoire ?
Propos recueillis par Hervé Brusini Mis à jour le , publié le La photo d'Aylan Kurdi, un enfant syrien retrouvé mort sur une plage de Turquie, mercredi 2 septembre, émeut le monde entier. Dans une absolue sobriété, que montre-t-elle ? Une vie naissante fauchée par les fulgurances des guerres, une vie qui cherchait un refuge et qu’un policier turc semble saluer par un temps d’arrêt. L’image choque et provoque. Faut-il la publier ? Francetv info : On se souvient de la photo de cette petite fille brûlée par le napalm, courant et hurlant, photographiée en 1972 pendant la guerre du Vietnam. Alain Genestar : Cette fameuse photo, on la recevait comme un coup de poing en pleine figure. Mais ce n’est pas cette image qui a stoppé la guerre. Vous pensez à quoi en particulier ? Je pense aux images rapportées de Syrie par le photographe de guerre Laurent Van der Stockt. Je tiens à dire que les journalistes ne sont pas des enquêteurs de police. Avec cette intensité, non, pas vraiment.

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/la-photo-du-petit-aylan-kurdi/enfant-syrien-retrouve-mort-sur-une-plage-une-photo-peut-elle-changer-le-cours-d-une-guerre_1068139.html

Related:  Refugiés1. Migrations climatiques, économiques et politiquesbazar temporaire 16

Encore combien de drames de l'immigration clandestine African migrants, including women and children, are feared to have drowned after their boats capsized off Libya during a new ups Reuters TV © Reuters Il y a quelques temps, le portail de gauche espagnol EL DIARIO écrivait : la Méditerranée est devenue le plus grand charnier de ce siècle. Un immense cimetière, renfermant des milliers de cadavres. Et lorsque la mer recrache quelques corps anonymes qui peinent, d'ailleurs, à monopoliser les bulletins d'information, les politiques revêtent le masque de l'affliction, sans que rien ou presque ne change pour autant dans la politique migratoire européenne. On nous a parlé de tant de naufrages, de tant de disparitions et de noyades que tout cela nous semble presque normal, se désole à son tour son confrère de LA VANGUARDIA. C'est comme si, dit-il, à force d'avoir vu tant d'images de migrants serrés sur des embarcations de fortune, transis de froid, le regard figé par la peur, nous étions devenus insensibles à leurs souffrances.

Les Syriens, les plus nombreux à braver la Méditerranée en 2014 Quelque 450 migrants ont été sauvés de la noyade au large des côtes italiennes, ce vendredi. Scène presque habituelle sur les bords de la Botte, qui voient les réfugiés affluer de façon croissante, depuis la Libye le plus souvent. Et les embarcations revêtent de plus en plus souvent une taille industrielle : fin décembre, ce sont 900 migrants, en majorité d'origine syrienne, qui ont été sauvés par la marine italienne à 9 kilomètres au large des côtes.

Yourope Guerre en Ukraine, dette grecque… L’Europe discute, polémique, recherche des solutions et une position commune pour traiter ces problèmes. Le thème des réfugiés, lui, ne semble guère intéresser les responsables européens. Et, pendant ce temps, la tragédie qui se déroule devant les côtes et aux frontières de notre continent semble être une horreur sans fin. En 2014, pas moins de 220 000 personnes sont arrivées en Europe rien que par la mer. Partis à la recherche d’une vie meilleure, 3 500 migrants ont péri en Méditerranée. Début février, ce sont de nouveau 400 boat people qui se sont noyés devant le littoral italien.

Chiffre record de 250 millions de migrants dans le monde en 2015 e nombre de migrants devrait atteindre le niveau historique de 250 millions cette année dans le monde sur fond d'afflux massif de réfugiés en Europe, selon les estimations publiées vendredi par la Banque mondiale (BM). Les migrations entre pays du Sud représentent 38% des flux migratoires mondiaux, devant les flux Sud-Nord (34%), selon un rapport de l'institution. Ces chiffres prennent en compte tous les déplacements de population liés à des raisons politiques, culturelles ou économiques.

Sur la route de l'Europe avec les migrants A l’étage, chaque chambre héberge entre cinq et huit personnes. Les familles en priorité, qui tentent tant bien que mal de s’isoler de la multitude pour que les enfants ne tombent pas malades. Une obsession pour toutes les mamans que nous rencontrerons dans ce lieu de promiscuité infernale. Car l’accès aux centres de santé de l’île leur est interdit. « Les grippes, angines ou gastro se propagent très rapidement. Nous voyons aussi beaucoup d’entorses à cause de la marche, mais aussi des blessures de guerre », précise Alexandros Kataropoulos, de MSF, la seule ONG présente à Kos.

réfugié, réfugiée Que ce soit pour vérifier une orthographe, une conjugaison, trouver une définition, un synonyme ou une citation, ce dictionnaire répond à tous vos besoins quotidiens en faisant une recherche par saisie de mots. Un dictionnaire de 90 000 mots et abréviations Plus de 135 000 définitions avec toutes les nuances de sens L’étymologie et de nombreuses indications d'usage 140 000 synonymes, homonymes et contraires 34 000 expressions et locutions formées avec le mot 9 000 citations d’auteurs français et étrangers 6 000 articles pratiques pour déjouer les pièges de la langue Le plus : La conjugaison de tous les verbes (à tous les temps et à tous les modes). Télécharger sur l'AppStore pour 5,49 € Cette application est universelle, vous pouvez l'installer sur votre iPhone ou iPad.

Expositions : Frontières, Migrants. Les vacances d’hiver sont une bonne occasion pour visiter des expositions qui donnent à comprendre et à réfléchir sur des enjeux du monde contemporain qui font aussi partie des programmes d’enseignement de la géographie. Nous retenons deux expositions majeures : 1. À Paris, au Musée national de l’histoire de l’immigration : Exposition Frontières Datagueule : contre les idées reçues sur les migrants - Les Inrocks Migrants, demandeurs d’asile, réfugiés, déplacés, apatrides, la dernière vidéo Datagueule met en lumière quelques chiffres pour éviter les raccourcis. On y apprend qu’en 2015, par exemple, 240 millions de personnes ont migré pour des raisons économiques, politiques ou de survie dans le monde. L’équivalent de 3 % de la population mondiale, presque autant qu’à la veille de la Seconde Guerre mondiale où les migrants représentaient près de 5 % de la population du globe. Au cours du XIXe siècle, près de 50 millions d’Européens auraient émigré vers le continent américain. Plus récemment, en 2014, parmi ceux fuyant les guerres et persécutions sur la planète, ils étaient aussi 53 millions à vivre loin de chez eux. Le chiffre est quasiment le même, ce qui change ce sont les époques, les nationalités, et la nature du conflit qui les contraint à se déplacer.

Climat : "Il y aurait 250 millions de réfugiés climatiques en 2050" Dans la perspective de la conférence "Paris Climat 2015" (COP21) certains pays n'ont pas encore mis au clair leurs engagements. C'est le cas notamment de l'Inde, qui cauchemarde à l'idée de voir des millions de réfugiés arriver du Bangladesh, fuyant la montée des eaux de l'océan. Alors, le deuxième pays le plus peuplé au monde est en train de construire un mur sur sa frontière avec ce voisin...

Related: