background preloader

Enuma Elish

Enuma Elish
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Enuma Elish ( en akkadien) est l'épopée babylonienne de la création du monde. Le poème a probablement été composé à la fin du XIIe siècle av. L'épopée décrit les origines du cosmos, le combats des premiers dieux contre les forces du chaos et l'élévation de Mardouk, dieu tutélaire de Babylone, au-dessus des autres divinités mésopotamiennes ainsi que la création du monde et de l'homme. Le récit[modifier | modifier le code] L'épopée commence au début des temps, alors que l'univers n'est qu'un tout indifférencié rempli par l'eau originelle. De nouvelles perturbations provoquées par la naissance de Mardouk attisent la colère de certains dieux. Dans le ciel, il s'occupe de placer les demeures des dieux astraux et il fixe leurs courses célestes. Babylone est donc une ville mystique. Extraits du poème[modifier | modifier le code] Début du texte (tablette I, 1-10) : Le couronnement de Marduk (tablette VI, 93-100) : J. Related:  sumériensMésopotamieBabylone

Enki et Ninhursag Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Enki et Ninhursag est un mythe sumérien, mettant en scène deux grandes divinités, Enki maître de la sagesse, le porteur d'eau, et sa parèdre Ninhursag appelée aussi Damkina[réf. souhaitée]. Le récit se passe sur l'île de Dilmun, probablement l'actuel Bahreïn, qui entretient durant la haute Antiquité d'intenses relations avec la Mésopotamie. Ce mythe raconte comment Enki a fait de cette contrée, au départ désertique, une région disposant d'abondantes ressources pour le bonheur de Sumer. Le dieu y construit d'abord un puits à l'aide de son puissant sexe, vraisemblablement un puits aérien, pour faire apparaître l'eau douce là où il n'y en a pas, nécessaire à la vie, et donc au développement des plantes. Après cela, il couche avec son épouse Ninhursag, qui en neuf jours, met au monde Ninsar, la maîtresse des légumes. Puis Enki couche ensuite avec Ninnisi ( ou Ninsar). Le récit comporte une lacune alors qu'Enki poursuit cette dernière.

la déesse tiamat Tiamat, la Déesse de l'eau salée avec deux Héros Tiamat représente les eaux salées en face d'Apsou, qui représente les eaux douces. Le couple de ces deux dieux engendre tous les autres dieux et la création entière. Tiamat est la mer avec ses caprices naturels. Les jeunes dieux pleins d'énergie font du bruit, Apsou qui ne peut dormir se met en colère : "insupportable m'est leur conduite. Tiamat patiente, car elle ne veut pas détruire ceux à qui elle a donné la vie. haut de page

Nabonide Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'extension approximative de l'empire babylonien sous le règne de Nabonide. Nabonide est le dernier roi de l’empire néo-babylonien. Gouverneur de Babylone âgé de soixante ans, il est porté au pouvoir en 556 av. À la suite d’un songe reçu en 556 av. Des troubles aggravés sans doute par une mauvaise situation économique éclatent alors en Babylonie et dans les villes méridionales. En 539 av. Articles connexes[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code]

Atrahasis Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Atrahasis (de l'akkadien ḫaṭṭu ḫasīsu, « sceptre de l'ingéniosité ») est un personnage de la mythologie mésopotamienne qui aurait survécu au déluge et obtenu des dieux l'immortalité. Sa légende est contée dans l’épopée d'Atrahasis, dite aussi Poème du Supersage ou Poème du Très Sage. Dans les versions antérieures en langue sumérienne, il correspond à Ziusudra (littéralement « Jours à la vie prolongée »). L'épopée d'Atrahasis ou Poème du Supersage[modifier | modifier le code] Contenu[modifier | modifier le code] Le récit se compose de 1 200 vers environ. Ce récit est notamment à rapprocher du mythe sumérien d'« Enki et Ninhursag ». Lorsqu'il constata après le désastre que ses plans avaient été une fois de plus déjoués, Enlil retrouva néanmoins son calme, car il avait fini, enfin, par réaliser que la disparition des hommes ramènerait à la situation qui avait entraîné leur création. Voir aussi[modifier | modifier le code]

Histoire de l'ancienne mésopotamie jusqu'à Abraham On ne peut pas s'empêcher de faire le point entre nos connaissances actuelles et l'Histoire de l'homme comme la Bible en fait mention. Ainsi grâce au travail de nos savants qui sont arrivés à déchiffrer les hiéroglyphes et l'écriture cunéiforme gravée sur des tablettes d'argile séchée, nous pouvons vérifier des quantités d'informations concernant la vie comme elle s'est déroulée il y a " plus de 50 siècles dans l'ancienne Mésopotamie " étude intéressante où l'on constate comme dans l'Egypte des premières dynasties officielles des périodes de haute spiritualité où les hommes sont bons et pacifiques et puis brusquement elles sont remplacées par des périodes de grandes violences et des règnes de rois qui se font adorer comme des grands dieux... 1. Les premiers " petits ROYAUMES " de SUMER La PERIODE d' URUK de -3700 à -2700 V. -3500 avant notre ère les sumériens s'installent sur les bords du Tigre et de l'Euphrate et fondent les premières Cités. 2. 3. Ziggourat d'Ur dégagée par L. 4.

Les mythiques jardins suspendus de Babylone auraient bien existé... mais ailleurs -- Histoire Secrète L'emplacement de l'une des sept merveilles de l'Antiquité est purement et simplement remis en question par une universitaire britannique, rapporte le Guardian. Les mythiques jardins suspendus supposés dominer Babylone restaient en partie un mystère, puisque les archéologues n'avaient jamais réussi à en trouver la trace, conduisant certains à douter de leur existence même. Après dix-huit années de recherches, Stephanie Dalley, de l'université d'Oxford, pense avoir rassemblé suffisamment de preuves pour conclure que ces fabuleux jardins avaient en fait été construits à Ninive, à presque 500 km au nord de Babylone, au début du VIIe siècle av. J. Selon la spécialiste des langues anciennes du Moyen-Orient, cette erreur historique tiendrait à une mauvaise et "absurde" traduction d'écrits babyloniens et assyriens faite dans les années 1920, ainsi qu'à des confusions dans des textes en grec ancien et de la Rome antique.

Anunnaki Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sceau sumérien représentant les Anunnaki. Hiérarchie[modifier | modifier le code] Évolution dans le temps[modifier | modifier le code] Nous ne savons pas à quel moment ni pour quelle raison, la signification des termes Anunnaki et Igigi s'est inversée. Nombre[modifier | modifier le code] Dans le récit de la création Babylonienne (l'Enuma Elish), le dieu Marduk qui succède à Enlil à la tête du panthéon, fixe le nombre des dieux à 600. Évocations dans les œuvres culturelles[modifier | modifier le code] Annunaki au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code] Dans Seaquest DSV Saison 1 épisode 20.Dans la série de jeux vidéo Assassin's Creed, les créateurs des artéfacts, ceux-qui-étaient-là-avant, sont parfois désignés sous le terme d'Annunakis[2].Dans le film Phénomènes paranormaux de Olatunde Osunsanmi. Dans la culture musicale[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia :

Mésopotamie jusqu'au 12 ème siècle Pays entre les fleuves, la Mésopotamie est une vaste plaine constituée par le bassin du Tigre et de l'Euphrate. Dès le IV ème millénaire, les Sumériens ont inventé l'écriture cunéiforme et sont organisés en cités Etat, dirigées par des rois. Entre ceux-ci, tels celui d'Ur, et celui de Lagash, la guerre est permanente. La rivalité entre Lagash et Ur n'est pas isolée. armée sumérienne - 2600 Au 27 ème siècle av JC, les plus anciens rois connus sont Mebaragesi de Kish et Mes-kalam-doug de la cité d'Ur. La fragilité de leur situation géographique, autant pour la défense que pour les ressources, oblige les Sumériens à construire le "Muriq-Tidnim", mur entre le Tigre et l'Euphrate pour arrêter les Amorrites et à innover. Casque du roi d'Ur Mes-Kalam-Dug (en or) Sargon l'Ancien La Mésopotamie au 3e millénaire Stèle de Naram-Sin (musée du Louvre) Les successeurs de Sargon, menacés par des révoltes intérieures, affrontent les assauts des montagnards du Zagros, les Goutis et les Lullubi.

ANU Anu est le nom sémitisé du dieu sumérien An ; l'idéogramme qui le désigne signifie simultanément « ciel » et « dieu », en général. Dans le partage tripartite du monde, Anu règne par excellence sur les cieux. Il occupe, à ce titre, le sommet du panthéon classique babylonien. Environ quatre-vingts divinités composent sa famille et sa domesticité. Le nombre qui le symbolise — soixante — est, dans le système sexagésimal, à la fois le plus élevé et le plus parfait. Son épouse est, en principe, Antu, mais c'est Ki, la Terre, dans la tradition sumérienne ; de ce couple naquirent les démons et la troupe indistincte des dieux Annunaki. Ses titres les plus fréquents sont : « roi des cieux », « roi » ou « père des dieux ». La position suprême d'Anu contraste étrangement avec sa passivité et son succès limité.

Sumer Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Situation du Pays de Sumer Ayant été complètement oubliée après les débuts de notre ère, la civilisation de Sumer a été redécouverte durant la seconde moitié du XIXe siècle grâce aux fouilles de sites archéologiques du Sud mésopotamien, dont l'exploration s'est poursuivie par la suite, jusqu'à connaître un arrêt en raison des troubles politiques affectant l'Irak à partir des années 1990. À la suite de l'analyse de cette documentation, cette civilisation s'est vite révélée être déterminante dans l'élaboration des civilisations antiques, en premier lieu celle de la Mésopotamie. Conditions d'étude[modifier | modifier le code] La redécouverte du sumérien[modifier | modifier le code] Les partisans de la théorie selon laquelle il s'agissait bien d'une ancienne langue eurent finalement gain de cause vers 1900. Les fouilles archéologiques[modifier | modifier le code] L'étude des sources épigraphiques[modifier | modifier le code] Un peuple ? ↑ J.

Assyrie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le cœur historique de l'Assyrie (en rouge), et l'empire assyrien lors de son extension maximale sous le règne d'Assurbanipal au milieu du VIIe siècle av. J. La grande quantité de documentation épigraphique et archéologique collectée pour la période assyrienne depuis près de deux siècles permet de bien connaître de nombreux aspects de ce royaume qui est une des composantes essentielles de la civilisation mésopotamienne ancienne, au même titre que celui qui est devenu son rival méridional, le royaume de Babylone. Pour les Assyriens d'aujourd'hui, voir l'article « Assyriens ». Redécouverte de l'Assyrie[modifier | modifier le code] Le souvenir des Assyriens avant les fouilles du XIXe siècle[modifier | modifier le code] Le souvenir du royaume assyrien perdurait dans la tradition occidentale avant les premières fouilles sur les sites de l'Assyrie par le biais de plusieurs sources antiques[1]. Une cité-État[modifier | modifier le code]

Related: