background preloader

Protohistoire de la Mésopotamie

Protohistoire de la Mésopotamie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En Mésopotamie, à partir du chalcolithique, vers 6000 av. J. Entre 6000 av. Période de Hassuna (6500 av. Cette période porte le nom d'un tell (colline formée de ruines) près de Mossoul. Période de Samarra (6200 av. Samarra est un site archéologique sis sur les lieux mêmes de l’actuelle ville du même nom. La céramique : D'une bien meilleure facture. La statuaire : En terre cuite ou albâtre. L'habitat : Les maisons sont spacieuses et leur plan est régulier. Période de Halaf (6000 av. Halaf est un site situé à la frontière turco-syrienne. Période d'Obeid (5900 av. Enfin, vers 5900 av. Période d'Uruk (3750 av. Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ a, b et c Georges Roux, La Mésopotamie essais d'histoire politique, économique et culturelle Voir aussi[modifier | modifier le code] Article connexe[modifier | modifier le code] Mésopotamie Bibliographie[modifier | modifier le code] (en) H. Related:  mesopotamieMésopotamie

Période d'Uruk Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». La période d'Uruk est un stade de développement protohistorique de la Mésopotamie, qui couvre à peu près le IVe millénaire av. J. Les études sur la période d'Uruk sont parmi les plus dynamiques sur la protohistoire du Proche-Orient ancien depuis le début des années 1980. Chronologie et cadre géographique : la Basse Mésopotamie et les régions voisines au IVe millénaire av. Périodisation[modifier | modifier le code] La chronologie de la période d'Uruk est très discutée et donc encore très imprécise. La chronologie traditionnelle, très imprécise, est donc établie à partir des niveaux repérés par sondage dans le quartier de l'Eanna à Uruk[1]. On constate donc que la chronologie de la période d'Uruk est des plus incertaines. La Basse Mésopotamie urukéenne : un « centre » ? Une riche région agricole et urbaine[modifier | modifier le code] Uruk[modifier | modifier le code] Secteur d'An, niveaux IV-III.

Histoire de la Mésopotamie Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Chronologie de la Mésopotamie L'histoire de la Mésopotamie débute avec le développement des communautés sédentaires dans le Nord de la Mésopotamie au début du néolithique, et s'achève dans l'Antiquité tardive. Elle est reconstituée grâce à l'analyse des fouilles archéologiques des sites de cette région, et à partir du IVe millénaire av. J. Les premiers villages de Mésopotamie apparaissent dans le Nord au début du néolithique, même si la région est un espace de diffusion du la domestication des plantes et des animaux et non pas un de ses foyers, qui se situent alors surtout dans l'Anatolie du sud-est et au Levant. La période d'Uruk (v. 3900-3000 av. La fin du IIe millénaire av. Durant les siècles de l'Antiquité classique et tardive, la Mésopotamie est dominée par des empires fondés par des dynasties étrangères : les Perses achéménides d'abord (539-330 av. Périodisation[modifier | modifier le code]

Période de Samarra Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Céramique fine de la période de Samarra, Pergamon Museum de Berlin. La période de Samarra est une étape protohistorique du développement de la Mésopotamie qui va d'environ 6200 à 5700 av. J.-C. Elle succède à la période de Hassuna (6500-6000) et est prolongée par la période de Halaf (6000-5300). Samarra est un site archéologique sis sur les lieux mêmes de l’actuelle ville du même nom. C'est à cette période que l'on constate les débuts de l'utilisation de l'irrigation, ainsi que l'usage de briques crues moulées[1]. Références[modifier | modifier le code] ↑ Bertrand Lafont, Aline Tenu, Philippe Clancier et Francis Joannès, Mésopotamie : De Gilgamesh à Artaban (3300-120 av. Voir aussi[modifier | modifier le code] Protohistoire de la Mésopotamie Portail du Proche-Orient ancien

Période d'Obeïd Jarre de la période tardive d'Obeïd IV (Museum of Fine Arts, Boston) La période d'Obeïd est une étape protohistorique du développement de la Mésopotamie qui va d'environ 6500 à 3750 av. J.-C. Chronologie[modifier | modifier le code] La période d'Obeïd se subdivise en plusieurs époques. Obeïd 0 (ou période d'Oueili) (v. 6500 av. Carte de l'extension de la culture d'Obeïd en Mésopotamie Les niveaux les plus anciens, au nord de la ville moderne de Nassiriya, n'ont été seulement reconnus que dans les années 1980 sur le site de Oueili. Obeïd I (v. 5200 av. La culture d’Obeïd I en Basse-Mésopotamie est mise en évidence par la fouille du site d’Eridu. Le mobilier se compose de céramique à pâte verdâtre parfois recouverte d’un engobe blanc, à motifs géométriques peints en brun sur fond clair (coupes, assiettes, bols et jarres). Obeïd II (v. 4800 av. La céramique s’enrichit de formes nouvelles (jarres plus grandes, vases-tortue). Obeïd III (v. 4500 av. La culture d’El Obeïd III se caractérise par :

Période de Halaf Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La culture Halaf et les cultures partiellement contemporaines d'Hassuna et de Samarra. La période de Halaf (ou culture de Halaf) caractérise le sud-est de la Turquie, la Syrie et le nord de l'Irak entre 6100 et 5500 av. J.-C. Son influence se fait sentir au-delà de ces régions. À la période Halaf succède une phase de transition avec la culture d'Obeïd entre 5500 et 5200 av. Économie[modifier | modifier le code] L'agriculture était pratiquée dans des régions relativement arides. Le blé amidonnier, l'orge et le lin étaient cultivées. On constate également la diffusion à grande échelle de l'utilisation de l'obsidienne d'Anatolie pour fabriquer des objets tranchants[4]. Architecture[modifier | modifier le code] Jusqu'à présent, aucun site Halaf n'a été fouillé sur une surface importante. Céramique[modifier | modifier le code] céramique de la culture de Halaf La céramique la plus connue de cette culture était sans doute produite par des spécialistes.

Agriculture en Mésopotamie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». L'agriculture est l'activité économique principale de la Mésopotamie antique. Soumis à des contraintes fortes, notamment l'aridité et des sols pauvres, les paysans mésopotamiens ont développé des stratégies permettant à soutenir le développement des premiers États, des premières villes puis des premiers empires connus, sous l'égide des institutions dominant l'économie, à savoir les palais royaux et provinciaux, les temples et les domaines des élites. Paysages et aménagements agricoles[modifier | modifier le code] La Mésopotamie est un espace peu propice au développement d'une agriculture prospère, en particulier sa moitié sud qui est un espace très aride aux sols pauvres. Des conditions naturelles peu propices à l'agriculture[modifier | modifier le code] Les ensembles régionaux de l'agriculture mésopotamienne antique. Vers 6 000 av. (en) J. (en) R. P.

Recherches sur l'architecture en Palestine au Bronze ancien : matériaux, techniques et plans - Archéorient - Environnement et sociétés de l'Orient ancien Recherches sur l'architecture en Palestine au Bronze ancien : matériaux, techniques et plans L’étude de l’architecture à travers ses composantes domestique et monumentale permet d’appréhender directement le fonctionnement de la société qui l’a produite, car les conditions sociales ont une influence aussi déterminante dans l’histoire de l’architecture que les aspects plus techniques, comme la disponibilité des matériaux de construction et l'évolution des connaissances techniques. Au Levant sud, cette situation s’observe d’autant mieux au 3ème millénaire avant notre ère ou Bronze ancien, car l’époque marque la première urbanisation de la région.

Période de Hassuna Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une architecture rectangulaire complexe de briques crues. L'habitat est pluricellulaire et abrite sans doute une maisonnée assez vaste.Une expansion géographique et démographique. La période dite de Hassuna (6500-6000), correspond aux premières communautés agricoles céramiques[1]. On retrouve, dans les crânes étudiés, la même origine méditerranéenne présente depuis le paléolithique supérieur dans tout le Moyen-Orient. La céramique retrouvée se compose de statuettes d’argile et de sceaux-cachets, les plus anciens découverts jusqu’à présent. La période de Samarra (6200 - 5700 av. Références[modifier | modifier le code] ↑ Bertrand Lafont, Aline Tenu, Philippe Clancier et Francis Joannès, Mésopotamie : De Gilgamesh à Artaban (3300-120 av. Bibliographie[modifier | modifier le code] Bertrand Lafont, Aline Tenu, Philippe Clancier et Francis Joannès, Mésopotamie : De Gilgamesh à Artaban (3300-120 av. Voir aussi[modifier | modifier le code]

Période des dynasties archaïques Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». La priorité a longtemps été donnée aux études sur la Mésopotamie méridionale et centrale, régions connues depuis la fin du XIXe siècle par les textes comme par l'art grâce aux fouilles de plusieurs sites (en premier lieu Girsu, mais aussi Tell Asmar, Khafadje, Ur, etc.). Puis l'analyse de cette période s'est progressivement élargie aux régions voisines, notamment le Sud-Ouest iranien, la Haute Mésopotamie et surtout la Syrie, de mieux en mieux connue depuis une trentaine d'années grâce aux archives d'Ebla. Le cadre géographique : la Basse Mésopotamie et ses voisins[modifier | modifier le code] La Basse Mésopotamie des cités-États[modifier | modifier le code] Périodisation[modifier | modifier le code] L'époque des dynasties archaïques est divisée traditionnellement en trois sous-périodes[2] : Une région riche et urbanisée[modifier | modifier le code] Les régions voisines[modifier | modifier le code]

MESOPOTAMIE Du IIIème Millénaire au Ier millénaire HISTOIRE DU PROCHE ORIENT Cours d'histoire du Proche Orient -Mme Malbran-Labat année 2003-2004 Mésopotamie - SUMER " L'histoire commence à Sumer " c'est le titre d'un ouvrage paru il y a maintenant 50 ans. 1.1 Le pays La basse vallée du Tigre et de l'Euphrate est comprise entre deux régions montagneuses : Les montagnes d'Iran le Zagros et les hauts plateaux de la péninsule arabique. Le terme Mésopotamie concernait en premier la partie nord de l'entre fleuve mais ensuite il a été appliqué à l'ensemble de la vallée. Peu de ressources en matière première, mais de l'argile élément essentiel pour la construction et comme support de l'écriture. 2.1 Chronologie de SUMER et AKKAD Il existe trois théories sur la chronologie : " chronologie haute, moyenne, basse " Période pré-sargonique Début de la période d'Uruk 3750 (I)Epoque proto-urbaine 3500-2900 Epoque d'Uruk 3500-3150 Epoque de Jemdat-Nasr 3150-2900 (II)Epoque des dynasties archaïques (III)Empire d'Agade - SARGON

Temple chalcolithique d'Ein Gedi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Description[modifier | modifier le code] Les fondations du temple font 20 m de long sur 4 m de large. L'accès se faisait au sud par le grand côté. Face à l'entrée, on a trouvé une plateforme en fer à cheval surmontée d'une pierre, servant probablement à recevoir l'image d'une divinité. Des banquettes en pierre servaient probablement à poser des objets cultuels. Autour du temple, une cour était délimitée par un mur en pierre. Dans un coin de la cour, un autre bâtiment allongé plus petit servait pour ceux qui officiaient dans le temple. Objets mobiliers[modifier | modifier le code] Peu d'objets ont été trouvés dans le temple, seulement un fragment de figurine et un vase égyptien en albâtre. Alentours[modifier | modifier le code] On n'a pas retrouvé de sites d'habitation autour du temple, ce qui laisse supposer qu'il s'agissait d'un sanctuaire pour des populations semi-nomades de toute la région. Références[modifier | modifier le code] Ein el-Jarba

Empire d'Akkad Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Akkad. L'empire d'Akkad (ou empire akkadien) ou empire d'Agadê, est un État fondé par Sargon d'Akkad qui domina la Mésopotamie de la fin du XXIVe siècle av. Bien qu'il soit difficile de démêler la réalité de la légende dans ces récits, d'autant plus que la documentation écrite datant de cette époque est essentiellement de nature administrative (tablettes de gestion et de comptabilité), la période de l'empire akkadien semble avoir marqué un profond changement dans le domaine politique, perceptible tant dans l'organisation du pouvoir et son idéologie que dans l'art officiel. Sources[modifier | modifier le code] L'activité des rois d'Akkad est également connue par diverses inscriptions qu'ils ont fait rédiger[3]. Histoire[modifier | modifier le code] La création du royaume[modifier | modifier le code] Les grandes conquêtes[modifier | modifier le code] La chute d'Akkad[modifier | modifier le code] ↑ (en) B.

Related: