background preloader

Trentenaires au bord du burn out

Trentenaires au bord du burn out
Un sujet sur la fatigue des femmes ? Il s’est imposé après un constat simple. Depuis six mois, plus un entretien ne commence sans que l’interviewée ne souffle : « Je suis épuisée » – variante : « Vous dormez bien, vous ? » Celles qui parlent sont le plus souvent des femmes jeunes, dynamiques, avec enfants en bas âge. Pour cette enquête, celles qui ont accepté de témoigner – de façon anonyme évidemment – ont d’abord proposé de planifier la rencontre… après 19 h 30. Ou le week-end – « pas une minute avant ». Sommeil fractionné, to do lists en boucle Alors, que se passe-t-il « en vrai » dans la vie de ces trentenaires et jeunes quadras pour qu’une génération entière semble ainsi se retrouver près de l’implosion ? Les raisons de cette grande fatigue ? Les femmes restent l’ordinateur central du foyer L’obsession de la perfection Vide, trop-plein ? Autre injonction contradictoire : l’obsession de la perfection. Un mode de management à l’anglo-saxonne Alors que faut-il faire ? À lire aussi :

http://madame.lefigaro.fr/societe/trentenaires-au-bord-du-burn-out-280815-97922

Related:  Bonheur au travail et sociétéManagement - RHTravail

Pourquoi les salariés n'aiment plus leur bureau Gros malaise entre l’open space, la machine à café et le photocopieur… les Français ne supportent plus l’aménagement de leurs espaces de travail. Ils sont 43% à le dire, contre 31% dans le monde (sources : chaire immobilier et développement durable de l’ESSEC, UK Green Building Council, baromètre Actinéo sur la qualité de vie au bureau, édition 2013). Portes ouvertes ou fermées, lieux de réunions systématiquement sans fenêtres, escaliers glauques, fumeurs éjectés, néons sans âme, mobilier à roulettes, confort thermique et acoustique aléatoires, coupure avec le milieu naturel, cloisonnement anarchique (« Pourquoi lui a un bureau, et pas moi ? »)… En réalité, le problème ne se situe pas là. La question majeure tient dans le passage d’une conception fonctionnelle de la répartition des mètres carrés (économie de production) à une architecture organique de l’espace de travail (économie de l’information).

Madame Network : pourquoi il faut supprimer l'âge de son CV La case de l'âge sur le CV a toujours suscité des interrogations. Faut-il y inscrire son âge ou sa date de naissance ? En réalité, nous étions à côté de la plaque : ni chiffre, ni date, il vaut mieux ne livrer aucun indice du tout quant à notre ancienneté dans ce monde. Travail. Le syndrome du dimanche soir Même ceux qui aiment leur travail peuvent la ressentir, cette boule d’angoisse dans le ventre à l’approche de la fin du week-end. En décembre 2003, The Boston Globe se penchait sur cette angoisse du dimanche soir. [Article initialement publié le 4 décembre 2003] Le dimanche soir est toujours un mauvais moment à passer pour l’analyste-programmeur Tom Santos. Lorsque l’après-midi touche à sa fin, cet homme de 38 ans se met à penser au lendemain. Après le dîner, cela vire à l’obsession. Il commence à avoir l’impression que “c’est [son] dernier repas avant de retourner en prison”.

Le travailleur victime de burn-out pourra être indemnisé Cette loi est saluée comme une bonne chose. Désormais le stress, le burn-out les tensions relationnelles pourront être indemnisées au même titre que le harcèlement moral, sexuel ou les faits de violences. Ces indemnités peuvent aller de 3 à 6 mois de salaire. Pierre Firket, fondateur de la Clinique du stress à Liège réagit à cette avancée législative : "Je pense que l'évolution est là. Le bien-vivre au travail, premier défi de l’entreprise intelligente Management Le 15/10/2015 L’information n’a pas obtenu toute l’attention qu’elle méritait. Une étude publiée dans la revue médicale International Archives of Occupational and Environmental Health a établi que « le chômage tuerait entre 10 000 et 20 000 personnes par an en France ».

Qu'est-ce qu'un bon manager ? Il ne suffit pas d'être apprécié pour bien diriger. Il faut également réussir à mettre en place des changements sans bouleverser les habitudes. Hiroshi Mikitani, fondateur et PDG de Rakuten, un conglomérat japonais de e-commerce est à la tête de plusieurs milliards de dollars. Pour manager au mieux ses équipes, il applique une règle fondamentale : Dès que l'entreprise atteint un nouveau seuil de "3 ou 10" en termes de nombres d'employés (30, 100, 300, 1 000...) toute l'infrastructure en place est revue. Savoir que des éléments comme l'organisation des réunions, la communication d'équipe et la détermination des salaires ont besoin d'évoluer au fil du temps est une chose, réaliser ces changements efficacement en est une autre. Perry Keenan est l'un des directeurs généraux de Boston Consulting Group.

L'avocature en retard sur le droit des femmes enceintes Le Conseil de l’Ordre des avocats parisiens a accordé le mois dernier 65 000 euros de dommages et intérêts à une consœur qui se disait victime de discrimination sexuelle au sein d’un grand cabinet. En mars 2013, Me Carine Benamouzig était virée de chez Allen & Overy (1) après dix ans de bons et loyaux services. Et surtout trois enfants, peu compatibles avec les horaires déments dans ce type de firme. «Dans ces cabinets, on veut bien des femmes comme petites mains, mais pas comme mères de famille», avait plaidé à l’audience sa propre avocate, à laquelle assistaient des consœurs en poussettes.

Burn-out: les entrepreneurs sévèrement touchés Certains l'appellent déjà le nouveau "mal du siècle": le "burn-out", ou syndrome d'épuisement professionnel, touche de plus en plus d'actifs en France. D'après une étude du cabinet de prévention des risques psycho-sociaux Technologia publiée mercredi 22 janvier 2013, plus de trois millions d'entre eux pourraient un jour "craquer" au travail, submergés par le stress lié à l'intensification du travail et à sa surcharge. Les chefs d'entreprises, artisans et commerçants sont loin d'être épargnés. D'après l'étude de Technologia, 20% se disent soumis à un travail excessif et compulsif, un des indicateurs pour mesurer le risque de burn-out. Ce chiffre ne surprend pas Olivier Torrès, enseignant-chercheur à l'université de Montpellier I et à l'EM Lyon.

LE BONHEUR AU TRAVAIL :  DE LA PROPOSITION DE REVE AU RISQUE D’INJONCTION A ETRE Dans la droite ligne de la mode de la libération des entreprise ou de la pleine conscience, on voit surgir une nouvelle proposition : Le bonheur au travail. L’irruption, ou devrions nous dire l’éruption, de ces propositions sonne comme des promesses d’avenir radieux mais peuvent parfois être transformées en des injonctions cachées d’un système économique en réorganisation permanente et qui tente d’amener les individus à compenser individuellement les problèmes que ce même système génère. La proposition du bonheur mérite d’être examinée car qui refuserait une telle proposition ?

Le reverse management, ces entreprises pas comme les autres Faire travailler ses clients, coopérer avec ses concurrents, supprimer les horaires de travail, laisser les salariés se fixer eux-mêmes leurs rémunérations, fêter les échecs… Autant de pratiques qui surprennent, interrogent et, pour beaucoup de dirigeants, effraient. C’est l’histoire d’une mère de famille, désespérée de ne pas parvenir à obtenir de la part de son jeune adolescent qu’il range sa chambre. Il faut dire que le cocon de ce chérubin ressemble davantage à une déchetterie qu’à une chambre : linges sales et restes de nourriture s’amoncèlent jour après jour. Toutes ses tentatives, explications des règles élémentaires d’hygiène, sermons, punitions, colères, n’y changent rien. Le résultat est toujours le même : la mère finit par ranger la chambre. Elle décide donc de consulter un psychothérapeute.

Les luttes pour le salaire ménager : théorie et pratique À propos de l’ouvrage de Louise Toupin, Le salaire au travail ménager. Chronique d’une lutte féministe internationale (1972-1977), Montréal, les éditions du remue-ménage, 2014, 452 p., 34,95 $. « Les femmes pour le salaire ménager » ont représenté un courant très discuté du féminisme de la deuxième vague. Après avoir suscité polémiques et débats passionnés, ce réseau international est presque tombé dans l’oubli, pour aujourd’hui renaître autour des récents travaux de Silvia Federici et des problèmes féministes contemporains. Plus de 3 millions de Français au bord du burn-out Plus de 3 millions d'actifs ont un risque élevé de faire un burn-out, selon une étude publiée mercredi 22 janvier par le cabinet Technologia. A l'occasion de cette étude, ce cabinet de prévention des risques professionnels lance un appel pour la reconnaissance par les autorités de ce syndrome d'épuisement professionnel. Lire notre enquête (édition abonnés) : L'inquiétante banalisation du dopage des cadres Technologia s'est fondé sur un sondage mené auprès de 1 000 actifs. Il en ressort que 12,6 % d'entre eux encourent un burn-out, ce qui, rapporté à l'ensemble de la population, porte le nombre de personnes concernées à 3,2 millions d'actifs.

Les 7 points qui différencient une entreprise libérée d’une organisation classique Organisation Le 28/05/2015 Quel que soit le domaine ou le secteur d’activité dans lequel elles évoluent, les entreprises libérées ont des points communs. A priori, au moins sept. C’est ce que m’a permis de découvrir un travail de recherche conduit dans un cadre associatif (www.mom21.org).

Related: