background preloader

Comment choisir le statut juridique de son entreprise ?

Comment choisir le statut juridique de son entreprise ?
Choisir un statut juridique est une problématique à laquelle sont confrontés tous les créateurs et repreneurs d’entreprises. Il n’existe pas de statut juridique idéal mais simplement un statut juridique adapté à la situation de chaque entrepreneur, en fonction de ses souhaits, de la nature et de l’importance de son projet. Voici les critères de choix à prendre en compte pour sélectionner le statut juridique de son entreprise. Critère n° 1 pour choisir le statut juridique de son entreprise : la volonté de s’associer Le choix du statut juridique d’une entreprise dépend, en premier lieu, du nombre de personnes contribuant au projet de création d’entreprise (ou de reprise d’entreprise). Auto-Entreprise (AE)Entreprise Individuelle (EI)Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL)Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL)Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) Critère n° 2 pour choisir le statut juridique de son entreprise : la protection du patrimoine

Concevoir de bons diaporamas - DM Conseil TIC à La Réunion Au lieu d’illustrer avantageusement le discours et en permettre la mémorisation, un diaporama mal conçu ne captive pas l’auditoire et fausse le jugement sur la qualité du présentateur. Ayant constaté que de nombreuses présentations étaient mal illustrées, nous pensons qu’il est utile de rappeler quelques principes pour la conception d’un bon diaporama. Consacrer le temps nécessaire à la création du diaporama Une présentation conçue à l’emporte pièces a de fortes chances de se retrouver dans la catégorie des mauvaises présentations. Commencer par construire un plan bien ordonné Le diaporama sert à illustrer un mémoire, un plan d’action, une formation,... toutes ces actions suivent un plan, il faut le retrouver sur la présentation. Si la réunion où il est utilisé doit démontrer une conclusion par exemple, le plan immuable de "Introduction - Démonstration - Conclusion" doit être respecté par exemple. L’exposé est synthétique mais parlant Le piège de la présentation monologue

Tableau comparatif des sociétés : SARL, SAS, SA, SNC | Entreprises et Droit Ce dossier spécial est consacré à l’étude détaillée des principales formes de sociétés commerciales existantes : SA, SARL et EURL, SAS et SASU, SNC, ainsi qu’à leur comparaison au moyen de plusieurs tableaux. Ces tableaux comparatifs sont répartis en différents thèmes, avec notamment : la constitution, les dirigeants, droit et obligations des associés, la fiscalité, les obligations administratives et les cessions de titres. Ils viennent en complément de notre article sur le choix du statut juridique de l’entreprise. Tableau comparatif des sociétés : création et caractéristiques (1) s’il a été autorisé par le juge des tutelles ou le président du tribunal de grande instance à exercer le commerce. Tableau comparatif des sociétés : organes de direction et de contrôle Tableau comparatif des sociétés : statut social et gestion de la paie du dirigeant Tableau comparatif des sociétés : droits et obligations des associés Tableau comparatif des sociétés : gestion administrative et comptable

Entreprise solidaire -Guide pratique de l'Économie sociale et solidaire (ESS) - professionnels Nouveau mode d'entrepreneuriat, les entreprises et structures de l'économie sociale et solidaire (ESS) se distinguent par leur but d'utilité sociale (soutien à des publics vulnérables, cohésion territoriale ou développement durable...) et l'exercice d'une activité souvent non lucrative. Un guide pratique permet de faire le point sur leur mode de gestion spécifique : comment se financer, recruter, où se faire héberger... Il n'y a pas de structure juridique particulière dans l'économie solidaire, qui se définit par ses actions et sa finalité. Ce peut être une SARL d'insertion, une association de commerce équitable, avec des salariés et/ou des bénévoles, une coopérative de production (Scop) ou même une mutuelle... Le guide pratique de l'AFE (Agence France Entreprendre) permet d'avoir une vision globale sur le statut juridique à adopter.

LES POLITIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES I. Comment justifier l’intervention de l’Etat ? L’Etat intervient pour compenser les déséquilibres du marché. Il sert d’amortisseur aux crises économiques (c’est la théorie keynésienne : c’est à dire que l’Etat fait en sorte à ce qu’il y ait plein emploi, il régule le marché pour réduire le chômage). Il intervient aussi pour corriger la répartition des richesses. On entend par "intervention" une régulation concernant: l’affectation des ressources (il oriente l'activité économique). la redistribution des revenus par les cotisations /prestations sociales et la fiscalité. la réglementation: les lois économiques et sociales qui viennent se substituer à la loi de l’offre et de la demande. II Les moyens d’intervention de l’Etat. Les budgets publics: le budget de l’Etat: il est proche de 2000 milliards de francs et provient pour l'essentiel de la fiscalité. Ces budgets sont donc constitués des impôts et des cotisations sociales, versés par les agents économiques. III. IV. A. B. 1. 2. V. A. B. C.

TABLEAU COMPARATIF. Cinq statuts juridiques d'entreprise à la loupe Entreprise individuelle, SAS, EURL, SA, SARL... Autant de choix de statuts d'entreprise parmi lesquels l'entrepreneur doit faire son choix au moment de son lancement. Un moment délicat si les caractéristiques de chacun d'entre eux ne sont pas précisément connus. Pour s'y retrouver plus facilement, L'Entreprise a décortiqué ces statuts, et donne son avis. A savoir: depuis la loi Macron, la résidence principale de l'entrepreneur est devenue insaisissable.

Cinq lois à connaître pour être efficace au travail (saison 2) " La vie, au travail comme à la maison, échappe à la logique mathématique. Mais il existe des lois empiriques, éprouvée par des scientifiques ou des praticiens, qui devraient aider le manager à mieux gérer son temps, son énergie et son équipe. Après les sept lois exposées dans la saison 1, en voici cinq autres dans notre saison 2 ! 1. Loi de Fraisse : la loi du temps soumis au plaisir et au déplaisir Définition : " Plus l'activité est captivante, plus elle parait brève Les minutes ralentissent ou s'accélèrent selon l'intérêt qu'on porte à la tâche. >>> Allouez un budget temps à chacun des dossiers que vous allez traiter, dès le matin, et ce que vous démarriez par les plus faciles ou les plus pénibles. 2. Définition : " L'utilité d'un réseau est proportionnelle au carré de ceux qui l'utilisent ". C'est l'effet levier des réseaux sociaux, mis en équation par le créateur d'Ethernet, Robert Metcalfe. 3. Définition : " Il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose ". 4. 5.

Comparatif des statuts auto-entrepreneur, indépendant, portage salarial | Auto-entrepreneur - Portage salarial Points communs Les 3 statuts permettent d’avoir une activité de quasi indépendant. Différences Les risques de la libre entreprise versus le confort du salariat : Être son propre maître mais sans couverture chômage (précarité) …pour l’indépendant et l’auto-entrepreneur.Attention à ses biens propres (la déclaration d’insaisissabilité n’est pas tout).L’isolement (se débrouiller seul) pour l’indépendant et l’auto-entrepreneur versus le rattachement à une structure et l’accompagnement pour le portage salarial.Pas d’assurance responsabilité civile , pas de n° formateur , pas de bureau pour l’indépendant et l’auto-entrepreneur.C.F.E. ( ex taxe professionnelle ) à prévoir au bout de 3 ans. Salarié porté ou auto-entrepreneur : 3 questions à se poser 1- Rester en statut salarié est-il opportun ? OUI : portage salarialNON : auto-entrepreneur (ou indépendant) 2- Mon chiffre d’affaire va-t-il dépasser 32.600 € / an ? OUI : portage salarial (ou indépendant).NON : auto-entrepreneur Entre les deux ? Conclusion

Les SCOP : l'égalité comme fondement Réagissez : Partagez : Encore très peu connues ou reconnues, les SCOP (comprenez Sociétés coopératives et participatives) sont des sociétés basées sur le principe de la gouvernance démocratique et une répartition équitables des bénéfices pour tous. S’apparentant à une Société Anonyme ou une Société Anonyme à Responsabilité Limitée, une SCOP a pour principale caractéristique d’avoir comme associés majoritaires, les salariés eux-même. Les salariés au coeur du projet d’entreprise d’une scop Dans les SCOP, ce sont les salariés qui sont majoritaires. Les SCOP offrent aussi aux salariés associés majoritaires de la société 65% des droits de vote SCOP : pas tous associés, pas tous salariésSi au moins 51% du capital social des SCOP doit revenir aux salariés qui sont associés majoritaires, cela ne signifie pas que chaque employé détient des parts dans l’entreprise.Tous les salariés ne sont pas associés à la SCOP mais ont vocation à le devenir. La Scop pour choisir son patron

Comprendre l’avantage concurrentiel Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions d'Aurélien Duthoit Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Stratégie & Management Xerfi Canal autres chaînes Accéder à Xerfi Canal Économie Accéder à Xerfi Business Abonnez-vous à la newsletter Xerfi Canal Les nouvelles émissions Xerfi Canal Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Les incontournables INFOGRAPHIE. Les statuts juridiques de l'entreprise Vous souhaitez créer votre entreprise mais vous ne savez pas quel statut juridique choisir? Cette infographie vise à faciliter votre choix, en vous présentant les avantages et les inconvénients de chacun d'entre eux. Que vous démarriez seul (Entreprise individuelle, EURL, SASU), ou à plusieurs (SARL, SA, SAS), vous trouverez toutes les informations nécessaires pour faire le bon choix. Et vous permettre de partir du bon pied.

Sept lois à connaître pour être plus efficace au travail " La vie au travail comme à la maison, ne peut pas être mise en équation. Il y a pourtant des dizaines de lois empiriques qui la régissent sans que nous en prenions conscience. Mises à jour par des savants ou des praticiens, elles ont fait leurs preuves. En voici sept qui devraient aider le manager à bien s'organiser. 1. Loi de Murphy : la loi des emmerdements maximum Définition : " Rien ne se passe jamais comme on l'a prévu ". Le pépin arrive toujours quand il ne faut pas et où il ne faut pas. >>> Faites de la paranoïa intelligente, dès que c'est important pour vous. 2. Définition : " Comme le gaz, le temps se dilate jusqu'à occuper la totalité de l'espace disponible ". Cette loi fondamentale s'applique à la gestion de son temps mais aussi de sa carrière et de sa vie. >>> Il faut donc borner son temps et celui des autres. 3. Définition : " Plus on dispose de place, moins on trie ". C'est une variante de la loi de Parkinson. >>> Restreignez vos zones de rangement. 4. 5. 6. >>> Isolez-vous.

Les SCOP: qu’est-ce que c’est ? | Le blog du professeur Bruno Dondero On évoque souvent ces derniers mois la reprise par les salariés de leur entreprise par le biais d’une SCOP. Mais de quoi s’agit-il exactement ? – Benoît Hamon a annoncé en novembre 2012 une série de mesures concernant les SCOP, qui doivent produire un « choc de coopération » (une loi sur l’économie sociale et solidaire annoncée pour le premier semestre 2013 ; – la reprise de l’activité de Goodyear Amiens Nord par le biais d’une SCOP a été récemment évoquée, de même que dans d’autres dossiers (Grandeco ces derniers jours notamment, et il y a quelques mois SeaFrance). La SCOP est une société particulière. C’est une loi du 19 juillet 1978 modifiée à plusieurs reprises qui régit cette forme particulière de société, dont le sigle signifie « Société Coopérative Ouvrière de Production ». L’idée qui sous-tend au départ ces sociétés est la suppression du salariat, et de le remplacer par une organisation où les travailleurs sont des co-entrepreneurs. Comment fonctionne une SCOP ? J'aime :

L’entreprise autrement: les SCOP C’est avec beaucoup de plaisir, mais aussi d’appréhension (!) que Jérôme intègre l’équipe rédactionnelle d’Ecolo-Info… Jérôme est le trésorier de l’association Sephir, qui soutient le projet Ecolo-Info, et est un spécialiste du développement économique et solidaire (son métier est d’accompagner les créateurs d’entreprises dans leurs démarches). Il vous propose donc une série de billets sur le sujet, afin d’expliquer simplement les enjeux en la matière! Pour ce premier article, dans le blues ambiant, face à la crise… il souhaite mettre en avant une autre manière de concevoir la création d’une entreprise, un modèle de création vertueuse: les SCOP. Comme beaucoup, je pense que nous sommes à la fin d’un système, où les actionnaires priment sur le travail et l’investissement des salariés, où le financier prime sur le développement économique, social et humain. Un statut assez peu connu encore, mais pourtant relativement ancien permet de trouver une alternative ces problématique. SCOP?

Related: