background preloader

"L'école est une usine à normaliser, à légitimer les différences sociales" - ...

"L'école est une usine à normaliser, à légitimer les différences sociales" - ...
Le Vif/L'Express : Vous écrivez que "la résignation est un plat qui se mange tôt". Comment expliquez-vous cette résignation d'une partie de la jeunesse ? Vincent Cespedes : On la résigne. On ne lui laisse aucun débouché qui pourrait conjuguer l'avenir et la passion. On lui dessine un avenir gris, triste, dépassionné, normalisé. Au lieu d'être emplie de désir, de passion, d'envie, d'héroïsme et d'ambition, la jeunesse est en attente de normalisation, désactivée, dévitalisée, complexée qu'elle est de tout ce qu'elle a appris à l'école. L'école aurait donc une grande responsabilité dans ce constat ? Les jeunes entrent à l'école passionnés et gourmands de connaissances et ils en sortent complètement dévitalisés, sans plus aucune envie de lire ni d'écrire. Vous parlez de "l'insuffisance de l'éducation quand elle se prive d'insuffler aux jeunes le plaisir d'être curieux, libres et solidaires, afin qu'ils puissent donner une forme généreuse à leur révolte". Elle forme des consommateurs.

http://www.levif.be/actualite/international/l-ecole-est-une-usine-a-normaliser-a-legitimer-les-differences-sociales/article-normal-412699.html

Related:  La réforme des collègesPhycologieÉducation - pédagogieDes articlesRéflexion et Inspiration

Acquisition des compétences scolaires : le collège aggrave les inégalités soc... Maîtriser la syntaxe, comprendre un texte ou savoir mener un raisonnement logique sont quelques-unes des compétences que les élèves sont censés acquérir durant leur scolarité. Dans quelle mesure l'environnement social et culturel des enfants affecte-t-il ces apprentissages ? Et l'école parvient-elle à déjouer cette influence ?

La technique du verre d'eau : Etre soi-e Il arrive parfois qu’un souci finisse par occuper toutes vos pensées, mobiliser une grande partie de votre temps, votre cerveau, et votre énergie. Plutôt que de continuer à "ruminer" vos soucis, et avant qu'il ne devienne vraiment obsédant, je vous propose de tester une ancienne méthode qui peut paraître très simple mais qui est cependant très efficace. De plus, elle est gratuite, pourquoi s'en priver. La technique du verre d'eau permet de cesser de raisonner avec le mental inférieur guidé par l'égo, d’aller chercher les informations dans votre subconscient, de vous mettre en contact avec Je Suis (Soi supérieur, Essence), pour obtenir les solutions les plus appropriées. Vous pouvez alors faire un choix entre les diverses solutions possibles, tout en étant en lâchant prise et en étant en résonance avec vous-même.

CIRCONSCRIPTION DE TOUL note documentaire, Bruno Robbes Les sanctions proposées par le texte de référence Pour les écoles maternelles et élémentaires, le texte de référence est la circulaire n° 91-124 du 6 juin 1991, « Directives générales pour l’établissement du règlement type départemental des écoles maternelles et élémentaires » (Chapitre 3. Vie scolaire). François Dubet «Ce sont ceux qui tirent parti des inégalités qui résistent au... François Dubet (photo) est sociologue et directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il vient de publier, avec Marie Duru-Bellat, 10 propositions pour changer l’école, aux éditions du Seuil. On reproche souvent à l’éducation nationale son immobilisme, est-ce injuste ? De loin, l’éducation nationale peut donner l’impression d’être un dinosaure congelé. De près, quand on regarde à l’intérieur des classes, les choses bougent beaucoup. Mais la somme de ces actions individuelles ne peut pas changer le système.

Les conférences TED les plus inspirantes en matière d’éducation Voyage au coeur du TEDx Bordeaux 2014 Ca y est c’est fini… Lendemain d'une journée dont je me souviendrai toute ma vie ! Une pluie d’émotions à jamais enracinée en moi, comme si ma tête avait fait un long voyage au coeur de mon corps. J’ai eu la chance et le grand privilège de participer au TEDx Bordeaux 2014 en… 9 décembre 2014 Dans "TEDx" L'école française est trop élitiste Comment la rendre plus inclusive? Au fil des études de comparaisons internationales, l’image de l’école française ne cesse de s’assombrir. Le dernier rapport de l’OCDE brosse un tableau connu: un système scolaire voué à sélectionner une élite restreinte, mais où le niveau moyen des élèves se dégrade, en particulier depuis 10 ans, et qui laisse sur le carreau du grave échec scolaire près d’un enfant sur cinq; une sélection précoce qui fige les destins sociaux à la fin de la scolarité première et donne peu d’opportunité de seconde chance; un enseignement professionnel largement dévalorisé au profit des filières généralistes; des enseignants qui s’estiment peu préparés aux fonctions pédagogiques, non formés au travail collectif et qui, de surcroit, sont mal rémunérés et jouissent d’une faible considération. On ne dira jamais assez combien les effets psychologiques de l’école française sur le moral des Français sont délétères. Obsession familiale

30 choses que vous devez commencer à faire pour vous-même Marc et Angel sont les auteurs de « 1000 petites choses que les gens heureux réussissent à faire différemment. Voici leur liste incroyable de 30 choses qu’il faut commencer à faire pour vous-même. N’hésitez pas à visiter leur site pour avoir des conseils et des astuces pour avoir plus d’inspiration dans votre vie (site en anglais). 1) Passez du temps avec les bonnes personnes. Ces personnes avec qui vous aimez être, qui vous aiment aussi et qui apprécient qui vous êtes, et qui vous encouragent à vous améliorer de façon intéressante et saine. Bernard Defrance Les sept violences que l’école inflige aux enfants et esquisse des réponses institutionnelles à ces violences. 1. La première violence que notre système éducatif inflige aux enfants réside dans l’exclusion du domestique du champ éducatif : dès l’école maternelle je découvre qu’il y a dans la société deux catégories d’adultes, ceux, celles plutôt … qui ont le droit de me punir quand j’ai commis une bêtise et que « je me suis fait prendre » et ceux, celles plutôt, qui n’en ont pas le droit.

L’école face à l’aggravation de la détresse sociale LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mattea Battaglia Certains enfants nous disent : à quoi ça sert d’apprendre ? Plus tard, je serai chômeur… » C’est l’un des témoignages d’enseignants que reprend Jean-Paul Delahaye, inspecteur général de l’éducation nationale, dans son rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire » révélé mardi 12 mai – une sorte de testament pour celui qui fut directeur général de l’enseignement scolaire du temps de Vincent Peillon, le bras droit de l’ex-ministre de l’éducation. En pleine remise en cause des réformes du collège et des programmes, ce rapport arrive comme un rappel : c’est d’abord pour les élèves les plus fragiles, dont le nombre n’a cessé de croître avec la crise, que la « refondation » de l’école a été engagée. L’une des grandes qualités de ce rapport, rédigé après enquête dans dix académies et audition de plus de 120 personnes, est de donner la parole aux équipes enseignantes.

Related: