background preloader

[Dossier] Qu’est-ce que le design thinking ?

[Dossier] Qu’est-ce que le design thinking ?
On pourrait penser que c’est une mode, mais le design thinking est bel et bien né dans années 1950. De San Francisco à Delhi, en passant par Londres et Berlin, cette méthode qui oblige à repenser les cycles de création et de management en entreprise par le design convainc les plus réfractaires. Trois écoles spécialisées ont déjà ouvert. FrenchWeb a récemment consacré un atelier dédié en juillet dernier : qu’est-ce que le design thinking ? Le design thinking est « un mode d’application des outils de conception utilisés par les designers pour résoudre une problématique d’innovation, par une approche multidisciplinaire centrée sur l’humain » Les grandes dates du design thinking: Années 1950: Le publicitaire américain Alex Osborn, en mettant au point la technique du brainstorming, sensibilise le monde de l’entreprise à la pensée créative.Années 1960: Création d’un premier programme inter-départemental à l’université de Stanford, la majeure de Product Design. L’économie de l’expérience Related:  ParticipatifDesign thinking en bibliothèque

BIBLIOREMIX [leçon] Qu'est-ce-que le design thinking ? - Les cahiers de l'innovation Qu’est-ce-que le design thinking ? Le Design Thinking est tout simplement le terme utilisé pour désigner l’ensemble des méthodes et des outils qui aident, face à un problème ou un projet d’innovation, à appliquer la même démarche que celle qu’aurait un designer. C’est une approche de l’innovation et de son management qui se veut une synthèse entre la pensée analytique et la pensée intuitive. Il s’appuie beaucoup sur un processus de co-créativité impliquant des retours de l’utilisateur final. Ces méthodes ont été élaborées dans les années 80 par Rolf Faste sur la base des travaux de Robert McKim. Années 1950: Le publicitaire américain Alex Osborn, en mettant au point la technique du brainstorming, sensibilise le monde de l’entreprise à la pensée créative.Années 1960: Création d’un premier programme inter-départemental à l’université de Stanford, la majeure de Product Design. La valeur économique a commencé avec les ressources (céréales, minéraux). Pourquoi le design thinking ?

LE DESIGN THINKING EN BIBLIOTHÈQUE Un kit pratique pour la conception de projets centrés sur les usagers Le design thinking permet de résoudre de façon créative les défis quotidiens que l’on rencontre en bibliothèque. IDEO emploie depuis de nombreuses années cette méthode qui accorde une place centrale aux usagers pour imaginer des services, des espaces et des produits innovants. Cette approche a fait ses preuves dans de nombreux domaines, comme l’éducation, le commerce, l’économie solidaire ou la santé. Nous avons conçu ce kit spécifiquement pour les bibliothécaires et nous sommes impatients de découvrir ce que vous allez en faire ! Le Design thinking en bibliothèque vous est proposé par : L’objectif de ce kit est de vous présenter une nouvelle façon de travailler qui va vous permettre d’impliquer davantage vos usagers et de mieux répondre à leurs besoins. Ce kit est un prototype, une « V1 », et nous espérons qu’il y en aura beaucoup d’autres. Le design thinking est l’une de ces nouvelles méthodes.

Construire la médiathèque… avec les habitants Pour sa 12e résidence, l’équipe de la 27e Région, ce laboratoire d’innovation public, a posé ses bagages à Lezoux en Auvergne. Pendant 3 semaines, les intervenants invités par la 27e Région ont travaillé avec les habitants pour imaginer ce que pourrait être la future médiathèque qui doit y voir le jour dans plusieurs mois. Plutôt que d’être confronté à un projet « tombé du ciel », l’idée de cette résidence était d’aller à la rencontre des habitants, des associations, des bibliothèques intercommunales bénévoles qui émaillent déjà le territoire pour comprendre avec eux comment ils pourraient s’emparer du projet, se l’approprier, y trouver une place. Le résultat de cette immersion vient d’être publié et autant le dire, il est très rafraichissant. Document : Les nouveaux usages de la médiathèque par la 27eregion. Autre exemple, celui de la « cabine de téléchargement » qui est un espace de téléchargement en accès libre dans l’espace public de documents en libre diffusion. Share and Enjoy

Le Guide complet du Design Thinking | DTI Adoptée par les entreprises les plus innovantes au monde des Etats-Unis à l’Asie et le Nord de l’Europe, la culture du Design Thinking s'applique avec succès au sein des entreprises françaises. Pour en savoir plus, voici le premier Guide on line sur le Design Thinking. Qu’est-ce que le Design Thinking? Le Design Thinking est un modèle de management moderne parfaitement adapté au traitement des problématiques complexes à l’issue incertaine et caractérisées par des prises de décision qui impliquent les hommes et engagent l’entreprise. Pourquoi cela s’appelle « Design » Thinking? Parce que cette méthode s’inspire de la technique et des instruments utilisés par le designer pour le développement de projets d’innovation. Pourquoi appliquer le Design Thinking? Parce que le Design Thinking permet d’apporter à une problématique donnée, une solution innovante qui répond à ces trois principes fondamentaux : Une solution innovante s’obtient en appliquant la méthode du DT, structurée en 5 phases : Non.

Co-construction Le terme de co-construction a fait irruption de manière récente dans le langage courant : utilisé dans la presse écrite une fois par an avant 2003, une fois par mois en 2005, il apparaît presque quotidiennement en 2013. En règle générale, il sert à mettre en valeur l’implication d’une pluralité d’acteurs dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un projet ou d’une action. On relève deux contextes principaux d’utilisation : le premier, relativement circonscrit, renvoit à la coopération entre les autorités définies aux différentes échelles, de la commune à la région, dans l’élaboration de politiques territoriales ; le second, beaucoup plus vaste du point de vue des champs d’application, désigne, de manière spécifique et dans le cadre de certains processus, la participation d’acteurs « inhabituels » compte-tenu de la répartition convenue des prérogatives, des compétences et de l’expertise.

Biblio Remix : l’esprit Lab en bibliothèque « Un Lab est un espace de co-construction – physique, virtuel ou relationnel, temporaire ou permanent, ponctuel ou récurrent – permettant l’émulation par l’expérimentation d’une communauté hétéroclite autour de projets innovants, et participant d'un écosystème décloisonné et évolutif. »[1] Éric Pichard, directeur-adjoint des bibliothèques de Rennes a bien voulu revenir pour enssibLab sur son expérience de logique participative avec les usagers, à l’occasion de la préfiguration des services d’une nouvelle bibliothèque, dont l’ouverture est prévue en 2018.Il a également partagé plus largement ses questionnements et les jalons de sa démarche méthodologique concernant l’évolution du réseau des bibliothèques de quartier. Le projet originel est celui de l’Antipode, une structure qui intègre actuellement dans le même bâtiment une bibliothèque, une MJC et une SMAC (musiques actuelles). Comment définir des services autour de la musique dans une bibliothèque en 2018 ?

Qu’est-ce que le design thinking ? Dans mon billet précédent, je soulignais l’importance de l’innovation en bibliothèque. Mais comment s’y prendre pour innover ? Doit-on se fier uniquement à l’intuition ou bien y a t-il des outils sur lesquels s’appuyer ? Dans ce billet, je vais parler du design thinking, une méthode née dans les ateliers des designers mais qui s’étend désormais à toutes les sphères où l’on cherche à innover : industrie, technologie, services… et même la culture. Une méthode pour la conduite de projets innovants Le design thinking a aujourd’hui de nombreux promoteurs mais les définitions varient beaucoup en fonction des cas. Brown est président d’IDEO, une société de conseil dont les membres fondateurs ont notamment créé la première souris pour Apple en 1980. En termes de management, on se situe dans un cadre bien précis : la conduite de projet. Trois éléments importants de la méthode Concrètement, la méthode se divise, de façon variable en fonction des présentations, en 3, 4, 5 ou 7 étapes.

La médiathèque - Site de Saint-Aubin du Pavail Création d’un parcours coloré avec les habitants Le land’art, c’est le fait d’utiliser les matériaux de la nature pour créer et le milieu naturel comme cadre d’exposition. Ainsi le projet «Le fil rouge du Pavail» à l’initiative de la médiathèque, de Fabienne Darras (Loisirs Créatifs), de Corinne Chanvry et de la municipalité consiste à élaborer un parcours coloré invitant le marcheur à suivre un chemin ponctué de créations dont la dominante sera la couleur rouge. Nous avons besoin d’aide pour les derniers préparatifs, nous vous invitons donc jeudi 21 mai à partir de 19h, mercredi 27 mai à partir de 14h et samedi 30 mai à partir de 14h . L’inauguration de ce beau projet se déroulera le samedi 30 mai à 19 h sous le préau communal autour d’un verre et de galettes saucisses ! En partenariat avec La Ferme Équestre du Pavail nous offrons des tours de poney aux enfants entre 18h et 20h. Merci pour votre compréhension La guerre des bouquins à Saint-Aubin du Pavail !

Le design thinking dans le #ProjetBayeux Comme je parle souvent de design thinking – sur ce blog et ailleurs – et que je pilote une création d’établissement pour Bayeux intercom, on me demande régulièrement le lien entre les deux. La réponse type que je fais le plus souvent est frustrante pour moi et décevante pour mes interlocuteurs : « Pour être franc, le contexte bayeusain ne nous permet pas, pour l’instant, de mettre pleinement en œuvre une démarche de design. » Ça, c’est la version courte : en fait, les choses ne sont pas si simples ! En effet, avec mon adjointe Eva Garrouste, nous nous efforçons d’ores et déjà de saupoudrer nos actions d’éléments imprégnés de « pensée design. » Je voudrais expliquer ici en quoi consistent ces éléments… C’est aussi l’occasion de vous dire quelques mots du #ProjetBayeux. Le temps : un allié précieux qui nous manque Avant tout : pourquoi pas de projets de design à Bayeux ? Une organisation par pôles Pour éviter ce travers, nous avons opté pour un organigramme par pôles. En conclusion…

Usagers et bibliothécaires : concurrence ou co-création Le monde change autour des bibliothèques Dans le monde de la rareté, les bibliothèques étaient à l’aise car elles proposaient un accès économique et intelligible à une collection assez large. Elles étaient d’autant plus légitimes qu’elles faisaient un tri, donnant ainsi un label à ce qui était censé convenir à l’honnête homme du xxe siècle. Au côté de l’enseignant et d’autres professions intellectuelles, le bibliothécaire contribua à l’élévation intellectuelle et spirituelle des citoyens. Il y a d’abord la remise en cause de la culture légitime. L’avènement d’internet et d’un monde numérique fut un nouveau coup dur pour les bibliothèques. La dimension participative du web a son versant obscur quand elle se « remixe » avec le marketing : inciter les internautes à recommander un produit afin de mieux le faire vendre. L’usager co-créateur des services en bibliothèque L’usager d’aujourd’hui est-il cocréateur de services en bibliothèque 2 ? Co-création et/ou concurrence ? Mai 2012

Related: