background preloader

Une enquête illustre les méthodes managériales agressives d’Amazon

Une enquête illustre les méthodes managériales agressives d’Amazon
Une longue enquête publiée par le « New York Times » ce week-end détaillant les méthodes managériales du géant de l’e-commerce a suscité des milliers de réactions. On connaissait les conditions de travail dans les entrepôts d’Amazon, dénoncées par les employés américains et européens qui préparent et envoient en un temps record les colis commandés par les clients de l’entreprise américaine. Dans une longue enquête publiée ce week-end, le New York Times affirme que les cols blancs ne sont pas épargnés par les méthodes managériales pour le moins particulières d’Amazon. Au cours du week-end et en début de semaine, les réactions à l’enquête qui compte plus de 4 000 commentaires en ligne ont été nombreuses. « Je ne reconnais pas cet Amazon » « Pendant mes 18 mois chez Amazon, je n’ai jamais travaillé un seul week-end sans le vouloir. « Je ne reconnais pas cet Amazon, et j’espère vraiment que vous non plus.

http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/08/18/difficiles-conditions-de-travail-chez-amazon-le-prix-du-succes_4728505_1656994.html

Related:  EtudeArticle de presseQuestion de Gestion AMAZONpierreondoko

Amazon accusé de faire vivre un enfer à ses employés Le New York Times a publié un article très critique sur les conditions de travail au sein du géant de l'e-commerce. Il encouragerait notamment la délation entre collègues. L'innovation passe-t-elle par l'humiliation? Amazon est aujourd'hui âprement critiqué sur les conditions de travail qu'il impose à ses employés.

Amazon à nouveau critiqué pour ses conditions de travail La firme américaine est cette fois accusée d'exploiter les travailleurs de l'un de ses entrepôts en Ecosse, obligés à dormir dans des tentes pour économiser de l'argent. Une précédente enquête évoquait le sort des livreurs, forcés, eux, de faire leurs besoins dans leurs camions pour tenir le rythme. C'est une campagne de publicité dont Amazon se serait bien passé en plein rush de Noël. Le géant américain du e-commerce est à nouveau mis en cause par la presse britannique qui dénonce les conditions de travail dans ses entrepôts.

Amazon à nouveau critiqué pour ses conditions de travail La firme américaine est cette fois accusée d'exploiter les travailleurs de l'un de ses entrepôts en Ecosse, obligés à dormir dans des tentes pour économiser de l'argent. Une précédente enquête évoquait le sort des livreurs, forcés, eux, de faire leurs besoins dans leurs camions pour tenir le rythme. C'est une campagne de publicité dont Amazon se serait bien passé en plein rush de Noël. « Chez Amazon, les conditions de travail sont dignes du XIXe siècle » Auteur d'« En Amazonie, infiltré dans le meilleur des mondes », Jean-Baptiste Malet décrit le fonctionnement du géant du commerce en ligne. En Allemagne, les salariés de trois sites sont en grève. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Elvire Camus

Scandale: Entre Amazon et le <i>NY Times</i>, la guerre est déclarée - News Économie: Entreprises Une guerre ouverte a éclaté entre le New York Times et Amazon, note le magazine économique Fast Company. Pour mémoire, c'est le prestigieux quotidien américain qui avait lancé il y a deux mois les hostilités, accusant le géant mondial de la distribution basé à Seattle, dans un article incendiaire, de maintenir une pression insoutenable pour de nombreux employés. Quatre ex-employés en particulier dénonçaient une culture d'entreprise et une compétition interne inacceptables, l'un d'eux affirmant: «j'ai vu pleurer à leur bureau pratiquement tous les gens avec qui j'ai travaillé».

Chez Amazon France, les conditions de travail font aussi jaser Récemment épinglées par une enquête du New York Times, les conditions de travail chez le géant de la vente en ligne Amazon alimentent la polémique. En France aussi, certains salariés dénoncent leur traitement, même si leur profil est différent de celui des cols blancs basés aux Etats-Unis. Il s'agit en effet en majorité d'employés travaillant dans les entrepôts chargés d'expédier les colis. Le point avec Sébastien Boissonnet, délégué syndical CGT de l'entreprise.

Chez Amazon France, les conditions de travail font aussi jaser Récemment épinglées par une enquête du New York Times, les conditions de travail chez le géant de la vente en ligne Amazon alimentent la polémique. En France aussi, certains salariés dénoncent leur traitement, même si leur profil est différent de celui des cols blancs basés aux Etats-Unis. Il s'agit en effet en majorité d'employés travaillant dans les entrepôts chargés d'expédier les colis. Le point avec Sébastien Boissonnet, délégué syndical CGT de l'entreprise. Capital.fr : Les conditions de travail chez Amazon aux Etats-Unis ont récemment été pointées du doigt. Qu'en est-il en France ?

Comment Amazon a réinventé la pénibilité au travail En 2013, une plongée En Amazonie par Jean-Baptiste Malet levait le voile sur la réalité des entrepôts Amazon : cadences extrêmes, obsession de la productivité, fouilles au corps… Cette fois, l’enquête du New York Times révèle que la loi de la jungle «amazonienne» n'épargne pas les « cols blancs ». Le quotidien américain a recueilli une centaine de témoignages auprès d’anciens et d’actuels salariés d’Amazon: semaines de 80 heures, qui se prolongent le soir et les week-end, des réunions où tout le monde se tire dans les pattes et d’où chacun est déjà sorti en pleurs ; le risque en tombant malade ou enceinte de se faire écarter en un rien de temps. Délation, menaces, une gestion brutale et une pression phénoménale exercée sur les cadres. Après l'émotion suscitée sur la toile et la reprise par les médias du monde entier, le boss Jeff Bezos se devait de réagir.

Quand Amazon s'arrange avec les accidents de travail ENQUÊTE - Deux rapports de la médecine du travail pointent des nouveaux errements de la multinationale sur les conditions de travail dans ses entrepôts. Amazon est aussi accusée de fraude dans le but d'améliorer ses statistiques d'accidents du travail. La CGT appelle à la grève mardi 26 mai. Devant l'écran, on admire le champion de l'innovation: des drones pour la livraison, une application en test pour livrer des biens de consommation courante en une heure à peine ou même des taxis qui livrent les colis commandés. Un groupe qui en vingt ans n'a cessé de croître pour réaliser en 2014, des ventes de 89 milliards de dollars (+20%). Mais l'an dernier, ses comptes ont affiché une perte de 241 millions contre un bénéfice de 274 millions en 2013.

Offrir de bonnes conditions de travail à ses salariés pour en obtenir le meilleur VIDÉO - Édouard Fourcade, président de SAS France, était l'invité de l'émission BFM-Le Figaro « Impressions d'entrepreneurs ». Des salariés heureux, c'est bon pour le business. Selon une récente étude, le retour sur investissement d'un programme de bien-être en entreprise est de neuf pour un avec, notamment, un faible turnover, une baisse de l'absentéisme, une meilleure productivité. SAS France, éditeur mondial de logiciels d'aide à la décision, a fait le choix audacieux d'offrir à ses collaborateurs un lieu idéal pour que chacun se sente bien et donne le meilleur de lui-même. Cette entreprise œuvre, en effet, dans un secteur d'activité très concurrentiel, qui exige des réponses immédiates et qui évolue très vite avec le big data. «Les entreprises ont de plus en plus besoin de collecter des informations, comme par exemple les données en provenance des téléphones cellulaires.

Related: