background preloader

Comment (et pourquoi) des hommes deviennent-ils des militants féministes?

Comment (et pourquoi) des hommes deviennent-ils des militants féministes?
Homme et féministe: pour certains, ce sont deux termes qui s’opposeraient presque, une alliance incongrue ou à tout le moins, un adjectif qui devrait être réservé aux femmes. Comment, alors que les féministes sont souvent taxées de «misandrie», et qu’elles n’ont pas toujours bonne presse, des hommes en viennent-ils à s’engager pour cette cause, voire même à militer activement dans des associations? Quelles raisons poussent donc ces garçons à surmonter les sarcasmes et à faire cette chose qui semble si peu logique à tant de gens au premier abord: se battre contre leurs propres privilèges? C’est l’objet d’un livre du chercheur Alban Jacquemart, intitulé «Les hommes dans les mouvements féministes. Socio-histoire d’un engagement improbable». Nous avons aussi posé la question à quelques-uns des spécimens cette espèce rare, pas forcément quant à eux engagés dans une association strictement féministe mais ayant tous pris des positions publiques allant dans ce sens. Les militantes du MLF en 1970

http://www.slate.fr/story/101365/hommes-militants-feministes

Related:  Féminismemanooon20FéminismePages actualitésTHE FEMININE MYSTIC

Une femme, une voix La douzaine d'élections présidentielles que l'Afrique s'apprête à vivre à partir de la rentrée (Guinée et Burkina ouvriront le bal le même jour : 11 octobre) et jusqu'à la fin de 2016 ont une caractéristique commune que nul n'a jusqu'ici remarquée - ce qui est en soi révélateur. Aucune femme n'a la moindre chance d'être élue et dans la plupart des pays concernés, il n'y a tout simplement aucune candidate. Pour ceux qui se souviennent encore du Programme d’action de Pékin adopté il y a vingt ans par les déléguées africaines à l’issue d’une conférence mondiale des femmes placée sous le thème de la conquête de l’espace public, le constat est rude. L’Afrique a beau compter deux femmes chefs d’État (dont l’une, Catherine Samba-Panza, n’est que « de transition »), elle a, dans le domaine clé de la parité en politique, régressé – si c’était encore possible. Un rôle important dans l’histoire On oublie ainsi volontiers que les Africaines ont joué un rôle crucial dans la décolonisation.

Top 20 des meilleures citations de Simone de Beauvoir, féministe mais pas que Source photo : beauvoiriana Élevée par un père qui lui répétait sans arrêt qu'elle avait un "cerveau d'homme", Simone de Beauvoir a très vite compris qu'avoir des ovaires dans la première moitié du XXe siècle était un sacré handicap quand on voulait se lancer dans un métier intellectuel. Heureusement, ça ne l'a pas découragée, loin de là, et Simone est rapidement devenue un écrivain célèbre et une icône féministe. Décidément, les Simone sont des meufs bien. "Une femme libre est exactement le contraire d'une femme légère.""Personne n'est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu'un homme inquiet pour sa virilité."

"Merci Messieurs, mais nous n'avons pas besoin de vous pour réfléchir" Les Brutes sont deux jeunes femmes, Lili Boisvert et Judith Lussier, qui animent une émission sur la chaîne de télévision Télé-Québec. Leur but: jeter un regard drôle, mais sérieux, sur des sujets "dans l'air du temps". Cette semaine, c'est au travers d'une chanson qu'elles se sont attardées sur un phénomène particulier: le mainsplaining. Le mansplaining (littéralement "explication de l'homme") est le phénomène selon lequel un homme, avec des préjugés sexistes conscients ou inconscients, est convaincu que les femmes à qui il s'adresse sont intellectuellement inférieures, y compris lorsqu'elles sont plus qualifiées que lui.

«Notre féminisme, une haine assumée» A vous qui n’êtes, ni fille, ni mère, ni sœur, ni épouse, A vous qui n’êtes, ni femmes dans l’ombre d’un grand homme, ni petites mains de la guerre, ni forces arrières, A vous qui êtes maîtresses de votre condition et combattantes pour vos droits, A vous qui êtes femmes, L’heure est venue de prendre nos responsabilités et de nous battre ensemble, avec témérité et détermination, pour la grande lutte féministe. Trop longtemps, nous avons été les complices de notre propre condition d’asservissement.

«Le féminisme traite mal les hommes. Et c’est mauvais pour le féminisme» Le féminisme va-t-il trop loin et serait-il devenu anti-hommes? C’est ce que déplore l’éditorialiste et essayiste Cathy Young, dans un post de blog intitulé «Le féminisme traite mal les hommes. Et c’est mauvais pour le féminisme», qui était l’un des sujets les plus lus ce vendredi 1er juillet sur le Washington Post. Un article qui pointe judicieusement certaines dérives du féminisme, mais occulte une partie du problème. «Le féminisme, selon ses principaux défenseurs, est la défense de l’égalité.

Les femmes devraient pouvoir accoucher par césarienne si elles le souhaitent La revue New Scientist plaide en faveur des césariennes sur demande et réclame davantage d'informations sur les potentiels risques de l'accouchement par voie basse. Le droit des femmes à disposer de leur corps inclut-il le droit à choisir son accouchement, et ce, sans subir aucune pression sociétale? La réponse semble aller de soi. Pourtant, quand il est question de recours à la césarienne sans raison médicale, et plus largement d'accouchement médicalisé et technicisé, tout se complique. Comme la plupart des thématiques périnatales, la césarienne sur demande maternelle divise, et la très sérieuse revue New Scientist vient d'apporter un nouvel éclairage au débat. Dans cet article, la journaliste médicale Clare Wilson qui affirme elle-même avoir choisi la césarienne pour ses accouchements, vilipende la glorification de l'accouchement par voie basse et l'injuste procès fait aux césariennes sur demande.

L'égalité professionnelle homme-femme Dernière mise à jour le 6 février 2013 Synthèse L’égalité de traitement entre les hommes et les femmes dans le travail implique le respect de plusieurs principes par l’employeur : interdictions des discriminations en matière d’embauche, absence de différenciation en matière de rémunération et de déroulement de carrière, obligations vis-à-vis des représentants du personnel (élaboration d’un rapport écrit et négociation), information des salariés et candidats à l’embauche et mise en place de mesures de prévention du harcèlement sexuel dans l’entreprise. Des recours et sanctions civiles et pénales sont prévus en cas de non respect de l’égalité homme-femme.

Tâches ménagères : les petites filles y passent 40% de plus que les garçons C’est un des facteurs les plus profonds des inégalités : les tâches ménagères. 550 millions d’heures par jour à l’échelle mondiale pour les filles, 40% de plus que pour les garçons. Une surcharge de travail qui limite l’accès à l’éducation et à l’épanouissement personnel. À l’approche de la Journée internationale des filles, qui aura lieu le 11 octobre, l’UNICEF publie vendredi 7 octobre un rapport visant à « explorer la puissance des données pour les filles ». Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance y parle chiffres, bien sûr, mais surtout inégalités.

«Aujourd’hui, il n’y a pas de mouvement féministe populaire» Michelle Perrot est une historienne et militante féministe française. Très jeune, elle est séduite par Simone de Beauvoir. A l’occasion du 70e anniversaire du premier scrutin ouvert aux femmes en France, elle revient, à 86 ans, sur plusieurs décennies de luttes, dont elle fut témoin et actrice. Ce scrutin d’avril 1945 s’inscrit dans un contexte très particulier, celui de la Libération de la France…

Du féminisme (de la troisième vague) et du postmo… – Recherches féministes – Érudit [T]he awkward pairing formed by linking feminism and postmodernism is a description of our lives.Jennifer Wicke et Margaret Ferguson, Feminism and Postmodernism (1994) Dans ses visées émancipatrices et dans son présupposé d’une condition commune des femmes, le mouvement féministe des années 60 et 70 participe du « projet » moderne. Cela n’exclut pas pour autant une position critique à l’égard de certains métarécits (le savoir, le pouvoir, le sujet (masculin), etc.), tels qu’ils ont été élaborés par une modernité dont les origines remontent aux Lumières. Au tournant des années 80, le féminisme entre dans une étape autre, marquée, en outre, par la reconsidération de certaines de ses positions antérieures. Sous l’influence des théories postmodernes, il se transforme en une pratique et en une idéologie respectueuses de l’individualité des « femmes [1] ». Le présent article se veut une contribution d’ordre théorique.

Les femmes ne sont pas faites pour la science ? Les préjugés ont la vie dure On se doutait bien que, dans l’imaginaire collectif, la bosse des maths, ça restait plutôt le truc des garçons, mais les résultats du sondage Opinion Way, commandés par La Fondation L’Oréal Femmes et Science, sont ahurissants. Ils révèlent que 90% des Européens estiment que les femmes sont douées pour tout… sauf pour les sciences. La communication, les relations sociales, les langues oui, mais les sciences, pas touche !

Related: