background preloader

Stanley Kubrick, aux croisements d'une œuvre

Stanley Kubrick, aux croisements d'une œuvre

http://www.cinematheque.fr/expositions-virtuelles/kubrick/index.php

Related:  Atelier cinémaCinémaCinémaCinéma américain et canadienGénéralité

centenaire-14-18.ecpad Pas de palme d’or en 1915 pour les opérateurs de cinéma engagés sur le front pendant la Grande Guerre. Le premier festival européen, la Mostra de Venise, ne verra le jour qu’en 1932. Pourtant, sortis de leurs studios pour ceux qui étaient déjà dans le métier, ou débutant dans la profession pour d’autres, les caméramans de la section cinématographique de l’armée déploient tout leur art pour filmer le conflit dans les conditions difficiles de la zone des armées ou à l’arrière. Baudouin, Blanc, Bressolles, Chaix, Costil, Daret, Faivre, Fouquet, Laventure, Lemoine, Machin, Martel, Mas, Meunier, Portier, Renard, Samama-Chikli, Sauvageot, Stuckert, Wéber et tant d’autres, tels sont les noms de ces opérateurs à qui ce onzième court-métrage des Histoires filmées de la Grande Guerre, réalisé à partir d’archives de l’ECPAD, veut ainsi rendre hommage.

analyses de films, analyse de films Voyages, 1999 Space Odyssey (A), 1968 In the Mood for Love, 2000 Elephant, 2003 Cat People, 1942 Jacques Demy et le merveilleux La menace ne vient pas toujours de l’extérieur, mais du Merveilleux lui-même dans lequel vivent (s’enferment) certains personnages, victimes de rêves d’amour préfabriqués, construits jusqu’au factice : perruques des sœurs jumelles, cheveux décolorés du peintre dans Les Demoiselles de Rochefort et de Jackie de La Baie des anges, vantardise de Lola : « j’ai lavé mes cheveux, on dirait de la soie. » Atours merveilleux ou signaux clinquants ? Les signes de la féminité s’exhibent, s’exacerbent, et du déguisement ou de la parure (costumes de scène de Lola et des demoiselles, tenues atmosphériques de Peau d’Âne), on passe au travestissement : paillettes, fards, boa en plume et rouge à lèvres criard. Parfois, le bel uniforme vampirise l’être tout entier : le vison de Geneviève, à la fin des Parapluies, l’emprisonne dans son nouveau statut de femme mariée et entretenue. Édith saura en détourner l’usage dans Une chambre en ville, faisant le trottoir, nue sous son manteau de fourrure.

Martin Scorsese, histoires de New York 1999. À l'exception de quelques prises de vue pour Le Temps de l'innocence, Scorsese n'a pas tourné dans sa ville depuis Les Affranchis en 1989. C'est donc un New York transformé qu'il va mettre en scène dans À tombeau ouvert. Brune Blonde Le cinéma a fait des cheveux de femmes un motif essentiel de son esthétique et de sa mythologie. Héritier de la peinture et de la littérature, il prolonge cette fascination pour la chevelure féminine et la gestuelle qui lui est liée. Dès son origine, les cinéastes et leurs chefs opérateurs ont vu tout le parti qu'ils pouvaient tirer des cheveux comme forme et matière privilégiées dans la construction plastique de leurs plans. Les grands cinéastes de la chevelure (Hitchcock, Mizoguchi, Buñuel, Antonioni, Bergman, Godard, Lynch, Fassbinder et d'autres) se sont emparés de la richesse émotionnelle des cheveux de femmes, auxquels était donnée pour la première fois la grâce du mouvement. Ce motif détenant dans leurs films une part du mystère de ce que leur création a de plus intime et singulier. Cet intérêt du cinéma pour la chevelure traverse aussi la grande Histoire dont elle accompagne les mutations et les heures les plus sombres.

Comparaison côte-à-côte Star Wars IV / Star Wars VII Créer un post Source Par SensCritique Pièces de théâtre contemporaines et drôles VIDEO (Nouveauté) La Sera - Music For Listening To Music To rock 'n' roll on the new long march Histoire du cinéma 1 Rouleaux narratifs Le principe du « rouleau narratif », grand dessin panoramique déroulant sur papier ou sur soie, fut largement utilisé en Chine et au Japon à partir du Xe siècle par des conteurs comme support narratif. Ces grands dessins cinétiques, servaient à planter le décor, à suivre la progression de l'intrigue et permettait aux spectateurs de voir les déplacements du héros dans les dédales des palais ou des villes… Il pouvait bien sûr y avoir un rouleau pour chaque « plan séquence » du récit, et être accompagné ou non par des musiciens. Théâtre d'ombres Le théâtre d’ombres, quant à lui, est un art très ancien représenté dans tous les pays du monde. Il utilise principalement deux types de marionnettes :

Musée Lumière Pour les cinéphiles, c’est ici que tout a commencé. Le Cinématographe est né rue du Premier-Film, au centre du quartier Monplaisir de Lyon, où subsistent aujourd'hui seulement le hangar des usines et la Villa Lumière qui dresse son imposante silhouette. Le Musée Lumière rend hommage à Louis et Auguste et y présente leurs plus belles trouvailles dans le décor élégant de la demeure familiale, entre plafonds ouvragés, escalier monumental et verrière du jardin d’hiver. Frank Capra à travers ses films Né en 1897, Frank Capra a six ans lorsque sa famille quitte Palerme pour s'installer à Los Angeles. Malgré l’extrême pauvreté de celle-ci, il va au collège, puis au lycée, et parvient même à décrocher un diplôme d’ingénieur à force de sacrifices (il paye ses études et envoie de l’argent à sa mère en menant pas moins de trois métiers de front). Il s’engage dans l’armée (déçu, il ne part pas au front mais il est nommé instructeur) et, à la fin de la Première Guerre mondiale, se retrouve sans emploi. Il vagabonde pendant trois ans avant de rentrer en 1922, par hasard et sur un gros coup de bluff, dans le monde du cinéma en réalisant seul et sans expérience The Ballad of Fisher's Boarding House, un petit film de dix minutes qui frappe la critique par son réalisme. Il étudie alors la photochimie et le cinéma avant de rentrer, par la petite porte, à Hollywood en 1924.

Au premier regard, on pourrait soupçonner Photoshop, mais non ! Ces 22 photos ont été réalisées sans trucages et les illusions d'optique sont troublantes ! Par Jérémy B. il y a 4 jours Bien souvent, l’art de la photographie a le mérite de nous époustoufler. À l’image de ces 22 clichés réalisés sans trucages et qui nous offrent des illusions d’optique incroyables. Sur internet, nous sommes inondés d’images ayant eu recours à l’outil Photoshop pour être parfaites. Entre les publicités commerciales et les accros d’Instagram, nous avons l’impression que tout le monde s’est mué en photographe pseudo-professionnel. Histoire du cinéma 2 Le cinéma n'est pas capable, en lui même, de reproduire un mouvement continu Une des observation qui participa à la création du cinéma, est cette particularité physiologique de l'œil humain connue sous le terme de « persistance rétinienne ». Lorsque nous regardons un objet, son image se forme sur la rétine, « surface sensible » à la lumière qui tapisse le fond de l'œil.

Related:  Expos Cinémathèquecinéma