background preloader

Bibliotheca Augustana

Bibliotheca Augustana
Related:  Lieux & Itinéraires

Atlas Bibliographique de l'Antiquité Classique (ABAC) - Bibliothèque des Sciences de l'Antiquité Le projet ABAC consiste à proposer des cartes géographiques interactives des différentes régions ou provinces du monde gréco-romain donnant accès à des bibliographies et webographies thématiques, ainsi qu'à des notices de présentation des sites archéologiques représentés dans les collections des bibliothèques de l'Université Lille 3. [Lire la suite] Le projet vise à développer un véritable mode d'interrogation et d'exploration parallèle et complémentaire au catalogue informatisé, et à devenir pour les usagers et internautes un outil de référence facilitant leur orientation interne (dans les collections du SCD de Lille 3) et externe (ressources du Web) pour les sujets couverts. Cette imbrication entre publications imprimées et ressources électroniques s'efforce de promouvoir un usage complémentaire de ces deux sources d'information dans le cadre d'une recherche documentaire sur l'Antiquité. >> Lire la présentation détaillée du projet Informations, crédits et contact

Théâtre antique de Mandeure Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Histoire[modifier | modifier le code] Disposition du théâtre par rapport aux autres éléments monumentaux Le théâtre fut érigé au Ier siècle dans la cité antique d'Epomanduodurum (qui deviendra la ville de Mandeure). La construction du théâtre semble avoir été faite en trois phases et une des hypothèses est que le théâtre ait succédé une arène ce qui ne serait pas un cas unique[coll 3]. Architecture[modifier | modifier le code] La porte nord du théâtre restaurée Les gradins, répartis sur quatre étages (maenianum), s'appuyaient en partie sur la colline et recouvraient un dédale d'escaliers et de couloirs, ainsi que des équipements techniques tels que des loges et des espaces de stockage des décors[aefc 2]. Aujourd'hui[modifier | modifier le code] Il est de plus dans un remarquable état de conservation. Références[modifier | modifier le code] ↑ p.33↑ a, b et c p.39↑ p.40 ↑ p.396↑ p.398↑ p.403↑ p.407↑ p.400 Autres références

Table de Peutinger - Voies romaines : carte, documents en ligne LEXILOGOS La table de Peutinger est l'ancêtre des cartes routières. Elle couvre tout l'empire romain, et même au-delà : jusqu'en Chine. C'est une reproduction, faite à la fin du XIIe siècle, d'une copie réalisée vers 350, dont l'original est encore plus ancien. Cette carte a été découverte au début du XVIe siècle, à Worms. Elle a été confiée à Konrad Peutinger, contemporain d'Érasme, qui la publia (d'où son nom). Elle mesurait plus de 6 mètres de long et 30 cm de large. C'est une carte routière qui représente les principales routes de l'ensemble de l'empire romain. Elle contient quelques erreurs et inexactitudes. En bas à gauche, les bouches du Rhône, le premier affluent est la Durance. Les doubles tours repésentent une étape importante, on reconnaît : Marseille (Massilia Grecorum), cité grecque, au centre, Arles (Arelate) à gauche du Rhône Riez (Reii Apollinares) dans les Alpes de Haute Provence, en bas, à droite

Voies romaines en Gaule Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les voies romaines en Gaule sont le développement par les Romains d'un réseau routier préexistant à leur arrivée. Historique[modifier | modifier le code] L'opinion générale selon laquelle les Romains seraient à l'origine de l'ensemble du réseau de voies antiques en Gaules n'est pas exacte. Ainsi, Jules César, dans son œuvre De Bello Gallico (Commentaires sur la Guerre des Gaules), qui relate ses six années de campagne en Gaule, évoque la rapidité avec laquelle ses légions ont progressé sur le sol gaulois grâce à un réseau routier important et performant. L'étude de la vie sociale et surtout économique de l'époque celte montre bien qu'à l'arrivée de ces soldats romains existaient depuis fort longtemps de grands courants d'échanges commerciaux entre les différentes peuplades. Bien que le développement global des voies romaines en Gaule ait débuté sous le règne de Jules César, c'est sous le principat d'Auguste qu'il va prendre son essor.

Bibracte - 2014, une campagne de fouilles fructueuse sur le mont Beuvray (Archeologia.be, 15 décembre 2014) Une construction excavée insolite À moins de 30 m en contrebas du bâtiment précédent, l’équipe suisse a entièrement dégagé un autre édifice bien plus insolite : une vaste pièce rectangulaire de 9,35 x 11 m excavée de près de 2 m dans le rocher. Avec ses murs de pierre soigneusement bâtis, cette construction qui date certainement des derniers temps de l’oppidum reste une énigme : on n’y a retrouvé aucune trace liée à son usage, ni aménagement hydraulique, ni mobilier évocateur, ni même de vestiges de toiture effondrée. De plus, on n’en connaît pas d’équivalent sur les autres sites de Gaule : seul Bibracte fournit une construction similaire, le bâtiment PS1, mis au jour en 2011 à 70 m de là (PS1 présente les mêmes dimensions et la même orientation, mais comporte des contreforts d’angle circulaires). Fig. 3 : Bibracte – Mont Beuvray (Morvan, Bourgogne). Une nouvelle mosaïque dans la grande domus du Parc aux Chevaux Fig. 4 : Bibracte – Mont Beuvray (Morvan, Bourgogne).

Randonnée : faire le chemin Bibracte - Alésia 120 km, pour randonneurs avertis Ce sentier culturel reliant deux imaginaires liés à la Guerre des Gaules, à Jules César et Vercingétorix, vous emmène des hauteurs de la ville gauloise de Bibracte jusqu’à l’oppidum d’Alésia. Un balisage spécifique « Bibracte Alésia » Comme tout chemin, le Bibracte-Alésia a son marquage, mais celui-ci est spécifique : ses couleurs sont bleu et jaune pour le différencier des GR que parfois il emprunte (GR.13 et GR tour du Morvan). Marcher n’est pas qu’une activité physique consistant à se déplacer et à changer d’espace. Jacques LACARRIERE, Préface guide les chemins de l’histoire Bibracte-Alésia Un itinéraire culturel important Cet itinéraire a été inauguré le 29 juin 1996. Autun – Augustodunum Fondée par les Romains en -15 sous le règne d’Auguste, comme « Augustodunum » « sœur et émule de Rome » (Roma celtica, soror et aemula Romae), capitale gallo-romaine des Éduens, elle était destinée à remplacer Bibracte. Bibracte Teureau de la Wivre (Theurot de la Vouivre)

lieux sacrés

Related: