background preloader

Heureux sans travailler

Heureux sans travailler
«Je ne veux pas faire des trucs qui me font chier.» Camille - il a préféré donner ce prénom cher aux zadistes - ne travaille pas. Ou si peu : un ou deux mois par an, depuis qu’il a décroché son bac à Nancy en 2005. «Je pourrais vivre seulement du RSA, mais faire les vendanges me permet d’acheter des BD et des cadeaux», précise-t-il. Hervé, la petite quarantaine, a démissionné de son poste d’entraîneur sportif il y a trois ans pour devenir homme au foyer. Les revenus de sa femme suffisent pour faire vivre la famille. «Parasite social» «Inactifs» au sens conventionnel (ils ne sont ni en emploi ni au chômage), Camille, Hervé ou Lætitia sont pourtant loin d’être inaptes. Le travail est «un fait social total [dont] l’absence est devenue quelque chose d’absolument insupportable», écrit la sociologue et philosophe Dominique Méda dans son ouvrage Travail : la révolution nécessaire (2010). Economiser : le mot a son importance quand on ne «gagne» pas sa vie. «Revenu inconditionnel»

http://www.liberation.fr/cahier-ete-2015/2015/08/13/heureux-sans-travailler_1363034

Related:  Documentaires à voirVivre avec moins d'argentla réinvention du travail prospectivevalpovmolayalienor

Le don du langage n'est pas seulement réservé aux humains SCIENCES - Le don du langage n’est pas réservé qu’aux hommes. C’est le résultat d’une étude menée par les éthologistes du laboratoire EthoS en partenariat avec l’université de Saint-Andrews (Ecosse) et l’université d’Abidjan (Côte d’Ivoire). Mais attention, n’imaginez pas un langage hautement complexe similaire au nôtre. Si vous l’entendiez, vous n’y comprendriez sans doute rien. Sans surprise, c’est du côté des primates que les scientifiques spécialisés dans l’étude du comportement animal (l’éthologie) se sont tournés pour étudier la possibilité d’un langage autre qu’humain. J'ai décidé de ne pas travailler pour vivre - Témoignage Pondu par Une madmoiZelle le 24 février 2013 Cette madmoiZelle touche le RSA. Comme beaucoup de gens, direz-vous… Mais dans son cas, c’est un choix conscient : celui de ne pas travailler pour vivre notamment de son art. Si j’y réfléchis, cela vient sans doute de l’école.

Je n’ai pas trouvé ma place dans ce monde du travail et je compte bien la créer — SWITCH COLLECTIVE “Tu veux faire quoi quand tu seras grand ?” A 16 ans, je découvrais le pilotage et travaillais dur à devenir piloteA 18 ans, je découvrais mon très bon niveau en physique et travaillais dur à devenir physicienA 20 ans, je me passionnais pour l’éducation et l’animation, et voulais devenir un excellent éducateurA 22 ans, j’étudiais en profondeur la sociologie et anthropologie, je voulais devenir anthropologueA 24 ans, je me passionnais pour l’économie et voulais devenir économisteA 26 ans, j’étais président d’une startup dans le numérique et me suis dit que ce que j’étais finalement avant tout entrepreneur. Avec, à chaque étape, un soulagement illusoire autour de moi : “ouf, il a enfin trouvé ce qu’il veut faire”. A 28 ans, j’ai compris. Qu’il n’y a rien à trouver, que le cycle ne s’arrêtera jamais, et que c’est parfait comme ça.

14 signes montrant que vous êtes vraiment heureux (et comment le rester) Si quelqu’un dans la rue vous demandait si vous êtes heureux, que répondriez-vous ? De nombreux facteurs influencent notre humeur au quotidien – que ce soit un problème au travail ou dans notre vie privée – et beaucoup de ces facteurs peuvent entamer notre sentiment de bien-être. Et nous ne sommes pas seuls : selon le World Happiness Report 2013, les pays d’Amérique du Nord sont aujourd’hui moins heureux qu’il y a cinq ans. Les types de contes Genres littéraires ► vous êtes ici Genres littéraires Le conte Définition et présentation Le conte est un récit court (en prose ou en vers), un récit de faits qui pose un regard sur la réalité par le biais du merveilleux ou du fantastique.

Etienne Klein : « Notre façon de confondre temps et vitesse en dit long sur notre rapport à la modernité » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Anne-Sophie Novel Série. A une époque de profondes mutations, le rapport au temps est chamboulé. Nous avons invité des personnalités et des anonymes de tous horizons à se confier sur ce vaste sujet. Conférence Kaizen : Travailler moins pour vivre mieux ? Quand : 23 mars 2016 @ 19 h 30 min – 21 h 30 min Où : Goethe-Institut Paris 17 Avenue d'Iéna 75116 Paris France L’emploi est-il en train de disparaître ?

La France championne de la démotivation au travail Des espaces de travail qui laissent peu de liberté au salarié. En France plus qu’ailleurs, il semble que l’on soit "cloué" à une place déterminée, alors qu’ailleurs dans le monde, de plus en plus souvent, on peut choisir de travailler à un bureau fixe, dans une salle de retrait, à l’abri des conversations et du téléphone qui sonne, ou tout simplement chez soi. C’est ce manque de liberté qui serait l’une des causes de la démotivation au travail. C’est la conclusion d’une étude géante menée donc dans 17 pays développés et émergents. Cette enquête réalisée par Ipsos pour le compte de Steelcase affirme que les employés engagés se distinguent des autres par leur plus grande autonomie sur le choix de leur espace de travail selon ce qu’ils sont à faire. Ils peuvent choisir où et comment travailler, gérer leur besoin d’intimité pour se concentrer, ou décider d’échanger au sein d’une équipe.

Les 6 critères du bonheur, selon le rapport 2013 de l'ONU BONHEUR - Rappelez-vous, c'était il y a un peu plus d'un an: la publication du premier World Happiness Report, le Rapport annuel sur le bonheur, par l'ONU. Sa finalité: mesurer le bien-être des individus pays par pays évidemment, mais aussi déterminer quels sont les critères les plus importants dans la mesure du sentiment de bonheur. Rendu public dimanche 8 septembre, le second World Happiness Report permet d'y voir un peu plus clair. Grâce à l'analyse de données fournies par les États mais aussi les travaux sur le bien-être d'organisations comme l'OCDE, ou encore ceux de l'institut américain Gallup, les chercheurs ont pu aller plus loin que l'an dernier. Lire aussi:» Arianna Huffington : Pourquoi les enquêtes sur le bonheur me laissent perplexe » Mesure du bien-être : 1978 fut l'année la plus heureuse selon une étude de chercheurs australiens

Les super héros, reflets des évolutions de moeurs aux États-Unis À l’approche de la Comic-Con de San Diego, qui ouvrira ses portes du 9 au 12 juillet, le monde du comics américain est en effervescence. Petits et grands éditeurs se retrouvent, et tous avec un constat simple : la population américaine a changé, ces dernières années. Et désormais, l’industrie s’emploie à mieux refléter la société contemporaine, et ses problématiques. Tout particulièrement en matière de sexualité. Voyage au bout de la viande Il aura fallu un périple de 7 000 kilomètres à travers l'Europe pour comprendre que la viande dans nos assiettes cache des secrets peu ragoûtants. Quand les supermarchés et les chaînes discount nous proposent des barquettes de viande, leurs noms bucoliques évoquent des fermes traditionnelles ou des boucheries artisanales. Le produit emballé provient en fait d'usines géantes qui achètent leur viande au meilleur prix sur le marché européen – voire mondial – et font des centaines de millions d'euros de chiffre d'affaire. La traçabilité devient impossible lorsqu'un porcelet est né en Belgique, engraissé en Italie, abattu en Pologne, transformé en Allemagne et vendu en France. Un pack de viande hachée peut ainsi résulter du découpage de cent cinquante porcs et soixante bœufs originaires de huit pays distincts !

15 conseils pour vivre hors réseau et cesser d’être un esclave « Off-the-grid » (hors réseau) fait référence à des maisons qui sont autonomes, ce qui signifie qu’on ne compte pas sur l’approvisionnement en eau, les égouts, le gaz naturel, le réseau électrique, ou les services publics similaires municipaux. Une vraie maison hors réseau peut fonctionner totalement indépendamment de tous les services publics traditionnels. « Nous devons faire disparaître la notion spécieuse que tout le monde doit gagner sa vie. Il est vrai qu’aujourd’hui une personne sur dix mille peut faire une percée technologique capable de supporter tout le reste.

Related:  changeaonzonacse1