background preloader

Unnamed pearl

Unnamed pearl

Mégalopole européenne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Densité de population en Europe Naissance de la notion[modifier | modifier le code] En 1973, Roger Brunet publie un article intitulé « Structures et dynamiques du territoire français »[1] dans lequel il insiste sur l'existence d'un axe économique et démographique majeur s'étendant de Londres à Milan. Les régions concernées étaient alors le bassin londonien, le Benelux, la frange nord-est de la France (Alsace, Lorraine et Nord-Pas-de-Calais), la vallée rhénane, la moitié ouest de la Bavière, l'est de la Suisse et l'ouest du bassin du Pô au nord de l'Italie. En 1989, Brunet et le GIP Reclus réalisent pour la DATAR une nouvelle étude, plus poussée et beaucoup plus médiatisée, sur le même sujet[2]. Périmètre et puissance de la mégalopole[modifier | modifier le code] Banane bleue[modifier | modifier le code] La « banane bleue ». L'idée de mégalopole européenne a été popularisée avec l'image de la « Banane bleue ». Ring[modifier | modifier le code]

Nord-Pas-de-Calais - Atlas transfrontalier Tome 8 : Transports et infrastructures - Trafics maritimes Carte : Le trafic maritime des ports Sources : - bilans annuels des ports concernés. Haut de page Des trafics en croissance et en mutation Les ports du Range Nord-européen connaissent, principalement pour des raisons économiques (mondialisation des échanges, faible coût du transport maritime), une croissance continue de leurs trafics tant intercontinentaux qu’intraeuropéens (transmanche et cabotage). Même si le vrac reste dominant dans la forme des flux, les trafics conteneurisés ont explosé depuis les années 80 passant de 6,3 millions de conteneurs «Equivalent Vingt Pieds» (EVP) à Rotterdam en 1999 à 10 millions en 2007, de 3,6 millions à 8 millions d’EVP à Anvers. Les trafics import /export La structure des trafics import et export des ports français (Dunkerque, Le Havre) et hollandais (Rotterdam, Amsterdam) est semblable. Les ports belges d’Anvers et de Zeebrugge présentent une balance plus équilibrée. Trafics mondiaux et trafics européens

Compte rendu de réunion de la délégation à l'aménagement et au développement durable du territoire Présidence de M. Christian Jacob Président M. le président Chritian Jacob. Nous sommes heureux de vous accueillir, monsieur Dartout, pour vous entendre sur le rapport que vous venez de publier sur les dynamiques et le développement durable des territoires. Ce rapport, qui s’inscrit dans le droit fil des travaux réalisés par notre Délégation, est une mine d’informations. M. Je ferai, tout d’abord, deux observations méthodologiques. Premièrement, nous avons sélectionné un certain nombre de cartes pour cette audition. Deuxièmement, les chiffres sur lesquels nous nous sommes appuyés sont des résultats statistiques pour l’ensemble des années 2005-2006. Les deux premières cartes que nous avons sélectionnées portent sur les évolutions démographiques. Nous constatons qu’il y a en France – ce qui n’est pas une surprise – un dynamisme démographique plus fort que dans les autres pays européens, à l’exception de l’Irlande. LPoids démographique des régions européennes en 2005 1a 1b M. M. M. M. M.

Corridor de Fret 2 : un guichet unique pour un axe majeur de transport ferroviaire en Europe Dès le 10 novembre 2013, un seul sillon sera nécessaire pour effectuer l'ensemble d'un parcours international entre les cinq pays desservis par le corridor de fret 2 (Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Suisse et France). Les sept gestionnaires d'infrastructure (dont Réseau Ferré de France) et organismes de répartition des capacités concernés par ce corridor ont en effet créé la structure de gouvernance Corridor de Fret 2 chargée de mettre en place ce guichet unique. Gagner des parts de marché au transport routier Le Corridor de Fret 2 relie les principaux ports européens (Rotterdam et Anvers) aux zones industrielles de l'Europe de l'Ouest ainsi qu'aux portes d'entrée vers le Sud de l'Europe (voir la carte du Corridor de Fret2). En France, il se termine à Lyon et Ambérieu tandis qu'en Suisse son parcours s'arrête à Bâle. "Le projet ambitieux que se donne le corridor 2 est de permettre au transport ferroviaire d'être plus efficace et de gagner des parts de marché au transport routier.

Réindustrialiser l'Europe : les enjeux d'une politique européenne d'innovation et d'industrie 1. État des lieux : une Union marquée par ses déséquilibres macroéconomiques et industriels internes La mondialisation, et tout particulièrement la montée en puissance des économies asiatiques, a modifié en profondeur la géographie des échanges commerciaux. Pourtant, si les Etats-Unis ont vu leur part dans les échanges internationaux chuté de 27,8% à 11,3% entre 1955 et 2010, l'Union européenne a mieux réussi à maintenir son rang, en passant de 23,9% à 14,6% [2]. La Chine est passée de 9,7% à 14% entre 2005 et 2010. Plus étonnant, le déficit commercial européen avec le reste du monde est modeste, de l'ordre de 0,5% en 2011 ; la zone euro a même connu un léger excédent de 1,1 milliard € en octobre 2011 [3]. Si la situation de l'Union européenne est flatteuse vue de l'extérieur, elle est beaucoup plus contrastée à l'intérieur. Si ces déséquilibres sont dus à de nombreuses raisons, ils ont été mis en évidence par la création d'un marché unique et d'une monnaie unique. 2. 2.1. 2.2. 2.2.1.

Research and Markets: Construction & Engineering - Scandinavia Industry Guide DUBLIN--(BUSINESS WIRE)--Research and Markets( has announced the addition of the "Construction & Engineering - Scandinavia Industry Guide" report to their offering. “Construction & Engineering - Scandinavia Industry Guide” Construction & Engineering - Scandinavia Industry Guide is an essential resource for top-level data and analysis covering the Construction & Engineering industry in each of the Scandinavian (Denmark, Norway and Sweden) countries. Scope of the Report: Contains an executive summary market values, and segmentation Provides textual analysis of the industry's prospects, competitive landscape and profiles of leading companies Incorporates in-depth five forces competitive environment analysis and scorecards Compares data from Denmark, Norway and Sweden, alongside individual chapters on each country. . Key Topics Covered:

imageProvider.asp Lettre du Département Technique n° 224 : mars 2014 Lettre du Département Technique - Technique 31/03/2014 - Ref. : LDT 224Source : UIC/Département Technique Au sommaire de ce numéro : Environnement Sols Eau Énergie et changement climatique Dossier : décrochage du marché du gaz en zone sud Consultation autour du décret méthodologique sur le calcul de l’ARENH Le plafonnement de la CSPE remis en cause par des lignes directrices européennes Soutien à la cogénération de plus de 12 MW : les contrats enfin disponibles Sécurité industrielle Nouvelle nomenclature des ICPE/Directive III Canalisations de transports Certificat de projet, autorisation unique ICPE : le processus se met en place Santé et sécurité au travail Accidents du travail - données 2012 Tableau récapitulatif des statistiques technologiques nationales des accidents du travail – année 2012 Management des produits Transport TMD et accidentologie Transaid Signature du nouveau protocole Responsible Care et développement durable Environnement Transaid

Silicium Le sili­cium pré­sente une struc­ture déri­vée du sys­tème cubi­que à faces cen­trées comme le car­bone de type dia­mant. Son numéro ato­mi­que est 14, sa masse ato­mi­que 28 et il fond à 1 414 °C. Il est très abon­dant dans la croûte ter­res­tre avec une concen­tra­tion de plus de 24 %. Combiné à l’oxy­gène, il forme la silice cons­ti­tuant prin­ci­pal du …sable. Comme il est semi-conduc­teur, il conduit net­te­ment moins bien l’électricité qu’un métal, mais comme l’écart entre sa bande de valence et sa bande de conduc­tion est de 1,1 eV, on le rend faci­le­ment conduc­teur par exci­ta­tion. Ces pro­prié­tés de semi-conduc­teur ont permis un essor fan­tas­ti­que de l’électronique et de la micro­élec­tro­ni­que avec la pro­duc­tion de sili­cium ultra-pur (99,99999 %) qui sert de base pour la fabri­ca­tion de diodes, tran­sis­tors et cir­cuits inté­grés de plus en plus per­for­mants. La pro­duc­tion du sili­cium exige beau­coup d’énergie et d’opé­ra­tions. SiO2 + C ------ Si + CO2

Related: