background preloader

Arc en rêve centre d'architecture

Arc en rêve centre d'architecture

http://www.arcenreve.com/

Related:  edvadrouilleurMédiation architecture pratique

Eglises et Chapelles de Carnac - Chapelle Saint-Colomban Saint-Colomban est un ancien village situé au sud-ouest de Carnac qui domine l'anse du Pô.La Chapelle St Colomban date de la fin du XVIème siècle. Elle appartenait au moine irlandais St Colomban, qui s'installa dans la région vers 610. Il est le St Patron des faibles d'esprit. La chapelle est de style gothique flamboyant. Le laboratoire rural - Maison de l'architecture de Basse-Normandie Durant 6 semaines, Camille Delaunay et Simon Durand, jeunes architectes, ont été accueillis à Trévières, commune rurale du Bessin, où ils ont croisé leur regard sur le territoire avec celui des habitants et usagers. Ils ont conduit leurs recherches en cherchant à révéler ce qu’on ne voit plus, ce qui se trouve derrière les murs, les façades… et finalement, à redécouvrir la poésie et la beauté de toutes ces choses qui sont là, mais que le regard trop habitué oublie parfois. Dans leur Laboratoire rural, ils ont imaginé une série d’expériences, très simples, concrètes, évolutives et souvent participatives, susceptibles d’opérer chez eux, comme chez les habitants, un léger glissement du regard sur ce qui les entoure. Les murs bordant les propriétés ont été un point de départ récurrent pour ces expériences.

Centre de l'Imaginaire Arthurien: Musées et Lieux à visiter à Concoret (56430) Brocéliande en Bretagne Description Des visites guidées et contées pour les groupes Les visites organisées par le Centre Arthurien permettent de découvrir l’essentiel de Brocéliande. Des guides spécialisés donnent aux visiteurs les clés des sites, de leurs légendes et de leur histoire, et celles de la civilisation celtique et médiévale. Le laboratoire rural - Maison de l'architecture de Basse-Normandie En 2012-2013 la Maison de l’Architecture a mené deux résidences d’architectes en milieu rural, projet innovant et unique en France expérimenté en Basse-Normandie. Durant 6 semaines Camille Delaunay et Simon Durand, architectes, ont été accueillis à Trévières, commune rurale du Bessin (Calvados), où ils ont croisé leur regard sur le territoire avec celui des habitants et usagers. Ils ont conduit leur recherches en cherchant à révéler ce qu’on ne voit plus, ce qui se trouve derrière les murs, les façades… et finalement, à découvrir la poésie et la beauté de toutes ces choses qui sont là, mais que le regard trop habitué oublie parfois. Dans leur Laboratoire rural, ils ont imaginé une série d’expériences, très simples, concrètes, évolutives et souvent participatives, susceptibles d’opérer chez eux, comme chez les habitants, un léger glissement du regard sur ce qui les entoure.

Réplique de la grotte Chauvet : un chantier unique Au printemps 2015, la Caverne du Pont-d’Arc, réplique de la grotte Chauvet Pont-d’Arc en Ardèche, ouvrira ses portes. Parmi les nombreux scientifiques qui s’affairent sur ce gigantesque chantier, on croise des spécialistes du relief et du paysage. Lascaux en Dordogne, Altamira en Espagne… La grotte Chauvet, en Ardèche, où se trouvent les plus vieilles images connues de l’humanité (– 36 000 ans), soit 425 représentations animales dans un état de conservation exceptionnel, ne sera pas la première grotte préhistorique reconstituée. Pourtant, la réalisation de sa réplique (link is external) sur 3 500 m2, à 7 kilomètres du site d’origine, et dont l’ouverture au public est prévue au printemps 2015, vingt ans après sa découverte, apparaît unique par bien des aspects. Les géomorphologues au cœur du chantier de reconstitution de la grotte Chauvet La 3D, un outil incontournable pour l’étude des grottes préhistoriques

collectif Hopscotch 2012 co-fondation d’un collectif d’art et d’architecturewww.facebook.com/collectifhopscotch collaboration avec Aurore Wasner Convaincues qu’il est de notre responsabilité d’architectes de rendre tout un chacun sensible à l’architecture, d’initier un nouveau regard sur notre cadre de vie commun, nous nous efforçons dans nos actions de relier l’architecture à la vie quotidienne, au jeu et au plaisir. Nous nourrissons un intérêt particulier pour le potentiel libérateur et créatif que constitue le jeu. Bataille d'Alésia en 52 av JC Le contexte Après la défaite romaine du siège de l'oppidum (place forte) de Gergovie durant lequel Vercingetorix a bénéficié de la trahison des Eduens vis à vis de César, les armées romaines fuient à la recherche de renforts en 52 avant JC. (Gergovie est situé près de Clermont-Ferrand, avec 2 hypothèses qui s'affrontent depuis des années : au nord ou au sud de la ville). Vercingetorix tente de couper le contact des romains avec les troupes germaines prêtes à appuyer César en échange d'une part du butin : le choc a lieu près de Montbard et la cavalerie gauloise est décimée : l'organisation et la stratégie de défense romaine auront raison des attaques anarchiques des gaulois. Le chef gaulois met alors le reste de ses troupes en retraite vers l'oppidum d'Alésia avec 80000 soldats et envoie des cavaliers à la recherche de renforts dans toute la Gaule.

architecture in vivo Adélaïde BoëlleArchitecte D.E, fondatrice/dirigeante d'architecture in vivo Architecte diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble en juin 2010, Adélaïde Boëlle s'est la même année initiée à la recherche-action en intégrant un projet coordonné par l’association De l’aire et animé par le collectif Exyzt, projet portant sur la transformation participative des espaces publics d'un quartier HLM de Saint-Jean-en-Royans. En parallèle, elle s'est investie dans un service civique au sein de l’AFEV, développant dans ce cadre une série d’ateliers de sensibilisation à l’architecture, « Rêve ta ville », pour un groupe d'enfants de 6 à 8 ans. Forte de ces deux expériences, Adélaïde Boëlle se voit missionnée depuis 2011 par plusieurs structures comme La Maison de l’Architecture de l’Isère et l’Ecole d’Architecture de Grenoble pour coordonner et animer de nombreux projets de médiation et de sensibilisation à l'architecture et à l'urbanisme auprès de publics variés.

La Place de l'Abattoir Dijon en 1900 La Place de l'Abattoir Depuis le Moyen-Age, ce quartier extérieur au sud-ouest de la ville est le lieu de toutes les relégations : malades et pestiférés, cimetière de chevaux, tanneries et abattoirs (qui sont construits au pied du rempart Tivoli en 1859). Après un siècle de fonctionnement, les abattoirs municipaux sont rasés en 1965, la place prend le nom de Suquet et l'Hôtel de Police est inauguré en 1968. Libellés : place Suquet (abattoirs)

Related: