background preloader

Anton Parks

Related:  Sumer - Mésopotamie - A Classer

Visionary Art By Gaia Orion Les soucoupes volantes viennent de l'intérieur de la Terre 1ere partie Les soucoupes volantes viennent de l'intérieur de la Terre. Nous allons maintenant citer Ray Palmer, rédacteur en chef de Soucoupes volantes, expert en la matière, convaincu que les découvertes de l'amiral Byrd aux deux pôles offrent une explication sur l'origine des soucoupes volantes. Ray Palmer croit, en effet, que les engins volants non identifiés ne viennent pas d'autres planètes, mais de l'intérieur de la Terre, où existe une civilisation très en avance sur la nôtre en matière d'aéronautique, utilisant les soucoupes volantes pour leurs voyages aériens, et se propulsant à la surface de la Terre par l'intermédiaire des ouvertures polaires. La Terre creuse Voici comment Palmer explique son point de vue « La Terre est-elle bien connue ? N'existe-t-il aucun endroit sur Terre qui pourrait nous fournir une explication possible sur l'origine des soucoupes volantes ? Il y en a deux. Tous les itinéraires passent à côté de ce point stratégique.

Anton Parks : L'humanit est une cr ation extraterrestre Dossier-interview tiré du magazineNexus francophone n°50, datant de mai-juin 2007 Anton Parks : L'humanité est une création extraterrestre Introduction du dossier par le journaliste Karmaone : C’est une bonne nouvelle, une avant première et en même temps, une jolie exclusivité : Anton Parks, l'auteur des Chroniques du Girku nous accorde une interview alors qu'il porte les dernières touches au deuxième tome de sa saga : Adam Genisis. Pour expliquer le monde et les sociétés dans lesquelles nous vivons, nous avons recours à deux types de réponses : les unes émanent de la Science et des sciences humaines, les autres des mythes et des légendes sur la création du monde, et en ce qui nous concerne, les textes bibliques. L'œuvre de Parks permet de jeter des ponts entre ces trois domaines : les sciences exactes, les sciences humaines et les mythes et légendes fondateurs de nos civilisations. Comment en est-on arrivé là ? Karmaone Anton Parks : "La Terre a toujours été un lieu d'expérimentation"

Néosanté #18 : Lorsque l’inhibition de nos comportements nous plonge dans la maladie ou la mort… You are here: Home»Vie physique»Néosanté»Néosanté #18 : Lorsque l’inhibition de nos comportements nous plonge dans la maladie ou la mort… Ivan Sanderson et les vortex diaboliques Ivan Sanderson et les vortex diaboliques Ivan Sanderson (1911 – 1973) était biologiste aux États-Unis, mais en plus il s'intéressait à l'étude des phénomènes étranges, tels que l'abominable homme des neiges et a créé la Society for the Investigation of the Unexplained. Il a également apporté une contribution à l'étude de la grille planétaire dans un article publié en 1972 dans Saga magazine: Les 12 vignes du diable autour du monde. Il y rapporte les résultats de ses investigations sur les zones d'anomalies terrestres: anomalies magnétiques, aberrations énergétiques, distorsions du temps, disparitions de bateaux et d'avions et autres phénomènes étranges. Il met en évidence 12 zones d'anomalie. J'en cite 3 assez bien connues: La zone qui arrive en premier dans le classement de ces statistiques est la région connue comme le triangle des Bermudes, à l'est de Miami (Bahamas). Les lignes orthoténiques d'Aimé Michel Aimé Michel Merci à Ufo TV (© imageshack.us) Droite source

Sumer, interventionnisme, Evolutionnisme, créationnisme ? La sélection naturelle était envisagée par les naturalistes du XVIIIe siècle comme un mécanisme naturel protégeant les espèces des altérations, en privilégiant l’élimination des individus les plus faibles ; jusqu’à l’apparition du concept d’évolution formulée par Lamarck (1744-1829). Selon lui, l’évolution d’une espèce était non pas due au hasard, mais à une adaptation à l’environnement améliorée de génération en génération (Lamarck utilisait l’exemple des girafes cherchant à atteindre les branchages pour se nourrir). Cette hypothèse fit long feu à l’observation du terrain qui démontrait que si un individu pouvait manifester certaines adaptations anatomiques à ses conditions de vie, elles n’étaient jamais transmises à sa descendance.

Néosanté #01 : La maladie n’est plus ce qu’elle était Depuis près de trente ans, j’ai fait de mon corps et de ma vie un laboratoire expérimental autofinancé et multidisciplinaire. L’objectif des expériences que j’y mène ? Avoir la meilleure santé possible ! Et quand je parle de santé, je ne parle pas uniquement de la sphère physique. Ma quête, depuis le début des années 1980, a toujours été globale. Alors, en guise de première étape, commençons par le commencement et posons-nous LA question fondamentale : « la santé, la maladie, c’est quoi ? Si j’occupe une maison, je vais y générer de manière continue des détritus, des déchets, des saletés. Cette situation insalubre peut durer des semaines, des mois, des années. Cette métaphore du corps maison a changé énormément de choses dans la gestion de ma santé et de mon équilibre. Tout d’abord, mes conceptions de la santé et de la maladie ont été inversées. La deuxième chose que cette métaphore a changé, c’est mon attitude face à ce qu’on appelle « la maladie ».

La Vieille Religion Nos ancêtres les Gaulois pratiquaient une religion oubliée, le druidisme, qu'on nomme aussi la Vieille Religion. Il y a de fortes chances que ce soit la religion des Tuatha, eux-mêmes héritiers des croyances Atlantes. La vieille religion est d'abord le culte de la grande déesse. Il fut un temps où tous les druides étaient des druidesses. "Les druides ne vont pas à la guerre et ne payent aucun des tributs imposés aux autres Gaulois. l'une est d'empêcher que la science des druides ne se répande dans le vulgaire; et l'autre, que leurs disciples, se reposant sur l'écriture, ne négligent leur mémoire." "Les druides enseignaient que la matière et l'esprit sont éternels, que la substance de l'univers reste inaltérable sous la perpétuelle variation des phénomènes où domine tour à tour l'influence de l'eau et du feu ; qu'enfin l'âme humaine est soumise à la métempsychose." La métempsychose est un vieux mot qui désigne la croyance dans les vies antérieures et dans les vies futures.

ETCSL:ETCSLsignlist Acknowledgements The signs in this list were kindly supplied by Steve Tinney of the Pennsylvania Sumerian Dictionary Project (PSD). Please contact him before using any of these signs in a systematic way in print or in web publications. The sign names are taken from the "Final proposal to encode the Cuneiform script in the SMP of the UCS", a Unicode proposal which can be found at ISO/IEC JTC1/SC2/WG2 N2786. Sign names and values When the sign name used in the Unicode proposal differs from the name found in Rykle Borger's 1988 Assyrisch-babylonische Zeichenliste (Verlag Butzon & Bercker, Kevelaer/Neukirchener Verlag, Neukirchen-Vluyn), the name in Borger has been included. The sign values follow the same publication, updated to include those in Borger's 2004 Mesopotamisches Zeichenlexikon (Ugarit-Verlag, Münster). Conventions and symbols As well as primary signs, the Unicode proposal operates with two types of signs: compound and complex. .

Related: