background preloader

CartoCrime.Net

CartoCrime.Net
Related:  BILANS - STATISTIQUES - DATAS de la précarité et de la sécurité

Délinquance : "On peut faire dire n'importe quoi aux chiffres" - Parole directe TF1 News : Comment se fait-il que l'on entende tout et son contraire sur l'évolution de la délinquance en France ? Alain Bauer, professeur de criminologie au Conservatoire national des arts et métiers : Le problème est effectivement que n'importe qui peut faire dire n'importe quoi aux chiffres. Politiciens et journalistes sont complices d'un processus de simplification qui conduit à de la désinformation. Ils adorent n'avoir qu'un chiffre à communiquer, qui monte ou qui baisse. Le problème est qu'un vol de chewing-gum, qui vaut "1" en statistique, n'est pas égal à un homicide qui, pourtant, vaut également "1". En réalité, en matière de délinquance, il existe trois catégories d'infractions, et trois seulement : les atteintes aux biens (vol de voiture, de téléphone etc...), les atteintes aux personnes ( vol avec agression, coups, viol, homicide...) et les escroqueries économiques et financières (chèque volé, vol de carte de crédit...).

Présentation de l'ONDRP L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) est un département de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la Justice. Il est doté d’un conseil d'orientation chargé d’assurer l’indépendance de ses travaux. Il a comme activité principale la production et la diffusion de statistiques sur la criminalité et la délinquance. L’ONDRP inscrit ses travaux dans le cadre de la statistique publique et du code des bonnes pratiques de la statistique européenne. L'ONDRP a notamment pour mission de recueillir les données statistiques relatives à la délinquance auprès de tous les départements ministériels et organismes publics ou privés ayant à connaître directement ou indirectement de faits ou de situations d'atteinte aux personnes ou aux biens.A ce titre, il analyse et diffuse les données sur les crimes et délits enregistrés par les services de police et les unités de la gendarmerie nationales. > Voir l'organigramme Présentation de l'ONDRP

Wikipedia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) est un organisme chargé de rendre compte des évolutions des phénomènes délinquants et criminels en France ainsi que des réponses pénales qui y sont apportées. Historique[modifier | modifier le code] Administrativement, l'Observatoire est un département de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ), établissement public administratif, placé sous tutelle du premier Ministre et dirigé par Cyrille Schott. Chronologie[modifier | modifier le code] Missions et composition de l'Observatoire[modifier | modifier le code] Missions[modifier | modifier le code] L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales a en charge le recueil, l'exploitation et la diffusion des données relatives aux phénomènes délinquants et les réponses qui y sont apportées. Conseil d'orientation (COR)[modifier | modifier le code] Portail de la criminologie

Indicators - ECHI - list of indicators | Public health , European Commission The European Core Health Indicators (ECHI), formerly known as European Community Health Indicators are the result of a long-term cooperation between the EU Member States and the European Commission. Three ECHI projects (1998-2001, 2001-2004, 2005-2008) funded under the EU Health Programmes established the first lists of ECHI indicators, aiming to create a comparable health information and knowledge system to monitor health at EU level. Under the Second Programme of Community Action in the Field of Health 2008-2013, the EU funded the Joint Action (JA) on European Community Health Indicators Monitoring (ECHIM). The ECHIM JA built on previous achievements and developed more precise definitions of the indicators and continued the implementation of the indicators in the Member States. One of the aims of the ECHIM was to consolidate and expand the ECHI indicator system towards a sustainable health monitoring system in Europe supporting the EU Health Strategy . Health status 85.

Liens Socio Rapports annuels Skip to main content area Arborescence Accueil Qui sommes-nous ? Présentation Études et recherches Fonds documentaire Évènements Photothèque Vidéothèque Les publications La Lettre de l'INHESJ Défis Les Cahiers de la Sécurité et de la justice La collection des éditions VUIBERT La collection de L'INHESJ – travaux des auditeurs La LIREC Organigramme Le conseil d’administration Le comité scientifique Les textes Les formations Le catalogue de formation Sessions Formations spécifiques Sessions nationales Session nationale Sécurité et JusticeSession nationale Protection des entreprises et intelligence économique Session nationale Management stratégique de la crise Session régionale Sessions régionales Sécurité et Justice Départements Affaires Internationales et Européennes Conférences, colloques et déplacements à l’étranger Nos partenaires Les veilles Risques et Crises Nos formations Session nationale Management stratégique de la crise Formations proposées Services du Premier ministre Ministère de l'intérieur Ministère de la santé

Conditions de vie-Société - Criminalité - Délinquance Sommaire Présentation En 2009, près de 2 228 000 atteintes aux biens, soit 35,7 atteintes pour 1 000 habitants, ont été enregistrées en France métropolitaine par les services de police et les unités de gendarmerie. En 2009, près de 456 000 atteintes volontaires à l'intégrité physique sont constatées en France métropolitaine, soit 7,3 pour 1 000 habitants. Pour la première fois depuis 2005, le nombre d'escroqueries et infractions économiques et financières (5,9 faits constatés pour 1 000 habitants) baisse sous l'effet de la diminution du nombre d'infractions liées aux cartes de crédit et aux chèques. En 2009, 1 175 000 personnes ont été mises en cause pour un crime ou un délit par les services de police ou les unités de gendarmerie. Selon l'enquête de victimation « cadre de vie et sécurité », environ une personne sur cinq estime avoir été victime d'au moins une agression au cours des deux dernières années. Tableaux et graphiques Haut de page Pour en savoir plus

Mortalite 40%Cause environnementale. Une étude de la revue Human Ecology menée en 2007 le démontre : 40% des décès dans le monde résultent de différents facteurs environnementaux, notamment les polluants chimiques, le tabac et la malnutrition. 1,3 million 1,3 million de personnes perdent la vie dans un accident de la circulation, dont 90% dans les pays en développement 226 000 Il y a environ 226 000 centenaires dans le monde en 2010. En 2050, ce nombre pourrait être multiplié par 20 74%des décès d'enfants de - de 5 ans se passent en Afrique et Asie du sud-est c'est le taux de crémation au Japon faute de place dans les cimetières. 70,5L’espérance de vie moyenne mondiale est de 70,5 ans. Ozone. 5 000 000Malnutrition. La malnutrition est à l'origine de la moitié des décès des enfants de moins de cinq ans. 99 %Décès maternel. Le risque de décès maternel sur la vie entière est de 1 sur 22 en Afrique subsaharienne et de 1 sur 8.000 dans les pays industrialisés ! Comment faire de sa mort un acte écolo ?

LE FIGARO 04/05/10 La délinquance coûte 115 milliards chaque année Un économiste a chiffré le poids financier des crimes et délits pour la collectivité. Des gendarmes patrouillent, le 20 janvier 2010 à Woippy, à la suite d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre survenus après une manifestation en hommage aux trois victimes d'un accident de scooter.Crédits photo : AFP Plus de 115 milliards d'euros par an, soit 1 700 euros par habitant en moyenne ! Des coûts directset indirects La période statistique étudiée s'étend de juillet 2008 à juin 2009, pour un total de plus 4,5 millions de faits déclarés à la police et à la gendarmerie. La fraude aux recettes publiques, sport national Au hit-parade des infractions, la fraude fiscale (22 milliards de préjudice) caracole en tête, devant la délinquance informatique (14 milliards), les blessures volontaires (6,6 milliards), la drogue (5,3 milliards) et le proxénétisme (5,2 milliards). Clandestins : la France paiedeux fois le prix du passage Le gouffre financierdes voitures brûlées » Consulter l'étude (pdf)

Related: