background preloader

Last Week Tonight with John Oliver: Sex Education (HBO)

Last Week Tonight with John Oliver: Sex Education (HBO)
Related:  AU FOND DE L'ÊTRE CELA !Sexual HealthSexualite et contraception

Le complexe d’Œdipe : belle découverte ou perverse invention Freud, venu à Paris pour suivre les cours de Charcot, a beaucoup fréquenté aussi la Morgue. Il y a « vu des choses que la Science préfère ignorer » : des autopsies d’enfants massacrés par leurs parents. Dans sa pratique de médecin, il observe puis raconte dans des publications scientifiques que ses patientes névrosées évoquent toutes des violences sexuelles qu’elles ont subies, bien souvent de la part du père ou d’un autre parent proche... S’en suit un tollé dans le monde savant, qui lui fait comprendre qu’on n’incrimine pas impunément l’ordre familialiste et l’honneur des pères ou des oncles. « Pour découvrir, il suffit de mettre en lumière ce qui existe, mais caché. J’ai hésité longtemps avant d’entamer cette critique. Une seconde raison m’a conduit à hésiter : Malgré ma propre analyse et mon écoute de personnes en thérapie pendant 20 ans, je n’ai jamais croisé le fameux complexe que dans les livres de ma bibliothèque. Toute théorie est réductrice

Sex Ed That Turns Boys into Men — Bright Each 90-minute session at WiseGuyz opens with what Spence calls “check-in,” which is a chance for the boys to talk about themselves and what’s going on. Check-in, said Spence, “can take a long time. Some of them really take advantage of that time to talk about some of the issues or the struggles they’re having.” The safe space that Spence cultivates is crucial to the program’s success. Also essential is a high-quality facilitator. For instance, a boy in WiseGuyz recently brought up his same-sex curiosity. Martin Poirier, a former principal at Georges P. He pointed to another incident a few years ago when a girl had “racy” photographs being distributed via social media. When Will now hears his friends use sexist or homophobic slurs, he routinely calls them out. Kier, a former participant now in grade 11, said that module had a big impact on him too. To Spence, these outcomes are standard. WiseGuyz has made efforts to track its impact.

Un clitoris en 3D pour «expliquer le plaisir aux élèves» Méconnu, oublié, parfois mutilé : le clitoris est aussi le grand absent des manuels de sciences de la vie et de la terre, en collège et lycée. Mais pour la première fois cette rentrée, certains élèves pourront manier en cours de SVT un modèle imprimé en trois dimensions de l’organe, le seul du corps humain uniquement dévolu au plaisir. On doit le petit objet de dix centimètres (la taille moyenne de l’organe, dont seule une petite partie est visible de l’extérieur) en plastique biodégradable, le premier modélisé à échelle réelle et en 3D, à Odile Fillod. La chercheuse française indépendante, également auteure d’un blog de vulgarisation scientifique, veut en faire un outil d’éducation sexuelle, et familiariser les élèves avec l’organe. Le modèle, libre de droit, est téléchargeable en ligne, pour que n’importe qui ayant accès une imprimante 3D, professeurs et éducateurs sexuels en tête, puisse fabriquer son propre exemplaire. Aucun schéma correct dans les manuels de SVT Juliette Deborde

On a cherché la contraception écolo - et on l’a presque trouvée On pourrait classer la contraception parmi les casse-têtes du bon écolo. Dans le désordre, voici un échantillon des questions que l’on se pose, rien qu’à la rédaction de Reporterre : la pilule et les autres contraceptions à base d’hormones polluent-elles l’environnement ? Quel effet ces hormones de synthèse ont-elles à long terme sur la santé, la fertilité, le corps en général ? A beaucoup de ces questions, nous n’avons pas trouvé de réponses figées, certaines et indiscutables. La pilule (et les hormones de synthèse), est-ce que ça pollue ? C’est une rumeur persistante sur le net (ici ou ici par exemple) : les hormones de synthèse contenues dans la pilule passent dans nos urines, puis dans les rivières, et enfin féminisent les poissons, mettant en danger leur reproduction et donc leur survie. « J’aurais tendance à sourire de ces affirmations, commence Danielle Gaudry, gynécologue membre du Planning familial. Ceci était une expérience. Les méthodes « naturelles », est-ce que ça marche ?

How to make a kick ass feminist porno Erika Lust knows how to make great porn. With a refreshingly feminist viewpoint, a progressive and acclaimed filmography, numerous awards and great visuals, the Swedish director is pushing boundaries on and off the screen. Speaking with Dazed earlier this year she said, "We are in huge need of seeing female sexuality portrayed in a different way, and to see ourselves as protagonists of the stories, not only as vehicles that men use to get their sexuality out of it.” This defining element is key to Lust’s work, and that of feminist porn — a genre of the adult entertainment industry that condemns the objectification of women and encourages them to embrace sexual equality, diversity and, of course, their own pleasures – unashamedly. Lust’s ability to break free from the stereotypes and clichés that have plagued porn is just a slice of her manifesto. Diversity is key when trying to break the porn mould, and Lust prides herself on an ability to embrace this.

Most Parents Support the New Sex Ed Curriculum - With Good Reason | Marika Morris The uproar over Ontario's updated sexual education curriculum has now gone way over the top, with some parents pulling their kids out of school in protest. I respect the right of these parents to make their views known and to pull their kids out of school when sexual health curriculum is discussed in class. I oppose the attempt to axe the whole curriculum so that my child and the children of most Ontario parents, who support the curriculum, can't benefit from it either. The misinformation about the new curriculum rivals the inaccuracies kids get about sex from their friends and our culture. These concerned parents are well-meaning. In Grades 1-3, Ontario kids will be taught the correct names for body parts, as opposed to "wee-wee" or "down there." I have taken a parenting cue from an uncle who was a physician. In Grades 4 to 6, the time when some kids are now entering puberty, they will learn about the physical and emotional changes that accompany puberty. The U.S. Close

(7) Un livre pour enfants de Michel Cymes accusé de sexisme «Ras la touffe du sexisme et des tabous.» Dès les premières lignes, le ton est donné, et la colère, palpable : dans une pétition mise en ligne il y a quelques jours sur le site Change.org, un collectif de parents pointe du doigt l’inégal traitement réservé aux filles et aux garçons dans un ouvrage pour enfants publié début mars par Michel Cymes, médecin ORL et animateur télé. Intitulé Quand ça va, quand ça va pas : le corps expliqué aux enfants (et aux parents !) Oui mais voilà, tout dégénère quand il s’agit d’aborder les organes génitaux : alors que onze généreuses lignes sont consacrées au «zizi», «la zézette ou cocotte, ou minou» (selon les termes de l’auteur), est évacuée en cinq lignes à peine… «un sous-produit en quelque sorte», estiment les initiateurs de la pétition. «C’est par là qu’on fait pipi» Et le texte du livre n’équilibre pas franchement les choses. Pour Cymes, ces parents sont «très malades» Au début, on se dit que c’est une blague,en fait non ! Virginie Ballet

DocteurE Duchesne, sorcière en gynécologie | Le ticket de Metro d'Ovidie Habituellement, DocteurE Caroline Duchesne se déplace en camion. L’année dernière, cette alter-gynécologue a acheté un vieux camion de pompier, l’a retapé et en a fait le « TransUtérus Cruising Agency » : un cabinet de consultation mobile, doublé d’une bibliothèque qui regorge de trésors et d’une collection de plantes médicinales. Mais hier, à l’évènement de lancement du tout frais collectif féministe Brigade du Stupre, qui se tenait au squat (on dit « maison de quartier ») L’Amour, elle s’était aménagé un petit cabinet de fortune, douillet et soigneusement fermé. « L’alter-gynécologie, c’est apporter des informations sans préjugés. Le workshop du jour est un atelier d’auto-examen du col de l’utérus. On retrouve Poussy Draama le lendemain pour un café, sourcils rose, tee-shirt Spice Girls d’époque et sourire bienveillant aux lèvres. (Cet article exceptionnellement est un travail à quatre mains.

Manifesto for a new sexual revolution “You have to be a powerful man to be prepared to be modelling Calvin Klein underwear!” Lynne Segal is laughing. We’re in her north London kitchen, talking sex and objectification – in particular, Justin Bieber’s latest underwear shoot. A lot of the voices we hear from (those) that identify simply as feminist is paying attention to violence against women and pornography. We need to begin by understanding that we’re all vulnerable. “What I have always wanted, and what Straight Sex is about, is the possibility for broad sexual politics, which is about love, concern, joy and understanding how easily things can go wrong in sexual relationships, and also how men can bring a lot of anxiety and their past history of feeling abandoned.” “Every way of talking about sex seems to talk about men and their needs,” she notes. “To me, conquest and submission, in so far as those categories come into sexual encounters, could be played out any way.

Here's what it'll look like if trans people aren't allowed to use the right bathroom. This is a man named Michael Hughes. Why is he in a women's restroom? Michael is protesting a series of bills across the U.S. and Canada that, if passed, would ban men like him from using men's restrooms and leave him no choice but to use the women's room. Bizarrely, these laws have been proposed as a way to protect the privacy and safety of women. (I know. It doesn't make sense, but hang with me.) Michael is a transgender man, meaning that when he was born, the doctor looked at him and labeled him a girl. As Michael can tell you, he's not a girl and he's not a woman. Inspired by a woman from Canada, Michael has been snapping selfies in women's restrooms to show people just how out of place he looks. You asked me to keep doing selfies, so please keep re-tweeting them! If these types of bills become law, people like Michael and other trans men would be forced to use women's restrooms. Is this the type of guy you want in your restrooms and locker rooms, ladies? Let The bill's sponsor, state Rep.

Vasectomie, slip chauffant, pilule... Pourquoi la contraception masculine n'excite pas les hommes Pierre Colin garde un souvenir précis de ces "groupes de parole" masculins, organisés pour discuter de leur corps, de leur fertilité et de leur rapport à la paternité. Il y avait, se souvient le septuagénaire, une nette "volonté d'assumer aussi la contraception". Venus des milieux féministes "et d'autres horizons", ces hommes "trouvaient tout naturel" d'avoir, eux aussi, leur pilule quotidienne. Ces réunions, pionnières en France, ont eu lieu dans le courant des années 1970, relate Pierre Colin. Pourquoi, plusieurs décennies plus tard et alors que diverses méthodes existent, la contraception masculine, hors préservatif, reste si marginale par rapport à la contraception féminine ? La vasectomie, une pratique peu réversible qui fait encore peur C'est une méthode autorisée et pratiquée depuis 2001. Ce moyen de contraception est en principe simple et accessible, et une opération restauratrice reste "possible" même si son résultat est "aléatoire", relève la HAS. Pourquoi si peu ?

ChEEk À l’occasion de la diffusion de l’excellent documentaire À quoi rêvent les jeunes filles?, réalisé par Ovidie, on a fait un point sur ces nouvelles injonctions qui poussent les femmes à devenir des amantes parfaites (mais uniquement dans le couple). Chaudasse mais pas trop non plus. Voilà comment l’on pourrait vulgairement résumer à quelle injonction impossible les femmes devraient aujourd’hui se soumettre. C’est ce qui ressort de l’excellent documentaire, réalisé par Ovidie, ancienne actrice porno, désormais auteure et réalisatrice, et joliment intitulé À quoi rêvent les jeunes filles? “Une nouvelle forme d’aliénation sexuelle est en train d’émerger.” En enquêtant, la trentenaire s’est rendu compte que c’était “moins binaire que ça en avait l’air”, qu’on était finalement loin d’un simple combat “conservateurs contre libertaires du cul”. Est-on plus libre ou plus aliéné qu’avant? La réalisatrice Ovidie, DR 1. 2. … Mais attention à ne pas trop l’être (sous peine d’être taxée de salope) 3.

Interdiction -16, -18, X : une classification hypocrite et obsolète | Le ticket de Metro d'Ovidie (Photo : Love réalisé par Gaspar Noé, distribution Wildbunch) C’est officiel, après quelques jours de polémique, le film Love de Gaspar Noé ne sera pas interdit aux moins de 18 ans mais au moins de 16. L’occasion de se pencher sur un système de classification des oeuvres totalement obsolète et surtout très hypocrite. « Ouais allo, j’ai une question à te poser. Un décalage entre la classification du CNC et du CSA Pour bien comprendre le problème, il faut savoir qu’à l’origine, les oeuvres cinéma étaient divisées en trois catégories : -13, -18, et X. Le vrai problème est que le CSA est resté bloqué sur les deux seules catégories 4 et 5, sans créer ce que l’on pourrait appeler une « 4 bis » qui regrouperait les oeuvres qui devraient en théorie être interdites aux mineurs mais qui ont une prétention artistique et narrative quifont qu’ils ne peuvent être traités de la même manière que l’ensemble de la production pornographique mainstream. Une classification floue et hypocrite

CAVE Human Sexuality Training - Rossland - REACH Home » CAVE Human Sexuality Training – Rossland When: June 10, 2015 @ 1:30 pm – 4:30 pm Where: Youth Action Network Space 2076 Columbia Avenue Rossland, BC V0G 1Y0 Canada CAVE Human Sexuality Training: Comfort, Attitude and Values Evaluation is a human sexuality training program for students, professionals in health care, counselling, education, and social services fields, parents, and other individuals seeking enhanced personal relationships. The goal of CAVE is to provide individuals and professionals with an opportunity to build awareness, comfort, confidence, and competence by exploring their values and gaining the knowledge required to talk about sexuality in an unbiased, non-judgmental, knowledgeable, and inclusive manner. WORKSHOP LEADER: Kristin Gilbert Kristen is the Options for Sexual Health Director of Education, and has been teaching for Opt since 2006. This work shop is presented with the support of School District #20 and the Rossland Youth Action Network.

Related: