background preloader

École du consommacteur

École du consommacteur
Related:  Éducation - ÉcoleInitiatives pour un monde différent

La petite madeleine, le goût des céréales | L'école des céréales Ou comment travailler ce sujet en classe ? Eh oui ! C’est le début de la semaine du goût… Cela marque la fin de la première période. Cette phase de rodage où on découvre sa classe et ses élèves, où on s’adapte à leur rythme de travail, où on tente tant bien que mal de finir tout ce qu’on avait prévu de faire avant les vacances… Oups ! Oui, mais la semaine du goût, c’est avant tout une occasion agréable de travailler par projets sur des thématiques interdisciplinaires et un peu différentes. Alors, comment parler du goût avec les céréales ? Prenons la petite madeleine, témoin du goût des céréales. Commençons par la dégustation : à l’aveugle en classe, c’est super ! Après cette introduction sur les céréales, leur goût, les sensations générées, les souvenirs associés et induits, quelles autres activités peut-on réaliser pour prolonger la séance ? De la cuisine ? En sciences expérimentales et en technologie, la petite madeleine est une accroche pour parler des objets techniques.

Edouard Claparède et l’évaluation « Objectif 100% Les notes ont-elles une valeur pédotechniques ? Pour Claparède[1] le scientifique, le terme évaluation a un sens particulier. Le psychologue expérimental mesure, pèse, confronte, compare, analyse. Pour l’enseignant, l’évaluation se réduit souvent à la note. Claparède traite de la question dans un article, paru à Genève, des archives de psychologie de décembre 1912 : «Il n’y a guère d’école ou d’institution où le travail et la conduite des élèves ne soient appréciés par une série de notes périodiques, qui se donnent en général par chiffres, oscillant entre un maximum (par exemple 6), représentant le perfection et zéro, qui signifie le néant, les valeurs intermédiaires correspondant aux divers degrés de la qualité du travail ou de zèle : bien, assez bien, médiocre, mal, très mal. Ces notes jouent, dans la vie de l’écolier, un rôle considérable. Qu’est-ce donc qu’évaluer ? Evaluer, c’est mesurer, mais quoi et comment ? Quelle valeur pédagogique aura pour l’éducateur cette note ? J'aime :

L'éthique du colibri Les crises écologique, économique, sociale et culturelle que nous traversons, les enjeux auxquels nous sommes confrontés sont sans précédent. La course à la croissance et aux profits illimités épuise les ressources, aliène les personnes, affame les peuples, détruit la biodiversité. L’humanité se trouve à un carrefour. L’interdépendance du vivant étant irrévocable, nous sommes appelés, si nous voulons assurer la pérennité et l’épanouissement de l’espèce humaine sur la planète, à profondément et consciemment changer la vision que nous avons du monde et de la société. Notre modèle de société conduit l’humanité vers l’abîme. Il est incontournable de changer l’orientation de nos activités et de nos structures sociales pour les mettre au service de la nature et des êtres humains. 2. Notre organisation sociale est la traduction concrète de notre représentation du monde. 3. Nous sommes partie intégrante d’un écosystème vivant. 4. 5. 6. 7. Dans la nature, un organisme ne croît pas indéfiniment.

Non, les 15-24 ans ne pensent pas qu'à leur smartphone Même s'ils y passent moins de temps que leurs aînés et qu'ils plébiscitent plutôt les nouveaux médias, les jeunes ne boudent pas télévision ni la radio… Non, les jeunes n'ont pas totalement abandonné les "vieux médias", comme le montrent les conclusions d'une étude sur les 15-24 ans conduite par Strategir-WSA et Médiamétrie. Les jeunes sont notamment fans de télévision. Chacun est en moyenne en contact 6,3 fois par jour avec ce média. 78% des 15-24 ans regardent la télévision en live au moins une fois par semaine et deux sur dix autrement : 16% en live sur l'ordinateur, 8% sur tablette et 6% sur smartphone. La télévision de rattrapage prend aussi de l'ampleur : 34% la regardent une fois par semaine au moins. 40% des jeunes s'informent via la radio Les 15-24 ans ne délaissent pas non plus la radio : chaque jour, les trois quart d'entre eux écoutent une station. Les SMS restent un moyen de communication privilégié A lire aussi sur le JDN :

Lettre à Madame la Ministre à la suite de l’attentat contre Charlie Hebdo « Objectif 100% La Riche, le 8 janvier 2015 Madame la Ministre, Vous avez écrit ce jour aux enseignants à la suite de l’attentat contre le Journal Charlie hebdo et vous avez bien fait. Il est important que l’éducation soit remise au centre de la République, plus encore aujourd’hui après le drame absurde que viennent de subir les victimes, leurs familles et leurs amis. Des citoyens français ont été assassinés dans l’exercice de leur fonction parce qu’ils représentaient la liberté de penser et les institutions républicaines. Il semble que les auteurs de ce crime soient jeunes et français, nés et élevés ici, dans la « patrie des droits de l’homme ». Ils doivent être mis hors d’état de nuire dans les meilleurs délais, c’est le travail des forces de l’ordre puis de la justice. Pourtant, il n’est pas trop tôt, du moins pour moi, pour nous interroger collectivement sur la part que l’échec scolaire peut avoir prise dans la dérive de nos jeunes concitoyens. Très respectueusement Frédéric Miquel miquelf@me.com

Blockupy actions contre l’inauguration de la Banque centrale européenne Une cérémonie en grande pompe est prévue en présence des chefs d’État et de gouvernement… Mais nous serons également présent.e.s pour troubler leur fête ! Il n’y a rien, en effet, à célébrer dans les politiques d’austérité menées par l’Union européenne depuis le début de la crise et qui s’installent comme un régime de gouvernance économique permanent : chômage, précarité, privatisations, appauvrissement des populations… Ce 18 mars, nous prendrons les rues de Francfort par milliers, pour en faire une zone de résistance transnationale contre la Troïka et les politiques de crise. Nous rendrons visibles les mouvements qui se mobilisent à travers l’Europe, particulièrement en Europe du Sud, ainsi que les forces nouvelles qui œuvrent à bâtir une Europe solidaire et une vraie démocratie. Informations pratiques Attac est engagée depuis 2012 dans la coalition internationale de Blockupy. Des transports collectifs unitaires seront organisés de plusieurs villes. Tracts et affiches

Le «cool», ou l’art délicat de rompre les conventions sans tomber dans l’anticonformisme Les tentatives de définition du «cool», notion clé pour toute marque désireuse de gagner des parts de marché, n’avaient jusqu’à présent que peu aidé les designers de produits. On savait que le cool était une perception sociale, qu’il était relatif et quasi-universellement positif, mais malgré ces approximations, les entreprises n’avaient aucun moyen objectif de rendre leurs produits imparablement plus cools. Une nouvelle étude, publiée dans le Journal of Consumer Research, comble en partie ce manque. Deux chercheurs en marketing, Caleb Warren et Margaret C. Lors de focus groupes, les participants étaient invités à noter sur l’échelle du cool différents produits et ce sont les produits non-conventionnels, mais pas aberrants pour autant, qui l’ont emporté. Tout l’enjeu pour les marques consiste donc à découvrir les limites tacites à ne pas dépasser, pour ne pas passer du «cool» au controversé.

Johann Heinrich Pestalozzi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Johann Heinrich Pestalozzi Johann Heinrich Pestalozzi, par F.G.A. Compléments Biographie[modifier | modifier le code] Johann Heinrich et Anna Pestalozzi entourés de leurs élèves Blason de la famille Pestalozzi de Zurich Influencé par les idées de Jean-Jacques Rousseau, il voue sa vie à l'éducation des enfants pauvres. De 1804 à 1824, Pestalozzi réside à Yverdon où il fonde un institut pour les jeunes-gens mais également une école pour les jeunes-filles, une pour les sourds-muets et une pour les enfants pauvres. Pestalozzi, élu président de la Société helvétique, écrit pour elle ses deux derniers opuscules : Discours prononcé à Langenthal le 26 avril 1826 et Essai d'une esquisse de ce qui constitue l'idée de l'éducation élémentaire. Ses principes éducatifs sont : Sa pédagogie reste ancrée dans les domaines agricole et professionnel et elle préconise l'enseignement mutuel. Son nom a été donné au village d'enfants Pestalozzi à Trogen.

Related: