background preloader

Radioactivité en france

Radioactivité en france

Surveillance de la radioactivité de l'air en France - Données du réseau Téléray Surveillance de la radioactivité de l'air en France - Données du réseau Téléray L’outil cartographique ci-dessous met à disposition du public les résultats de la surveillance radiologique du territoire français effectuée par l’IRSN. Il diffuse les résultats des mesures de rayonnement gamma dans l’air ambiant, mesures transmises par les sondes du réseau Téléray. Les données sont mises à jour toutes les 4 heures. Un historique des résultats de mesures depuis l'accident de la centrale de Fukushima Daiichi au Japon est disponible sur le site Criter - Crise au Japon . Pour un historique sur plusieurs années des résultats de la surveillance de la radioctivité de l'environnement en France, consultez le site Données des réseaux de surveillance de l'environnement de l'IRSN . Les points indiquent la position des stations de mesure de la radioactivité de l'air. A noter : Le niveau de radioactivité fluctue naturellement de plus ou moins 30% selon les conditions météorologiques. 200 km

CLIMAT – Le niveau des mers s’élève beaucoup plus vite que prévu Alors que le monde concentre logiquement son attention sur la catastrophe au Japon, le changement climatique se poursuit avec des effets plus rapides que prévus par les experts du GIEC. En 2010, la planète a enregistré une hausse très supérieure aux prévisions du niveau marin. Selon une étude récente parue dans la revue Geophysical Research Letters (GRL), la fonte des calottes glaciaires du Groënland et de l’Antarctique s’accélèrent à un rythme supérieur aux projections réalisées par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. A en croire les calculs des chercheurs américains, la hausse du niveau des mers ne sera pas comprise entre 18 et 59 cm d’ici 2100, mais peut-être déjà 32 cm dès 2050 et donc beaucoup plus par la suite. Globalement, le Groenland et l’Antarctique auraient perdu un volume de glace de 475 milliards de tonnes en 2006. Pour en savoir + : Consulter l’étude complète (anglais)

Fukushima : un mois d'erreurs de communication Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Antoine Bouthier Il y a un mois, la terre tremblait au Japon, avant qu'une vague géante n'emporte 13 000 personnes et fasse 14 000 disparus. Le gouvernement japonais, l'opérateur de la centrale Tokyo Electric Power (Tecpo) et l'agence japonaise de sûreté nucléaire ont depuis multiplié les bourdes et les annonces contradictoires. 11 mars. 12 mars. A l'époque, l'opinion japonaise reste globalement solidaire du gouvernement et proteste contre le sensationalisme et l'alarmisme exagéré de la presse étrangère. 14 mars.

What is EURDEP EURDEP (EUropean Radiological Data Exchange Platform) makes unvalidated radiological monitoring data from most European countries available in nearly real-time. The participation of the EU member states is regulated by the Council Decision 87/600 and the Recommendation 2000/473/Euratom. The participation of non-EU countries is on a voluntary basis. Countries sending their national data have access to the data of all the other participating countries. Description EURDEP is both a standard data-format for radiological data and a network for the exchange of automatic monitoring data. The central node of the EURDEP network is the EC DG-JRC in Ispra, Italy.

World Map Signatory States (183) Ratifying States (162) Non-Signatory States (13) The use of particular designations of countries or territories does not imply any judgement by the Commission as to the legal status of such countries or territories, of their authorities and institutions or of the delimitation of their boundaries. All Facilities Primary Seismic Auxiliary Seismic Infrasound Hydroacoustic Radionuclide Radionuclide with Noble Gas Radionuclide Laboratories Nuclear Weapons used in World War II, August 1945 Test Sites: The figures used in this map are approximate and based on official government sources, as well as on information provided by research institutions such as the Natural Resources Defence Council in Washington D.C., and the Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI).

Les fréquences radio Les « ondes radioélectriques » sont des ondes électromagnétiques ayant, par convention internationale, une fréquence inférieure à 3000 GHz et se propageant dans l'espace sans guide artificiel. A l'intérieur de cet intervalle de fréquences, leur utilisation à des fins de communication doit faire l'objet d'une réglementation internationale. En fait, aujourd'hui,seules les bandes comprises entre 9 kHz et 400 GHz font l'objet d'une attribution au plan international. Ces deux fréquences extrêmes peuvent donc être considérées comme les limites du spectre radioélectrique utilisable, bien qu'en fait il n'existe que très peu d'applications au-delà de 50 GHz (exceptée la radioastronomie). Cette liste des principales fréquences radio utilisées en France métropolitaine provient pour la plus grande partie de l'Autorité de Régulation des Télécommunications (A.R.T.). Attention, une fréquence non répertoriée n'est pas pour autant disponible.

Fukushima : voici venu le temps de l'imposture scientifique Ce week-end, un colloque scientifique factice ; à l’automne, une enquête de santé publique pipeautée... Au cours d’une manifestation antinucléaire à Kyoto, le 11 juin 2011 (Thierry Ribault). Après le temps des mensonges industriels, avec Tepco dans le rôle du coupable idéal, après le temps de la panique feinte de l’Etat, avec l’ex-Premier ministre Naoto Kan dans le rôle du fusible politique, voici venu le temps de l’imposture scientifique avec le professeur Shunichi Yamashita dans le rôle du savant histrionique, détenteur indiscutable de la vérité sur l’ampleur des dégâts sanitaires après la catastrophe. Ce week-end, un colloque scientifique factice Ce dimanche 11 et lundi 12 septembre, le professeur Yamashita doit présider le premier grand colloque sur la catastrophe nucléaire qui se tiendra à la faculté de médecine de Fukushima, la « Conférence internationale d’experts de Fukushima - Radiation et risque sanitaire ». « Plus vous sourirez, moins la radiation vous atteindra »

Fukushima Dai-ichi status and prognosis Weaknesses and leaks in containment At this press conference, Dr. Masashi Goto, former Toshiba nuclear power plant designer, provides some explanation for how reactor vessels and primary containment may have developed leaks. Dr Goto explained that both containment and pressure vessels have access hatches for fueling and maintenance and these hatches have flanges, bolted in place and using organic seals. The design temperature is 138˚C and at temperatures over 300˚C the flanges buckle and can leak. The organic seals may have burned. Note that Dr. Containment venting The JAIF status report up top states that containment venting is temporarily stopped. It is presumed that radioactive material inside the reactor vessel would have leaked outside the containment vessel at unit-1, 2 and unit-3, based on the investigation of the water sampled in the turbine building from Mar. 24th to 27th. Understanding radiation dosage numbers REM = roentgen-equivalent man100 REM ~ 1 sievert Earlier posts

Radiation Network Messenger fotografa Mercurio La sonda Messenger, la prima in orbita intorno al primo pianeta del nostro sistema solare, ha trasmesso le prime immagini di Mercurio. Una prima assoluta a 35 anni dalla sonda Mariner 10. È una prima assoluta l’immagine del pianeta Mercurio che la NASA ha reso pubblica proveniente dalla sonda Messenger. Nell’immagine il cratere a raggi dominante è chiamato Debussy mentre più buio ad ovest di Debussy il cratere a raggi denominato Matapei. Dopo oltre sei anni di viaggio la sonda Messenger ha iniziato a svolgere il proprio lavoro, anche se tutta la prima fase sarà utilizzata per mettere a punto e verificare l’efficienza dei sette strumenti che vi sono a bordo. Era dai tempi della sonda Mariner 10, ben 35 anni or sono, che Mercurio, anche se di sfuggita, non era “visitato” da una sonda spaziale.

Les poissons mutants de Sanofi Une étude scientifique révèle la pollution des rivières par l'industrie pharmaceutique. Démonstration dans le Puy-de-Dôme, où une usine Sanofi fabrique des hormones mais aussi des poissons mutants en rejetant ses déchets dans la rivière d'à côté. Une étude scientifique à paraître dans l’édition du mois de novembre de la revue Environment International [en] confirme la pollution des rivières françaises par l’industrie pharmaceutique. Les recherches ont été menées par l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris). Et ont pris pour cas pratique une rivière coulant aux abords d’une usine Sanofi implantée dans le Puy-de-Dôme. Le site, basée sur la commune de Vertolaye, produit des hormones et des stéroïdes. Les scientifiques ont réalisé plusieurs prélèvements au fil de l’eau, en amont et en aval de l’usine. Du goujon venu d’une autre dimension On est en train de chercher l’équivalent d’un sucre dans une piscine olympique. Mais le problème subsiste.

Open source Geiger counter successfully kickstarted - The H Open: News and Features MIT NSE Nuclear Information Hub ( | Information about the incident at the Fukushima Nuclear Plants in Japan hosted by :: Maintained by the students of the Department of Nuclear Science and Engineering at MIT

Portail Sciences et Nature La découverte du coelacanthe Incapable d’identifier l’énorme poisson qu’il avait pêché dans l’océan indien un jour de décembre 1938, Hendrick Goosen confia l’étrange créature à Courtenay Latimer, conservatrice du muséum de la région. Ce poisson, d’un mètre cinquante de long, pesant 60 kilos, avec de grosses écailles et une forte mâchoire munie de dents, était un coelacanthe, espèce que l’on croyait depuis longtemps disparue. Courtenay fit part de cette découverte à un ichtyologiste de l’université de Rhodes qui ne connaissait le coelacanthe, apparu sur Terre il y a environ 350 millions d’années, qu’à l’état de fossile. Le scientifique constata que le spécimen pêché différait très peu de l’animal fossile. Si la découverte de ce fossile vivant mit en émoi la communauté scientifique, elle n’impressionna guère les habitants des îles Comores. Coelacanthe. © Emme Interactive Depuis 1952, on a capturé près de 200 spécimens. Le coelacanthe est en danger extrême d'extinction. Mode de vie V.

carte de données sur la radioactivité en France temps réel +1 by legecko Mar 20

Related: