background preloader

Le BYOD : Kesako ? - Sydologie

Le BYOD : Kesako ? - Sydologie
Le BYOD – pour « Bring your own device » – est un phénomène apparu aux Etats-Unis qui consiste à utiliser ses appareils numériques personnels dans un cadre professionnel. Depuis 2005, le concept investit peu à peu le milieu éducatif. Qu’apporte le BYOD en termes d’apprentissage ? Quels problèmes pose-t-il ? Aperçu sur cette tendance qui intéresse de plus en plus les enseignants français. Le BYOD, un fort potentiel éducatif Il paraît primordial aujourd’hui d’intégrer les technologies numériques, tablettes, smartphones et ordinateurs portables, qui font partie du quotidien des jeunes, dans l’apprentissage. Par ailleurs, cette tendance offre un fort potentiel éducatif pour les élèves. Les élèves se montrent également plus investis dans les tâches scolaires lorsqu’ils travaillent sur des appareils numériques qui leur appartiennent, qu’ils maîtrisent parfaitement et surtout qu’ils associent au loisir. Une mise en place complexe En premier lieu, l’inégalité sociale entre les élèves.

http://sydologie.com/2015/07/le-byod-kesako/

Related:  sirasBYOD - un sujet de controverseBYOD (enjeux, pb, exemples...)

BYOD, où en est-on ? Aujourd'hui nous n'en sommes plus à nous demander si les collaborateurs d'une entreprise vont utiliser ou non leurs périphériques personnels dans le cadre de leur travail. C'est un fait établi, que l'entreprise ai mis en place une stratégie BYOD ou non, les utilisateurs veulent être libres d'utiliser leurs propres téléphones, tablettes et ordinateurs portables au travail, sans restriction d'accès ni de contrôle. Cependant, cela n'empêche pas l'entreprise de mettre en place un système s'alertes. En effet, les problèmes du BYOD vont bien au-delà des simples problèmes de confidentialité pour les utilisateurs ; il y a de sérieux enjeux en matière de sécurité et de conformité, dont vous devez tenir compte pour vous assurer qu'il n'y a aucune faille dans vos écosystèmes IT. Il n'existe aucun remède universel pour gérer le BYOD ; cependant, ce défi ne va pas disparaître prochainement et il est important d'adopter une stratégie.

Faciliter l’apprentissage et renforcer la qualité de l’éducation grâce aux appareils mobiles Dans le cadre de la Semaine de l’apprentissage mobile (Mobile Learning Week 2016) de l’UNESCO, tenue du 7 au 11 mars 2016, des experts de partout ont discuté des enjeux mondiaux concernant l’utilisation des appareils mobiles intelligents à des fins pédagogiques. Notre collaboratrice fait un compte rendu du « webminaire » qui a marqué l’ouverture de cette Semaine de l’apprentissage mobile de l’UNESCO, le 7 mars dernier. C’est en attendant mon vol pour Paris que j’ai suivi, de l’aéroport, le débat mené en ligne par un panel d’experts sur comment la technologie mobile peut faciliter l’apprentissage et renforcer la qualité de l’éducation. Quelques membres du panel étaient au siège de l’UNESCO à Paris, alors que d’autres étaient ailleurs en Europe mais aussi en Amérique, en Afrique et en Asie.

Clic 2016 : Comment intégrer le BYOD en classe inversée ? Comment utiliser les propres outils numériques des élèves en classe ? Le BYOD, Bring Your One Device, gagne de plus en plus de terrain en France. Deux enseignants de sciences physiques Martial Gavaland au lycée La Colinière de Nantes (44) et Frédéric Laujon au lycée Claude de France de Romorantin (41) expliquent au congrès l’intégration et l’usage du BYOD en classe inversée. « Jusqu’à quand allons-nous tenir sans pouvoir utiliser les outils des élèves ? Byod : les apps zombies hantent les terminaux mobiles 5,2 % des apps sur les terminaux iOS et 3,9 % sur Android sont « mortes ». (Crédit D.R.) Après les VM inutilisées sur les serveurs, les apps zombies encombrent les terminaux mobiles utilisés dans un cadre professionnel selon une étude de la société Appthority. Appthority, une entreprise spécialisée dans la sécurité des apps mobiles, a analysé trois millions d’apps présentes sur les smartphones des salariés de plusieurs entreprises. Selon son étude, 5,2 % d’apps iOS et 3,9 % d’apps Android sont « mortes » : soit elles ont été supprimées de leurs apps stores respectifs, soit elles ne bénéficient plus d’aucun support. Et, dans chaque entreprise, elle a trouvé des terminaux avec des apps zombies.

BYOD : évaluer les élèves avec leurs appareils mobiles inShare0 Pour certains, l’utilisation des appareils mobiles en classe est considérée comme une intrusion du monde extérieur dans l’enceinte de l’école. Pour d’autres, ce nouvel usage du numérique en éducation élargit les horizons d’apprentissage et développe les relations avec l’environnement de la classe.

Les différents modèles d’intégration du BYOD (suite du dossier, par Aurélien Fiévez, en collaboration avec Gabriel Dumouchel) L’enseignant a le choix des outils et des plateformes qu’il veut (et peut) utiliser dans sa salle de classe. En fonction de la liberté qu’il donne aux élèves, différents modèles d’intégration du BYOD se dessinent. Un guide du ministère de l’Éducation de l’Alberta initie cette réflexion en mettant en évidence les différentes configurations possibles d’une infrastructure BYOD. Dans le cadre de ce chapitre, nous avons ajusté ce modèle en fonction de nos constatations et de nos recherches afin de créer un modèle d’intégration du BYOD (figure 1). En salle de classe, chaque élève apporte avec lui un outil particulier et différent; l’enseignant doit alors combiner et parfois jongler avec l’ensemble de ces artefacts technologiques.

L'obligation de l'employeur d'assurer la sécurité des données Bien souvent, les entreprises associent – et à tort limitent – leurs obligations résultant de la Loi du janvier 1978 à des obligations déclaratives. Le fait est que la protection des données à caractère personnel, notamment dans le cadre des entreprises, ne se résume pas à une succession de déclarations de traitements de données. Il appartient également – et de manière tout aussi importante – au responsable d’un traitement de données à caractère personnel de prendre les mesures nécessaires pour sécuriser ses données. L’article 34 de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, dans sa rédaction actuelle, dispose en effet : « Le responsable du traitement est tenu de prendre toutes précautions utiles, au regard de la nature des données et des risques présentés par le traitement, pour préserver la sécurité des données et, notamment, empêcher qu’elles soient déformées, endommagées, ou que des tiers non autorisés y aient accès. »

Periscope : un cheval de Troie ou une chance pour l’école ? Quelle mouche a piqué le microcosme ? Que s’est-il passé exactement sur Twitter et autres réseaux proches ces derniers jours ? Tout cela faisait suite, en effet, à un article du Huffington Post qui interrogeait quelques témoins du milieu, lycéens, professeurs, syndicalistes… Bref un échauffement généralisé et très peu raisonnable en ces journées où le printemps tarde à arriver quand l’été a déjà commencé. De quoi s’agissait-il ? Apprendre en mode BYOD (Bring Your Own Device) : Dossier complet Infobourg, portail réputé sur l’éducatif et le numérique au Canada a mis en ligne fin février 2015 un dossier sur la thématique du BYOD autrement dit le Bring Your Own Device ou en français l’AVAN (« Apportez Votre Appareil Numérique ») : Le BYOD : entre perspectives et réalités pédagogiques. Le BYOD : Qu’est-ce que c’est et qu’est-ce que ça change ? Ce type de configuration est de plus en plus prisé dans des contextes d’apprentissage, de formation et bien évidemment dans le monde scolaire et éducatif. Si le fait de travailler avec ses outils personnels confère certains avantages, il reconfigure grandement l’environnement d’apprentissage et la relation apprenant – enseignant/formateur/animateur. Ce dossier vise à toute à la fois à marquer des repères sur l’utilisation du BYOD mais également à apporter un éclairage scientifique sur ce nouveau contexte pour comprendre et apprendre avec le numérique.

BYOD et bâtissez une cathédrale Le BYOD d’aujourd’hui, c’est-à-dire la possibilité pour les salariés d’utiliser à titre professionnel leurs terminaux mobiles personnels, renoue en somme avec une ancienne tradition. Sur le plan technologique, cependant, ces appareils soulèvent d’autres problèmes que les gouges ou les maillets d’autrefois. Pour les éviter, n’est-il pas préférable de fermer d’emblée la porte au BYOD ? Numérique : Il faudra bien que les élèves l'utilisent ! Si l'on veut que le numérique soit présent dans l'école, il faut que les élèves l'utilisent "vraiment" ! En d'autres termes comment éduquer au numérique si on n’éduque pas avec le numérique, mais seulement par le numérique ? Ce questionnement, posé ici-même lors de l'annonce de la stratégie numérique proposée par Vincent Peillon en 2012, reprochait l'impasse sur le "avec".

Des activités pédagogiques réalisées à l’aide des technologies mobiles Avis : Cet article constitue un complément au numéro de décembre 2015 du magazine École branchée. Le dossier « Le b.a.-ba des technologies mobiles (ou « La mobilité pour les nuls! BYOD : les terminaux mobiles personnels dans l'entreprise La tendance « Bring Your Own Device » (BYOD) s'implante depuis quelques mois dans le monde de l'entreprise. Les professionnels sont en effet de plus en plus nombreux à utiliser leurs terminaux mobiles personnels au travail, ou à recourir à des services web (ex : stockage en ligne) grand public . Un nouveau défi pour les entreprises qui doivent s'adapter à cette évolution, qui est à la fois un défi (ex : en termes de sécurité) et un atout en matière de compétitivité. Il sera important d'adresser à la fois les risques techniques (de sécurité) et juridiques du BYOD.

Related: