background preloader

Faut-il implanter des cafés dans les villes pour attirer l'innovation?

Faut-il implanter des cafés dans les villes pour attirer l'innovation?
Après la crise de 2008, l’économie britannique a eu un redémarrage exceptionnellement rapide grâce au rebond de l’économie londonienne. Une vigueur surprenante que l’on doit selon l’économiste Douglas McWilliams aux activités liées au numérique. Economiste dont les analyses sont respectées (en dépit d'une réputation récemment ternie par une accusation de violence contre une prostituée), ancien conseiller du maire de Londres Boris Johnson et du ministre des finances George Osborne, président d’un think tank économique londonien, le Center for Economic and Business Research (Cerb), McWilliams a baptisé le secteur qu’il étudie du nom de «Flat White economy». Il s’agit d’un écosystème d’entreprises du numérique qui opèrent dans un secteur de l’East London, surnommé le Silicon Roundabout par analogie avec la Silicon Valley et le rond-point Old Street Roundabout situé au coeur du quartier. Les employés de ce secteur sont jeunes, diplômés et geeks bien évidemment. Pierre Veltz Odile Soulard

http://www.slate.fr/story/104143/innovation-ville-implantez-cafes

Related:  INNOVATION publiqueSecteurs émergentsMutations des systèmes productifsUne autre ville est possible

L'innovation territoriale, une porte de sortie pour des collectivités en crise « Faire autrement tout de suite », « faire mieux », « faire plus intelligemment donc ensemble », etc. Par-delà les slogans creux, les bonnes volontés désireuses de réformer en profondeur l’action publique ne manquaient pas, mardi 17 février au café « Monde et Médias » du groupe SOS, leader français de l’économie sociale et solidaire (ESS). Parmi eux : des professionnels du secteur public, de l’Etat comme des collectivités territoriales, mais aussi des entrepreneurs sociaux et des acteurs associatifs. Refonder l’intervention publique Première série d’un cycle de conférences amené à être reproduit dans plusieurs villes de France au cours des prochaines semaines, la matinée de débats « Territoires : nous sommes innovation » a également pu compter sur la présence de la ministre de la Décentralisation, Marylise Lebranchu, qui avait pris place aux côtés de plusieurs élus locaux. Crise sociale, démocratique et économique

Un tour d'horizon de l'activité des pôles de compétitivité par les cartes Bien qu’étant encore peu connu du grand public, les pôles de compétitivités ou clusters, sont devenus l’un des éléments constituant le paysage des initiatives dans le domaines de l’innovation. Avec pour certains une recherche davantage orientée sur les énergies de demain, en tenant bien sûr compte des enjeux qui découlent de ce domaine. En d’autre termes les pôles de compétitivité deviennent de véritable acteurs du territoire, dont l’action ne fait que s’accroître en fonction des intérêts qu’on leurs portent. Ces intérêts peuvent par exemple se traduire par l’enveloppe budgétaire qui leur est allouée par le gouvernement.

Êtes-vous élu en charge du numérique ? De l’e-administration ? De la smart city ? Smart city, French Tech, e-administration, démocratie participative…, le thème du numérique semble incontournable pour les collectivités aujourd’hui. Mais toutes ne le portent pas de la même façon, ni ne lui accordent la même importance, comme le montre la petite étude que nous avons menée sur les 50 plus grandes villes de France. La position des élu.e.s dans l’organigramme, l’intitulé du poste, le nombre d’élu.e. dédiés, l’approche transversale ou thématique constituent autant de paramètres.

Fluicity, l’application qui veut révolutionner la démocratie participative (Crédit : Fluicity) “En France, plus de 8 personnes sur 10 considèrent que les politiques ne se préoccupent pas de leur opinion, 71 % des personnes interrogées trouvent que la démocratie ne fonctionne plus. Il faut réconcilier le citoyen et la mairie”, avance Julie de Pimodan, fondatrice de Fluicity , qui a couvert en tant que journaliste le Printemps arabe avant d'être embauchée chez Google, où elle a aidé de grandes entreprises choisir leurs annonces publicitaires. Alors que les réflexions sur la démocratie participative se multiplient, Fluicity espère y apporter une contribution avec son application mobile.

Chamrousse deviendra-t-elle la plus haute ZAD de France ? En Isère, un projet d’agrandissement du domaine skiable de Chamrousse sur le vallon sauvage des Vans (2448m) est à l’origine de la mobilisation d’un collectif de 24 associations*. Ce dimanche 13 mars, 600 personnes ont participé à « la plus haute manifestation » dans les Alpes, pour afficher leur détermination à préserver ce secteur protégé. Certains brandissent déjà la menace d’une Zone à défendre (ZAD) comme celle de la commune de Roybon, en Isère. > Article initialement publié le 12 février dernier et mis à jour après la manifestation. (Portfolio : cliquez sur les flèches pour faire défiler les photos) Après un premier report de la manifestation pour cause de mauvaises conditions météorologiques, c’est finalement sous un soleil rayonnant que se sont réunis les opposants au projet d’aménagement du vallon des Vans, surplombant le domaine skiable de Chamrousse.

« Nous avons voulu des villes qui ne tenaient pas compte de l'environnement ; résultat, on a trop chaud Un bon présentateur météo est avant tout un bon géographe. Il connaît les villes de France sur le bout des doigts et s’il veut jouer la carte de l’originalité, il prend le soin de citer chaque jour une petite bourgade qui saura titiller la curiosité de son auditoire. Une coquetterie ? Pas seulement.

Actions innovantes La plateforme de MOOC FUN, lancée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en octobre 2013 et mise à disposition des établissements de l’enseignement supérieur français et de leurs partenaires académiques propose à tous les publics d’accéder à des cours variés et de qualité en France et dans le monde. Le Mooc « Informatique et liberté sur Internet« , s’adresse au grand public et présente les règles applicables en matière de protection des données et de la vie privée sur internet. Il a deux objectifs : – Sensibiliser les internautes sur leurs droits et sur les règles juridiques applicables à internet en matière de protection des données. – Sensibiliser les professionnels ou les étudiants sur les obligations qui existent en la matière, afin d’en tenir compte dans leurs pratiques professionnelles.

La médecine sans médecin ? Dans cet essai, paru début 2015 aux éditions Gallimard, Guy Vallancien, chirurgien urologue et membre de l’Académie nationale de médecine, décrit l’émergence de ce qu’il propose d’appeler la « média médecine ». L’innovation technologique et l’irruption du numérique bouleversent les pratiques médicales et le système de soins dans sa globalité. Porteuses de progrès considérables pour le patient, ces mutations doivent être anticipées pour envisager une transformation profonde de notre système de santé. L’émergence de l’hôpital high tech connecté

De la nécessité de bousculer l’ordre établi pour innover Innovation : le terme fait aujourd’hui florès, à la fois dans les entreprises, dans les allées du pouvoir ou encore sur les campus – sans que l’on sache toujours très bien quels en sont les ressorts. Philippe Silberzahn, professeur de stratégie à l’école de management EM Lyon, chercheur associé à Polytechnique, mais aussi créateur d’entreprise, se penche sur un des aspects de la question – peut-être le moins traité par la littérature managériale : l’innovation « de rupture », qu’il oppose à l’innovation continue, celle qui découle d’un processus régulier d’amélioration. Dans les deux cas, l’entreprise se retrouve perdante. Cruel dilemme, qu’elle peine à affronter. « D’une certaine façon, l’entreprise échoue parce qu’elle est trop bien gérée, trop adaptée à un environnement… qui est en train de mourir », observe l’auteur. Kodak, coulé pour avoir tardé Nespresso, Apple, le Club Med, IBM… Les exemples abondent, que Philippe Silberzahn cite à l’appui de sa thèse.

Données personnelles et collectivités territoriales : Dossier complet pour agir Début septembre 2015, la Gazette des Communes s’est intéressée aux données à caractère personnel et à leur utilisation par les collectivités territoriales avec une série de 5 articles qui éclairent la situation actuelle, l’attention qui doit être portée à la protection des citoyens, aux politiques publiques autour des données (open data…). Ces 5 billets sont réunis au sein du dossier : Données personnelles : un gisement sous haute protection. Interviews, points de vue, zoom sur des points spécifiques de cette thématique participent à la compréhension des enjeux de l’utilisation des données à caractère personnel par les collectivités locales. Données à caractère personnel : « Les citoyens demandent des règles claires et précises » L’évolution des technologies, le développement de l’open data ou l’adoption d’un nouveau règlement européen sont des éléments qui impactent la gestion des données à caractère personnel. Données personnelles : 5 règles à respecter pour protéger les citoyens

Innovation dans le secteur public : 6 virages à prendre pour une administration du 21e siècle (Partie 2). Cet article présente une analyse du mouvement à engager dans l’administration pour faire de l’innovation un véritable moteur de transformation. Après le numérique (virage n°1), la co-conception de l’action publique (virage n°2) et l’innovation managériale et collaborative (virage n°3), trois autres virages sont à négocier pour l’action publique : l’intelligence-décision-action collective (virage n°4), l’innovation ouverte (virage n°5), l’innovation territoriale (virage n°6). Quatrième virage : l’intelligence, la décision, l’action collective. #FrenchTech : Publication du classement EBG 2015 des 100 startups les plus innovantes en France En amont de son assemblée générale, l’EBG (Electronic Business Group) vient d’annonce sa sélection annuelle des 100 startups les plus innovantes. Cette liste a été constituée à partir de plusieurs critères, dont notamment l’innovation technologique, le business modèle scalable, l’annonce d’une première levée de fonds ou la réalisation d’un premier POC et enfin, avoir moins de 5 ans. L’enjeu de ce classement est double. Dans un premier temps, il s’agit de proposer une liste de startups pouvant présenter un intérêt stratégique pour les grands groupes adhérents de l’EBG (approche open innovation, synergies commerciales, co-développement de produits ou de services etc), mais aussi permettre à ces jeunes pousses d’être sélectionnées pour pitcher lors de l’Assemblée Générale du 23 juin, dont les inscriptions se clôturent au 19 juin. A cette occasion, le prix de la meilleure startup, sera remis par Serge Weinberg, président de Sanofi. Marketing et eCommerce

Related: