background preloader

Jacques Prévert

Jacques Prévert
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie Toute sa vie, Jacques Prévert témoignera d'un engagement politique sincère. Surréaliste inclassable, certains observateurs n'hésitent pourtant pas à l'apparenter au courant libertaire[8]. En 2012, Jean-Louis Trintignant l'intégrera dans son spectacle Trois poètes libertaires, aux côtés de Boris Vian et de Robert Desnos[9]. Cet engagement sera à l'origine de ses plus belles réussites et de nombre de ses déboires. Pendant la guerre, il protège son ami musicien et juif, Joseph Kosma[10] qui, grâce à lui, peut poursuivre son travail de musicien, et il aide également à se cacher le décorateur Alexandre Trauner, recherché par les Allemands. Il écrit des pièces de théâtre. En 1948, il confie à Henri Crolla la composition des musiques de ses chansons, dont La Chanson des cireurs de souliers de Broadway destinée à Montand. C'est la fin de sa collaboration avec Kosma. Style Autographe de Jacques Prévert à Alassio. Ses principaux jeux de mots Related:  Poètes de la résistanceexploration

René Char René Char Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. René Char René Char, dit Capitaine Alexandre, à Céreste, en 1944. Œuvres principales René Char est un poète et résistant français né le à L'Isle-sur-la-Sorgue et mort à Paris le . Biographie[modifier | modifier le code] 1907-1929[modifier | modifier le code] René Émile Char est le cadet des quatre enfants issus des secondes noces, en 1888, d'Émile Char, négociant né en 1863 à L’Isle-sur-la-Sorgue, et de Marie-Thérèse Rouget, sœur de sa première épouse, Julia Rouget, morte en 1886 de tuberculose un an après leur mariage. Son grand-père paternel, Magne Albert Char, dit Charlemagne, enfant naturel et abandonné, né en 1826 à Avignon, placé dans une ferme du Thor puis plâtrier à L’Isle-sur-la-Sorgue, avait épousé en 1848 Joséphine Élisabeth Arnaud, fille de meunier. 1929-1939[modifier | modifier le code] 1939-1945[modifier | modifier le code]

Feuillets d'Hypnos Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Feuillets d'Hypnos est un recueil de poésie publié par René Char en 1946. Le livre est écrit entre 1943 et 1944, alors que René Char était dans la Résistance. Ces Feuillets sont dédiés à Albert Camus. Les Feuillets d'Hypnos ont ensuite paru dans le recueil Fureur et mystère, entre Seuls demeurent (1945) et Le Poème pulvérisé (1947). La Résistance[modifier | modifier le code] Les Feuillets d'Hypnos sont profondément ancrés dans le contexte de la Résistance, c'est pourquoi la situation historique et personnelle de René Char est un élément essentiel pour comprendre cette œuvre. En effet, l'écriture du recueil, d'un point de vue presque purement formel ici, est gouvernée par les conditions particulières de la situation du poète. « J'écris brièvement. De ce fait, l'esthétique fragmentaire des Feuillets s'explique en partie par cette situation : le poète est obligé d'écrire brièvement. « Dans nos ténèbres, il n'y a pas une place pour la Beauté.

Léopold Sédar SENGHOR Léopold Sédar Senghor (Joal, Sénégal, 9 octobre 1906 – Verson, France, 20 décembre 2001) était un poète, écrivain et homme politique sénégalais. Symbole de la coopération française en Afrique pour les uns ou du néo-colonialisme français pour les autres. Il a été le premier président du Sénégal (1960-1980). Senghor fut aussi le premier Africain à siéger à l’Académie française. Léopold Sédar Senghor naquit le 9 octobre 1906 à Joal, petite ville côtière située au sud de Dakar, Sénégal. Senghor arrive en France en 1928. Il débute sa carrière d’enseignant au lycée Descartes à Tours puis au lycée Marcelin-Berthelot de Saint-Maur-des-Fossés, dans la région parisienne. En 1939, Senghor est enrôlé comme officier de l’armée française dans la 59e division d’infanterie coloniale. Au lendemain de la guerre, il reprend la chaire de linguistique à l’École nationale de la France d’outre-mer qu’il occupera jusqu’à l’indépendance du Sénégal en 1960.

Barbara (poème) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Il nous fait part de l'attachement qu'avait son auteur pour la ville de Brest ainsi que de sa tristesse suite à sa destruction par les bombardements alliés lors de la Seconde Guerre mondiale. Le poète s'adresse à une femme inconnue, qu'il a vue dans la rue et dont il connaît le prénom parce que son amoureux l'avait appelée devant lui. Le poème est une interrogation sur le sort des individus en temps de guerre, victimes possibles des bombardements. Le poème se compose de 58 vers. Le thème de l'amour à travers l'image du couple formé par Barbara et celui qui la prend dans ses bras[2], image de bonheur mais aussi couple menacé par la guerre. Le thème de la dénonciation de la guerre et de son cortège de pertes humaines et de morts parmi les civils. Le poème s'ouvre sur une injonction au souvenir à l'impératif et sur le prénom-titre au vocatif. Yves Montand a interprété ce poème dans une adaptation "poème parlé" en 1948, .

Accueil - Poètes en résistance - Centre National de Documentation Pédagogique La Seconde Guerre mondiale et les années d’occupation ont provoqué de nombreuses réactions chez les écrivains. Afin de témoigner, d’inciter à la réflexion et à l’action, d’exprimer leur révolte, ou encore d’échapper à la censure, des poètes se sont engagés en utilisant toutes les richesses de la langue française. Grâce à ce dossier rassemblant treize poèmes écrits par huit poètes, les enseignants peuvent proposer aux élèves un travail interdisciplinaire autour des poèmes de la Résistance. Des lectures pourront être confiées à des résistants ou déportés, qui témoignent aujourd’hui encore des sacrifices consentis, ou à toute personnalité dont l’engagement, le rayonnement ou la notoriété sont susceptibles de sensibiliser les élèves. Poésie et engagement La multiplicité de la production poétique pendant la Seconde Guerre mondiale et la notion même de l’« engagement » littéraire soulèvent de nombreuses questions. Tout d’abord, la représentation que le poète a de lui-même et de son rôle.

coursdefrançais » Paroles : « Barbara » Barbara Prévert tableau vierge ICI Jacques Prévert, Paroles (1946) I. Idée directrice. 1. Pronom personnel « je » (douze occurrences) + répétition du prénom Barbara (huit fois) ⇒ Le tutoiement, utilisé très largement par le poète, semble révéler une relation intime entre les deux protagonistes. 2. Impératif présent ( ) + temps du passé ( ) + champ lexical du bonheur ( ) ⇒ Le poète s’adresse à la femme pour réveiller un souvenir, qui correspond à une période heureuse. 3. Anaphores v. 25-28 ( ) ⇒ On découvre aux vers 24 à 28 que le poète ne connaissait pas Barbara. Transition. II. 1. Repères spatio-temporels ( ) + alternance de pronoms personnels « je »/ « tu » ⇒ Ce poème semble raconter une première rencontre. 2. Champ lexical de l’amour ( ) ⇒ L’histoire d’amour racontée n’unit pas la poète et Barbara, mais celle-ci et un autre homme. 3. Champ lexical de la pluie ( ) + gradation ( ) +personnification ( ) III. 1. 2. Interjection ( ) + vocabulaire familier ( ) + présent ( ) 3.

Accueil - Poètes en résistance - Centre National de Documentation Pédagogique La Seconde Guerre mondiale et les années d’occupation ont provoqué de nombreuses réactions chez les écrivains. Afin de témoigner, d’inciter à la réflexion et à l’action, d’exprimer leur révolte, ou encore d’échapper à la censure, des poètes se sont engagés en utilisant toutes les richesses de la langue française. Grâce à ce dossier rassemblant treize poèmes écrits par huit poètes, les enseignants peuvent proposer aux élèves un travail interdisciplinaire autour des poèmes de la Résistance. Des lectures pourront être confiées à des résistants ou déportés, qui témoignent aujourd’hui encore des sacrifices consentis, ou à toute personnalité dont l’engagement, le rayonnement ou la notoriété sont susceptibles de sensibiliser les élèves. Poésie et engagement La multiplicité de la production poétique pendant la Seconde Guerre mondiale et la notion même de l’« engagement » littéraire soulèvent de nombreuses questions. Tout d’abord, la représentation que le poète a de lui-même et de son rôle.

Jacques Prévert Les Cahiers de l'Orient Fragment « 128 » des Feuillets d’Hypnos de René Char - Poètes en résistance - Centre National de Documentation Pédagogique Fragment « 128 » des Feuillets d’Hypnos Le boulanger n’avait pas encore dégrafé les rideaux de fer de sa boutique que déjà le village était assiégé, bâillonné, hypnotisé, mis dans l’impossibilité de bouger. Deux compagnies de S.S. et un détachement de miliciens le tenaient sous la gueule de leurs mitrailleuses et de leurs mortiers. Alors commença l’épreuve. Les habitants furent jetés hors des maisons et sommés de se rassembler sur la place centrale. Les clés sur les portes. J’ai aimé farouchement mes semblables cette journée-là, bien au-delà du sacrifice. René Char, Feuillets d’Hypnos, Paris, Gallimard, 1946 © Éditions Gallimard« Tous les droits d’auteur de ce texte sont réservés.

Rome_une_cite_aux_origines_mythiques_et_historiques.ppt La fondation mythique (l?gendaire) de la cit? de Rome?: Histoire des Arts?: Jupiter s? Ton fils m? Virgile, L?? Fresque de Pomp?

Related: