background preloader

Chronologie : histoire de l'immigration en dates, 2 novembre 1945 , 1945 à 1955 , 1956 à 1972 , Les années 1960 , 1966 , 23 février et 15 septembre 1972 , 29 juillet 1968 , 14 juin 1973 , 1974 Septembre 2002 , 30 mai 2002 , Octobre 1986 , 14 - 15 octobre

Chronologie : histoire de l'immigration en dates, 2 novembre 1945 , 1945 à 1955 , 1956 à 1972 , Les années 1960 , 1966 , 23 février et 15 septembre 1972 , 29 juillet 1968 , 14 juin 1973 , 1974 Septembre 2002 , 30 mai 2002 , Octobre 1986 , 14 - 15 octobre
Fin du XIXè siècle, début du XXè siècle, la France devient terre d’immigration Deuxième partie du 19 ème siècle Fin du XIXè siècle, la France devient un pays d’immigration. De 1850 à 1900, tandis que le reste de l’Europe triple presque sa population, celle de la France n’augmente plus : c’est la première explication du flux migratoire au début du siècle, partout on manque de bras, à la campagne comme en ville ; les pays voisins sont les principaux fournisseurs de main d’oeuvre (Italie, Belgique, Espagne et Suisse principalement, Pologne pour le recrutement de mineurs dans le Nord). Jusqu’en 1917 une simple déclaration à la mairie de leur résidence suffit aux étrangers pour s’établir en France et y exercer une profession. 2 avril 1917 Un décret institue pour la première fois une carte de séjour pour les étrangers de plus de 15 ans résidant en France. Organisation du recrutement à travers la Société générale d’immigration, constituée par les organismes patronaux spécialisés. 10 août 1932

http://www.vie-publique.fr/politiques-publiques/politique-immigration/chronologie-immigration/

Related:  Différentes vagues d'immigrationFonction publique et collectivitésCroissance économique, mondialisation et mutations des sociétésExil (s)FRANCE

L'Europe, terre d'immigration : France La philosophie de 1945 Depuis 1945, la politique d'immigration française organise les flux des travailleurs et de leurs familles, fixe les conditions de leur séjour et encadre l’éloignement de ceux qui ne sont plus acceptés sur le territoire, tout en prévoyant des dérogations pour les ressortissants d'anciennes colonies. La tradition du droit du sol La loi de 1998 a supprimé "la manifestation de volonté" instaurée en 1993 et a ainsi rétabli le principe de l’acquisition de plein droit à la majorité de la nationalité française en faveur des jeunes nés en France de parents étrangers et vivant sur le sol français. Une politique de plus en plus stricte Depuis 2003, une nouvelle loi allonge la durée de rétention des étrangers, crée un fichier d’empreintes digitales des demandeurs de visas, prévoit un contrôle plus strict des attestations d’accueil, renforce le contrôle de certains mariages mixtes, durcit des conditions d’obtention des titres de séjour...

OFII - Office Français de l’Immigration et de l’Intégration 1926 : création du Service Social d’Aide aux Emigrants (SSAE), sur la base d’initiatives privées pour accompagner les mouvements des réfugiés essentiellement européens. L’association sera reconnue d’utilité publique en 1932. 1945 : création de l’Office National de l’Immigration (ONI) auprès du ministère du Travail. Le général de Gaulle signe l’ordonnance du 2 novembre 1945 qui crée l’Office et lui confie le monopole du recrutement en France des travailleurs étrangers. 1946 : le décret d’application du 26 mars 1946 de l’ordonnance précitée lui donne le statut d’établissement public à caractère administratif et le charge de toutes les opérations de recherche, de sélection et d’acheminement des travailleurs étrangers ainsi que des opérations d’introduction de leur famille en France. 1988 : l’ONI devient l’Office des Migrations Internationales (OMI) en étendant ses compétences à l’emploi des Français à l’étranger.

Pourquoi les Français n’ont rien à craindre de l’immigration Un Américain enseignant la philosophie dans une université parisienne s’étonne de trouver en France un discours politique et intellectuel sur les dangers de l’immigration. Il livre son témoignage en tant qu‹ «étranger privilégié». De Paris – On peut difficilement passer plus d’une journée en France sans entendre quelqu’un affirmer que les minorités ethniques constituent le plus gros problème du pays et que la présence d’immigrés compromet l’identité même de la France. Une conviction généralement exprimée sans aucunement tenir compte de la responsabilité historique du pays, en tant que puissance coloniale, pour la présence d’anciens sujets de ses colonies en métropole, et sans vouloir admettre que la France sera dorénavant une mosaïque ethnique, et qu’il revient autant aux Français qu’aux immigrés de faire en sorte que cette diversité fonctionne. “La France n’existe plus”

Les dates-clés de l'immigration en France Fin du XIXe siècle - début du XXe siècle La France devient un pays d'immigration. Les pays voisins deviennent les principaux fournisseurs de travailleurs (Italie, Belgique, Espagne et Suisse) avec la Pologne. Dix thèmes pour connaître deux siècles d'histoire de l'immigration Issus de l’exposition permanente où ils sont présentés sous la forme de tables interactives présentant des contenus historiques composés de textes et références chronologiques, de photos, de documents d’archives et d’extraits de films, ces Repères sont également disponibles en ligne sur le site du Musée. Deux siècles d’histoire de l’immigration sont ici synthétisés en dix séquences thématiques. Y sont abordés : l’expérience de l’immigration (les raisons du départ, le choix de la France, le voyage, la confrontation avec l’Etat et l’opinion publique), les lieux de vie et de travail, le rôle de l’école, la participation aux luttes collectives, l’acquisition de la nationalité française, le sport comme moyen de socialisation... ainsi que les apports des migrants à la culture française au travers de la langue, des arts, de la littérature, de la musique mais aussi au travers des objets de la vie quotidienne.

Integration : contrat d'accueil et d'integration, immigration - Le Contrat d'accueil et d'intégration : un parcours obligatoire, condition d'une installation durable contrat accueil et intégration L’intégration, longtemps traitée sous le seul angle social, est maintenant placée au coeur même des politiques d’immigration. Le contrat d’accueil et d’intégration est l’expression la plus claire de cette orientation qui fait de l’intégration une des conditions premières de l’installation en France. Un processus d’intégration en crise La poursuite depuis plus de 30 ans de politiques visant la maîtrise quantitative de l’immigration a réduit considérablement l’importance de l’immigration économique régulière. Les nouvelles entrées proviennent pour l’essentiel du regroupement familial et de l’application du droit d’asile.

Quelle place donner à l’immigration dans l’histoire de la République ? J’espère un jour que l’on dira, « je vais au Palais de la porte Dorée », comme on dit aujourd’hui « je vais au musée d’Orsay » ou au « Quai Branly ». Car le lieu est très beau, synthèse du style Art déco, de l’architecture classique française, de l’architecture marocaine, avec les bas-reliefs en pierre de la façade, les fresques gigantesques à l’intérieur du palais, et l’aquarium tropical. Je suis moi-même issu non pas de l’immigration, au sens large, mais d’une histoire de personnes qui ont connu l’arrachement, le déracinement, l’exil, avec ma famille, à l’âge de douze ans, de l’Algérie vers la France.

Immigration : cinq chiffres pour en finir avec les idées reçues Un solde migratoire en hausse ? Des immigrés venus de pays de plus en plus lointains ? Une part d’étrangers qui n’a jamais été aussi importante ? Les chiffres publiés par l’Insee mettent à mal cinq idées reçues. 1Le solde migratoire a baissé Le nombre d’immigrés (personnes "nées de nationalité étrangère à l’étranger et résidant en France") qui arrivent légalement sur le territoire hexagonal augmente chaque année depuis 2006 et s’élevait à 235 000 en 2013.

Le film : deux siècles d'histoire de l'immigration en France Riche de 350 photographies et documents d’archive, ponctué d’extraits sonores, ce film retrace en quarante minutes deux siècles d'histoire de l’immigration en France. Cette seconde version du film sur « L’histoire de l’immigration en France » est en ligne depuis juillet 2006. Ecrite par des historiens membres du comité scientifique du Musée, riche de 350 photographies et documents d’archive, ponctuée d’extraits sonores, elle retrace en quarante minutes deux siècles d’immigration : les vagues successives d’arrivées d’immigrants et de réfugiés, la mise en œuvre des politiques publiques et les questions de nationalité, les réactions de l’opinion publique entre xénophobie et solidarité, le travail et les métiers de l’immigration, les combats menés en commun en temps de paix comme en temps de guerre, les modes de vie et les questions culturelles.

Immigration et intégration,.  La politique d'immigration . Politiques publiques L’émergence d’une politique d’intégration des personnes étrangères ou immigrées est récente. Pendant les Trente glorieuses (1945-1973), les étrangers, souvent célibataires, sont perçus comme une main d’œuvre n’ayant pas vocation à s’installer en France. Si des mesures sont prises pour leur insertion, elles concernent souvent le logement et l’accès à l’emploi. A compter de 1974 et en réponse à la crise économique, l’arrêt de l’immigration de travail entraîne une baisse des entrées d’étrangers. Mais les personnes étrangères présentes sur le territoire français peuvent faire venir leur famille au nom du droit à "vivre en famille".

MFI – Dossiers de presse – Les immigrés dans la société française Portrait de l’immigration étrangère en France La plupart des quotidiens français se sont fait l’écho de l’étude de l’INSEE (septembre 2005) qui dresse un portrait de l’immigration en France depuis 25 ans. La part des immigrés (personnes nées à l’étranger de parents étrangers) dans la population française est restée relativement stable depuis 1975, représentant 7,4 % de l’ensemble en 1999.

La réalité de l'immigration en France : chiffrage et statistiques Chaque année en France, entre 180.000 et 200.000 immigrés arrivent légalement sur le territoire (et environ 100.000 retournent dans leur pays). Cette immigration légale est au coeur du débat actuel. Nicolas Sarkozy a expliqué il y a une dizaine de jours que "nous avons trop d'étrangers sur notre territoire" et que "sur le mandat de cinq ans à venir, [il] considère que pour relancer dans de bonnes conditions l'intégration, il faut diviser par deux le nombre de gens que nous accueillons". Marine Le Pen quant à elle souhaite diviser par 20 l'immigration, en limitant le nombre de nouveaux immigrés à 10.000 par an. Difficile de parler d'immigration sans se faire insulter de raciste ou de démago. Mais bon, le Captain' va tout de même essayer, en vous présentant les chiffres et la réalité de l'immigration en France.

Related: