background preloader

Les mensonges faits aux femmes

Les mensonges faits aux femmes
Hier, une jeune femme a eu la très agréable surprise de constater que, dans le métro, un homme avait tranquillement sorti son pénis et était en train de se masturber en la regardant. Elle a eu le courage de le prendre en photo et de la publier sur facebook afin de montrer ce qui peut arriver à toute femme effectuant n'importe quel trajet. Cette photo m'a passablement marquée car il est assez rare de voir un agresseur sexuel en pleine action. On en parle, on donne leur nom, on dit ce qu'ils ont fait mais ils restent souvent dans l'esprit de beaucoup d'hommes comme des sortes de monstres, d'anormaux, qui n'ont rien à voir avec eux. La photo faisait la démonstration qu'un trentenaire bien habillé peut être un agresseur sexuel. Ce qui frappe également dans cette photo est que nous sommes dans un lieu très fréquenté et qu'il se sent en totale impunité, ce qu'il est visiblement ; la jeune femme a appelé la police qui lui a signalé parfaitement connaitre ce personnage.

http://www.crepegeorgette.com/2015/07/22/mensonges-faits-aux-femmes/

Related:  Sexisme & FéminismeIntersectionalité 3Sexisme

Mains au cul, frotteurs: elles racontent le harcèlement dans les transports Ils sont de toutes les origines sociales, argentés ou sans argent, et ethniques, Blancs, Noirs, Arabes… Ils ont tous les âges: jeunes adultes, trentenaires, quadras, quinquas, seniors… Ils sont de toutes les apparences: l’un est “propre sur lui”, l’autre “costard-cravate”, un autre encore “déglingué et pas net”, “c’est tant le mec en jogging cra-cra que le commercial BCBG”. Le profil type de l’homme qui harcèle ou agresse dans les transports n’existe pas. Il n’y a pas non plus de portrait-robot de la femme victime d’agression ou de harcèlement sexuels. Très jeunes, la vingtaine, la trentaine ou la quarantaine, elles ont tous les âges.

2015 - Intersectionnalité et colonialité Sous la direction de Jules Falquet et Azadeh Kian 176 pages, 15 euros Ce numéro des Cahiers du Cedref a bénéficié du soutien fi-nancier de l’Institut Émilie du Châtelet et du Pôle égalité Femme-Homme de l’université Paris 7-Diderot. Jules Falquet et Azadeh Kian Débats contemporains Patricia Hill Collins Cláudia Pons Cardoso Lélia Gonzalez Kathy Davis Madina Tlostanova Paola Bacchetta Chandra Talpade Mohanty Article sur la culture du viol dans l'éducation [Ce texte vient illustrer et appuyer l’article « Comment lutter contre le viol« . Cliquez sur le lien et lisez ce texte avant de lire le mien.] Nous, parents. Nous pensons que nos enfants sont de pures merveilles. Oui, bon, ça dépend des jours.

Être féministe. Aimer les hommes. Ou pas. Le jour où j’ai enfin troqué la phrase « Je ne suis pas féministe, mais… » pour la phrase « Oui, je suis féministe, et alors ? », j’ai eu l’impression d’avoir fait un grand pas. En avant. Évidemment, à partir de ce jour-là, mon « Oui, je suis féministe » m’amenait systématiquement, si j’en venais à le prononcer en présence d’hommes, à répondre avec gentillesse, patience et pédagogie à leurs questions inquiètes ou soupçonneuses concernant l’animosité supposée que j’éprouvais envers eux, en tant que féministe. Balayages à Belleville Les prostituées chinoises du bas-Belleville, au carrefour des 10e, 19e et 20e arrondissements de Paris, se sont récemment constituées en association, les « Roses d’Acier », pour faire face aux difficultés qu’elles subissent. La seule réponse des pouvoirs publics à leurs demandes a été de les soumettre à un harcèlement policier drastique. La préfecture et les autorités locales évoquent une lutte contre le « système prostitutionnel » (selon les termes de François Dagnaud, maire du 19e) pour dissimuler le fait qu’elles s’attaquent à des femmes sans papiers.

Témoignage sur les associations type SOS Papas Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Patric Jean, cinéaste, et producteur du documentaire "La Domination Masculine" Deux hommes séparés de leurs enfants par la justice ont défrayé la chronique en montant sur des grues à Nantes et, pour l'un d'eux, en restant perché tout le week-end. Cette action coup-de-poing survient à quelques jours d'une manifestation nationale prévue mercredi par une association de pères pour "dénoncer les dérives du pouvoir judiciaire" en matière de justice familiale. Pour les besoins d'un film documentaire (La Domination masculine), j'ai moi- même longuement enquêté sur ces associations d'hommes au Québec, où le mouvement "masculiniste" très organisé est l'inspirateur d'activistes européens. Afin de mieux les approcher, je me suis fait passer, pendant des mois, pour l'un d'entre eux. Ce qui se passe à Nantes est directement lié à ces mouvements, ainsi qu'à un récent projet de loi dont on a peu parlé.

Femmes : soyez des chaudasses (mais pas trop quand même) Chaudasse mais pas trop non plus. Voilà comment l’on pourrait vulgairement résumer à quelle injonction impossible les femmes devraient aujourd’hui se soumettre. C’est ce qui ressort de l’excellent documentaire, réalisé par Ovidie, ancienne actrice porno, désormais auteure et réalisatrice, et joliment intitulé À quoi rêvent les jeunes filles ?, diffusé aujourd’hui sur France 2. Tout a commencé il y a trois ans, à la publication du rapport de Chantal Jouanno sur l’hypersexualisation des petites filles. Expérience - Une actrice fait croire qu'elle est saoule et perdue C'EST LA VIE - Comment réagissent les gens face à une femme seule, saoule et perdue? C'est l'expérience sociale qu'a souhaité mener (et filmer) le Centro Europea Neurosalus, un centre de désintoxication espagnol. Une actrice, une bouteille de bière à la main, a donc fait croire qu'elle était saoule, qu'elle avait perdu ses amis et que son téléphone n'avait plus de batterie. L'expérience est menée à Madrid, en fin d'après-midi. Comme le montre notre vidéo ci-dessus, les hommes qui s'arrêtent lui proposent d'aller chercher de l'alcool, pour boire avec elle.

Pourquoi les hommes ont tant de mal à repérer la misogynie Si des hommes ont été surpris par la réaction autour de #YesAllWomen après les meurtres d'Elliot Rodger, c'est parce que les hommes ne voient pas ce que vivent les femmes. Le mois dernier, quand la police de Santa Barbara s'est présentée au domicile d'Elliot Rodger – suite à un signalement de sa mère qui venait de découvrir ses vidéos YouTube dans lesquelles il détaillait son hostilité à l'égard des femmes qui avaient refusé d'avoir des relations sexuelles avec lui, étalait sa jalousie envers les hommes qu'elles avaient pu lui préférer, tout en faisant part de ses intentions de remédier à cette «injustice» en exhibant toute sa «puissance» et sa «magnificence» –, les officiers allaient repartir avec l'impression que Rodger était un «être humain merveilleux, gentil et tout à fait courtois». Ce week-end, les informations sur la tuerie ont rapidement fait le tour du monde, et le réveil a une nouvelle fois été très dur sur les médias sociaux.

Related: