background preloader

Zonage sismique de la France

Zonage sismique de la France
Depuis le 22 octobre 2010, la France dispose d’un nouveau zonage sismique divisant le territoire national en cinq zones de sismicité croissante (articles R.563-1 à R.563-8 du code de l’environnement, modifiés par le décret no 2010-1254 du 22 octobre 2010, et article D.563-8-1 du code de l’environnement, créé par le décret n°2010-1255 du 22 octobre 2010) : une zone de sismicité 1 (très faible) où il n’y a pas de prescription parasismique particulière pour les ouvrages « à risque normal », quatre zones de sismicité 2 à 5, où les règles de construction parasismique sont applicables aux bâtiments et ponts « à risque normal ». Zonage sismique de la France (entrée en vigueur le 1er mai 2011) D’après l’article D.563-8-1 du code de l’environnement L’actualisation du zonage sismique réglementaire français en 2010 a été rendue nécessaire par l’évolution des connaissances scientifiques et la mise en place du code européen de construction parasismique, l’Eurocode 8 (EC8?). Liens utiles Related:  carte sismiquecarte de france S V T

Le Zonage sismique de la France L'Etat mène un politique générale face au risque sismique. Comme le montrent les textes législatifs, réglementaires et techniques, la puissance publique intervient dans deux domaines : - la prévention (information du public, construction parasismique et organisation des secours), - l'indemnisation. Il finance également des recherches en sismologie, qui est la science qui étudie les séismes(1). Les connaissances actuelles ne permettent pas de prédire exactement où et quand se produira un séisme d’une puissance donnée. On parle de réglementation ou de construction "parasismique" (c'est-à-dire pour se prévenir vis-à-vis des effets d'un séisme) et non antisismique (il est impossible d'empêcher un séisme de se produire !). (1) "tremblement de terre" est l'expression courante pour le mot savant "séisme" qui désigne les phénomènes liés à la déformation de l'écorce terrestre en un lieu, dans la mesure où ils sont perçus par l'homme (macroséismes). Philososphie de la réglementation parasismique

Carte d'État-Major Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Tableau d'assemblage des relevés La carte d'État-Major est une carte générale de la France réalisée, dans sa première version, au XIXe siècle. Une ordonnance royale de 1827 en confie l'exécution au Dépôt de la Guerre même si des premiers essais eurent lieu dès 1818. Le terme État-Major est utilisé en référence aux officiers d'État-Major qui ont réalisé les levés. Conception[modifier | modifier le code] Éclimètre dont les officiers d'État-Major se servaient pour les levés de la carte La projection utilisée à la conception de la carte est celle dite de Bonne. Les formes du bâti sont rendues avec précision, de façon comparable à une carte IGN contemporaine. Avant l'étape de la gravure, la première forme rendant ce travail colossal fut un dessin-minute réalisé par plusieurs contributeurs, tous respectant les normes graphiques de représentation. Elle est composée de 273 coupures rectangulaires monochromes à l'échelle 1/80 000 gravées sur cuivre.

Le risque sismique en France - Canal Géo - Université Toulouse Jean Jaurès-campus Mirail Franck Vidal est chargé de Recherche CNRS au Laboratoire GEODE, à l'Université Toulouse II-Le Mirail (France). Ses travaux de recherche portent sur l'analyse d’images numériques pour la géographie (numérisation, indexation et traitement d’images de télédétection, photographies aériennes, photos au sol anciennes et récentes...), la valorisation et diffusion de l’information géographique numérique (création de produits en ligne et hors ligne à partir de systèmes d’informations géographiques, d’analyses d’images numériques et de productions vidéographiques), la constitution d'une banque d’images des patrimoines et territoires (réseau national IM@DOC), la sauvegarde du patrimoine scientifique contemporain. Depuis 2005, il est correspondant pour la mission régionale de sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain sous l’égide du Musée des Arts & Métiers. Voir sa page personnelle (GEODE).

Qu'est-ce qu'un volcan ? Les mythes autour des volcans... Un extrait de cinq semaines en ballon de Jules Verne où l’on survole un volcan : Une poésie sur les volcans de Victor Hugo Qu’est-ce qu’un volcan ? Un schéma à compléter Une maquette trouvée sur Internet La naissance d’un volcan sous-marin : Un extrait documentaire Le zip des photos Nouvelle carte du risque sismique : 60 % des communes concernées ! Carte officielle de la sismicité en France. Elle indique le risque sismique mais aussi les accélérations du sol (les mouvements, donc) auxquelles on peut s'attendre, de moins 0,7 m/s2 (catégorie 1) à plus de 3 m/s2 (catégorie 5). © Plan séisme Nouvelle carte du risque sismique : 60 % des communes concernées ! Comprendre les tremblements de terre grâce à notre dossier Publiée vendredi 30 avril, la nouvelle cartographie de la sismicité en France vient changer la donne en matière de construction. Il est en effet loin d’être évident de déterminer un risque d’événements qui se produisent à la fois irrégulièrement et très rarement à l’échelle historique. Les conséquences sont plus qu’un changement de numérotation car la méthode de calcul fait monter le niveau dans de nombreux cantons d’un à deux paliers. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Carte de France agricole Voici une carte agricole de France. L’agriculture Française métropolitaine bénéficie d'une surface agricole utile importante. L'agriculture occupe 53,2% de la surface de la France métropolitaine. Elle employait, en 2007, 3,4 % de la population active totale. Elle s'est modernisée dans le cadre de la PAC, réduisant sans cesse le nombre de main d'oeuvre employée. La somme des secteurs de l'agriculture, de la sylviculture, de l'agroalimentaire et de l'industrie du bois représentait, en 2003, plus de 1 800 000 personnes employées ou employeurs, générant 4,5% PIB français. Le territoire agricole de la France métropolitaine (549 190 km²) était réparti, en 2009, entre : autres surfaces dont : + territoire agricole non cultivé : 25 500 km² (4,6 %) ; + peupleraies, bois et forêts : 155 700 km² (28,3 %) ; + autres non utilisées (lacs, urbanisation, infrastructures...) : 75 190 km² (13,7 %). Les céréales, avec 51 % des terres arables, sont de loin la principale culture de France.

La France, un pays exposé - Catastrophes naturelles et prévention des risques en France Des risques naturels répartis sur tout le territoire français Dans son rapport sur le projet de loi relatif à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation des dommages (2003), le sénateur Yves Détraigne évoque la «nécessaire prise en compte des risques naturels» et rappelle que ceux-ci sont «répartis sur tout le territoire national» : «La France est soumise à l'ensemble des risques naturels qui existent sur la planète. Leur intensité est plus forte dans les départements d'outre-mer qu'en métropole, les risques d'origine climatique étant plus forts sous les climats tropicaux que sous les climats tempérés ou méditerranéens, et la situation des Antilles à proximité d'un chevauchement de plaques induisant un risque sismique et un risque volcanique importants. L'ensemble des dossiers départementaux des risques majeurs établis par les préfets permet de dresser un panorama de la répartition des risques naturels sur le territoire national. Agrandir l'image

Est-ce la Lune ou le Soleil qui tourne autour de la Terre ? Dans ce numéro L'auteur Du même auteur Un candidat du jeu télévisé « Qui veut gagner des millions ? Si l’on part du principe que le candidat sait ce que signifie « graviter » (ce n’est pas évident !) Il ne s'agit pas de pinailler sur la formulation de la question posée par Jean-Pierre Foucault, mais de comprendre en quoi « la Lune » est une réponse plus pertinente que « le Soleil » (car c’est le cas). Mais revenons à la question qui fait gagner des millions (ou pas). Historiquement, le modèle héliocentrique, proposé par Copernic au début du XVIe siècle pour remplacer le modèle géocentrique de Ptolémée datant du IIe siècle, est équivalent, du point de vue de la position relative et de la vitesse des corps, au modèle géocentrique de Tycho Brahe, selon lequel la Lune et le Soleil, accompagné de son cortège de planètes, décrivent des orbites autour de la Terre considérée comme fixe. C'est Newton qui, avec ses lois de la mécanique, permet de franchir ce dernier pas.

Related: