background preloader

Zonage sismique de la France

Zonage sismique de la France
Depuis le 22 octobre 2010, la France dispose d’un nouveau zonage sismique divisant le territoire national en cinq zones de sismicité croissante (articles R.563-1 à R.563-8 du code de l’environnement, modifiés par le décret no 2010-1254 du 22 octobre 2010, et article D.563-8-1 du code de l’environnement, créé par le décret n°2010-1255 du 22 octobre 2010) : une zone de sismicité 1 (très faible) où il n’y a pas de prescription parasismique particulière pour les ouvrages « à risque normal », quatre zones de sismicité 2 à 5, où les règles de construction parasismique sont applicables aux bâtiments et ponts « à risque normal ». Zonage sismique de la France (entrée en vigueur le 1er mai 2011) D’après l’article D.563-8-1 du code de l’environnement L’actualisation du zonage sismique réglementaire français en 2010 a été rendue nécessaire par l’évolution des connaissances scientifiques et la mise en place du code européen de construction parasismique, l’Eurocode 8 (EC8?). Liens utiles

Le risque sismique en France - Canal Géo - Université Toulouse Jean Jaurès-campus Mirail Franck Vidal est chargé de Recherche CNRS au Laboratoire GEODE, à l'Université Toulouse II-Le Mirail (France). Ses travaux de recherche portent sur l'analyse d’images numériques pour la géographie (numérisation, indexation et traitement d’images de télédétection, photographies aériennes, photos au sol anciennes et récentes...), la valorisation et diffusion de l’information géographique numérique (création de produits en ligne et hors ligne à partir de systèmes d’informations géographiques, d’analyses d’images numériques et de productions vidéographiques), la constitution d'une banque d’images des patrimoines et territoires (réseau national IM@DOC), la sauvegarde du patrimoine scientifique contemporain. Depuis 2005, il est correspondant pour la mission régionale de sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain sous l’égide du Musée des Arts & Métiers. Voir sa page personnelle (GEODE).

La France, un pays exposé - Catastrophes naturelles et prévention des risques en France Des risques naturels répartis sur tout le territoire français Dans son rapport sur le projet de loi relatif à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation des dommages (2003), le sénateur Yves Détraigne évoque la «nécessaire prise en compte des risques naturels» et rappelle que ceux-ci sont «répartis sur tout le territoire national» : «La France est soumise à l'ensemble des risques naturels qui existent sur la planète. Leur intensité est plus forte dans les départements d'outre-mer qu'en métropole, les risques d'origine climatique étant plus forts sous les climats tropicaux que sous les climats tempérés ou méditerranéens, et la situation des Antilles à proximité d'un chevauchement de plaques induisant un risque sismique et un risque volcanique importants. L'ensemble des dossiers départementaux des risques majeurs établis par les préfets permet de dresser un panorama de la répartition des risques naturels sur le territoire national. Agrandir l'image

Evaluer les risques sismiques en milieu urbain : l’exemple de Nice Une méthode d’évaluation et de gestion intégrée du risque sismique : l’exemple de Nice À l’exception de la Guadeloupe et de la Martinique, la France n’est pas un pays à risque sismique important. Pour autant, les tremblements de terre y sont relativement fréquents quoique d’intensité modérée. Une base de données les recense et montre des zones plus particulièrement touchées (Pyrénées, Alpes, Vosges) alors que d’autres régions restent épargnées (bassin parisien ou aquitain). Séisme de Gölcük : destruction des bâtiments par torsion du béton armé 17 août 1999 (Turquie). © BRGM - Pierre Mouroux L’urbanisation et la présence de concentrations humaines importantes ainsi que la réalisation d’infrastructures vulnérables (centrales nucléaires,viaducs, industries chimiques, barrages) peuvent cependant représenter des risques réels en cas de séismes. Plusieurs grands programmes français et européens chargés d’évaluer le risque sismique ont été mis en oeuvre.

2nd degré - Aléas, risques et développement durable En savoir plus sur les risques La littérature concernant les risques est très abondante et on la consultera avec profit. Parmi les supports facilement et rapidement accessibles : Risques et développement durable Sans reprendre dans le détail les problématiques liées au risques, il faut savoir que le risque est au croisement entre :- un aléa, c'est à dire un danger relié soit à un phénomène naturel, soit à un phénomène d'origine humaine (risques technologiques en particulier) : lorsque l'aléa survient, il met en danger l'Homme en agissant sur sa santé et ses fonctions, ou bien en mettant « mécaniquement » sa vie en danger directement ou indirectement (inondation, séismes et écroulement des constructions etc...).- des enjeux correspondant aux dommages encourus à la fois par les personnes, les biens, et d'une façon plus générale les activités humaines (impact économique et social). Risques et EEDD en sciences de la vie et de la Terre Échelles d'espace : Local - Global Temps & temps long

Le zonage sismique de la France Le zonage sismique de la France La sismicité ne se répartit pas de manière uniforme sur le territoire métropolitain. Afin de prendre des dispositions adaptées en fonction du degré d’exposition de chaque commune, le législateur s’appuie sur une cartographie de l’aléa sismique réalisée à l’échelle nationale (zonage sismique). Le précédent zonage sismique datait de 1991 et reposait sur une évaluation déterministe de l’aléa établie en se fondant sur des connaissances scientifiques antérieures à 1984. Depuis le 1er mai 2011, un nouveau zonage est entré en vigueur pour le bâti dit conventionnel (arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite « à risque normal » et décrets n° 2010-1254 relatif à la prévention du risque sismique et 2010-1255 du 22 octobre 2010 portant délimitation des zones de sismicité du territoire français). Légende : Risque et aléa

Risque(s) En géographie, un risque est la possibilité qu'un aléa se produise et touche une population vulnérable à cet aléa. L'équivalent anglais est risk. Il ne faut donc pas confondre aléa, risque et vulnérabilité. L'aléa est un phénomène (naturel ou technologique) plus ou moins probable sur un espace donné. Les risques « naturels » se rapportent à des aléas qui font intervenir des processus naturels variés : atmosphériques, hydrologiques, géologiques ou géomorphologiques. Le risque, d'origine naturelle ou technologique, est dit majeur lorsqu'il peut faire de très nombreuses victimes et occasionner des dommages considérables, dépassant les capacités de réaction des instances concernées (États, sociétés civiles), à l'échelle de la zone touchée. Le risque s'entend également au sens de la prise de risque. L'incertitude exprime le degré avec lequel une valeur (l’état futur du système climatique, par exemple) est inconnue.

Related: