background preloader

Pourquoi je ne crois pas à l'entreprise libérée

Pourquoi je ne crois pas à l'entreprise libérée

http://www.youtube.com/watch?v=7PmmhzljJdw

Related:  CNAM Pays de la LoireMethod & Management (work job oops)Intelligence collective - entreprises apprenantes et libérées

La reconnaissance, attente numéro un des salariés Management Le 07/12/2015 Le livre blanc intitulé « Disconnect », publié récemment par ADP, fait état d’un délitement du lien social dans l’entreprise. Les salariés expriment fortement le sentiment de n’être pas écoutés, pas récompensés à la hauteur de leur investissement, pas reconnus pour ce qu’ils font et ce qu’ils sont. Ces attentes légitimes ont donc souvent laissé place à un certain cynisme.

Le management est-il pervers par essence ? Cet article appartient à la série « Harcèlement : paradoxes et nouvelle donne », qui fait suite à la journée sur le harcèlement organisée par l’École de Management de Normandie le 1er février 2018. Et si aucun management, même « bienveillant », ne pouvait être humainement soutenable ? Et si la nature du management était d’être pervers, sans que les approches via les risques psycho-sociaux, la RSE ou la QVT n’y puissent rien changer ? Au contraire, même, puisqu’elles partagent le même mode de fonctionnement ? Services publics, hôpitaux, recherche académique, vie familiale… Alors que tous les pans de la société cèdent les uns après les autres à la logique managériale, engendrant la même violence, la même souffrance, la même perte de sens, la question mérite d’être posée. Mais si le management, omniprésent, était pervers, cela se saurait depuis longtemps, non ?

Gestion de Projet Simple Introduction Cet article vise à décrire un cadre méthodologique de gestion de projet simple. Il s’adresse à toute association de personnes (équipe) désireuses de mener un projet quel qu’il soit aboutissant à ce qu’on appellera par abus de langage un “Produit”. Les entreprises qui révolutionnent le management et recrutent près de chez vous Partout en France, les entreprises se transforment. Elles sont de plus en plus nombreuses à se revendiquer du concept d’« entreprise libérée », développé en 2012 par Isaac Getz et Brian M. Carney dans le livre "Liberté & Cie". « Ce que nous appelons entreprise libérée est une entreprise où la majorité des salariés peuvent décider toutes actions qu’ils considèrent eux-mêmes comme étant les meilleures pour l’entreprise sans qu’elles soient nécessairement imposées par les décideurs ou une quelconque procédure », explique Isaac Getz dans une interview publiée sur le blog Management et Développement personnel.

Le rôle critique du 'Business Analyst' - Strategic Pilot sur Viadeo.com Je vous propose de revisiter le profil et rôle du BA. Mise en évidence dans les années 80 par Barry Boehm (le dessin date de cette époque!) et corroborée très régulièrement par Gartner, Standish, IAG, PMI …. la médiocrité des spécifications, les fameuses ‘Business Analysis’ (BA) est régulièrement citée comme la principale cause d’enlisement des projets IT. Globalement, cette fonction porte sur le développement ou l’amélioration de solutions informatiques ou organisationnelles… Un rôle critique demandant de réunir un certain nombre de compétences : • Connaissance approfondie ou générique du domaine à traiter. • Talent de détective.

ITES 2016 : DSI, l'innovation vous frappera si vous ne l'empoignez pas vous même - ZDNet Bulle ou pas bulle ? Peu importe, l'innovation et les ruptures technologiques vont continuer à bouleverser le business et l'organisation des entreprises en place avertit Georges Nahon, technologue et PDG d'Orange Labs à San Francisco. Invité de l'Innovation Summit 2016 (ITES) organisé par les associations professionnelles Crip et IMA, il livre un constat net et tranché de l'avenir de la DSI face à l'innovation. Pour faire face, et éventuellement en profiter, les DSI des grands groupes vont devoir faire émerger des Chief Influence Officer et des Chief Innovation Officer. Objectif : se positionner comme dénicheur et prescripteur des processus et technologies les plus innovants pour éviter à leur entreprise de couler dans l'océan de la disruption.

Pourquoi nos projets informatiques échouent – Compte-rendu du talk de Ludovic Cinquin à La Duck Conf 2018 Ludovic Cinquin inaugure La Duck Conf en nous présentant un ensemble d’idées reçues qui peuvent mener à l’échec de nos projets informatiques. Bien souvent ces échecs sont documentés, mais inconnus des acteurs de ces projets. Le speaker nous invite également à prendre non seulement du recul, mais aussi prendre en compte notre contexte de travail pour les dépasser. Idée reçue #1 : Pour livrer à temps une application, on va ajouter des développeurs Une pensée commune est de croire que si l’on augmente les ressources pour effectuer une tâche, celle-ci se terminera plus rapidement. La loi de Brooks s’attache à démontrer le contraire : « Ajouter des personnes à un projet en retard accroît son retard »

Principes positifs Archives - Organisations Positives Définition d’empowerment : augmentation de la capacité d’agir. C’est le processus par lequel un individu, une communauté, une association, un collectif de travail prend le contrôle des évènements qui le concerne. En entreprise, c’est la manière de permettre aux salariés, dans leurs collectifs de travail et individuellement, d’accéder à un sentiment de maîtrise de leur activité et plus largement de leur vie professionnelle. Pour Marie-Hélène Bacqué et Carole Biewener, « L’empowerment articule deux dimensions, celle du pouvoir, qui constitue la racine du mot, et celle du processus d’apprentissage pour y accéder. »[i] Ce mot est difficile à traduire : capacitation, pouvoir d’agir, puissance d’agir, autonomisation sont des traductions souvent rencontrées. Mais ces mots traduisent plus ou moins bien la notion de pouvoir qui fait partie de l’origine du mot en anglais (pouvoir pour agir sur sa propre vie).

Related: