background preloader

L'origine de la vie

L'origine de la vie
Pierre Thomas Laboratoire des Sciences de la Terre, ENS Lyon Olivier Dequincey ENS Lyon / DGESCO Résumé Les connaissances sur l'origine de la vie, d'une chimie banale à des molécules complexes aboutissant à des cellules. De tout temps, l'homme s'est posé le problème de son origine. La vie, une "banalité" chimique vis à vis des éléments L'univers est constitué d'atomes, de 92 espèces d'atomes. L'hélium et le néon sont des gaz inertes, qui ne forment pas de molécules poly-atomiques. La vie, quelle qu'elle soit, est une suite de nombreuses et complexes réactions chimiques. Les réactions moléculaires de molécules carbonées (ou à la rigueur silicées) doivent se dérouler dans un solvant, qui peut être l'eau, mais qui pourrait aussi être le méthane (CH4), l'ammoniac (NH3) liquides... Sur Terre la vie utilise la chimie du carbone : sucre, protéine, lipide…, tous les constituants biologiques terrestres sont à base de carbone, associé avec H, O et N. Les plus vieux "fossiles" sur Terre « kjef ?

http://planet-terre.ens-lyon.fr/article/origine-vie-2006.xml#monomere

Related:  SVTHabitabilité

température-dossier Température de surface des planètes telluriques Programme de SVT 2010 : La Terre dans l’Univers, la vie et l’évolution du vivant : une planète habitée Une exoplanète en zone habitable? Impression artistique du système planétaire entourant l'étoile HD 40307. Photo : ESO Trois nouvelles planètes ont été détectées autour d'une étoile située à 42 années-lumière du Soleil. habitabilité Ces activités peuvent être réalisés dans le Thème 1 du programme de seconde en S.V.T "La Terre dans l’Univers, la vie et l’évolution du vivant : une planète habitée". Objectifs de connaissances en S.V.T Rappels du programme 2010 : "Les conditions de la vie : une particularité de la Terre ?

Fontenelle – Entretiens sur la pluralité des mondes (Audio) Donneur de voix : Gustave | Durée : 1h 4min | Genre : Philosophie C’est avec les Entretiens sur la pluralité des mondes, publiés en 1686, que Fontenelle connaît la gloire. Par sa forme et son contenu, l’œuvre est représentative des modes et de l’esprit moderne de l’époque. La mise en scène d’un philosophe et d’une marquise, son élève, se déroule dans un château de Normandie. Les 1284 nouveaux mondes de Kepler - Cité de l'Espace Lancé en 2009, Kepler est un télescope spatial de la NASA dédié à la recherche des exoplanètes, ces mondes qui tournent autour d’autres soleils que le nôtre. En observant le même coin de ciel, soit environ 150 000 étoiles, jusqu’en 2013, ce télescope a régulièrement permis de débusquer des planètes en dehors de notre Système solaire et la dernière «livraison» annoncée le 10 mai totalise 1284 nouveautés d’un coup ! Comment un tel résultat est-il possible ? Traquer les exoplanètes avec la lumière De 2009 à 2013, Kepler a en fait mesuré avec précision la luminosité de 150 000 étoiles. Il faut en scruter un si grand nombre car tous les systèmes planétaires n’ont pas le «bon goût» d’être dans le bon axe pour que les mondes passent devant leur étoile vue depuis la Terre.

Une exoplanète "habitable" découverte non loin de la Terre ? "JUMELLE". Elle ressemblerait à la Terre, serait potentiellement habitable et, cerise sur le gâteau, serait extrêmement près de nous, puisqu'à seulement 4,24 années lumières (presque la porte à côté en matière de distances spatiales). En effet, elle aurait été découverte autour de Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche de notre système solaire. C'est ainsi que le journal Der Spiegel a annoncé avec tambours et trompettes la découverte d'une toute nouvelle exoplanète (c'est à dire une planète située hors de notre système solaire). "Jamais les scientifiques n'avaient observé une seconde Terre aussi proche !" annonce l'article, amplement repris sur le Web. Découverte d'une nouvelle planète avec quatre soleils - Monde La nouvelle planète PH1 est six fois plus grande que la Terre © Haven Giguere/Yale PH1 est une nouvelle planète. Elle vient d'être découverte par des astronomes américains. Elle fait six fois la taille de la Terre et est illuminée par quatre soleils.

Kepler-78b, l'exoterre infernale de même densité que la Terre Kepler-78b est une planète rocheuse de même densité que la Terre. Sa composition et sa structure interne doivent donc beaucoup ressembler à celles de notre Planète. Mais comme le montre cette représentation d'artiste, elle est si proche de son étoile que toute vie y est impossible. © Karen Teramura Kepler-78b, l'exoterre infernale de même densité que la Terre - 1 Photo Voilà quelques mois, des astrophysiciens annonçaient avoir trouvé dans les archives de la mission Kepler des preuves de l’existence d’une exoplanète rocheuse avec une période orbitale particulièrement courte.

Exoplanètes : il y en aurait des milliards habitables EAU. La voie lactée comporte entre 200 et 300 milliards d'étoiles dont 20% environ sont similaires au soleil. Parmi elles, un cinquième comporte des planètes de taille similaire à la Terre, et qui se trouvent dans un environnement potentiellement propice à l'apparition de la vie, c'est-à-dire ni trop éloignée ni trop rapprochée de son astre, ce qui permet des températures sous lesquelles l'eau liquide peut exister. L'héritage de Kepler Les scientifiques se sont basés sur les données des trois premières années d'observation du télescope Kepler, aujourd'hui hors service. Palmarès des exoplanètes les plus remarquables Les astronomes cherchaient des exoplanètes depuis la fin du XIXe siècle. Ces 20 dernières années, ils ont réussi à en recenser 1028. Quelle est la première à avoir été identifiée ?

La planète habitable de Gliese 581 n'existerait pas Gliese 581g, l'exoplanète aux conditions propices à la vie située à "seulement" 20 années-lumière de la Terre n'existe pas. Moins de deux semaines après l'annonce très médiatisée de sa découverte par une équipe américaine, la réalité de ce monde à peine trois fois plus massif que notre planète est contredite par de nouvelles données. L'astrophysicien italo-suisse Francesco Pepe l'a annoncé le 10 octobre 2010, à Turin, lors d'une conférence de l'Union astronomique internationale consacrée aux planètes extrasolaires.

Related: