background preloader

Séminaire « Métamorphoses du livre et de la lecture à l'heure du numérique » - ÉduSCOL

Séminaire « Métamorphoses du livre et de la lecture à l'heure du numérique » - ÉduSCOL

Utilisation des technologies de l'information et de la communication - Ministère de l'éducation nationale Vers une généralisation du numérique à l'École Espaces numériques de travail : vers un déploiement généralisé Un espace numérique de travail (ENT) est un ensemble de services numériques proposés à l'établissement scolaire et à sa communauté éducative sous forme de portail web unique et sécurisé. L'ENT offre des services : de vie scolaire : notes, absences, emplois du temps, agendas, etc.de communication : messagerie, informations des personnels et des famillespédagogiques : cahier de texte numérique, espaces de travail et de stockage communs aux élèves et aux enseignants, outils collaboratifs, blogs, forum, etc. Élèves, parents, professeurs, personnels administratifs peuvent accéder à ces espaces numériques de travail depuis n'importe quel ordinateur connecté à internet. Des partenariats entre les académies et les collectivités territoriales permettent de déployer les ENT. Le cahier de textes numérique Expérimentations nationales et études sur les nouveaux modes d’apprentissage

Ebook et modèle économique : l'écran n'est pas en lutte contre l'écrit ActuaLitté La première conférence professionnelle à se dérouler sur l’espace Scène numérique du Salon du livre concernait le modèle économique du livre numérique. L’occasion d’approcher de plus près la manière dont les acteurs de la chaîne envisagent la commercialisation de ces nouvelles oeuvres. Sans empiéter sur ce qui existe déjà. François GÈZE, P.D.G. des éditions La Découverte, a ouvert le bal. « On ne peut pas parler d'une filière du livre numérique qui viendrait remplacer une filière papier », tout simplement parce que pour le moment, il n’existe pas de modèle économique dans l’industrie. D’autant que si le papier suffit à créer une économie en permettant de rembourser les investissements réalisés, le livre numérique, pour sa part, en est encore très loin. Pour l’heure, les solutions sont multiples, comme le téléchargement, ou le cloud computing tel que le propose Google. La bataille de la commercialisation sera impossible à mener seul : l’appui de tous est indispensable. Pour approfondir

Michel Hagnerelle : "Le numérique à l'école ne suivra pas le rythme du numérique dans la société" Membre du comité de pilotage de l’expérimentation sur les manuels numériques, inspecteur général, Michel Hagnerelle fait le point sur la réflexion menée par l'éducation nationale sur le numérique à l'école. Une approche devenue plus prudente qui rappelle l'exigence scolaire de structurer les apprentissages, de fuir le zapping de la société. Pour M Hagnerelle, il faut laisser à l'institution le temps de maîtriser son évolution. On voit des associations d'enseignants, comme l'Apses, proposer un manuel numérique pour contourner le programme officiel. Pour l'instant les éditeurs privés se sont engagés avec doigté dans l'édition de manuels numériques compte tenu de la faiblesse du marché. Et puis il y aura le robinet des espaces numériques de travail (ENT) entre la production de contenus et l'enseignant. N'y a-t-il pas un risque qu'avec les ENT les enseignants perdent la possibilité de choisir leur manuel ? On espère que non. Doit-on parler de manuels ou de ressources numériques ? Liens

Coexistence papier et numérique, pour encore des années Ah, l'éternelle disparition du livre papier ! Voilà qui n'a pas fini défaire couler l'encre dans la presse, et plus encore d'amuser ceux qui manient l'encre électronique. Le romancier Roman Gubern, interrogé sur la question vient d'apporter sa pierre à l'edifice. Il prédirait plutôt la coexistence des livres numériques et imprimés, en bonne intelligence. Selon lui, c'est la prolifération des écrans dans notre vie qui a généré cette controverse inutile, sur la pérennité du livre papier. Et Gubern d'ajouter que papier et numérique coexisteront durant des années encore, ainsi qu'il l'expliquait aux étudiants durant la conférence Leer en el siglo XXI, à l'université de Monterrey. La loi dans les médias, assure-t-il, est de proposer un élément supplémentaire à chaque génération d'appareil ou de support, ainsi depuis le journal papier, jusqu'à aujourd'hui internet. « Cela me permet de prophétiser une cohabitation longue des livresnumériques et des gutenberguiens », plaisante-t-il.

Minecraft Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La MineCon, un congrès en l'honneur de Minecraft, a célébré la sortie officielle du jeu le 19 novembre 2011[1]. À ses débuts, le jeu s'appelait Cave Game, puis le nom définitif de Minecraft a été inventé lors d'un échange sur IRC entre le développeur et des joueurs : après avoir été nommé Minecraft: Order of the Stone[8] (en référence à un webcomic du nom de Order of the Stick)[9], le nom fut finalement raccourci en Minecraft pour plus de simplicité. Système de jeu Le jeu plonge le joueur dans un monde créé dynamiquement, composé de blocs, de différents matériaux représentant de la terre, du sable, de la pierre, de l'eau, des arbres, des animaux, des ressources (comme du fer, de l'or, du charbon), etc. Un des grands intérêts du jeu réside dans la création dynamique du monde : chaque carte est générée aléatoirement au fur et à mesure que le joueur avance[10]. Les créatures De nombreuses créatures peuplent le monde du jeu. Les blocs Mode Créatif

Frederic Kaplan Nous avons organisé ce jeudi, avec Alain Jacquesson et Silvère Mercier (blog), une formation pour les bibliothécaires (comme l’an dernier) au Salon du Livre de Genève. Alain Jacquesson a fait un point complet et critique sur les ressources numériques disponibles aujourd’hui pour les bibliothèques et les centres de documentation en ce qui concerne les revues (NewJour, DOAJ, Seals, Revues.org, CAIRN) et les monographies (Projet Gutenberg, Gallica, Rero.doc, Google Livre, Internet Archive, Hathi Trust). Il a également fait le point sur les nouveaux services de prets (Overdrive, Amazon). Silvère Mercier a proposé un atelier sur les stratégies des médiations numériques en faisant découvrir par la pratique les outils pour proposer du contenu éditorial sous la forme de « dispositifs ponctuels » (storify, mindmeister, Libraything, scoop.it, Google maps, Dailymontion, Pearltrees, Markup.io, Prezi, etc.) à insérer dans des « dispositifs de flux » (Blog, twitter, profil Facebook, etc.). a. b.

Présentation du Séminaire — Manuel Numérique Lyon 2010 Plus d’un an après le lancement de l’expérimentation « Manuels numériques via l’ENT », la direction générale de l'enseignement scolaire du ministère de l'éducation nationale réunit en séminaire les acteurs qui se sont impliqués à divers titres dans cette opération : enseignants et chefs d’établissement des soixante-neuf collèges concernés, conseillers TICE et IA-IPR référents des douze académies, aux côtés d’inspecteurs généraux et de chercheurs dans le domaine de l’éducation. Les éditeurs scolaires de manuels numériques sont également invités. Durant ces deux journées organisées avec l’École Normale Supérieure de Lyon, plus de deux cents participants auront l’opportunité d’échanger sur leur propre expérience et de contribuer à la réflexion autour des enjeux du manuel scolaire numérique et des problématiques posées par les nouvelles situations d’apprentissage avec ce manuel. Une grande majorité d’enseignants et d’élèves ont déclaré souhaiter poursuivre cette expérimentation.

Alain Giffard Revue Questions Vives, état de la recherche en Sciences de l'éducation Eclairage pour le 21e siècle : des livres aux machines Par Hubert Guillaud le 09/02/12 | 3 commentaires | 1,428 lectures | Impression Lundi 13 février à 19h nous vous convions à la quatrième édition du cycle Eclairage pour le 21e siècle organisé en partenariat avec Chroniques de la Rentrée littéraire, Place de la Toile, InternetActu.net et la Bibliothèque publique d’information. Image : le robot qui écrit un livre photographié par jeff_w_brooktree. Le thème de cette soirée portera sur les livres à l’heure du numérique. Le débat sera animé par Hubert Guilllaud d’InternetActu et de LaFeuille et réunira : Alain Giffard (blog) directeur du Groupement d’intérêt scientifique “Culture-Médias & Numérique” est notamment l’auteur (avec Bernard Stiegler et Christian Fauré de l’association Ars Industrialis) de Pour en finir avec la mécroissance où il développe le concept de Lectures industrielles. Cette rencontre aura lieu le lundi 13 février dès 19h dans la petite salle (niveau -1) du Centre Pompidou à Paris.

Non aux réseaux sociaux, oui aux ENT Peuvent mieux faire. Sans être obtus, les enseignants dans les collèges et lycées n’ont pas encore complètement adopté les technologies de l'information et de la communication pour l'éducation (TICE). Ils utilisent ce qu’ils connaissent et ce qui est à leur disposition au quotidien (Internet, vidéoprojecteur, plateforme numérique de travail) mais rejettent massivement l’usage des réseaux sociaux (Twitter, Facebook) et des jeux sérieux (un logiciel aux vertus pédagogiques et ludiques). C’est ce qui ressort de l’enquête, publiée le 7 juillet et menée par Ipsos, Microsoft et le Café Pédagogique, un site d’information sur l’éducation dirigé par François Jarraud, enseignant en géographie et des professeurs, chercheurs et cadres éducatifs. Méconnaissance des outils En classe, les professeurs doivent se contenter de ce que les établissements mettent à leur disposition. Le temps de travail ne réduit pas Pour les enseignants, c’est là la véritable limite des TICE. Le bachotage, le plus rentable

Comment les jeunes vivent-ils et apprennent-ils avec les nouveaux médias ? Publié sur Internet Actu le 21 novembre, un article sur une étude datant de 2008 qui éclaire la manière dont les jeunes s’approprient et apprennnet avec les médias sociaux InternetActu est un blog animé par la rédaction d’InternetActu.net, le média de la Fondation internet nouvelle génération, et Place de la Toile, l’émission de France Culture diffusée tous les samedi à 18h. Hubert Guillaud, Xavier de la Porte et Rémi Sussan explorent l’impact des technologies sur la société. D’où que l’on regarde, quand on parle du rapport des jeunes à l’Internet et aux réseaux sociaux, tout le monde évoque d’abord les risques, les dangers, les menaces qui pèsent sur eux. Après avoir observé un problème concret et récent, retour sur une étude de fond sur les rapports des jeunes à l’Internet. En 2008, la Fondation Mac Arthur a livré les résultats d’une imposante étude qualitative sur la pratique des nouveaux médias par les jeunes. Typologie des pratiques des jeunes

Related: