background preloader

Mémorial Virtuel du Chemin des Dames

Mémorial Virtuel du Chemin des Dames

http://www.memorial-chemindesdames.fr/pages/accueil.asp

Related:  Histoire-Géo

Se former Lettres-Histoire-Géographie lycée - TICE - Le circuit mondial d'un produit : la noix de cajou Acteurs, flux, réseaux de la mondialisation Dans le cadre du programme de Géographie en 1e Bac Pro, le premier sujet d'étude "Acteurs, flux, réseaux de la mondialisation" nous propose une situation sur "Le circuit mondial d'un produit". Le logiciel gratuit en ligne StoryMapJs, permet aux élèves de suivre virtuellement ce parcours de la noix de cajou à travers les continents et de comprendre le processus de la mondialisation d'un produit.

CRID 14-18 Collectif de Recherche International et de Débat sur la Guerre de 1914-1918 Textes destinés à un usage pédagogique Articles récents : Armistice du 11 Novembre 1918 L’armistice, signé le 11 novembre 1918 entre les Alliés et l’Allemagne marquant la fin de quatre années de guerre, constitue un moment clé de la conscience nationale et européenne. « L’École a pour mission l’enseignement de l’histoire de la Grande Guerre, et également la transmission de la mémoire » (*). La commémoration de l'armistice permet de mener un travail d'Histoire ancré dans un enseignement de la citoyenneté et des valeurs de la République. © H.

Les câbles sous-marins, enjeu majeur de la mondialisation de l'information Qui a dit qu'Internet reposait sur des flux immatériels d'information ? Il semble bien au contraire exister une matérialité des réseaux numériques qui n'ont rien de "virtuel". La société de l'information exige ses infrastructures, ses serveurs, ses ordinateurs, ses téléphones portables, ses satellites... et surtout ses câbles qui en sont les artères principales. Le centre de recherche américain Telegeography publie chaque année une nouvelle carte des câbles sous-marins dans le monde (voir les cartes 2014, 2015, 2016 et 2017).

Bataille de la Somme Vous êtes dans : Accueil > Champs de bataille de la Somme > Histoire de la Bataille de la Somme de 1916 Parmi les plus terribles moments de la Première Guerre mondiale figure la bataille de la Somme, aussi tragique que la bataille de Verdun : de juillet à novembre 1916, elle fit, toutes nationalités confondues, plus d’un million de morts, de blessés et de disparus. Dès la fin du conflit, la Picardie et la Somme font l’objet d’un véritable « tourisme de guerre » et, au fil des décennies, des dizaines de milliers de familles anglo-saxonnes viennent chaque année se recueillir devant la tombe d’un aïeul et visiter les monuments commémoratifs. Le retour à la terre des mutilés. Le retour à la terre des mutilés Durée : 455.1 secondes Bitrate : 0 bits par seconde nombre de frames : 11378 Codec video : h264

Fusillés Nous proposons dans ce dossier de revenir sur un phénomène tragique qui a traversé la Grande Guerre de part en part, touché tous les États belligérants, tous les fronts, dès les premiers jours de la guerre et posé aux autorités tant militaires que politiques des questions portant sur leur fonctionnement, leur finalité, leur existence même, puisqu’il s’agit de réfléchir sur la question de l’exécution de soldats au sein de leur propre armée. Nous centrons le propos sur le cas français, non qu’il soit plus important que les autres, mais parce que les sources et l’historiographie dont nous disposons permettent de construire un discours véritablement problématisé et de livrer des conclusions tangibles. D’autre part, la figure du fusillé a opéré un retour en force dans l’actualité, dans les champs mémoriels, dans les débats politiques au point de prendre une place peut-être démesurée face au nombre réel de cas. Le plan du dossier articule six aspects principaux de la question.

Les premières lignes près du saillant de Saint-Mihiel et la garnison de Verdun en janvier et début février 1916. Les premières lignes près du saillant de Saint-Mihiel et la garnison de Verdun en janvier et début février 1916. Afficher les infos Description : Visite du colonel Ordioni du 366e régiment d'infanterie au ravin de la Mort. Conseil Général de Tarn-et-Garonne - Accueil Au début du premier conflit mondial, les belligérants pensent s'engager dans une guerre courte. Cette illusion est fondée sur l'idée que le système économique ne peut encaisser le choc d'un conflit prolongé. Dès 1915, l'économie de paix cède la place à l'économie de guerre, afin de fournir l'armement indispensable à la victoire. Elle s'organise autour d'un État dirigiste, qui s'assure la participation de l'ensemble de la population à l'effort de guerre au moyen de la propagande, à laquelle participent de nombreux artistes.

Innovation dans l'armement par les soldats Contexte historique Se battre dans les tranchées L’armée française se trouve particulièrement peu préparée à la guerre de position qui s’installe avec la mise en place des tranchées.

Related: