background preloader

Avantages et inconvénients de l’informatique dans les nuages

Avantages et inconvénients de l’informatique dans les nuages
Le « cloud computing » (ou informatique dans les nuages, ou informatique dématérialisée) est de plus en plus populaire et il semble que cette popularité ne soit pas une mode passagère. Déjà, en 2006, Gartner prévoyait que plus de 25% des logiciels qui utilisés en 2011 seraient des applications d’informatique dématérialisée. J’examinerai aujourd’hui ce qu’est l’informatique dématérialisée et quels en sont les avantages et les inconvénients. Qu’est-ce que le « cloud computing » ? Du point de vue technique, l’informatique dématérialisée est essentiellement l’utilisation du réseau Internet afin de combler des besoins en informatique. Cloud Computing Explained | Source: Youtube Le modèle d’affaires de l’informatique dématérialisé est fondé sur la location de services sur le Web. Les avantages du « cloud computing » L’informatique dans les nuages est aussi instantanée. Les inconvénients du « cloud computing » Où est donc située l’information de l’informatique dématérialisée? Related:  Cloud computing: avantages et inconvénients.eiicko

Avantages du Cloud Computing Un peu d'histoire Cette notion de consommation à la demande a été proposée en 1961, lors d'une conférence au MIT (Massachusetts Institute of Technology), par John McCarthy aussi connu comme l'un des pionniers de l'intelligence artificielle et pour avoir inventé du LISP en 1958. Ensuite dans les années 70 sont apparues les Mainframe d'IBM, dans les années 2000 sont arrivées les premières applications ASP. Puis s'en est suivi les applications virtualisées et SAAS. Les différents modèles du Cloud Computing IaaS, "Infrastructure As A Service". Les avantages du Cloud Computing Déploiement rapide, quelques jours suffisent à déployer des centaines de compte utilisateur.

Pourquoi certaines PME ne peuvent pas utiliser le cloud computing | Blog PME Le cloud computing présente de nombreux avantages. Cependant, certaines entreprises n’ont pas intérêt à passer à l’informatique dans les nuages, pour des raisons légales et techniques. Nous allons voir dans cet article, à l’aide de dix éléments, quelles en sont les raisons. 1 : cadre légal . 2 : votre connexion internet . Si vous habitez dans un lieu éloigné d’un répartiteur, votre connexion aura probablement un débit faible. 3 : cout du cloud . 4 : l’optimisation des applications . 5 : la sécurité du cloud . Sécurité vis-à-vis du stockage : les données sont-elles conservées dans un seul disque, ou alors sont-elles réparties entre plusieurs unités de stockage, dans plusieurs centres de données ? 6 : la pérennité du service . 7 : la productivité des salariés . 8 : la plateforme . 9 : les conditions de service . 10 : votre opinion . Loin de moi l’idée de penser que le cloud est une mauvaise chose, bien au contraire, il est bénéfique pour de nombreuses entreprises.

DOSSIER "Cloud computing" : évolution ou révolution ? Depuis trois ans environ, un concept fait fureur dans le monde du high-tech : celui de Cloud Computing ou, pour reprendre la traduction française, « d'informatique dans le nuage ». Pas un salon spécialisé, pas une revue informatique, pas une nouvelle offre logicielle qui ne fasse référence au « Cloud ». Même Apple s'est converti à cette terminologie en lançant son nouveau service de stockage des données personnelles, « iCloud ». Selon le cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC), en 2011, le marché du Cloud devrait atteindre plus d'1 milliard d'euros en France avec une progression de près de 30 % en un an. Mais si le terme est de plus en plus utilisé, sa véritable signification reste floue, voire brumeuse, pour bon nombre d'entreprises. Le principe du Cloud est pourtant assez simple. Intérêt multiple On peut les diviser aujourd'hui en trois grandes familles: le SaaS (Software as a Service), le IaaS (Infrastructure as a Service) et le PaaS (Platform as a Service). Négociation contractuelle

Cloud computing Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le cloud computing[1], ou l’informatique en nuage ou nuagique ou encore l’infonuagique (au Québec), est l'exploitation de la puissance de calcul ou de stockage de serveurs informatiques distants par l'intermédiaire d'un réseau, généralement Internet. Ces serveurs sont loués à la demande, le plus souvent par tranche d'utilisation selon des critères techniques (puissance, bande passante, etc.) mais également au forfait. Le cloud computing se caractérise par sa grande souplesse : selon le niveau de compétence de l'utilisateur client, il est possible de gérer soi-même son serveur ou de se contenter d'utiliser des applicatifs distants en mode SaaS[2],[3],[4]. Selon la définition du National Institute of Standards and Technology (NIST), le cloud computing est l'accès via un réseau de télécommunications, à la demande et en libre-service, à des ressources informatiques partagées configurables[5]. Terminologie[modifier | modifier le code]

Cloud et loi Les fournisseurs de service de cloud ne sont soumis à aucune législation spéciale, sauf si ils sont hébergeurs de données de santé ! Les entreprises utilisatrices de services « Cloud » doivent elles s’ assurer de la localisation physique des données qu’ elles hébergent dans le nuage. Seule la loi « Informatique et libertés », qui oblige à garantir la confidentialité et la sécurité des données à caractère personnel va donc exercer une contrainte sur les fournisseurs de « cloud » et leurs clients. La CNIL permet 3 exceptions pour lesquelles le transfert des données en dehors du territoire français ou européen est admis. On a ce qui est permis par le « Safe Harbor » (transfert de ‘l UE vers les USA), par les « Binding Corporate Rules (règle spéciale pour les multinationales dont certains sites sont en dehors de l’ Union Européenne) et par l’article 69 de la loi « Informatique et libertés » . Ce dernier point (article 69 de la loi « Informatique et Libertés » est assez précis: Voir aussi:

Cloud computing Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le cloud computing ou cloud (« nuage » en français) désigne un ensemble de processus qui consiste à utiliser la puissance de calcul et/ou de stockage de serveurs informatiques distants à travers un réseau, généralement Internet. Ces ordinateurs serveurs sont loués à la demande, le plus souvent par tranche d'utilisation selon des critères techniques (puissance, bande passante...) mais également au forfait. Le cloud computing se caractérise par sa grande souplesse d'utilisation : selon le niveau de compétence de l'utilisateur client, il est possible de gérer soi-même son serveur ou de se contenter d'utiliser des applicatifs distants en mode SaaS[1],[2],[3]. Selon la définition du National Institute of Standards and Technology (NIST), le cloud computing est l'accès via un réseau de télécommunications, à la demande et en libre-service, à des ressources informatiques partagées configurables[4]. Principes - le nuage[modifier | modifier le code]

Communauté d'apprentissage Un article de Wiki Paris Descartes. Des clés pour comprendre l'Université numérique Communauté Groupement d'individus réunis autour d'un intérêt commun ou d'un but commun. « Orienter, négocier et partager sont des verbes d'action qui projettent diverses formes de coopération et de collaboration . « La communauté existe si les membres partagent un «ensemble d’évidences et de pratiques culturelles communes » (Zarifian, 1996). La communauté est ainsi plus qu'un réseau social . un objectif commun partagé par tous les membres, le sentiment d'appartenance des membres, la reconnaissance de chacun dans l'« identité du groupe », le partage de pratiques, de rituels d'interactions, de valeurs communes, d’une micro-culture, une histoire commune (des échanges dans la durée). Ces caractéristiques rendent aussi possibles la structuration sociale et l'organisation de la communauté (distribution des rôles, etc). Communauté virtuelle Communauté d'intérêt Communauté de pratique Communauté d'apprentissage

Le cloud computing, l'informatique de demain ? - Journal du Net Solutions Déjà lancés par Amazon, les services de stockage et de calcul en ligne pourraient révolutionner l'informatique d'entreprise d'ici à moins de cinq ans. Google et IBM sont sur le pont, et les DSI pourraient faire leurs valises. Qu'est ce que le cloud computing ? L' "informatique dans les nuages" est un concept apparu assez récemment, mais dont les prémices remontent à quelques années, notamment à la technologie des grilles de calcul, utilisée pour le calcul scientifique. Le cloud computing fait référence à l'utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier, et liés par un réseau, tel Internet. Les utilisateurs du nuage pourraient ainsi disposer d'une puissance informatique considérable et modulable. Le cloud computing, un produit commercialisable ? Oui, cette technique est en passe de devenir un business. Quels sont les avantages pour l'utilisateur ? Le cloud computing, fin de la DSI ?

La sécurité du Cloud, un défi aux multiples facettes ::Sécurité Que l’on parle infrastructure en mode service (IaaS), plateforme (PaaS) ou encore applications (SaaS), le Cloud amène les divisions IT sur des terres inconnues. Il induit une division des tâches que connaissent beaucoup d’industries mais dont seules les entreprises déjà largement ouvertes à l’externalisation sont finalement familières. Les questions soulevées leurs paraîtront bien connue : qui est responsable de quoi ? pour quels aspects de la sécurité des données et des applications ? Des points qui méritent d’être examinés de près et contractualisés. Mais se pose aussi la question de savoir qui peut accéder aux données de l’entreprise, comme Microsoft l’a si bien illustré cet été en précisant ses obligations par rapport au Patriot Act américain. Bref, comme le résumerait Michael Pauly, consultant chez T-Systems, «les clouds ne naissent pas égaux.» Un point toujours délicat mais sur lequel la Cloud Security Alliance travaille activement. Le cloud privé, souvent le premier pas Shawn P.

Cloud Computing Avantages et inconvénients 1 Essayons d'y voir un peu plus clair ... Schématisé par un nuage dans les manuels de réseaux, le cloud n’était au début qu’une métaphore pour désigner l’Internet, et toute la complexité inconnue qui est en dehors du réseau domestique. Mais ces dernières années lui ont donné un tout nouveau sens, et le cloud computing est désormais dans le jargon de tout programmeur, développeur d’applications ou utilisateur chevronné d’Internet. Avec les services de cloud computing, on est capable d’accéder à ses informations en utilisant uniquement une connexion Internet. Tous les traitements et le travail de labeur seront réalisés par d’autres ordinateurs (généralement des serveurs). Les données aussi y seront stockées, de même que les droits d’accès. A première vue, tout cela semble très intéressant. - pérennité du matériel et risques techniques

Le "cloud computing" à la française a du plomb dans l'aile Publié le 22/12/2011 • Par avec l'AFP • dans : France Le grand projet d'un "cloud computing" à la française, censé gérer en toute sécurité les données informatiques des administrations et entreprises nationales, est confronté à un revers avec le retrait surprise du consortium d'une entreprise clé, Dassault Systèmes. « Le projet Andromède reste d’actualité. Dassault Systèmes a fait part de son souhait de sortir de ce consortium mais d’autres entreprises ont, elles, fait part de leur souhait d’entrer dans ce consortium », a déclaré le ministre de l’Industrie Eric Besson. Il a annoncé la tenue d’une réunion le 20 janvier pour « un point d’étape » avec « les entreprises concernées ». Trois grandes entreprises alliées à l’Etat - « Le cloud est absolument stratégique pour l’économie française. L’Etat devait injecter 135 millions d’euros dans ce projet via la Caisse des dépôts, tandis qu’Orange et Dassault Systèmes devaient mettre chacun 60 millions d’euros et Thales 30 millions. Haut de page

L’informatique en nuage [Cloud Computing] Le terme Cloud computing est une rumeur apparue récemment dans la littérature informatique. La plupart des fournisseurs ont immédiatement introduit ce terme à tort et à travers dans leurs offres ce qui n’en simplifie pas la compréhension. Le but de cet article est de faire le point sur cette technologie et de proposer une expérimentation facile à réaliser en quelques minutes. Cet article a été publié sous la référence H6 020 : Cloud Computing, Informatique en nuage dans la rubrique Architecture des systèmes des Techniques de l'ingénieur. Cet article présente l’architecture de référence proposée par le NIST (National Standard Institute) du gouvernement américain, habituellement utilisée par la plupart des acteurs du domaine. voir ici une présentation en anglais La définition opérationnelle retenue par le NIST est la suivante Les chapitres suivants sont consacrés à l’émergence de standards et à une tentative d’évaluer les avantages économiques des technologies du Cloud computing. Perspectives

Related: