background preloader

Journée mondiale contre la cyber-censure - 12 mars 2012

Journée mondiale contre la cyber-censure - 12 mars 2012
Related:  Les ennemis d'Internet et de la presse #ArabSpring #SocialSpringPrivacy

Entre surveillance et filtrage, la brèche ténue des net-citoyens Ce rapport, qui dresse la nouvelle liste 2012 des pays “Ennemis d’Internet” et “sous surveillance”, est une actualisation du rapport publié le 12 mars 2011. Lire en arabe / اقرأ التقرير بالعربية Lire en chinois / 看中文 Le précédent rapport , publié en mars 2011, soulignait la consécration des réseaux sociaux et du rôle du Web comme outil de mobilisation et de transmission d’informations dans le contexte des mouvements de soulèvements populaires dans le monde arabe. Les mois qui ont suivi ont montré la surenchère de ripostes menées par les régimes répressifs à ce qu’ils considéraient comme des tentatives inadmissibles de “déstabilisation”. Parallèlement, des pays réputés démocratiques ont continué à céder aux tentations sécuritaires ou à prendre des mesures disproportionnées pour protéger le droit d’auteur. Quand les nouveaux médias continuent de repousser les limites de la censure Banalisation des coupures d’Internet et des télécommunications Les régimes répressifs ont retenu la leçon.

INDECT le méga cyber espion européen pire qu'ACTA Pire qu' ACTA, PIPA et SOPA réunis, il y a INDECT, le grand oublié des pétitions qui tournent en ce moment. Lancé en silence le 1er janvier 2009, le programme européen de recherche INDECT est étallé sur 5 ans. C'est le temps nécessaire pour mettre en place ce méga cyber espion. Officiellement, la Commission Européenne a chargé le consortium INDECT de mettre en place "un système intelligent d'information permettant l'observation, la recherche et la détection en vue d'assurer la sécurité des citoyens dans un environnement urbain" et dont le but est en fait "la détection automatique des menaces, des comportements anormaux ou de violence.". Voilà qui a le mérite d'être explicite ... Au nom de notre "sacro-sainte" sécurité, il se construit un monde où notre liberté semble fondre comme neige au soleil. Big Brother est bien là ... La Commission Européenne avait prévu en 2009, un investissement de plus de 10 millions d'euros. Le préambule du cahier des charges fixé en 2009 est sans appel :

MÉDIAS • Le correspondant de guerre n'est pas un héros Il a fallu beaucoup de courage pour entrer dans Homs. D'abord Sky News, puis la BBC, et ensuite quelques hommes et femmes courageux, qui y sont allés pour parler au monde des souffrances de la ville, et qui, au moins pour deux d'entre eux, ont eux-mêmes souffert. En revanche, la semaine dernière, je n'ai pu m'empêcher de réfléchir, et de me dire que nous avions très vite appris le nom de Paul Conroy, l'indomptable photographe britannique qui a été blessé, alors que nous n'avons rien su des treize volontaires syriens qui auraient apparemment été tués par des tireurs d'élite et des obus en tentant de le sauver. Tout cela a un côté un peu colonialiste. Le gilet pare-éclats est aujourd'hui le symbole de presque tous les journalistes de la télévision présents dans des zones en guerre. A la fin des années 1990, nous avons également été témoins de l'émergence d'un phénomène comparable et tout aussi dérangeant. James Cameron l'a magnifiquement dépeint pendant la guerre de Corée.

Internet : faire respecter sa vie privée... et surtout sa vie intime | Rue89 C’est connu : qu’on fasse une recherche sur Google ou qu’on se serve de réseaux sociaux, nos données personnelles sont collectées, notamment à des fins commerciales. Les Etats peuvent également s’en servir à des fins judiciaires. A cela, la réponse est souvent la même : « Peu importe que Facebook ou Google connaissent mes goûts musicaux ou mes opinions ! Pourtant, le problème n’est pas là et va beaucoup plus loin : la collecte des données personnelles atteint des proportions très importantes (identité, goûts, opinions, croyances, géolocalisation…), elle est peu régulée et le fichage constant des citoyens met en péril la présomption d’innocence. Vers un outil de gestion des populations ? Le décloisonnement de la vie privée : le profilage devient permanent La collecte de données est passée depuis quelques années à un stade plus avancé de regroupement d’informations en créant des passerelles entre toutes les occupations de l’internaute qui étaient jusque-là cloisonnées. Cliché 1

Centres de rétention : “Ouvrez les portes ! On a le droit de savoir !” Reporters sans frontières conteste, par un recours hiérarchique, le rejet de la demande d’accès en centre de rétention qu’elle avait formulée auprès du ministère de l’Intérieur le 27 février dernier, dans le cadre de la campagne Open Access (voir ci-dessous). L’organisation, comme l’ensemble des journalistes français ayant effectué une telle demande en France dans le cadre de cette campagne, s’est vue interdire l’accès aux centres de rétention, sans qu’aucune justification ne soit apportée. “L’absence de dispositions légales relatives à l’accès des médias dans les centres de rétention ne saurait être considérée comme une interdiction. Le 21 juin dernier, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a condamné pour violation de la liberté d’expression un Etat membre qui avait empêché un journaliste d’accéder à un centre pénitentiaire afin de réaliser l’interview filmée d’une détenue. 27.02.2012 - Centres de rétention : “Ouvrez les portes ! (Photo : AFP / Pierre Andrieu)

Voyeurisme 2.0 Voyeurisme 2.0 Google a mis en place le 1er mars sa nouvelle politique de confidentialité, malgré l'inquiétude et les critiques venant notamment des associations de consommateurs. Selon les nouvelles règles, Google pourra regrouper les informations provenant de plusieurs de ses services et disposer ainsi d'une vision globale des utilisateurs. Les renseignements entrés par un internaute sur sa messagerie Gmail pourront, par exemple, être utilisés par Google sur le site de partage de vidéos Youtube dans le but de lui proposer des contenus pertinents par rapport à ses centres d'intérêts. De nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer un système "orwellien". Nominations pour le Prix du Net-citoyen 2012 Le 12 mars 2012 aura lieu la Journée mondiale contre la cyber-censure, une journée lancée par Reporters sans frontières en 2008, et destinée à mobiliser chacun en soutien à un seul Internet, libre et accessible à tous. La lutte pour la liberté d’expression sur Internet est plus que jamais essentielle. Le printemps arabe l’a clairement montré, en créant de nouveaux espaces d’échange d’idées, le Net est un vecteur de liberté. Dans les pays où les médias traditionnels sont sous la coupe du pouvoir, les seules informations indépendantes se retrouvent sur Internet, qui est devenu un forum de discussion, un refuge pour ceux qui souhaitent s’exprimer librement. Cependant, de plus en plus de gouvernements l’ont compris et réagissent en tentant de contrôler la Toile et de renforcer la surveillance des internautes. Reporters sans frontières décernera le prix du Net-citoyen, avec le soutien de Google, le 12 mars 2012 à 18 heures, lors d’une cérémonie qui se tiendra à Paris.

MULTIMÉDIA • Amis grâce au spam C'est l'histoire d'une tracasserie mesquine, plaie de nos vies interconnectées : un e-mail qui avait tout pour devenir un désastre. Un spam arrive et, les uns après les autres, les destinataires cliquent sur “Répondre à tous”. Comme un virus mutant, le message se démultiplie. Au départ, les destinataires de cette chaîne d'e-mails ont été inscrits à leur insu sur une prétendue liste de diffusion, une technique permettant à l’expéditeur d’atteindre de nombreuses personnes en écrivant à une seule adresse. Tim Clark, publicitaire de 42 ans vivant à Seattle et travaillant dans les médias en ligne, répond douze fois en une heure par le même message : “Arrêtez de nous envoyer cette merde – vous avez été signalés !” Parmi les destinataires se trouve le service client de Starwood Hotels. Peu à peu, les gens commencent à comprendre ce qui se passe. Soudain, le ton change. Robert Peacock, cadre londonien, regarde avec amusement cet échange de mails.

Pologne : Le Manifeste des enfants du Web Rédigé initialement en polonais par le photographe et poète polonais Piotr Czerski (voir sa notice biographique, sur Wikipedia, en polonais), le “Manifeste des enfants nés avec le Réseau” commence à faire le tour du Web dans plusieurs autres langues, après sa parution, le 11 février 2012, dans le journal de la région de Poméranie, en Pologne, Dziennik Bałtycki. Piotr Czerski, auteur du "Manifeste des enfants du Web", en Pologne (Photo de son blog, sous licence CC 3) Ce manifeste, qui exprime le sentiment de communauté de toute une génération née avec l'avènement des réseaux et d'Internet, revendique les affinités des jeunes autour du monde, avec l'émergence d'une culture globale originale, et la volonté de participer à la circulation des biens culturels, par-delà les frontières juridiques ou géographiques imposées artificiellement. Il marque une volonté de rupture avec les rapports de force hérités des pouvoirs établis : La version originale du manifeste, en polonais : “Mi dzieci sieci“

Related: