background preloader

Empire d'Akkad

Empire d'Akkad
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Akkad. L'empire d'Akkad (ou empire akkadien) ou empire d'Agadê, est un État fondé par Sargon d'Akkad qui domina la Mésopotamie de la fin du XXIVe siècle av. J. Bien qu'il soit difficile de démêler la réalité de la légende dans ces récits, d'autant plus que la documentation écrite datant de cette époque est essentiellement de nature administrative (tablettes de gestion et de comptabilité), la période de l'empire akkadien semble avoir marqué un profond changement dans le domaine politique, perceptible tant dans l'organisation du pouvoir et son idéologie que dans l'art officiel. Sources[modifier | modifier le code] L'activité des rois d'Akkad est également connue par diverses inscriptions qu'ils ont fait rédiger[3]. Histoire[modifier | modifier le code] La création du royaume[modifier | modifier le code] Les grandes conquêtes[modifier | modifier le code] La chute d'Akkad[modifier | modifier le code] ↑ (en) B. Related:  Sumer - Mésopotamie - A Classer

Mashkan-shapir Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mashkan-shapir est une ville antique de Basse-Mésopotamie, correspondant au site de Tell Abu Dhuwari, situé à 40 km au sud-ouest de la ville actuelle de Kut el-Imara, et qui a été fouillé dans les années 1980 par une équipe américaine. Mashkan-shapir était aux XIXe etXVIIIe siècle av. J.-C. la seconde capitale du royaume de Larsa, destinée à faciliter le contrôle de la région septentrionale de celui-ci. Les canaux principaux divisaient la ville en plusieurs quartiers. Mashkan-shapir demeure une ville importante du royaume de Larsa jusqu’à la prise de celui-ci par Hammurabi de Babylone vers 1764 av. (en) E.

Période de Djemdet Nasr (-3150 à -2900 av. J.-C.) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Céramique peinte monochrome (noire ou rouge mauve), cylindres sceaux, système de numération, écriture, progrès artistiques (sculpture en ronde bosse et en relief). Le nombre des temples retrouvés augmente rapidement. Les palais mésopotamiens à structure complexe, qui apparaissent à l’époque de Djemdet Nasr, sont formés par une juxtaposition de corps de bâtiments autonomes qui s’articulent par de longues circulations internes. La plupart d’entre eux possédaient un étage au-dessus du niveau retrouvé. Le palais est un centre administratif, un centre de stockage des réserves (rez-de-chaussée), et vraisemblablement le lieu de résidence du roi et de manifestations de prestiges du tenant du pouvoir (à l’étage). Portail du Proche-Orient ancien

Annunaki (5)- Sargon 1er roi d'Akkad et de Kalam - Je blogue donc je suis Sargon 1er en demi-dieu à tête d'aigle (Griffon d'or). Peinture numérique sur toile exposée à la vente dans les galeries virtuelles "Fine Art America" et " ArtQuid" Akkad est une dérivation arabe du terme chaldéen "Agade", désignant la capitale de l'empire akkadien, de la même manière que le vieux terme chaldéen "magane" désignant un lieu, soit devenu "makkane" (encore utilisé aujourd'hui en arabe classique pour designer un lieu.) Le terme Kalam (terre, régions, le monde), a d'abord été attribué au demi-dieu Enlil "Roi de Kalam" ou "Roi de la terre". Utilisé dans le titre attribué à Sargon 1er, il signifiait très probablement " les autres régions" ou "les autres terres" par opposition à la terre d'Akkad d'où il était originaire. La civilisation Akkadienne est de loin la plus ancienne civilisation connue par nous. Mais revenons à notre histoire et aux personnages illustres de l'ancienne Mésopotamie.

Jardins suspendus de Babylone Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les jardins suspendus de Babylone sont un édifice antique, considéré comme une des sept merveilles du monde antique. Ils apparaissent dans les écrits de plusieurs auteurs grecs et romains antiques (Diodore de Sicile, Strabon, Philon d'Alexandrie, etc.), qui s'inspirent tous de sources plus anciennes disparues, dont le prêtre babylonien Bérose. C'est à ce dernier que l'on doit l'histoire de la construction de ces jardins par Nabuchodonosor II afin de rappeler à son épouse, Amytis de Médie, les montagnes boisées de son pays natal. Lors de la redécouverte et des fouilles de Babylone (dans le sud de l'Irak actuel) au début du XXe siècle, l'emplacement des jardins suspendus a été cherché. Les données des textes antiques[modifier | modifier le code] Les sources écrites[modifier | modifier le code] Les jardins suspendus apparaissent dans les textes d'une poignée d'auteurs grecs et d'un Romain. Diodore de Sicile (Ier siècle av.

Empire néo-babylonien (-626 à -539 av. J.-C.) L'Empire néo-babylonien (anciennement et parfois encore Empire chaldéen[1]) correspond à une période de l'histoire du royaume de Babylone comprise entre 626 et 539 av. J.-C. En dépit de sa brièveté (87 ans), cette période marque le retour de la prospérité économique en Babylonie, portée notamment par le développement de l'économie agricole, et un dynamisme culturel important, sous les auspices des souverains. Sources[modifier | modifier le code] À la différence des autres périodes de l'histoire du royaume babylonien, le souvenir de la période de l'empire néo-babylonien a été préservé dans les traditions postérieures, et c'est d'elle que Babylone tire son renom. La documentation archéologique et les textes documentant la situation sociale, économique et culturelle de la Babylonie de 626 à 539 ne forment pas une unité isolable des périodes antérieures et postérieures. Histoire politique[modifier | modifier le code] Les conquêtes de Nabuchodonosor II[modifier | modifier le code]

Akkad Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Akkad. Akkad existait sans doute déjà avant que Sargon d'Akkad n'en fasse la capitale de son empire au XXIVe siècle av. J.-C. Selon les textes, il en fit une capitale à l'image de sa puissance : il y bâtit un grand palais royal, ainsi que de nombreux temples, le principal étant voué à Ishtar, la déesse protectrice de la dynastie d'Akkad.

Babylone - Wikip?dia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Babylone occupe une place à part en raison du mythe qu'elle est progressivement devenue après son déclin et son abandon qui a lieu dans les premiers siècles de notre ère. Ce mythe est porté par plusieurs récits bibliques et également par ceux des auteurs gréco-romains qui l'ont décrite et ont ainsi assuré une longue postérité à cette ville, mais souvent sous un jour négatif. La redécouverte de Babylone[modifier | modifier le code] Murs de Babylone le soir en 1970 Les explorations des sites de la Mésopotamie antique débutèrent dans le courant de la première moitié du XIXe siècle et se firent plus intenses dans les décennies qui suivirent. Les premières explorations et fouilles du site[modifier | modifier le code] Les fouilles allemandes[modifier | modifier le code] Le chantier des fouilles allemandes sur le tell du Kasr au début du XXe siècle. Les fouilles après 1945[modifier | modifier le code] La période kassite[modifier | modifier le code]

Jarmo Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Qalaat Jarmo (en arabe : qalaʿa jarmū, قلعة جرمو) est un site archéologique du Néolithique situé dans le Kurdistan irakien, près de la ville de Chamchamal entre Kirkouk et As-Sulaymaniya. Il a été fouillé par Robert Braidwood dans les années 1950, au cours du vaste projet de prospections archéologiques Iraq-Jarmo. Jarmo est l'un des plus anciens sites pour lesquels on ait retrouvé de la céramique, pour ses niveaux récents, datant du début du VIIe millénaire. Notes et références[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Denis Vialou (dir.), Roger Joussaume et Jean-Pierre Pautreau, La préhistoire : histoire et dictionnaire, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1637 p.

Borsippa Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Borsippa, ou Barzipa, est une ville antique de Mésopotamie. Elle correspond au site actuel de Birs Nimrud, à environ 20 km au sud-ouest de Babylone. C’est la cité du dieu du savoir et de la sagesse, Nabu, et de sa parèdre, Tashmêtum. Borsippa existait peut-être dès l’époque d’Ur III. Elle prend de l’importance à la période paléo-babylonienne (première moitié du IIe millénaire), où elle est un centre important du royaume de Babylone, auquel elle appartient dès lors. Après la chute du royaume babylonien en 539, et la constitution de l’Empire perse achéménide, Borsippa reste une cité importante.

Related: