background preloader

Empire d'Akkad

Empire d'Akkad
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Akkad. L'empire d'Akkad (ou empire akkadien) ou empire d'Agadê, est un État fondé par Sargon d'Akkad qui domina la Mésopotamie de la fin du XXIVe siècle av. J. Bien qu'il soit difficile de démêler la réalité de la légende dans ces récits, d'autant plus que la documentation écrite datant de cette époque est essentiellement de nature administrative (tablettes de gestion et de comptabilité), la période de l'empire akkadien semble avoir marqué un profond changement dans le domaine politique, perceptible tant dans l'organisation du pouvoir et son idéologie que dans l'art officiel. Sources[modifier | modifier le code] L'activité des rois d'Akkad est également connue par diverses inscriptions qu'ils ont fait rédiger[3]. Histoire[modifier | modifier le code] La création du royaume[modifier | modifier le code] Les grandes conquêtes[modifier | modifier le code] La chute d'Akkad[modifier | modifier le code] ↑ (en) B. Related:  mesopotamie

Période néo-sumérienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les principales villes mésopotamiennes de la période néo-sumérienne Liens internes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] (en) D. Période de Djemdet Nasr (-3150 à -2900 av. J.-C.) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Céramique peinte monochrome (noire ou rouge mauve), cylindres sceaux, système de numération, écriture, progrès artistiques (sculpture en ronde bosse et en relief). Le nombre des temples retrouvés augmente rapidement. Les palais mésopotamiens à structure complexe, qui apparaissent à l’époque de Djemdet Nasr, sont formés par une juxtaposition de corps de bâtiments autonomes qui s’articulent par de longues circulations internes. La plupart d’entre eux possédaient un étage au-dessus du niveau retrouvé. Le palais est un centre administratif, un centre de stockage des réserves (rez-de-chaussée), et vraisemblablement le lieu de résidence du roi et de manifestations de prestiges du tenant du pouvoir (à l’étage). Portail du Proche-Orient ancien

Période des dynasties archaïques Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». La priorité a longtemps été donnée aux études sur la Mésopotamie méridionale et centrale, régions connues depuis la fin du XIXe siècle par les textes comme par l'art grâce aux fouilles de plusieurs sites (en premier lieu Girsu, mais aussi Tell Asmar, Khafadje, Ur, etc.). Puis l'analyse de cette période s'est progressivement élargie aux régions voisines, notamment le Sud-Ouest iranien, la Haute Mésopotamie et surtout la Syrie, de mieux en mieux connue depuis une trentaine d'années grâce aux archives d'Ebla. Cela permet de prendre en compte les évolutions qui s'y effectuent également et qui tendent à relativiser la vision traditionnelle centrée sur la Mésopotamie. Le cadre géographique : la Basse Mésopotamie et ses voisins[modifier | modifier le code] La Basse Mésopotamie des cités-États[modifier | modifier le code] Périodisation[modifier | modifier le code] Le Golfe[modifier | modifier le code]

Empire néo-babylonien (-626 à -539 av. J.-C.) Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». L'empire néo-babylonien correspond à une période de l'histoire du royaume de Babylone comprise entre 626 et 539 av. J. En dépit de sa brièveté (87 ans), cette période marque le retour de la prospérité économique en Babylonie, portée notamment par le développement de l'économie agricole, et un dynamisme culturel important, sous les auspices des souverains. Conditions d'étude[modifier | modifier le code] À la différence des autres périodes de l'histoire du royaume babylonien, le souvenir de la période de l'empire néo-babylonien a été préservé dans les traditions postérieures, et c'est d'elle que Babylone tire son renom. La documentation archéologique et les textes documentant la situation sociale, économique et culturelle de la Babylonie de 626 à 539 ne forment pas une unité isolable des périodes antérieures et postérieures. Histoire politique[modifier | modifier le code] ↑ R. (en) Heather D.

Période paléo-babylonienne Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Localisation des principales villes de la Mésopotamie paléo-babylonienne. La période paléo-babylonienne est une période de l'histoire de la Mésopotamie, et par extension du Proche-Orient ancien, qui va de 2004 à 1595 av. La dénomination « paléo-babylonienne » est la plus courante. Du point de vue archéologique, cette période correspond à l'âge du bronze moyen. Le Proche-Orient paléo-babylonien[modifier | modifier le code] Basse Mésopotamie[modifier | modifier le code] Les principales villes de la Basse Mésopotamie à la période paléo-babylonienne La basse Mésopotamie est couramment appelée « Pays de Sumer et d'Akkad ». Économie et commerce[modifier | modifier le code] Haute Mésopotamie[modifier | modifier le code] L'histoire de la haute Mésopotamie au début de la période est mal connue. Autour de la fin du XIXe siècle av. Économie et commerce[modifier | modifier le code] (en) D. (de) D. A.

Jarmo Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Qalaat Jarmo (en arabe : qalaʿa jarmū, قلعة جرمو) est un site archéologique du Néolithique situé dans le Kurdistan irakien, près de la ville de Chamchamal entre Kirkouk et As-Sulaymaniya. Il a été fouillé par Robert Braidwood dans les années 1950, au cours du vaste projet de prospections archéologiques Iraq-Jarmo. Jarmo est l'un des plus anciens sites pour lesquels on ait retrouvé de la céramique, pour ses niveaux récents, datant du début du VIIe millénaire. Notes et références[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Denis Vialou (dir.), Roger Joussaume et Jean-Pierre Pautreau, La préhistoire : histoire et dictionnaire, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1637 p.

Assyrie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». XXVe siècle av. J. Le cœur historique de l'Assyrie (en rouge), et l'empire assyrien lors de son extension maximale sous le règne d'Assurbanipal au milieu du VIIe siècle av. La grande quantité de documentation épigraphique et archéologique collectée pour la période assyrienne depuis près de deux siècles permet de bien connaître de nombreux aspects de ce royaume qui est une des composantes essentielles de la civilisation mésopotamienne ancienne, au même titre que celui qui est devenu son rival méridional, le royaume de Babylone. Pour les Assyriens d'aujourd'hui, voir l'article « Assyriens ». Redécouverte de l'Assyrie[modifier | modifier le code] Le souvenir des Assyriens avant les fouilles du XIXe siècle[modifier | modifier le code] Les découvertes des capitales assyriennes au XIXe siècle[modifier | modifier le code] Chute[modifier | modifier le code]

Achéménides (-550 à -330 av. J.-C.) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. vers 550 – 330 av. J.-C. L'empire achéménide à son apogée L'Empire achéménide est le premier des Empires perses à régner sur une grande partie du Moyen-Orient. Le nom « Achéménides » (en vieux-perse : Haxāmanišiya) se rapporte au clan fondateur qui se libère vers 550 av. Conditions d'études[modifier | modifier le code] La documentation sur les Achéménides est donc en fin de compte importante et variée. Histoire[modifier | modifier le code] Origines de la dynastie[modifier | modifier le code] Le fondateur de cette dynastie serait Achéménès (en vieux perse : Haxāmaniš, en grec ancien Ἀχαιμένης, ou هخامنش en persan moderne qui signifie « homme sage, d'un esprit amical »). Teispès est le premier roi achéménide à porter le titre de Roi (de la ville) d'Anshan. Darius Ier est le premier à parler d'Achéménès, qu'il présente comme l'ancêtre de Cyrus le Grand (576 - † 529) ; ce qui ferait de lui le fondateur de la lignée des souverains achéménides.

Protohistoire de la Mésopotamie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En Mésopotamie, à partir du chalcolithique, vers 6000 av. J.-C., on note, outre l'usage du cuivre, l'usage de l'irrigation en agriculture, l'apparition des sceaux-cachets, des peintures murales, de la céramique peinte, incisée ou décorée, des premiers sanctuaires ainsi qu'une utilisation généralisée de la brique. Entre 6000 av. Période de Hassuna (6500 av. Cette période porte le nom d'un tell (colline formée de ruines) près de Mossoul. Période de Samarra (6200 av. Samarra est un site archéologique sis sur les lieux mêmes de l’actuelle ville du même nom. La céramique : D'une bien meilleure facture. La statuaire : En terre cuite ou albâtre. L'habitat : Les maisons sont spacieuses et leur plan est régulier. Période de Halaf (6000 av. Halaf est un site situé à la frontière turco-syrienne. Période d'Obeid (5900 av. Enfin, vers 5900 av. Période d'Uruk (3750 av. Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

Related: