background preloader

Mésopotamie

Mésopotamie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte de la Mésopotamie avec les frontières des États modernes, l'ancien tracé du littoral du golfe Persique et les sites des grandes cités antiques. Elle comprend deux régions topographiques distinctes et remarquables: d'une part au nord (nord-est de la Syrie et le nord de l'Irak actuel) une région de plateaux, celle-ci étant une zone de cultures pluviales; et d'autre par au sud, une région de plaines où l'on pratique une agriculture reposant exclusivement sur l'irrigation. L'ensemble des historiens et des archéologues contemporains s'accorderaient à dire que les Mésopotamiens sont à l'origine de l'écriture. Actuellement, le terme « Mésopotamie » est généralement utilisé en référence à l'histoire antique de cette région, pour la civilisation ayant occupé cet espace jusqu'aux derniers siècles avant l'ère chrétienne ou au VIIe siècle, plus exactement en 637 ap. Géographie[modifier | modifier le code] Chronologie[modifier | modifier le code]

Clair mais peu Mésopotamie ancienne Entre les fleuves La Mésopotamie est un terme qui vient du grec et qui signifie : "entre les fleuves". Ces fleuves sont le Tigre et l'Euphrate. Actuellement, la plus grande partie de la Mésopotamie se trouve en Irak. Elle comprend deux secteurs. L'essor de la civilisation Une certaine unité caractérise les civilisations qui se sont succédé en Mésopotamie: profitant de la nature alluvionnaire du sol, toutes reposent sur la domestication de l'eau et sur l'emploi de la brique, en l'absence d'autres matériaux de construction (pierre, bois). L'agriculture et l'élevage prirent leur essor dès le début du néolithique (VIe millénaire), grâce à l'ingéniosité d'hommes capables de concevoir et d'aménager des canaux d'irrigation. Archéologie Les plus anciennes traces d'occupation humaine remontent au paléolithique moyen et ont été observées dans la grotte de Shanidar et à Zarzi.

Le Monde Antique Sumériens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Situation du Pays de Sumer Ayant été complètement oubliée après les débuts de notre ère, la civilisation de Sumer a été redécouverte durant la seconde moitié du XIXe siècle grâce aux fouilles de sites archéologiques du Sud mésopotamien, dont l'exploration s'est poursuivie par la suite, jusqu'à connaître un arrêt en raison des troubles politiques affectant l'Irak à partir des années 1990. En plus des redécouvertes architecturales et artistiques qui furent à plusieurs reprises remarquables, les fouilles ont permis la découverte de dizaines de milliers de tablettes inscrites en écriture cunéiforme, qui est la plus ancienne documentation écrite connue avec celle de l’Égypte antique. Sumer est donc l'une des plus anciennes civilisations historiques connues, ayant participé à la mise au point de ce système d'écriture durant les derniers siècles du IVe millénaire av. Conditions d'étude[modifier | modifier le code] Un peuple ? ↑ J. (de) Gebhard J.

Agriculture en Mésopotamie L'agriculture est l'activité économique principale de la Mésopotamie antique. Soumis à des contraintes fortes, notamment l'aridité et des sols pauvres, les paysans mésopotamiens ont développé des stratégies efficaces permettant à soutenir le développement des premiers États, des premières villes puis des premiers empires connus, sous l'égide des institutions dominant l'économie, à savoir les palais royaux et provinciaux, les temples et les domaines des élites. Elle repose avant tout sur la culture des céréales (l'orge surtout) et l'élevage ovin, mais aussi les légumineuses ou encore le palmier-dattier au sud et la vigne au nord. Paysages et aménagements agricoles[modifier | modifier le code] La Mésopotamie est un espace peu propice au développement d'une agriculture prospère, en particulier sa moitié sud qui est un espace très aride aux sols pauvres. Des conditions naturelles peu propices à l'agriculture[modifier | modifier le code] Un milieu aride[modifier | modifier le code] Selon G. J.

Sumérien (langue) Le sumérien (en sumérien « 𒅴𒂠 » ; translittération : EME.ĜIR15) est une langue morte qui était parlée dans l'Antiquité en Basse Mésopotamie. Elle est ainsi la langue parlée à Sumer aux IVe et IIIe millénaires av. J. Le sumérien semble être la plus ancienne langue écrite connue, sous une forme d'écriture appelée le cunéiforme, voire la plus ancienne langue connue[5]. L'akkadien a progressivement remplacé le sumérien comme langue parlée autour du XXe siècle av. Terminologie[modifier | modifier le code] Redécouverte[modifier | modifier le code] La redécouverte de la langue sumérienne se produit dans le contexte de redécouverte et de la traduction des inscriptions cunéiformes à partir de la première moitié du XIXe siècle. Il est rapidement établi qu'il s'agit d'une langue agglutinante, ce qui fait qu'on la range d'abord dans la catégorie des langues « touraniennes » ou « scythiques », celles qui sont caractérisées de nos jours comme « ouralo-altaïques ». Sources[modifier | modifier le code]

Animaux dans le Proche-Orient ancien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Proche-Orient ancien offre un intérêt particulier pour l'étude du monde animal et de ses interactions avec l'espèce humaine, dans la mesure où c'est dans cet espace qu'apparaissent, à partir du IXe millénaire av. J.‑C., les premiers cas de domestication d'animaux (après celle du chien), et les premiers textes relatifs aux rapports entre hommes et animaux (dans la seconde moitié du IVe millénaire av. J.‑C.), qui portent un éclairage plus profond sur des relations déjà documentées pour les périodes postérieures par des restes archéozoologiques, artefacts et représentations figurées. Le Proche-Orient ancien connaît à partir du Xe millénaire av. Les rapports entre les hommes et les animaux ont également un aspect symbolique constant. Les animaux du Proche-Orient ancien[modifier | modifier le code] Les animaux domestiques[modifier | modifier le code] Le processus de domestication[modifier | modifier le code] Selon D.

Mésopotamie - Antiquité - Moyen-Orient - Histoire du monde La Mésopotamie signifie “Terre entre deux fleuves” et se trouve dans le pays de Sumer entre le Tigre et l’Euphrate. C’est dans cette région fertile qu’est née l’agriculture. Puis les premiers villages, les premières villes, les premières cités états et les premiers empires y ont vues le jour. Naissance de l’agriculture en Mésopotamie : Au début de la période néolithique (Il y a environ 12 000 ans), les chasseurs-cueilleurs s’étaient déjà rendu compte que les graines tombées au sol germaient et produisaient des plantes. Premiers villages : L’homme commence à construire des villages pour s’installer près de ses champs. Premières villes : Lentement les petits villages deviennent des villes. Premières batailles :“Ici, c’est chez moi !” Différenciation sociale : Des guerriers doivent défendre et protéger les villages et les villes des envahisseurs et ils finissent par dominer le reste de la population. Amélioration de l’agriculture : Stèle des Vautours :

Artisanat en Mésopotamie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article ou une de ses sections doit être recyclé (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}. Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées(indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Vous pouvez aider en ajoutant des références. Cet article renferme des informations sur les artisans et leur travail en Mésopotamie. Historique[modifier | modifier le code] Un artisan, c'est une personne qui a une activité spécialisée. La spécialisation est à la fois horizontale, des personnes spécialisées dans une activité, et verticale, avec une bureaucratie qui contrôle (ce qui implique une différenciation sociale). Dès l'Uruk IV (3 200 av. La Mésopotamie manque de matière première.

Diplomatie dans le Proche-Orient ancien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Le Proche-Orient ancien élargi (Égypte incluse) offre les plus anciens témoignages sur l'existence de relations internationales, dans la mesure où il comprend les régions où l'apparition de l'État s'est faite le plus précocement (Sumer, Élam, Égypte antique), vers le IVe millénaire av. Évolution des relations internationales[modifier | modifier le code] Les relations diplomatiques du Proche-Orient ancien sont connues de façon fragmentée. La période des États archaïques[modifier | modifier le code] Les relations diplomatiques sont aussi anciennes que des communautés humaines se sont données une organisation politique, ce qui précède donc le cadre chronologique de cette étude. Clou de fondation commémorant le traité de paix conclu entre Entemena de Lagash et Lugal-kinishe-dudu d’Uruk. Les premiers Empires[modifier | modifier le code] ↑ (en) J. B.

Lettres d'Amarna Les lettres d'Amarna sont des tablettes d'argile d'ordre diplomatique, retrouvées sur le site d'Amarna, nom moderne d'Akhetaton, la capitale du Nouvel Empire d'Égypte antique sous le règne d'Amenhotep IV, plus connu sous le nom d'Akhénaton, qui régna de 1369 à 1353 av. J.-C. Ces tablettes, rédigées pour la plupart en akkadien cunéiforme. On en dénombre actuellement 382. Découverte et constitution du corpus[modifier | modifier le code] La découverte des tablettes est attribuée à une femme égyptienne, qui en creusant découvrit ces antiquités vers 1887 ; elle les revendit au marché. Les tablettes retrouvées à Amarna sont gardées dans les musées du Caire, d'Europe et des États-Unis ; plus de deux cents sont au Vorderasiatischen Museum de Berlin ; cinquante sont conservées au musée égyptien du Caire ; sept au musée du Louvre ; trois au musée de Moscou ; une dans la collection de l'Oriental Institute de Chicago. La correspondance entre grands rois[modifier | modifier le code] (de) J. (en) M.

Souverains de Babylone Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Ceci est la liste des souverains de Babylone. Première dynastie de Babylone : la dynastie amorrite[modifier | modifier le code] 1894-1881 : Sumu-abum1881-1845 : Sumu-la-El1845-1831 : Sabium1831-1813 : Apil-Sîn1813-1793 : Sîn-Muballit1793-1750 : Hammurabi1750-1712 : Samsu-iluna1712-1684 : Abi-eshuh1684-1647 : Ammi-ditana1647-1626 : Ammi-saduqa1626-1595 : Samsu-ditana Troisième dynastie de Babylone : la dynastie kassite[modifier | modifier le code] IVe dynastie : Seconde dynastie d'Isin (1157/1025 av. Ve dynastie : Seconde dynastie du Pays de la Mer (1025-1006 av. 1025-1009 : Simbar-Shipak1009 : Ea-mukin-zeri1009-1006 : Kashshu-nadin-ahi VIe dynastie : dynastie de Bazi (1004-984 av. 1005-989 : Eulmash-shakin-shumi988-986 : Ninurta-kudurri-usur Ier986 : Shirikti-Shuqamuna VIIe dynastie : dynastie « élamite » (984-943 av. 985-980 : Mar-biti-apla-usur

Les Sumériens Les Sumériens Peuple qui, distinct par sa langue, contrôla au IIIème millénaire av. Jc le Sud de la Mésopotamie, près du Golfe Persique, et donna son nom à l'une des premières grandes civilisations historiques du Proche-Orient Ancien. Les anciennes traditions sumériennes conservaient le souvenir d'un "déluge" qui aurait anéanti l'Humanité à l'aube de son Histoire. En réalité, les fouilles archéologiques ont montré la réalité de plusieurs innondations de l'Euphrate, dont les plus catastrophiques se produisirent vers -2800 -2600, mais sur trois sites seulement : Ur, Kish et shuruppak - il s'agissait donc d'évènement purement locaux et non concomitants. Au Nord d'Ur, à la même époque, régnaient les "ensi" de Lagash : l'un d'eux, Eannatum ( - 2455 -2425 ) , imposaz d'abord sa domination à la cité voisine d'Umma, commémora ce haut-fait par la célèbre "stèle des vautours", puis vainquit, entre autres, les Elamites, Ur et Mari.

Related: