background preloader

Safran (épice)

Safran (épice)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vous lisez un « bon article ». Pour les articles homonymes, voir Safran. Le safran est caractérisé par un goût amer et un parfum proche de l'iodoforme ou du foin, causés par la picrocrocine et le safranal[7],[8]. Il contient également un caroténoïde, la crocine, qui donne une tonalité jaune-or aux plats contenant du safran. Le mot safran tire son origine du latin safranum, aussi ancêtre du portugais açafrão, de l'italien zafferano et de l'espagnol azafrán[9]. Le crocus domestique C. sativus L. est une plante vivace à floraison automnale, inexistante à l'état sauvage. Selon les recherches botaniques, il serait originaire de Crète, et non d'Asie centrale, comme on le croyait autrefois[8]. La relation phylogénétique entre Crocus sativus (un triploïde stérile) et Crocus cartwrightianus (diploïde) est évidente. Le colchique d'automne (Colchicum autumnale), une fleur ressemblante, mais pourtant bien plus dangereuse. Related:  Safran

Saffron The saffron crocus, unknown in the wild, probably descends from Crocus cartwrightianus, which originated in Crete; C. thomasii and C. pallasii are other possible precursors. The saffron crocus is a triploid that is "self-incompatible" and male sterile; it undergoes aberrant meiosis and is hence incapable of independent sexual reproduction—all propagation is by vegetative multiplication via manual "divide-and-set" of a starter clone or by interspecific hybridisation. If C. sativus is a mutant form of C. cartwrightianus, then it may have emerged via plant breeding, which would have selected for elongated stigmas, in late Bronze Age Crete. Etymology[edit] A degree of uncertainty surrounds the origin of the English word, "saffron" although it can be traced to have stemmed immediately from 12th-century Old French term safran, which comes from the Latin word safranum. Species[edit] Description[edit] C. sativus. Cultivation[edit] Saffron bulbs for vegetative reproduction Spice[edit] Chemistry[edit]

Ail rose de Lautrec Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logo de l'Ail rose de Lautrec Cette production bénéficie depuis 1966 du Label rouge français « Ail rose »[1] et depuis le 12 juin 1996 du label européen IGP « Ail rose de Lautrec »[2]. L'organisme de défense et de gestion de cette appellation est le « Syndicat de défense du Label Rouge et de l'IGP Ail rose de Lautrec » dont le siège est sis à Lautrec. Caractéristiques du produit[modifier | modifier le code] Manouille 1 kg d'Ail Rose de Lautrec Label Rouge et IGP L'Ail rose de Lautrec se caractérise par ses caïeux d'un rose soutenu, par sa forte dormance qui permet de prolonger sa commercialisation jusqu'au printemps et par sa hampe florale rigide qui permet de faire des grappes (appelées « manouilles ») pour la présentation[3]. Aire géographique[modifier | modifier le code] L'aire géographique de production de l'Ail rose de Lautrec a été délimitée en prenant en compte les traditions historiques de culture et les caractéristiques du terroir.

JOURNAL OF DIETARY SUPPLEMENTS - MARCH 2011 - An Evidence-Based Systematic Review of Saffron (Crocus sativus) by the Natural Sta An Evidence-Based Systematic Review of Saffron (Crocus sativus) by the Natural Standard Research Collaboration March 2011, Vol. 8, No. 1 , Pages 58-114 (doi:10.3109/19390211.2011.547666) Catherine Ulbricht1, Julie Conquer2, Dawn Costa3, Whitney Hollands4, Carmen Iannuzzi5, Richard Isaac3, Joseph K. Jordan6, Natalie Ledesma7, Cathy Ostroff3, Jill M. Grimes Serrano3, Michael D. Shaffer8, & Minney Varghese5 1Massachusetts General Hospital, Boston, Massachusetts, USA 2RGB Consulting, London, Ontario, Canada 3Private Practice 4University of Connecticut, Storrs, Connecticut, USA 5Northeastern University, Boston, Massachusetts, USA 6Department of Pharmacy, Clarian Health Partners/Butler University College of Pharmacy and Health Sciences, Indianapolis, Indiana, USA 7University of California, San Francisco, California, USA 8University of Florida, Gainesville, Florida, USA

Le safran, l'or rouge provençal à 30 000 euros le kilo Dans les années 1990, les safranières françaises se comptaient sur les doigts d'une main. Aujourd'hui, elles sont plusieurs centaines, dont environ 90 en Paca. Un juste retour au pays qui récoltait par tonnes le safran jusqu'à la Révolution. Deux fois plus cher que l'or, trois fois plus que le caviar, le stigmate se négocie entre 25 et 40 000 ¬ le kilo, d'où son surnom d'or rouge. Un prix justifié par une récolte manuelle : Il faut 200 000 fleurs de Crocus sativus pour obtenir 1 kg de filaments, les pistils, si concentrés en goût qu'un seul gramme traité dans les règles de l'art peut régaler 60 convives. Pour cela, il faut les couper manuellement, un à un, et compter en moyenne une heure pour cueillir 2 000 fleurs et 5 heures pour en récupérer les filaments. La safran d'importation est moins cher, mais de (beaucoup) moindre qualité "Notre jeune filière se porte si bien que la concurrence devient menaçante. 60 000 bulbes sur 1 000m2 donnent 1500 grammes par an Équation insoluble

Food Chemistry Volume 128, Issue 2, 15 September 2011, Geographical origin differentiation of saffron spice (Crocus sativus L. s Abstract A preliminary study of the bulk hydrogen, carbon and nitrogen stable isotope composition of 28 authentic saffron samples produced from Crocus sativus L. cultivated in the typical production areas of Western Macedonia in Greece (8), Khorasan Province in Iran (7), Sardinia in Italy (6) and Castilla-La Mancha in Spain (7) is described. A chemical characterisation of 16 key quality parameters was also completed on the same samples by UV–Vis, HPLC and GC analyses. Multivariate analysis of the data revealed that 60.7% of saffron samples could be correctly assigned to their respective production countries using the chemical parameters. Highlights ► Geographical differentiation of saffron spice by multi-element isotope analysis. ► UV-Vis, HPLC and GC techniques were used for saffron chemical characterisation. ► Differentiation according to chemical composition was possible with 61%. ► The combined bio-element stable isotope data reliably classified 100% of these samples. Keywords

Ail cultivé Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Ail. L'Ail, ail commun ou ail cultivé (Allium sativum) est une plante potagère vivace monocotylédone dont les bulbes, à l'odeur et au goût forts, sont souvent employés comme condiment en cuisine. Nom scientifique : Allium sativum, de la famille des Amaryllidaceae (cette famille était précédemment considérée comme une sous-famille des Liliaceae).Noms communs : ail commun, ail de cuisine, ail cultivé, chapon, perdrix, thériaque des pauvres, thériaque des paysans… Histoire[modifier | modifier le code] Origine[modifier | modifier le code] Le centre de primo-diversification se situe en Asie centrale (Kazakhstan, Tadjikistan, Xinjiang) avec une branche secondaire en Méditerranée et dans le Caucase et une autre en Afghanistan et nord de l'Inde. Ce troisième groupe a des hampes à fleurs soit mâles-stériles soit mâles-fertiles. Diffusion[modifier | modifier le code] Il est utilisé depuis 5 000 ans. — Traduction P.

Journal of chromatography. A 2008;1209(1-2):55-60. Multi-residue contaminants and pollutants analysis in saffron spice by stir bar sorptive extraction and gas chromatography-ion trap tandem mass spectrometry Abstract A method for the simultaneous determination of 46 semi-volatile organic contaminants and pollutants in saffron has been developed for the first time using a stir bar sorptive extraction technique and thermal desorption in combination with gas chromatography–ion trap tandem mass spectrometry. The analytical method proposed was easy, rapid and sensitive and showed good linearity, accuracy, repeatability and reproducibility over the concentration range tested. Moreover, the correlation coefficients were higher than 0.98 for all target compounds and detection limits were lower than 1 μg/kg except for simazine. Keywords SBSE; Multi-residue pollutants; Saffron; GC/MS/MS Choose an option to locate/access this article:

MAA 15/06/16 Du safran en Bretagne : à la découverte de l'or rouge ! À Guégon, dans le Morbihan, Jean-Vincent Le Berre cultive le safran depuis 2010. Ce jeune agriculteur de 33 ans, diplômé en Sciences et techniques d’agronomie et de l’environnement, nous fait découvrir cette épice appelée aussi « l’or rouge ». Interview. Qu’est-ce que le safran ? JEAN-VINCENT LE BERRE : C’est la seule épice issue d’une fleur. Le safran désigne les filaments du crocus sativus, seule plante dont les bulbes dorment l’été et se réveillent à l’automne pour la floraison. Comment le cultive-t-on ? Est-ce facile de cultiver une plante comme le safran en Bretagne ? Comment s’effectue la récolte ? Comment « extrait » - on le safran ? Quelles sont les caractéristiques d’un bon safran ? Quels conseils pouvez-vous donner à nos Internautes pour bien le déguster ? Vous fournissez de grands chefs comme Olivier Roellinger [1] , comment les avez-vous rencontrés ? Pour en savoir plus sur l’exploitation de Jean-Vincent Le Berre, rendez-vous sur son site internet

Journal of Food Composition and Analysis Volume 55, January 2017, Detection of saffron adulteration with gardenia extracts through the determination of geniposide by liquid chromatography–mass spectrometry Original research article Department of Analytical Chemistry, Physical Chemistry and Chemical Engineering, Faculty of Biology, Environmental Sciences and Chemistry, Universidad de Alcalá, Ctra. Madrid-Barcelona Km. 33,600, 28871 Alcalá de Henares, Madrid, Spain Received 27 June 2016, Revised 27 October 2016, Accepted 9 November 2016, Available online 10 November 2016 Get rights and content Highlights Development of a LCMS methodology for the quality control of saffron. Potential of geniposide as adulteration marker of saffron with gardenia extracts. LCMS method enabled the detection of up to 0.004% of adulteration with gardenia. Abstract A new and sophisticated saffron adulteration method with gardenia was recently discovered in the European saffron market. Keywords Adulteration marker; Geniposide; Gardenia; Liquid chromatography–mass spectrometry; QTOF; Quality control; Saffron; Food analysis; Food composition

Related: