background preloader

Peut-on être accro aux réseaux sociaux

Peut-on être accro aux réseaux sociaux
Un like par-ci, un tweet par-là, un selfie sur Instagram sans oublier de mettre à jour son profil LinkedIn... Nous multiplions quotidiennement les connexions aux réseaux sociaux. Mais à partir de quand cette fréquentation devient-elle problématique ? Notre consommation effrénée, ne cacherait-elle pas une réelle addiction ? Propos recueillis par Lucien Fauvernier A découvrir Quel pays passe le plus de temps sur les réseaux sociaux ? Le rapport 2015 de l’agence Wearesocial sur les pratiques numériques révèle que le temps mondial moyen passé sur les réseaux sociaux est d’un peu plus de 2h30 par jour. Trois. Mais alors, serions-nous tous accro aux réseaux sociaux sans le savoir ? L’addiction aux réseaux sociaux existe-t-elle ? Le concept d’addiction au virtuel n’est reconnu par aucune instance scientifique, que se soit par l’Académie française de médecine ou par le DSM V l’ouvrage de référence de la Société américaine de psychiatrie. Les réseaux sociaux ne sont pas addictifs par eux-mêmes.

http://www.psychologies.com/Moi/Problemes-psy/Dependances/Interviews/Les-reseaux-sociaux-peuvent-ils-devenir-une-veritable-addiction

Related:  marinerigolecollaboration autour de la dépendance aux écransLes comportements additifs liés à l'usage du numériquesaunier_groupec_psyaddictions

Culture et pratiques numériques juvéniles : Quels usages pour quelles compétences ? 1Dans les sociétés contemporaines, les technologies de l’information et de la communication (TIC) modifient en profondeur les rapports qu’entretiennent les individus entre eux, aussi bien dans leur vie professionnelle que dans leur vie personnelle. Les jeunes générations semblent vivre ces mutations de manière plus rapide et plus intense que les autres classes d’âge. Entre 12 et 17 ans, les adolescents passent en moyenne 16 heures sur internet chaque semaine, contre 14 heures devant la télévision (Crédoc, 2010). Ils sont ainsi, avec les cadres, les seules catégories à consacrer plus de temps à internet qu’à la télévision.

Dépendance au jeu vidéo Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (février 2013). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références. Cyberdépendance : La nouvelle drogue 2.0 Difficile de séparer un adolescent de sa connexion. Son ordinateur, son téléphone portable ou encore sa console de jeux est devenue sa bouteille d’oxygène... Et cette habitude peut rapidement devenir une dépendance. A tel point qu’un sondage réalisé au Japon auprès de 100 000 jeunes a révélé qu’un adolescent japonais sur dix est cyberdépendant. Cyberdépendance : Les ados français concernés ? Nicolas Oliveri, enseignant-chercheur à l’IDRAC, et spécialiste de la cyberdépendance en France et au Japon, admet que « les jeunes usagers français ne sont pas plus perméables à la dépendance que les autres ».

Les différents types de cyberdépendance Tout d’abord, il y a les dépendances sexuelles et affectives. Selon l’IFAC (Institut Fédératif des Addictions Comportementales) : « C’est une fréquence excessive et croissante, non contrôlée, d’un comportement sexuel, non conventionnel, qui persiste en dépit des conséquences négatives possibles et de la souffrance personnelle du sujet. Le sexe devient une priorité absolue dans la vie de la personne. Elle est prête à tout sacrifier, vie affective, travail… La dépendance sexuelle ou addiction sexuelle doit être différenciée des troubles des fonctions sexuelles, des perversions sexuelles ou paraphilies. » La majorité des consultants ont entre 26 et 45 ans et 50 % vivent en couples.

Réseaux sociaux: 5 manières dont ils influencent nos comportements RÉSEAUX SOCIAUX - Ah, ces fantastiques réseaux sociaux qui occupent nos journées. Ou qui remplissent les temps morts, pour ceux qui sont moins accros. On a beau se plaindre de perdre notre temps, les yeux rivés sur notre écran comme si à chaque seconde un événement de la plus haute importance allait se produire, on y retourne chaque jour, irrémédiablement, comme si c'était la première fois. Une récente étude réalisée par des chercheurs de l'université d'Innsbruck (Autriche), Christina Sagioglou et Tobias Greitemeyer, a essayé de comprendre ce phénomène. Elle montre qu'on a tendance à se méprendre sur l'effet de Facebook sur notre humeur, et qu'on y retourne, même si la dernière fois, on a eu le sentiment de perdre notre temps.

Jeux vidéo : pratiques excessives - Les usages Le jeu est présent dans toutes les sociétés humaines. Constitutif de l’homme, il forme le jeune aux défis qu’il devra relever adulte. Selon diverses sources, 90% des adolescents passent plus de deux heures par jours sur leurs écrans. Les différents domaines de la cyberdépendance - La cyberdépendence, un mal silencieux. La cyberdépendance peut se manifester dans différents domaines : Les activités sexuelles en ligne serait la forme la plus commune. Elle renferme le cybersexe de même que l'échange, le visionnement et le téléchargement de matériel pornographique, soit la cyberpornographie. Dépendance aux écrans – Se sortir de l’addiction aux écrans Les écrans sont devenus incontournables, limite envahissants, avec un risque réel de dépendance. Quand parle-t-on d'addiction aux écrans ? Quelles sont les addictions les plus fréquentes ? Comment soigne-t-on l'addiction aux écrans ? Les réponses, avec l'aide du Pr Michel Reynaud, Chef du Département de Psychiatrie et Addictologie de l'hôpital Paul Brousse (Villejuif).

Antonio A. Casilli, Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ? 1L'auteur, chercheur au centre Edgar Morin de l'EHESS, enseignant la socio-anthropologie des usages numériques, nous propose ici le résultat de 20 ans de recherches. D'une lecture agréable, presque « facile », le livre d'Antonio A. Casilli nous amène dans le labyrinthe des paradoxes des liaisons numériques. Allusion à peine voilée au film de Stephen Frears, « Les liaisons dangereuses », l'auteur remet en cause les idées reçues sur l'espace numérique et son discours inquiet.

Un ado sur huit a un usage problématique des jeux vidéo Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pascale Santi Un élève sur huit aurait un usage « problématique » du jeu vidéo. C’est ce qu’indique une enquête menée auprès de 2 000 élèves de la 4e à la 1e inscrits dans 15 établissements d’Ile-de-France, rendue publique mercredi 17 décembre et réalisée par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et la consultation jeunes consommateurs (CJC) du centre Pierre Nicole de la Croix Rouge*. Avec plus de 11 écrans à domicile, les adolescents franciliens de cet échantillon sont suréquipés. 84 % d’entre eux ont une console de jeux, et 74 % une tablette.

Conseils pour lutter contre la cyberdépendance Comprendre les raisons de cet intérêt pour l'ordinateur Fin 2007, 60% des foyers étaient équipés d'ordinateur relié à Internet en haut débit. Ce chiffre devrait dépasser les 80% autour de 2011 (3). D'une part, plus de la moitié des jeunes interrogés expliquent se servir d'internet pour communiquer entre eux. D'autre part, une étude a révélé que les jeunes ayant le plus accès aux réseaux sociaux étaient aussi les plus appréciés. Se servir d'un ordinateur n'est donc pas seulement un loisir pour les jeunes.

Addiction Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance, ou addiction (qui est un anglicisme), est, au sens phénoménologique, une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible, en dépit de la motivation et des efforts du sujet pour s'y soustraire. Le sujet se livre à son addiction (par exemple : utilisation d'une drogue, ou participation à un jeu d'argent), malgré la conscience aiguë qu'il a — le plus souvent — d'abus et de perte de sa liberté d'action, ou de leur éventualité.

Conférence « Image de soi sur le net et les réseaux sociaux » de Dominique Cardon - Marie Guillaumet Il y a quelques jours, j'ai assisté à une conférence absolument géniale. Elle s’intitulait « Image de soi sur le net et les réseaux sociaux », et était donnée par Dominique Cardon, éminent sociologue français. J'ai appris beaucoup de choses pendant cette conférence : non seulement elle a fait écho à mes études en socio, mais elle a surtout alimenté mes réflexions en matière de design de soi, me donnant de nouvelles pistes à explorer et pas mal de références solides à potasser. Je pense qu'elle peut vous intéresser également, car elle offre des explications rationnelles aux usages et aux phénomènes qu'on observe et que l'on vit au quotidien sur le web.

Article très intéressant qui nous fait réfléchir sur notre propre consommation des réseaux et nouvelles technologies. Qui peut peut-être nous faire porter un jugement sur la consommation des autres et notre entourage mais qui permet surtout d'en porter un sur nous, notre personnalité et nos propre potentielles addictions au numérique. Donc vraiment très bon article au centre même du sujet, merci. by moutot_groupeb_psy Mar 6

Related: