background preloader

Beecitiz, les citoyens participent au service public

Beecitiz, les citoyens participent au service public
L'outil en détail Une carte participative grâce à laquelle les citoyens peuvent soumettre des requêtes à leur mairie Beecitiz vous permet de publier sur votre site un formulaire de requêtes cartographiées. Sous forme de carte, les citoyens peuvent déclarer une demande ponctuelle ou publier une idée concrète. Thématisés, ces requêtes sont directement transmises au service concerné. Une interface de gestion des requêtes

http://www.beecitiz.com/

Related:  e-participation

Cinq expériences de démocratie 2.0 Les réseaux sociaux, médias en ligne, blogs redonnent-ils du pouvoir aux citoyens ? Le Forum mondial de la démocratie, cette semaine à Strasbourg, examine des initiatives à l'oeuvre sur tous les continents. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Anne-Sophie Novel (journaliste ) Du 23 au 27 novembre, à Strasbourg, les participants au Forum mondial pour la démocratie examineront des initiatives de démocratie participative à l'oeuvre sur tous les continents. Entre les « lol-collectivités 2.0 », et les « requêtes citoyennes », une articulation à penser Lire, un peu ; rire, beaucoup ; avaler des messages promotionnels, passionnément ; contribuer, pas du tout. C’est, en un mot, la philosophie des collectivités françaises sur le web social… Car qu’apprend-on en consultant les comptes Facebook et Twitter des collectivités ? Qu’un musée vient d’ouvrir, que le maire sera présent sur tel média demain, qu’une opération cinéma en plein air est organisée, etc.

A Stockholm, une plateforme en ligne permet aux citoyens de comparer les services publics Depuis le lancement de la plateforme « Jamfor » en décembre 2008, les habitants de Stockholm peuvent comparer les services publics et privés en fonction de critères bien précis. La transparence totale est le maître mot de cette initiative, qui offre une vision particulièrement originale de l’ouverture des données à la suédoise. Les citoyens font leur marché de services Beecitiz, un outil citoyen pour résoudre les problèmes de voirie Comment réussir à mettre efficacement à contribution les citoyens dans l’amélioration des conditions de vie au sein d’une ville ? Beecitiz, logiciel proposé aux mairies à destination de leurs administrés, offre à ces derniers l’occasion d’être acteurs de leur ville en soumettant leurs requêtes. « Beecitiz est une application qui correspond véritablement à nos besoins ». A la conférence « L’esprit de clocher » le 16 février, dans le cadre de la Social Media Week, Dominique Bertinotti, maire du 4e arrondissement de Paris, ne tarit pas d’éloges au sujet de l’application. « Nous nous sommes demandés comment résoudre les problèmes de voirie grâce aux citoyens. Avant, ils avaient la possibilité de nous téléphoner ou alors de nous envoyer une lettre, mais ces moyens ne sont pas efficaces », ajoute-t-elle.

Interface de suivi des Assises de la médiation numérique à Ajaccio, 19, 20 et 21 septembre 2011 Chaque matin, les séances plénières réuniront l’ensemble des participants présents à Ajaccio et seront retransmises en direct. Lorsqu’une retransmission commence (la vidéo se déclenche), vous pourrez alors entrer dans la salle de plénière (cliquer sur le bouton sous la vidéo) et non seulement voir et suivre les interventions et les débats mais aussi réagir, commenter et échanger avec les autres participants présents en ligne via le module de chat (s’identifier pour entrer dans la conversation) ou via twitter (ajouter #assmednum dans vos messages). Vous pourrez aussi contribuer, en temps réel, à la rédaction collaborative du compte-rendu des séances (cliquer sur “participer à la rédaction du compte-rendu”). Programme de retransmission Entrez dans la salle !

Comprendre les nouvelles formes de citoyenneté à l’heure du numérique Par Hubert Guillaud le 12/09/12 | 8 commentaires | 6,445 lectures | Impression Nous vous faisions part, la semaine dernière, des bons conseils d’Ethan Zuckerman pour utiliser intelligemment le financement participatif pour mener à bien des projets citoyens… Le chercheur, directeur du Centre des médias civiques du MIT, a récemment complété son propos à l’occasion d’une conférence donnée à l’université Flinders à Adélaïde en Australie qu’il a retranscrite sur son blog (vidéo). Pour lui, l’expérience de financement participatif de Jase Wilson qu’il évoquait (le développeur Jase Wilson a lancé une collecte de dons sur l’internet pour financer une ligne de tramway à Kansas City, un projet que la ville venait d’abandonner faute de financement) est un exemple de la façon dont les “natifs” d’internet utilisent l’internet pour exercer leur citoyenneté, et s’engager via de nouvelles formes d’outils dans la vie civique. Ethan Zuckerman voit à la fois le potentiel et le risque de ces expériences.

Birgitta Jonsdottir : « L’Islande peut être le laboratoire de la démocratie » Birgitta Jónsdóttir en 2011, devant le parlement islandais (Halldor Kolbeins/AFP/Getty Images) (De Reykjavik) Chômage en baisse rapide, croissance qui accélère... L’Islande se remet plutôt bien de la crise financière qui l’a mise à terre en 2008 : ses trois banques s’étaient effondrées, la couronne avait plongé, le PIB avait chuté de plus de 10% pendant deux ans. Les Islandais ont vite repris leur destin en main, forçant la chute du gouvernement (dominé par la droite), élisant un gouvernement de centre-gauche et mettant sur les rails un nouveau texte constitutionnel, selon un processus original. Le 20 octobre, ils sont invités à voter sur certains points clés de cette réforme constitutionnelle. Derrière plusieurs des récentes initiatives démocratiques islandaises, on retrouve une femme hors du commun : Birgitta Jonsdottir, 45 ans, se définit comme une « anarchiste pratique », « poéticienne plus que politicienne ».

Démocratie Participative InnovCity Culture Déplacement Education Ushahidi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ushahidi ("témoin" en Swahili) est un site internet créé après la crise au Kenya en 2007 à la suite de l'élection présidentielle, pour collecter les témoignages de violence envoyés par email et SMS, et les placer sur Google Maps[1]. C'est aussi le nom du logiciel open source développé pour ce site, qui a été amélioré depuis, rendu convivial, et utilisé pour nombre de projets similaires. Ushahidi utilise le concept de crowdsourcing au service de la cartographie sociale, combinaison d'activisme social, de journalisme citoyen et d'information géographique. Ushahidi fournit un mécanisme à un observateur local pour soumettre un rapport via son téléphone mobile ou internet, générant une archive temporelle et géospatiale de l'évènement.

Horizon 2020 : nouvelle stratégie numérique de la Francophonie Une nouvelle stratégie numérique francophone a été adoptée lors du XIVe Sommet de la Francophonie à Kinshasa. Précurseur dans la coopération multilatérale numérique depuis plus de 15 ans, la Francophonie a initié ses actions dans ce secteur avec la Déclaration du Sommet de Cotonou en 1995, concrétisée par le plan d’action de Montréal en 1997. Ce plan a permis le financement de plus de 200 projets de création de contenus et le transfert de compétences à travers la mise à disposition de formateurs dans les technologies numériques avancées pour accompagner la mise en œuvre des stratégies nationales et régionales dans les pays francophones. Elle a aussi permis de soutenir l’émergence des institutions africaines spécialisées notamment dans la gestion des ressources internet critiques, comme le registre régional AFRINIC qui alloue les adresses internet au continent africain.

Se former à l'e-démocratie locale L'association Villes internet vient de mettre en place avec le Greta un programme de formations, sous forme de modules, à destination des maires, élus, conseillers généraux, conseillers régionaux et élus des Etablissements publics de coopération intercommunale. Son objectif : les accompagner dans leur appropriation des enjeux et des outils de l'Internet citoyen public et local. Alors que les collectivités territoriales commencent à mettre en place des espaces de dialogue citoyen à travers des plates-formes participatives sur internet, comme en rend compte une récente étude de la société de conseil Useo (Dialogue citoyen), cette formation propose justement deux modules liés à la question de la démocratie locale sur internet. Le premier, Quelle démocratie locale avec les TIC, permet de découvrir les opportunités d'internet pour la démocratie locale et l'expression citoyenne.

Related:  Démocratie participativeParticipation des habitantsplateforme relations citoyens