background preloader

L'accouchement physiologique en BD - TEMESIRA : TEMESIRA

L'accouchement physiologique en BD - TEMESIRA : TEMESIRA
Lucile Gomez a croqué cette série de vignettes en soutien aux sages-femmes de la maternité d’Orthez, qui a fermé en octobre 2014. Avec beaucoup d’humour et de franc-parler, elle met en images l’évidence de la physiologie et l’absurdité de ne pas prendre en compte les besoins essentiels d’une femme qui accouche, c’est-à-dire lui donner du temps, l’encourager à être en mouvement et en position verticale pour profiter de la gravité et lui proposer un accompagnement empathique et bienveillant. ça, c’est la « position gynécologique » ou « lithotomie » ou « decubitus dorsal », plein de mots froids et savants pour dire allongée sur le dos les 4 fers en l’air dans une position totalement humiliante…mais tellement banalisée. Mais oui pourquoi?? La faute à qui? à Louis XIV qui a voulu voir l’un de ses enfants naître. N’oubliez jamais que le jour de l’accouchement, c’est VOTRE jour, c’est vous la Reine!! Source : allez vous balader sur le blog de Lucile Gomez !

http://www.temesira.org/laccouchement-physiologique-en-bd/

Related:  RespectSexualité féminineSexualite et contraception

Les effets "moins connus" d’une péridurale Plus de 60 % des femmes ont recours à la péridurale en France pour accoucher. Cette possibilité de moins souffrir pendant les contractions (accouchement normal par voie basse) est un choix dans la majorité des cas (cela est parfois imposé). Comme toujours, lorsqu’il s’agit de choisir, il me semble important de posséder l’ensemble des informations disponibles sur le sujet : pour un choix parfaitement éclairé.Malheureusement, ces informations ne sont pas toujours données lors de la consultation de fin de grossesse avec l’anesthésiste. On recherche les contre-indications, on vous explique plus ou moins précisément en quoi consiste l’intervention, les bénéfices et éventuellement les risques. JE vous propose de regarder les effets de la péridurale sur la mère et l’enfant, en faisant un petit tour de la littérature scientifique.

Les règles des femmes astronautes, un sujet épineux pour la Nasa À la conquête de l'espace, la Nasa est à la pointe de l'innovation technologique. Mais quant il s'agit d'aborder la question des menstruations de ses astronautes féminines, l'agence est bien moins à l'avant-garde, comme le rapporte le site Mashable, relayant une récente étude publiée dans le journal npj Microgavity le 21 avril. Les femmes astronautes ont utilisé la pilule contraceptive pendant des années pour bloquer leurs règles une fois en mission dans l'espace. Pourtant, cette méthode est peu désirable lors de longues missions de plusieurs années en direction de la planète Mars par exemple, stipule l'étude. « Envisager ce qu'il faudrait pour gérer différemment le sujet lors d'une mission de trois ans vers Mars, c'est exactement l'exercice sur lequel bon nombre de personnes travaillent actuellement à la Nasa », explique Virginia Wotring, co-auteur de l'étude, à Mashable. Si une femme astronaute préfère avoir ses règles dans l'espace, il faudra prévoir les équipements nécessaires.

Fausse couche sauvage Tout allait bien jusqu’au 31 juillet. À 37 ans, Stéphanie était enceinte de son premier enfant, une grossesse surprise que son copain, père d’une fille de 6 ans, et elle avaient acceptée avec joie. Ils voulaient créer un nid, construire une petite famille. Tout se dérègle l’après-midi du 31 quand Stéphanie a de légers saignements. Inquiète, elle appelle Info-Santé et l’hôpital Maisonneuve-Rosemont qui la rassurent. Le soir, elle perd beaucoup de sang. A la maternité de Bagnols, les mamans peuvent accoucher sans médication Dans la salle nature, la baignoire est un des équipements dont bénéficient les mamans pendant le travail. (DR.) A l’hôpital de Bagnols dans le Gard, 18 % des mamans accouchent dans la salle “nature” créée en 2007. "Partant du postulat "tu enfanteras dans la douleur", le chemin semblait encore long et sinueux avant de se laisser convaincre que l’art de l’accouchement était envisageable sous un autre angle." Cet autre angle, cette femme l’a découvert à l’hôpital de Bagnols grâce à une salle "nature" qui, à sa mise en place, en 2007, était la première du genre dans la région. Depuis Montpellier s’est aussi équipé.

"La pornographie mainstream est aussi outrancière qu'une dame-pipi excentrique" Quand avez-vous monté votre blog, et comment vous en est venue l’idée? Maïa Mazaurette – Tout ça remonte à avril 2002, autant dire la préhistoire des blogs. Je travaillais à l’époque pour France 3, j’étais reporteure d’images. Consternation Ce matin je me réjouissais d’avoir retrouvé @DocArnica sur twitter quand soudain…une alerte mail : L’accouchement doit rester un moment intime. Le genre de titre fourre-tout qui peut dire tout et son contraire. L’introduction précise que la sage-femme interviewée réagit au récit d’une naissance à domicile. Accouchement par voie basse, Césarienne et Allaitement expliqués en vidéos Je partage avec vous ces trois vidéos que je trouve vraiment très bien réalisées. Beaucoup de termes techniques mais expliqués d'une manière simple, qui rendent ces vidéos accessibles à tout parent qui se poserait des questions sur le déroulement de l'accouchement, la césarienne et l'allaitement. 1 / Déroulement de l'accouchement

Avec les mères qui regrettent d’avoir eu leurs enfants Capture de la série 'Mad Men' (Photo via IMDB/Lionsgate Television) Sur le papier, la maternité moderne semble être à double tranchant. Les soins aux nourrissons coûteraient plus cher que les frais de scolarité, les mamans sont régulièrement humiliées dans les médias pour avoir l'air trop enceintes ou pas assez, et l'Amérique ne propose toujours pas de congé maternité payé. Pourtant, malgré les obstacles économiques, émotionnels et physiques associés au fait de mettre des enfants au monde, peu de mères seraient capables d'admettre qu'elles regrettent la chair de leur chair. « Avouer que vous regrettez d'avoir eu vos enfants reviendrait à violer la norme », explique Robin Simon, professeure de sociologie et spécialiste des effets de la parentalité sur la santé mentale. « Je pense que peu de parents regrettent leurs enfants, notamment à cause de l'idéologie, qui est très puissante.

Synthèses Les synthèses, ou compilations bibliographiques, sont des extraits de la base de données destinés à être imprimés et diffusés. Ces compilations ont notamment servi de base à des demandes de recommandations de bonnes pratiques faite par le collectif d’usagers CIANE à la Haute autorité de santé (HAS) Compilation positions de l’accouchement (format PDF) 80 pages 2007 Compilation accouchement à domicile et maisons de naissance (format PDF) 45 pages (2006) Compilation expression abdominale (format PDF) 11 pages 2004 Compilation déclenchement (format PDF) 48 pages 2004 Contraception, pilule du lendemain... avec #PayeTonUterus, les femmes racontent sur Twitter leurs galères avec le corps médical SANTE - Parler sexualité et contraception avec son médecin n'est pas toujours simple. A lire les témoignages de femmes autour du hashtag #PayeTonUterus, lancé sur Twitter par une utilisatrice ce mercredi 19 novembre, on se rend compte que la consultation relève trop souvent de la galère. Parmi les sujets les plus discutés du jour, le tag, qui soulève de nombreux problèmes rencontrés par les internautes, rassemble les récits de leurs expériences négatives chez le gynécologue, le médecin ou encore le pharmacien. Demande de pilule qui passe mal, réflexions sexistes, homophobes, mal informées, fat shaming, situations embarrassantes, leurs anecdotes en disent long sur les galères auxquelles elles sont confrontées avec le corps médical. Aucun sujet n'est épargné, mais celui qui revient souvent, c'est la contraception. Les internautes se plaignent d'un manque de compréhension des médecins, qui peuvent se montrer mal informés et se fendent parfois de remarques semblant venir d'une autre époque.

La violence verbale inouïe envers les femmes qui ne veulent pas d'enfant «Et toi, quand est-ce que tu t'y mets?», «Tu sais pas ce que tu rates», «C'est égoïste de ne pas vouloir d'enfant», «Tu changeras d'avis, tu verras»... Les personnes qui ne veulent pas d'enfants, et en particulier les femmes, sont quotidiennement les réceptacles de remarques acides, voire franchement dégueulasses de la part de leur entourage, parfois même très proche. Le fait de ne pas être mère, la trentaine passée, surtout si c'est un choix, est presque toujours considéré comme une anomalie. Et si certains s'efforcent d'en rire, à l'image du réseau Childfree qui a par exemple publié sur internet un bingo recensant ces petites phrases assassines, il n'en demeure pas moins que faire le choix de la non maternité ne devrait en aucun cas être à ce point questionné et jugé. Encore moins si ce jugement émane de la part de soignants.

Savon "de virginité" : une forme de mutilation. La domination masculine fait des ravages Le "savon de virginité" permettrait d’offrir des rapports sexuels plus satisfaisants au partenaire masculin (Flickr/mrhayata/CC). "Il ne coûte pas cher et promet des merveilles", nous rapporte le site Jeune Afrique. Le "savon de virginité", la nouvelle mode en vogue sur le continent africain. En 2016, obtenir la pilule du lendemain peut être un parcours du combattant Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle-ci. Obtenir la pilule du lendemain en 2016, aussi simple qu’acheter un croissant au beurre? Pas vraiment, comme semble l’indiquer ce reportage de l’émission L’Autre JT, qui sera diffusée ce soir à 23h10 sur France 4. Dans cette vidéo de 5 minutes, la journaliste Sarah Constantin s’embarque, en caméra cachée et aux côtés d’une jeune femme mineure, dans un “road trip” des pharmacies en quête d’une pilule du lendemain. Si, comme elle le rappelle, il s’agit d’“un contraceptif d’urgence auquel nous avons toutes droit”, la réalité n’est hélas pas toujours si simple et l’on découvre, au gré de cette promenade de santé, que certains pharmaciens possèdent une interprétation des lois toute personnelle.

Related: