background preloader

Migrants : et si ouvrir les frontières générait de la richesse ?

Migrants : et si ouvrir les frontières générait de la richesse ?
Imaginez que tous les pays ouvrent en même temps leurs frontières et autorisent la libre circulation des individus sur leur territoire. Que se passerait-il dans l’immédiat ? Au bout de vingt-cinq ans ? Hier considérée comme une utopie, cette question est devenue un véritable objet d’étude. Et les scientifiques commencent à y apporter des réponses, qui n’ont pas grand-chose à voir avec les timides mesures prises face à la crise migratoire au sujet de laquelle l’Europe se déchire. Le sujet, pourtant, reste dans le secret des laboratoires. 1 500 morts depuis janvier En attendant cet hypothétique virage, l’escalade continue. Pour... L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? <div class="article_noscript"><div class="teaser_article"><p class="clearfix entete"><strong class="gras grid_6 alpha omega">L’accès à la totalité de l’article est protégé </strong><span class="grid_3 alpha omega txt_gris_moyen txt1">Déjà abonné ?

http://www.lemonde.fr/festival/article/2015/06/25/et-si-on-ouvrait-les-frontieres_4661969_4415198.html

Related:  Mythes, préjugés et idées reçuesMigrationsMigrations

A ceux qui me répètent qu’on ne peut pas accueillir “toute la misère du monde”. Parce que je n'en peux plus d'entendre, à chaque fois que je dis que je travaille dans l’accompagnement des demandeurs d’asile “Mais il sont vraiment trop nombreux, non ?” “Déjà que la France est un des pays les plus généreux en Europe ...” et autres “La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde"... j'ai décidé d’écrire ce texte, pour contenir ma frustration, mon indignation qui croît chaque jour en entendant les politiques nous abreuver de chiffres hors contexte censés nous démontrer que nous sommes une forteresse assiégée, et contenir ma tristesse de voir notre gouvernement de “gauche” si tétanisé par l’influence de l’extrême droite dans le champ politique qu'il finit par rentrer dans son jeu ...Je comprends que les gens finissent par s'y perdre et par se demander si, vraiment, on accueille trop de demandeurs d’asile en France. Et pour ce qui est de prendre sa part, on va le voir, malgré son image de pays des Droits de l’Homme, la France est loin d´être exemplaire.

Méditerranée : chiffres et carte pour comprendre la tragédie Jusqu'au printemps 2015, le drame de Lampedusa d'octobre 2013 – au cours duquel 366 migrants avaient trouvé la mort –, demeurait la plus grande tragédie migratoire de la Méditerranée de ce début du XXIe siècle. La disparition d'au moins 700 personnes lors du naufrage d'un chalutier, ce week-end, à laquelle s'ajoute celle d'au moins 400 migrants lors d'un autre naufrage le 12 avril, fait craindre une tragédie bien pire encore : « une hécatombe jamais vue en Méditerranée », selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Les principaux naufrages de migrants depuis janvier 2015 (routes Afrique-Europe) (D'après les données du collectif The Migrants Files). 22 000 C'est le nombre de migrants qui seraient morts en tentant de gagner l'Europe depuis 2000, principalement en traversant la Méditerranée, selon les estimations d'un rapport de Organisation internationale pour les migrations sur les mouvements de migration dans le monde, soit une moyenne de 1 500 morts par an.

Schengen : la tentation des frontières LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alain Salles, Marie Maurisse (Genève, correspondance), Joëlle Stolz (Vienne, correspondante) et Maryline Baumard Un mur au cœur de l’Europe. Le gouvernement hongrois a annoncé, mercredi 17 juin, la création d’une clôture de 175 kilomètres le long de la frontière avec la Serbie. Ce projet de protection de 4 mètres de haut s’ajoute aux autres barrières construites aux marges de l’UE, aux frontières turques de la Bulgarie et de la Grèce ou entre le Maroc et les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Devant la difficulté de plus en plus grande de quitter la Grèce par air et par mer, les migrants choisissent cette longue route balkanique pour rejoindre l’espace Schengen, qui assure la libre circulation des citoyens, mais dont les fondations tremblent.

Migrants: voici dix raisons d'ouvrir les frontières Opinions Une opinion de François Gemenne, politologue, chercheur et enseignant à l'Ulg (CEDEM) et à Sciences Po (Paris) et Michel Agier, Anthropologue, directeur de recherches à l’Institut de Recherche pour le Développement et directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). Alors que l’Europe se barricade, pensant que les murs qu’elle dresse la protégeront d’un fantasmatique danger migratoire, voici, au contraire, dix raisons d’ouvrir les frontières. Entre 2000 et 2014, 40 000 migrants sont morts aux frontières, dont 22 000 en tentant de rejoindre l’Europe, qui est aujourd’hui devenue la destination la plus dangereuse du monde pour les migrants. Depuis le début de l’année 2015, plus de 2 500 sont morts noyés en Méditerranée, alors qu’ils fuyaient violences et oppression en Syrie, en Erythrée ou dans d’autres endroits du monde. Voici dix raisons pour lesquelles il faut ouvrir les frontières.

Trois mille migrants secourus au large des côtes libyennes La marine et les garde-côtes italiens ont annoncé samedi 22 août être venus en aide à quelque 3 000 migrants bloqués sur des embarcations au large des côtes libyennes. Cette vaste opération avait été mise en place après la réception d’appels à l’aide de dix-huit bateaux, dont quatorze pneumatiques. Au moins sept bâtiments – six italiens et un norvégien – y ont participé. Selon des témoignages recueillis par la police parmi les 432 personnes sauvées sur l’un des navires de fortunes, celles-ci avaient dû s’acquitter de 2 000 euros auprès de passeurs pour le trajet de l’Egypte à l’Italie. L’embarcation était dix fois plus remplie que ses capacités ne le permettaient, de nombreux individus étant alors confinés dans la cale. Ceux-ci devaient payer davantage s’ils souhaitaient prendre l’air, affirment les migrants interrogés.

Les victimes de tortures obtiennent plus difficilement l’asile en France LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard Les victimes de torture sont de plus en plus nombreuses à se voir refuser le statut de réfugiés en France. Alors que les chefs d’Etat européens se réunissent jeudi 25 juin pour se répartir les demandeurs d’asile qui arrivent en Italie et en Grèce, le Centre Primo-Levi de prise en charge des personnes persécutées profite de son vingtième anniversaire pour dénoncer, dans une note publiée mardi 23 juin, ce qu’il estime être une dangereuse dérive. Non, les migrants ne sont pas un fardeau ! L’arrivée massive de migrants s’impose comme l’une des questions majeures dans l’Europe des années à venir. Les journaux s’affolent, les compteurs explosent, les bureaux d’études s’inquiètent : cette année, le nombre de migrants traversant la Méditerranée pour rejoindre l’Europe pourrait même atteindre le chiffre de 100 000. Cent mille personnes qui arrivent sur un territoire peuplé de 500 millions d’habitants… Et ce serait un problème que d’accueillir une personne pour 5000 habitants, dans l’Europe d’aujourd’hui ?

Répartition des réfugiés : l’UE abandonne l’idée de quotas obligatoires Les échanges étaient tendus, dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 juin, entre les dirigeants des Vingt-Huit. Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, a piqué un coup de sang devant ses homologues européens, durant un débat consacré aux migrants, dénonçant leur incapacité à s’entendre sur la prise en charge d’une partie des demandeurs d’asile arrivés en Italie, selon le récit fait par un participant. A l’origine de cette colère : l’absence de consensus entre les Etats membres sur les modalités de mise en place de quotas pour la répartition de 40 000 demandeurs d’asile arrivés en Italie et en Grèce, afin de soulager ces deux pays. Au lieu d’établir des quotas, comme l’avait proposé la Commission européenne en mai, les dirigeants ont décidé que la répartition se ferait sur la base du volontariat. « Ou vous êtes solidaires, ou vous ne nous faites pas perdre notre temps. (…) Si vous voulez une base volontaire, si c’est ça votre idée de l’Europe, alors gardez-la pour vous.

La Hongrie refuse de gérer les demandes d’asile de migrants entrés en Europe par son territoire « La barque est pleine » pour le porte-parole du gouvernement hongrois, Zoltan Kovacs. Dans des entretiens au journal autrichien Die Presse et au site hongrois Index, il a annoncé, mardi 23 juin, la suspension unilatérale d’un règlement européen clé concernant les demandes d’asile, estimant que son pays ne pouvait traiter toutes celles des migrants arrivant sur son territoire. La Commission européenne a aussitôt réagi et a demandé à Budapest « une clarification immédiate sur la nature et l’étendue (du) problème technique » que la Hongrie a invoqué pour justifier la suspension du règlement.

L'immigration rapporte plus de 12 milliard par an à la France et paie les retraite de la veille France.. Les immigrés sont une excellente affaire pour l’Etat français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d’euros par an et paient nos retraites. Les immigrés sont une très bonne affaire pour l’économie française : ils reçoivent de l’Etat 47,9 milliards d’euros, mais ils reversent 60,3 milliards. Autant dire un solde positif de 12,4 milliards d’euros pour les finances publiques, qui ne représente pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants. Dans ce pays de 64,7 millions d’habitants, 6,5 millions de Français comptent au moins un immigré dans leur famille.

Related: