background preloader

Accro aux statistiques

Accro aux statistiques
Crédit: Flickr/CC/zigazou76 «Peut-on avoir accès aux statistiques de fréquentation du site?», m’ont demandé les étudiants qui produisent, chaque jour, des contenus d’actualité en ligne, sur le site de l’Ecole de journalisme de Sciences Po, comme s’ils travaillaient pour un site d’informations. A force de leur parler, en cours, des requêtes de l’audience, de leur faire voir ce que cherchent les internautes en temps réel, sur les moteurs de recherche et sur les sites d’infos nationaux, ils veulent, à leur tour, se frotter aux chiffres sur leurs propres contenus. Pister les visiteurs, savoir si un article récolte des clics ou pas, c’est ce que permettent de voir les statistiques, les «stats» dans le jargon, qui traquent l’activité des internautes, page par page. D’où les visiteurs viennent? Crédit: capture d'écran de Chart Beat Les stats, une drogue dure Comme le SEO, dont j’avais déjà parlé dans un précédent WIP, les statistiques ont un impact sur la couverture éditoriale. «J’en donne plus»

http://blog.slate.fr/labo-journalisme-sciences-po/2011/03/01/accro-aux-stats/

Related:  Le métier de web-journaliste

Les "fermes de contenus" ou le nouveau journalisme à la chaîne La mosquée près de Ground Zero, l’agression d’une star de téléréalité, le tournoi de golf PGA… The Upshot, blog d’information lancé par Yahoo! en juillet, produit à la chaîne de courts articles sur les sujets les plus divers. Cette absence apparente de ligne éditoriale dissimule en fait le travail de puissants moteurs de recherche qui recensent les thèmes les plus demandés par les internautes. Anticiper les envies des internautes en fonction des tendances du moment (" Trending Now"), c’est le choix de Yahoo! Outils de veille pour médias sociaux Cette infographie de onefourty, designée par Kissmetrics nous présente les différents outils SMM (veille des médias sociaux). Comment sont-ils utilisés et quel est l’investissement moyen des entreprises dans cette veille? Cette infographie s’adresse à tous les community managers, social media managers et professionnels du web qui se demandent comment être partout (en étant efficace) tout en gagnant du temps. Bien sûr qui dit veille internet dit Twitter. Pour les détails, ça se passe plus bas. Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir

Pour 77 % des internautes, les sites de marques sont une source sérieuse d’informations Si certains avaient encore un doute sur la légitimité des sites de marques à devenir de véritables médias, les résultats de l’étude réalisée par Ipsos à notre demande devraient totalement les balayer. Car non seulement 98 % des internautes interrogés fréquentent régulièrement ces sites, mais mieux encore, ils ont « confiance en la fiabilité des informations fournies sur un site de marques », pour 71 % d’entre eux. Les internautes en attente d’informations de fond En outre, 77 % estiment que les sites de marques peuvent être « une source d’informations sérieuse sur un secteur donné ». Le journalisme multimédia se dissoudrait-il dans la presse écrite ? Le journalisme multimédia se dissoudrait-il dans la presse écrite ? C’est ce qu’on serait tentés de croire en étudiant deux études statistiques sur la profession publiées fin septembre. La première [pdf] est celle de l’Observatoire des métiers de la presse basée sur les chiffres fournis par la Commission de la carte d’identité des journalistes. La seconde est due au cabinet Audiens et a été communiquée lors de la quatrième Conférence nationale des métiers du journalisme. Pour ce dernier, la raison de cette omission est simple : les entreprises multimédias sont difficilement identifiables, elles ont plusieurs activités.

LinkedIn, réseau social préféré des journalistes Twitter est surpeuplé de journalistes. Pour autant, la plateforme de microblogging n'est pas le réseau social préféré des gratte-papiers spécialisés, révèle une étude réalisée par l'agence de marketing services Arketi Group auprès de rubricards issus de divers secteurs*. Avec 92% de journalistes sondés qui y ont un compte, c'est en effet le réseau professionnel LinkedIn qui rafle la palme de réseau social préféré des plumitifs de tout acabit. Le service est suivi d'assez près par les plus récents Facebook et Twitter, qui comptent respectivement 85% et 84% de journalistes inscrits sur ces outils. En revanche, les journalistes ont un goût plus modéré pour les plateformes de publication : 58% sont inscrits sur YouTube, 49% tiennent un blog et 28% se servent de Flickr...

Les 15-24 ans plébiscitent les pratiques ATAWAD Les jeunes, âgés de 15 à 24 ans, sont les premiers à adopter les nouvelles pratiques dites ATAWAD (anytime, anywhere, any device). Sans surprise, ce sont donc eux qui regardent la télévision en différé, sur d’autres écrans, et chez leurs amis. Près d’1 jeune sur 4 concilie ces 3 pratiques (8 % des 15+), et 9 sur 10 au moins l’une d’entre elles (2/3 des 15+).

Non, ça ne réglerait pas les problèmes de la presse Les éditeurs de presse français contre l’ogre américain Google. La France et ses génies contre le softpower (pouvoir de persuasion) américain. En fait, une manipulation très réussie de l’opinion et du gouvernement qui ne correspond en rien à la réalité. Internet est maintenant le premier vecteur de lecture pour la majorité de la population. Une surprise En recoupant diverses données sur le temps consacré aux médias et en estimant la proportion de texte utilisé par chaque média, on peut en arriver à des approximations intéressantes. Au total, nous passerions en moyenne 1 h 24 à lire du texte à chaque jour. Ce qui est quand même pas mal. OJD Newsletter N°9 OJD Newsletter N°9 - Page 1 - OJD Newsletter N°9 02 Séquence humour : Sébastien Danet a rap- pelé quelques citations de gens “bien infor- més” qui avaient sans vergogne prédit la mort de la presse. On sera magnanimes, on ne les nommera pas ! Contrairement à ce que prédisaient ces Cassan- dre, les éditeurs ont su riposter avec courage et ils ont eu raison d’être volontaristes car cette dynamique commence à porter ses fruits.

Je n’avais pas signé pour ce journalisme web XXI affirme, dans un manifeste publié mercredi 9 janvier, qu’”un autre journalisme” est possible. “Il est possible de refonder une presse post-Internet conçue pour les lecteurs, et non à partir des annonceurs”. Ce manifeste a lancé une énième polémique sur la presse web contre la presse papier. Seulement, les gens qui en parlent le plus n’ont pas passé toute leur carrière sur le web. Moi, si. Alors, avant de rejouer la querelle des Anciens et des Modernes, il serait bon de se pencher sur ce qu’est réellement le journalisme web. Twitter confirme son rôle de catalyseur d'émotions et d'événements Etudier les tweets rédigés lors du séisme survenu cette année au Japon permet d'obtenir des données sur l'état d'esprit de la population et de la vitesse de transmission d'une information sur le site. Plusieurs études menées sur Twitter ont déjà prouvé que le site de micro-blogging pouvait être un bon indicateur pour analyser et comprendre les réactions de l'opinion publique vis-à-vis des catastrophes naturelles ou sanitaires. Partant de ce principe, des chercheurs de l'Institut National d'Informatique de Tokyo ont analysé plus de 1,5 millions de tweets émis par des internautes de la capitale japonaise et de sa périphérie entre le 9 mars et le 31 mai 2011, soit la période de crise ayant suivi le tremblement de terre du Tohoku. Des pics d'activité en rapport avec les évènements Des nuances importantes selon la nationalité

Disque en France 554.4 millions d’euros et 97.7 millions d’unités vendues5.9 % en valeur dont : +14.1 % pour les ventes numériques - 8.9 % pour les ventes physiques En 2010, le marché de gros de la musique enregistrée a représenté 554.4 millions d’euros, contre 589.3 millions d’euros en 2009 soit une baisse de 5.9 % par rapport à 2009. le marché numérique : 88.1 millions d’euros, en hausse de 14.1 %. le marché physique : 466.3 millions d’euros, en baisse de 8.9 %. Il s’agit néanmoins d’une baisse en trompe l’œil puisque l’année 2009 avait été dopée par les fortes ventes de Michael Jackson disparu en juin 2009. L’AFP et les réseaux sociaux [Interview] - Chaire Convergences - Laboratoire du journalisme numérique Grégoire LeMarchand, responsable des réseaux sociaux à l’AFP, revient sur l’actualité et l’activité de l’agence autour des plateformes sociales (Facebook/Twitter/Tumblr...) L’AFP a récemment lancé son Tumblr et un Twitter Photo. Pourquoi ces deux plateformes ?

Les réseaux sociaux d’entreprises (RSE) : où en est-on ? La plupart des articles qui traitent des réseaux sociaux et de l’utilisation des entreprises en France sont encore pessimistes sur la maturité de ces dernières et parlent souvent d’effet de mode, « par nécessité de suivre la mouvance » sans toutefois savoir réellement comment elles doivent s’en servir et comment mettre en place une stratégie sur les réseaux sociaux. Evidemment, on ne parle pas, dans ce cas, des grandes firmes, plus facilement structurées pour tester ces canaux de communication. Bonne nouvelle, une étude réalisée par la société USEO (« Les Réseaux Sociaux d’Entreprise : l’entrée dans l’ère du conversationnel »), rassure quelque peu ces propos dès l’introduction : « les entreprises lancent de plus en plus d’études ou de pilotes, certaines entrent en phase de généralisation. Le marché mûrit : les interrogations des entreprises se déportent des questions d’opportunité vers celles des modes et moyens de réalisation. Du point de vue du salarié Du point de vue de l’entreprise

Related: