background preloader

Économie du savoir

Économie du savoir
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les expressions économie du savoir, économie de la connaissance ou économie de l'immatériel ou encore capitalisme cognitif en débordant l'aspect économique société de la connaissance, désignent ce qui serait une nouvelle phase de l'histoire économique dans laquelle, selon certains économistes, nous sommes entrés depuis la fin du siècle dernier (années 1990). C'est Fritz Machlup qui en 1962, semble avoir posé les premiers jalons de ce que l'on appellera plus tard l'économie de la connaissance, dans son livre The production and distribution of knowledge in the United States. Porat dans sa thèse en 1977 avait montré que près de 45 % de la main-d’œuvre employée aux USA avait pour tâche de manipuler de l'information. Ces travaux avaient été repris dans une annexe d'un rapport officiel français paru en 1978, L'Informatisation de la société, rapport qui connut un succès médiatique sans précédent sous le nom de ses auteurs Simon Nora et Alain Minc. Related:  Vue d'ensemble éducabilité

Management: la motivation Pour accroître la motivation. 1° Soyez clair. 2° Un salarié qui se sent apprécié est plus motivé. 3° Une bonne attitude managériale. 4° Compétence. 5° Favorisez l'influence. 6° Favorisez une ambiance stimulante. 7° Facteurs de motivation et de démotivation 8° Motivation: autres approches, autres théories. 9° "Motivation" par la peur? Conclusion de... la conclusion. Dynacom Business avec le concours de jecommunique.com vous propose des formations à la communication et du coaching. Nous sommes heureux de mettre notre compétence à votre service.

Marc Halévy Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Marc Halevy XXIème siècle Pour les articles homonymes, voir Halévy. Marc Halévy est un physicien et philosophe français, né à Bruxelles le 3 mai 1953, spécialisé dans les sciences de la complexité tant du point de vue théorique fondamental que du point de vue de leurs applications à l'économie et à la prospective. Il est en outre auteur de divers ouvrages de prospective et de science, ainsi que d'études sur la Kabbale, sur le taoïsme et sur la franc-maçonnerie, et sur leurs convergences avec les vues de la physique fondamentale contemporaine. On lui doit l'idée de l'accumulation du temps – le temps ne passe pas, il s'accumule – et des théories dérivées de la panmnésie et des homéomnésies pour rendre compte des processus d'autopoïèse. Publications[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Le site de Marc Halévy Portail de la philosophie

Gunter Pauli Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Gunter Pauli est un industriel belge né en 1956 à Anvers (Belgique). Ses capacités oratoires en font un conférencier très demandé, et beaucoup repris dans les médias. L'agronome Stanislas de Larmina[1] fait cependant remarquer le caractère approximatif ou le flou des projets mis en avant à l'appui de ses interventions. Il est présenté par Idriss Aberkane comme le « Steve Jobs du développement durable »[2],[3], en référence à la clarté du message qu'il délivre, ainsi qu'à l’intérêt pour la culture Zen qu'ont en commun les 2 hommes[4],[5]. Formation et carrière[modifier | modifier le code] Gunter Pauli est diplômé en économie de l’Université Loyola à Anvers (Belgique) en 1979, titulaire d’un MBA de l’Insead (Fontainebleau) en 1982[6]. Après avoir vendu des bières artisanales aux Japonais[9], Gunter Pauli se lance dans les années 1990 dans la fabrication de détergents bio avec la société Ecover. Économie bleue[modifier | modifier le code]

La Mémoire Humaine Économie bleue Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'économie bleue est un modèle économique conçu par l’entrepreneur belge Gunter Pauli qui prétend suffire aux besoins de base en valorisant ce qui est disponible localement et en s’inspirant du vivant[1],[2]. Ce concept se base sur les principes de l’économie circulaire[3] et considère les déchets comme dotés de valeur[4]. Histoire[modifier | modifier le code] Gunter Pauli qualifie d’« économie rouge » celle qui a exploité les ressources naturelles jusqu’au début du XXIe siècle sans penser aux conséquences humaines ou planétaires « bénéficier du flux infini de la Nature en matière de créativité, d’adaptabilité et d’abondance »[5]. En 1994, Gunter Pauli créé la fondation ZERI (zéro émission recherche et initiative) à l’Université des Nations unies. Description[modifier | modifier le code] Le terme économie bleue est utilisé ici pour prétendre mieux faire que l’économie verte et l’économie circulaire en imitant la nature.

Ingénierie de formation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. On entend par Ingénierie de formation un ensemble de démarches méthodiques et cohérentes qui sont mises en œuvre dans la conception d'actions ou de dispositifs de formation afin d'atteindre efficacement l'objectif visé. L'ingénierie de formation[1] s'intéresse particulièrement au développement des compétences dans le cadre du montage du dispositif de formation pour répondre à une demande donnée. Plus explicitement, l'ingénierie de formation comprend les méthodes et pratiques de l'analyse de la demande et des besoins de formation ; la conception d'un projet de formation ; la définition des méthodes et moyens à mettre en œuvre ; la coordination et le suivi de la formation ; l'évaluation de la formation ainsi que les modes de validation envisagés. Bibliographie[modifier | modifier le code] ARDOUIN T. (2003). Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code]

Une Région, des territoires, un cap commun ! - La Région Normandie Transversal et multisectoriel, ce schéma va permettre de définir une stratégie et des priorités des Normands dans de nombreux domaines : équilibre et égalité des territoires, implantation des infrastructures d'intérêt régional, désenclavement des territoires ruraux, habitat, gestion économe de l’espace, intermodalité et développement des transports, maîtrise et valorisation de l’énergie, lutte contre le changement climatique, pollution de l’air, protection et restauration de la biodiversité, prévention et gestion des déchets. Au terme de la concertation qui démarre, l’objectif est d’aboutir à un projet de territoire partagé par la population et l’ensemble des acteurs régionaux, publics et privés. Avec pour fils conducteurs, la simplification et la mise en cohérence des politiques publiques, ainsi que le développement durable du territoire. La concertation, pourquoi faire ? 5 ateliers thématiques Cinq ateliers sur les thèmes suivants :

Ingénierie pédagogique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ordinateurs portables dans un espace formation L'ingénierie pédagogique est l'activité d'étudier, de concevoir, de réaliser et d'adapter des dispositifs d'enseignement. L'ingénierie pédagogique Suppose un travail de synthèse, qui intègre les apports des experts[1]Étudie un projet sous ses aspects techniques, économiques, financiers, monétaires et sociaux[2].Regroupe l'ensemble des méthodes et des outils permettant d'apprendre[3], adaptées à un public-cible avec des objectifs pédagogiques clairement définis[4].Vise à l'adaptation, voire à la création de méthodes et d'outils pédagogiques dans une logique d'optimisation des itinéraires et des coûts[5]Est au confluent du design pédagogique, du génie logiciel et de l’ingénierie cognitive[6]. L’ingénierie pédagogique trouve tout son intérêt lorsqu'il y a : Histoire de termes[modifier | modifier le code] Design pédagogique et Ingénierie pédagogique[modifier | modifier le code] Les différents termes :

Région Haute Normandie Le Conseil régional décide des politiques à mener sur le territoire régional : il se réunit au moins une fois par trimestre en séance plénière pour définir, après débat, les grands axes de la politique régionale. Le Conseil régional est une assemblée élue au suffrage universel direct depuis 1986. Il est composé de 55 conseillers régionaux, avec 39 membres pour la Seine-Maritime et 16 pour l'Eure. Ainsi constituée, l'assemblée élit son président. Depuis le 14 octobre 2013, le Président est Nicolas Mayer-Rossignol, PS. Sophie Buquet-Renollaud Chef de projet économie circulaire Site internet : www.hautenormandie.fr Mail : contact@hautenormandie.fr Les vertus d’un échec Les vertus de l’échec Monsieur le Professeur, laissez-moi tout d’abord vous remercier pour votre aimable et généreuse introduction. C’était si complet et si beau que seule ma mère aurait souhaité qu’elle soit un peu plus longue. Je suis très honoré d’être invité au sein de cette vénérable Université pour y recevoir le titre de Docteur Honoris Causa. Malgré mes protestations, votre Président m’a demandé de prononcer un discours en Français. Ceux d’entre vous qui connaissent les Etats-Unis savent bien que l’Amérique profonde ne brille pas par ses connaissances linguistiques. J’ai choisi d’intituler mon discours « Les vertus de l’échec. Si la nature d’un travail de recherche est vraiment innovante, il est difficile de prédire ce qui va en ressortir. Je crois que ce principe est bien reconnu dans de nombreux domaines. L’apprenti chercheur doit apprendre à un moment donné à accepter l’échec, et prendre le risque d’essayer d’autres approches.

10 ans, 100 Innovations, 100 Millions d’emplois : la Blue Economy – rencontre avec Gunter Pauli Dans la cadre de sa « tournée » française pour la promotion de son nouveau livre « The Blue Economy – 10 Years, 100 Innovations, 100 Million Jobs », Gunter Pauli, Fondateur de ZERI, a rencontré les adhérents d’INSPIRE à Paris, en compagnie de Ashok Khosla, Président de l’ICUN, pour une rencontre-débat privilégiée. The « Blue Economy » est un projet dont l’objectif était de trouver les 100 meilleures technologies inspirées par la nature, impactant de manière significative les économies mondiales, tout en répondant aux besoins primaires des hommes (eau potable, nourriture, toit, santé et travail). Gunter Pauli a ainsi identifié 340 innovations pouvant être intégrées à des systèmes fonctionnant comme nos écosystèmes. L’Association « Zero Emissions Research and Initiatives » (ZERI) est un réseau mondial d’esprits créatifs recherchant des solutions aux défis mondiaux. Ce contenu a été publié dans Efficacité.

Related: