background preloader

Contes à écouter

Contes à écouter

Anciens Contes Japonais 1. Chiisakobe-no Sugaru: conte d'attraper le tonnerre (dans Nihon Ryôi-ki, édité au 8ème siècle) 2. Une légende de la Princesse Chûjô (dans Otogi Zôshi, édité au 17ème siècle) 3. L'homme qui épousa une renarde (dans Nihon Ryôi-ki) Une Légende de la Princesse Chûjô Traduite et racontée par Niji Fuyuno Il était une fois une belle fille nommée la princesse Hasé à Nara. Sa belle-mère, Teruhinomaé avait un beau visage, mais son coeur était pervers. Ecoutez-moi, la rivière Tatsuta, même si vous faites les vagues hautes, endormez vos sons sagement. Alors, les sons hauts de l'eau se sont apaisés nettement. Quelques jours ont passé, le ministre, son père est allé à la chasse suivi de ses serviteurs. Pendant trois ans, la princesse Chûjô a passé tout le temps en récitant des prières bouddhique avec zèle. A vue d'oeil, des fils en cinq couleurs se sont changés en un tissu très beau. Au midi, c'était un jour émaillé de fleurs printanières. Taima Mandara (Reproduction au 16ème siècle) Référence anglais

Conte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Contes. Il y a deux pratiques du genre littéraire qu'est le conte : orale et écrite. Ces deux pratiques se différenciant par leur mode de création et de diffusion comme par leur contenu, il convient de les distinguer. Le conte est un objet littéraire difficile à définir étant donné son caractère hybride et polymorphe. Il faut noter que le terme de « conte » est utilisé parfois pour désigner l'activité de conter, quel que soit le type d'histoires (épopée, légende, histoire de vie, nouvelle…). Histoire d'un terme difficile à cerner[modifier | modifier le code] Origine du terme « conte »[modifier | modifier le code] Étymologiquement « conte » vient du latin computare qui signifie « dénombrer », « tenir une liste »[2]. Mythe, légende et conte : liens et divergences[modifier | modifier le code] La fable est une histoire porteuse d'un message ou d'une recommandation, morale ou sociale. [modifier | modifier le code]

Comptine enfants et chansons Contes et histoires à écouter Wismo © wismo.ch, 2008 Les Contes de Perrault Euro conte.org Définition : Le mot conte apparaît en français au XIIème siècle relativement au verbe conter. Ce verbe est lui-même relatif au terme latin computare qui est aussi à la base du verbe compter. Le conte est défini comme un récit situé dans un temps et un lieu indéterminés. Les divers types de conte : (D'après la classification internationale Aarne et Thompson) - Les contes d'animaux (T1-T299) Les contes d'animaux constituent un ensemble relativement clos. - Les contes merveilleux (T300 à T749) De façon générale, les contes merveilleux retracent des itinéraires. Ces contes sont considérés comme initiatiques car ils montrent la voie, ils disent ce qui doit être, sous forme d'image, sans être didactiques ou moraux. Il y avait une fois une reine qui vit du sang répandu sur la neige. je ne me soucierais plus de mes fils" Une vieille sorcière du peuple des Trolls lui apparaît et lui annonce que les garçons lui appartiendront au moment où la fille sera baptisée.

Présentation et mises à jour - Carnet de contes : ressources à télécharger pour créer un atelier de lecture de contes Fabula, la recherche en littérature Les Contes du 17ème Siècle Contes célèbres du XVIIème siècle Contes de Charles Perrault Contes tirés de son oeuvre : " Les contes des fées " publié en 1697 Cendrillon La Barbe Bleue La Belle au Bois Dormant Le Chat Botté Le Petit Chaperon Rouge Le Petit Poucet Les Fées Peau d'Âne Contes de Madame Leprince de Beaumont Les contes sont tirés d'après " Le Magasin des Enfants " 1715 Aurore et Aimée Belotte et Laidronette Conte des Trois Souhaits Joliette La Belle et la Bête La Curiosité La Veuve et ses deux Filles Le Prince Charmant Le Prince Chéri Le Prince Désir Le Prince Fatal et le Prince Fortuné Le Prince Spirituel Le Prince Tity Contes de Jean de La Fontaine Les contes sont illustrés par Charles Eisen (1762) et Jean-Baptiste Oudry (1755) Contes de Madame d'Aulnoy retour haut de page @import url(//www.google.com/cse/api/branding.css); Recherche personnalisée

Capter l'écoute Et Cric ! (le public répond "Et Crac ! " ) Histoire ! ( le public répond "Raconte!") yé Cric ! Histoire ! Faites silence, faites silence, mon histoire commence. Faites silence, faites silence, Voici le conte qui commence. Faites silence, faites silence, c'est la queue du chat qui danse, quand le chat il a dansé, quand le coq il a chanté, le silence est arrivé, mon histoire peut commencer. Ouvrez bien grand vos trois oreilles, les deux de chaque côté de l'esprit, mais aussi la grande oreille du coeur. Ici mon conte prend son cours, le voici. Seuls les sages boucheront leurs oreilles, comme ça tout le monde entendra. Cric, crac, les enfants Parli, parlo, parlons, Pour en savoir le court et le long, Passez le crachoir à Jos Violon. Maintenant, dis à ton coeur qu'il vienne près de moi, comme vont venir vers tes oreilles mes paroles qui te diront ce que c'était que l'île aux monstres. Prêtez-moi l'oreille que j'y dépose le conte là, dans le creux, comme une petite merveille... "Jambo!" "Hii !!!"

d finition et th ories des contes de f e Le mythe : Le Petit Robert : « Récit fabuleux, transmis par la tradition, qui met en scène des êtres incarnant sous une forme symbolique des forces de la nature, des aspects de la condition humaine ». Pour certains auteurs, mythe et conte ne se distinguent pas : c'est le cas des frères Grimm pour lesquels il existe « une identité originelle » entre mythes et contes ou encore de Propp qui, dans sa Morphologie du conte, préfère parler de « conte mythique » plutôt que de conte merveilleux ; il précise : « le conte merveilleux, dans sa base morphologique, est un mythe ». Mais il existe en fait des différences importantes : D'abord, la plupart des héros de contes, contrairement aux héros mythiques (Hercule, Thésée, Romulus...) n'ont pas de nom propre mais des surnoms empruntés par exemple à des objets (Cendrillon, le Petit Chaperon Rouge...). La légende : « Récit populaire traditionnel, plus ou moins fabuleux, merveilleux » (Le Petit Robert, 1993). L'épopée : La fable : DURAND Jean Baptiste

Hans Christian Andersen - Contes Merveilleux, Tome II Oeuvre du domaine public. Le rossignol et l'Empereur En Chine, vous le savez déjà, l'empereur est un Chinois, et tous ses sujets sont des Chinois.

Related: