background preloader

Fournitures scolaires rentrée 2015 _ MENE1512622C

Fournitures scolaires rentrée 2015 _ MENE1512622C
Dans la continuité des orientations formulées les années précédentes tant pour réduire les charges financières qui pèsent sur les familles à la rentrée scolaire que pour alléger de façon conséquente le poids du cartable, la liste des fournitures individuelles demandées par chaque enseignant doit impérativement être limitée et faire l'objet d'une concertation la plus large possible au sein des équipes pédagogiques, en relation avec les représentants élus des parents d'élèves. Dans les écoles et les établissements, la procédure d'élaboration de la liste des fournitures demandées aux élèves doit respecter les principes mentionnés dans la présente circulaire. Les inspecteurs d'académie-directeurs académiques des services de l'éducation nationale (IA-Dasen) doivent sensibiliser les chefs d'établissement, les inspecteurs de l'éducation nationale et les directeurs d'école à la nécessité de se référer à la liste-modèle de fournitures scolaires annexée à la présente circulaire. Annexe

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=89611

Related:  EMC - Valeurs de la RépubliqueEcoleLe fonctionnement de l'écoleéducation nationale documents ressourcesSites de ressources institutionnelles

L’éducation à la citoyenneté : de quoi parle-t-on Mise en place du nouveau socle commun, de nouveaux programmes, de l’enseignement moral et civique… : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers Pédagogiques, revient au cœur des préoccupations actuelles. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment faire pour ne plus la confondre avec l’instruction civique, voire avec une éducation au civisme et à la civilité ? Qu’est-ce que la citoyenneté aux différentes étapes de la scolarité ? Comment aider efficacement l’enfant, l’adolescent, l’élève, le jeune, à construire progressivement sa citoyenneté ? Autour de quels apprentissages, pour quels objectifs, avec quelles pratiques ?

plate-forme de blogs des écoles de la Vienne Mesdames les directrices, Messieurs les directeurs,Mesdames les enseignantes,Messieurs les enseignants, Comme cela vous l’a été présenté lors de la réunion des directeurs et des visites de rentrée, je vous propose de mettre en place une lettre de partage afin de vous permettre de découvrir les projets et réalisations des écoles de Poitiers Sud Vienne. Dans une circonscription étendue, et composée de petites structures, il n’est pas toujours simple de rencontrer ses collègues et d’échanger, de sortir de l’isolement de certaines classes isolées. Alors ce média de partage et d’échange, intitulé « la p@ge », a pour objectif de vous rapprocher, de communiquer, de donner à voir ce que vous faites avec talent au sein de vos établissements. Il ne s’agit pas de présenter des actions extraordinaires, mais des actions qui ont eu du sens pour les élèves, pour les enseignants, en lien aussi parfois avec les partenaires.

L'inscription à l'école élémentaire À quel âge ? L'instruction est obligatoire à partir de 6 ans. Les enfants sont inscrits à l'école élémentaire à la rentrée scolaire de l'année civile au cours de laquelle ils atteignent l'âge de 6 ans. Aucun enfant ne peut être maintenu à l'école maternelle au-delà de 6 ans sauf : Programmes personnalisés de réussite éducative - PPRE Répondre à la diversité des élèves La diversité des élèves accueillis dans les écoles et collèges est une réalité qui doit être prise en compte dans l'élaboration des séances d'apprentissage. Des propositions de différenciations doivent permettre à chaque élève de maitrîser les compétences attendues dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Cette acquisition progressive ne se fait pas de la même façon pour tous les élèves et l'école se doit de proposer un accompagnement pédagogique notamment aux élèves qui éprouvent des difficultés. La mise en œuvre d'actions pour aider un élève à développer ses connaissances peut prendre la forme d'un PPRE. Ce programme permet de coordonner une prise en charge personnalisée et peut intervenir à n'importe quel moment de la scolarité obligatoire.

Modalités d'attribution de l'indemnité pour mission particulière (IMP) - MENH1506032C Les décrets n° 2014-940 et n° 2014-941 du 20 août 2014 ouvrent la possibilité aux enseignants qui exercent dans un établissement public d'enseignement du second degré, à l'exception de ceux assurant un service complet dans les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) dont les obligations de service restent encadrées par les décrets n° 50-581 et n° 50-582 du 25 mai 1950, d'accomplir, avec leur accord et pour répondre à des besoins spécifiques, des missions particulières, soit au sein de leur établissement, soit à l'échelon académique sous l'autorité du recteur. Ces missions ne relèvent ni du service d'enseignement proprement dit, ni des missions définies au II de l'article 2 du décret n° 2014-940 et au II de l'article 25 du décret n° 86-492 du 14 mars 1986. La reconnaissance de l'exercice de ces missions particulières, qui peuvent être nécessaires à l'accomplissement de l'ensemble des missions du service public de l'éducation, peut prendre deux formes : Contenu de la mission

VIDEO. "Ce qui fait la France, ce n'est pas un territoire" Qu'est-ce qu'être français aujourd'hui? Etre français, c'est d'abord disposer de la nationalité française. Notre nationalité est le fruit d'une longue histoire, qui a sa spécificité. Nous avons été le premier pays à inventer l'attribution de la nationalité par la filiation, dans le Code civil. Dès 1803, la nationalité se transmet dorénavant comme le nom de famille par le père, même si l'enfant naît à l'étranger. Plus de maîtres que de classes : après un an d'expérience Enseigner/organiser dans l’école- C’est en observant l’activité des élèves (ce qu’ils font dans les situations d’apprentissage) que sont déterminés les choix et priorités pédagogiques et didactiques, préparées grâce à la réflexion du collectif- le M+ travaille dans l’ordinaire de la classe, et peut être un moyen de plus pour questionner ensemble l’ordinaire et ses allant-de-soi.

Fonctionnement des écoles - Sorties scolaires La circulaire n°99-136 du 21 septembre 1999 modifiée relative à l'organisation des sorties scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires réaffirme l'importance pédagogique des sorties scolaires, elle décrit leurs finalités et les objectifs généraux. Elle abroge les circulaires n°97-176 du 18 septembre 1997 et 97-176 bis du 21 novembre 1997. La circulaire du 5 janvier 2005 relative aux séjours scolaires courts et classes de découverte dans le premier degré souligne les bienfaits pédagogiques des séjours scolaires, en particulier des séjours d'une durée égale ou supérieure à cinq jours, répondant à l'appellation de classes de découverte. Elle complète certaines dispositions de la circulaire du 21 septembre 1999, en particulier en distinguant les rôles respectifs des directeurs académiques des services de l'éducation nationale concernés et clarifie la procédure de contrôle des structures d'accueil. Questions/réponses sur les sorties scolaires dans le premier degré Repères

Dossier scolaire de l'élève La finalité du dossier scolaire est de disposer d'informations sur l'élève, sur son(ses) responsable(s) légal(aux), ainsi que sur l'historique de sa scolarité. Ces données, dont le contenu et le traitement sont de la responsabilité du chef d'établissement, sont nécessaires au suivi de sa scolarité et à la gestion administrative et financière de son dossier.Il ne s'agit pas du livret scolaire de l'école élémentaire et du collège, récemment redéfini (arrêté du 31 décembre 2015) à l'article D311-7 du code de l'éducation. 1. Le dossier scolaire de l'élève se présente communément sous les deux formats suivants : le format "papier" et le format numérique. a) Le dossier "papier"

29/10/2015 - Lycée : conservation des notes et redoublement dans l'établissement d'origine à compter de la session des examens 2016 Le droit au redoublement dans l'établissement d'origine et le droit de conserver les notes égales ou supérieures à dix sécurisent le parcours des élèves vers la certification et préservent toutes leurs chances quant à la poursuite d'études. En effet, à partir de la session 2016, les élèves ayant échoué aux examens des voies générale, technologique et professionnelle - baccalauréat, BT, BTS, CAP - seront autorisés à les préparer à nouveau dans l'établissement dans lequel ils étaient précédemment scolarisés. De plus, la possibilité de bénéficier de la conservation des notes égales ou supérieures à 10, pendant les cinq sessions suivantes, sera étendu aux bacheliers généraux et technologiques. La conservation des notes du baccalauréat

L'enseignement moral et civique au BO spécial du 25 juin 2015 L’enseignement moral et civique (EMC) a été créé par la loi du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République. Ce nouvel enseignement est mis en œuvre de l’école au lycée à partir de la rentrée 2015. Il se substitue aux programmes d’éducation civique existants à chacun des niveaux de l’école élémentaire, du collège et du lycée : instruction civique et morale à l’école élémentaire,éducation civique au collège,enseignement civique, juridique et social (ECJS) dans les classes de seconde générale et technologique et les classes du cycle terminal des séries générales,éducation civique, au sein du programme d’histoire-géographie-éducation civique dans le cycle terminal des séries technologiques,éducation civique au lycée professionnel et dans les classes préparatoires au certificat d’aptitude professionnelle (CAP). Il est mis en place dans les classes terminales des séries technologiques STI2D, STL et STD2A.

Related:  Programmes et textes officiels