background preloader

La classe inversée pour sauver l’école

2022. La journaliste du Monde Maryline Baumard[i] imagine l’école de demain, sur les bases de la refondation de l’école prônée 10 ans plus tôt par Vincent Peillon : « Ce que Clara a vraiment vu se modifier au fil de sa scolarité, c’est la pédagogie. Beaucoup de ses enseignants ont opté pour la « classe inversée ». Les ressources mises en ligne sur Internet, la connexion des classes et surtout la formation des enseignants ont permis cette petite révolution qui a contribué sans doute à laisser moins de jeunes sur le bord de la route. En tout cas, cela a permis de réduire le nombre de « décrocheurs », ces jeunes qui abandonnaient avant le diplôme. D’ailleurs Clara peut accéder à d’autres cours via l’intranet, pas uniquement ceux de son professeur, ainsi qu’à un service public d’aide en ligne offert gratuitement à chaque élève. Pourtant, la perspective nous semble tronquée. La classe inversée, au niveau pédagogique, ne clarifie pas la relation des élèves aux savoirs et aux apprentissages.

https://ecolededemain.wordpress.com/2013/09/17/la-classe-inversee-pour-sauver-lecole/

Related:  classe inversée historique et définitionsprofricherArticles, écrits, vidéos sur CIDes analyses critiques : une dispute professionnelle positive

Conseils et idées : Guide Vous trouverez ici de nombreux conseils pour inverser votre classe. Découvrez comment encourager vos élèves à utiliser les ressources, comment les noter, les aider, les motiver, les rendre actifs et créatifs, etc. Cette page étant une peu longue, voici un sommaire des points abordés : I. Recommandations pédagogiques II. Comment noter vos élèves III. L'Agence nationale des Usages des TICE - Réalisation de tutoriels vidéo en physique-chimie à l'aide de smartphones Dans le cadre du projet européen iTEC, David Latouche, professeur au lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie (78), participe à une expérimentation au cours de laquelle ses élèves de première S utilisent des instruments nomades pour réaliser des tutoriels vidéo d’une préparation en chimie. L'origine du projet L'enseignant avait réfléchi à l'utilisation de smartphones et d'outils de baladodiffusion dans un cadre scolaire quand il a choisi de participer au projet iTEC (innovative Technologies for an Engaging Classroom).

Classe inversée : les coulisses d’une pédagogie en plein essor La classe inversée a le vent en poupe. 3 mois avant le CLIC, congrès organisé par Inversons la Classe, retour sur l'histoire et l'état actuel de la "flipped classroom". Pédagogie inversée en 6e Dyslexie / Collège Truffaud de Strasbourg De plus en plus d’enseignants se lancent dans la classe inversée, qui consiste à visualiser les cours à la maison, et à dédier le temps de classe à la pratique. Héloïse Dufour, présidente d’Inversons la Classe, est chercheuse en biologie. Partie aux USA, en 2007, elle mène alors de front recherches et enseignement : “c’est ainsi que j’ai entendu parler de la classe inversée. Aux Etats-Unis, difficile d’enseigner sans en entendre parler”.

L'apprentissage inversé : avancée ou régression Si vous fréquentez les sites américains de pédagogie, vous aurez sans doute été surpris de constater l'engouement des enseignants pour le « flipped learning », que l'on traduit par "apprentissage inversé". La tendance est lourde et les articles sur le sujet attirent de nombreuses visites et presque autant de commentaires. C'est la Khan Academy, un site qui offre des milliers de leçons gratuitement en vidéo, qui a déclenché le mouvement. Nous-mêmes avons parlé de l'apprentissage inversé depuis plus d'un an, et encore tout récemment. L'expression "flipped learning" est due à deux professeurs de sciences, Jonathan Bergmann et Aaron Sams, qui ont utilisé cette méthode d'enseignement dès 2006. En fait, pour eux, l'apprentissage inversé tient plus du principe, voire même de l'idéologie, comme ils le disent dans un récent article, que d'une méthode à appliquer mécaniquement.

Encore de beaux jours pour les cours magistraux On les croyait révolus avec l’émergence de l’e-learning, des MOOCs et autres innovations pédagogiques favorisées par le numérique mais, les bons vieux cours magistraux restent apparemment de mise. Purisme, refus de s’ouvrir aux nouvelles méthodes pédagogiques ou simple méconnaissance des nouvelles méthodes d’enseignement considérées comme "actives", les raisons de leur longévité, sont légions. Mais, pourquoi les cours dits « magistraux » restent-ils d'actualié à l’ère du (presque) tout numérique? Qu'en est-il des nouvelles méthodes pédagogiques ? Une méthode d’enseignement en perpétuelle réinvention

Des ressources sur la classe inversée « J’ai inversé ma pédagogie en salle de classe, car je jugeais que je pouvais mieux répondre aux besoins des élèves, aux exigences des parents et à mes besoins professionnels et personnels. » Voilà comment l’enseignante Annick Arsenault Carter (en 7e année au Nouveau-Brunswick) explique son choix. Il est intéressant de prendre connaissance de quelques statistiques concernant les enseignants qui renversent leur classe. Éric Noël a participé en 2012 à un sondage réalisé de façon informelle auprès de la communauté d’enseignants pratiquant la classe inversée via le mot-clic #flipclass sur Twitter. Pas moins de 319 personnes ont répondu à l’appel. On y constate que c’est au 2e cycle du secondaire que la formule compte le plus d’adeptes, principalement en mathématiques et en sciences. Pourtant, parmi les partisans de la classe inversée au Québec, l’une des plus dynamiques est certainement Mme Caroline Hétu, qui enseigne le français.

Dossiers Classe inversée : - Lebrun, M. : "Essai de modélisation et de (...) Classes Inversées, étendons et « systémisons » le concept ! Essai de modélisation et de systémisation du concept de Classes inversées Dans ce Blog, j’ai plusieurs fois documenté la « méthode » des Classes inversées. « Avec la classe inversée, il faut savoir que l’on risque de perdre des bons élèves » Prof de SVT au lycée Dorian (Paris XI), Vincent Faillet a mesuré pendant un an l'impact de la classe inversée sur les résultats des élèves. Constat : la "flipped classroom" ne convient pas à tout le monde. Vincent Faillet, prof de SVT au lycée Dorian (Paris), a mesuré l’impact de la classe inversée. Pourquoi avoir voulu « mesurer » l’impact de la classe inversée ?

Essai de modélisation et de systémisation du concept de Classes inversées Dans ce Blog, j’ai plusieurs fois documenté la « méthode » des Classes inversées. On y trouvera aussi un essai sur le rapport entre le Tsunami des MOOCs et les « renversements » proposés par les Classes inversées . Dans ce nouvel essai, j’essaierai de répondre à celles et ceux qui nous disent régulièrement « Mais, les classes inversées, ça existe depuis longtemps … ». Ma réponse est : Oui, sans aucun doute. Comme je le raconte, j’ai eu en 1972 lors de ma première année à l’université, un enseignant qui nous faisait lire un chapitre de son livre avant le cours pour disposer de ce temps de présence pour répondre à des questions, donner des exemples, proposer des applications … Bref, nous en avons eu des enseignants qui nous demandaient de lire un texte, un chapitre, actuellement de regarder une vidéo … avant le cours.

Related: