background preloader

Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles

Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir CCD. Le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles (en anglais, « Colony Collapse Disorder » : CCD) est le nom donné au phénomène de mortalité anormale et récurrente des colonies d'abeilles domestiques qui touche les élevages de souche européenne, notamment en France et dans le reste de l'Europe, depuis 1998[1],[2], et aux États-Unis, à partir de l'hiver 2006-2007[3]. Ce phénomène affecte par contrecoup la production apicole dans une grande partie du monde où cette espèce a été introduite. Aux États-Unis il fut d'abord appelé « syndrome de disparition des abeilles » ou bien « Fall-Dwindle Disease » (maladie du déclin automnal des abeilles)[4], avant d'être renommé CCD. Le phénomène prend la forme de ruches subitement vidées de presque toutes leurs abeilles, généralement à la sortie de l'hiver, plus rarement en pleine saison de butinage. Définition[modifier | modifier le code] Le CCD désigne deux choses :

Apiculture : Petites annonces gratuites Un nouveau parasite menace les abeilles | Science Photo : Radio-Canada/Découverte Nouveau problème observé dans les colonies d'abeilles domestiques : un parasite de mouche conduit ces insectes à quitter leur ruche, les désoriente et provoque leur mort. Le phénomène a été observé pour la première fois au campus de l'Université d'État de San Francisco par le biologiste John Hafernik et son équipe. Selon eux, une meilleure connaissance du parasite pourrait aider à mieux cerner la ou les causes du syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles observé depuis 2006 un peu partout sur le globe, et particulièrement en Amérique du Nord. Jusqu'à présent, le parasite de la mouche Apocephalus borealis n'a été détecté que chez des abeilles domestiques en Californie et dans le Dakota du Sud. L'infestation d'une ruche commence lorsqu'une mouche dépose ses oeufs dans l'abdomen d'une abeille. « Nous avons observé que les abeilles infectées tournaient en rond, sans aucun sens de l'orientation. » — Andrew Core, Université d'État de San Francisco

Apis mellifera Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'abeille européenne, l’avette ou la mouche à miel (Apis mellifera) est une abeille à miel domestique originaire d'Europe. Elle est considérée comme semi-domestique. C'est une des abeilles élevées à grande échelle pour produire du miel. Description[modifier | modifier le code] Abeille domestique, face ventrale Les boulettes de pollen sont fixées par l'abeille sur les poils des pattes arrières, au fur et à mesure de la prospection (et pollinisation) des fleurs Abeille butinant Apis mellifera transportant une boulette de pollen Apis mellifera comporte près de 25 sous-espèces réparties en cinq groupes majeurs (selon leurs évolutions et leurs répartitions géographiques) : groupe A ("Afrique"), C ("Carnica", sous-espèce en Europe de l'Est et au sud des Alpes), M ("Mellifera", sous-espèce de l'Europe de l'Ouest et du Nord), O ("Orientale", sous-espèce du Moyen-Orient et de l'Asie centrale) et Y ("Yemenitica", du Yémen) [1]. Butineuse La reine et sa cour

Parasitic Fly Turning Honeybees Into “Zombies” Parasitic flies are the new found culprit of what many researchers are calling “Colony Collapse Disorder” among honey bees. Honey bees are one of the most helpful insects on Earth as the pollinate a lot of crops that scientists have been unable to do in an artificial way such as grapes, avocados and soybeans. The discovery of the parasitic fly was accomplished by John Hafernik, a biology professor at San Francisco State University. He put together a team from the University and through an investigation found out that more than 77% of the honey bees colonies in the Bay Area had some level of penetration by the fly. The fly works like this. From this last flight it will never return. Bees cannot see so well so a lot of their bodies are found near light sources. The ones who have not yet died are walking on the ground in circles as if they have no idea where they are going. Scientists have said the wandering bees walk around like zombies.

Bases d'une apiculture écologique et sauvage respectant l'abeille. Ere industrielle et intensification Devenues zombies, des abeilles parasitées sortent la nuit Une abeille ouvrière vit normalement de cinq à six semaines. © Core et al. 2012, Plos One Devenues zombies, des abeilles parasitées sortent la nuit - 2 Photos À lire, le dossier sur la surmortalité des abeilles Des scientifiques américains ont trouvé un agent pathogène qui contribue au syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles (CCD pour colony collapse disorder) – cette inquiétante diminution des populations. Depuis quelques années, les abeilles domestiques (Apis mellifera) sont victimes d’une surmortalité aussi surprenante qu’inexpliquée. Apocephalus borealis, un parasite d'Apis mellifera Le syndrome d’effondrement des colonies est particulièrement intense aux États-Unis, où l’étude concernant A. borealis a été réalisée. Deux larves d'Apocephalus borealis sortant du corps d'une abeille domestique (Apis mellifera). © Core et al. 2012, Plos One Cette mouche dont la cible initiale est le bourdon, s’attaque désormais aux abeilles. Les abeilles s'enfuient pour mourir Sur le même sujet

FNOSAD - Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Apicoles Départementales Historique de la FNOSAD Le 31 mars 1966 naissait la FNOSAD. Ce sigle désignait une nouvelle organisation du monde apicole français : la Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Apicoles Départementales. Deux hommes jouèrent un rôle essentiel dans sa création, deux apiculteurs franciliens : André Regard et Lucien Adam. Regroupant les Groupements de Défense Sanitaire Apicole existant dans chaque département à cette date, la FNOSAD avait pour mission essentielle de prévenir et d’enrayer le développement de toutes les affections des abeilles et d’assurer leur éradication. Une des premières actions de la FNOSAD a été d’obliger le Ministre de l’Agriculture à mettre en place des cours appelés cours itinérants afin de former un corps d’apiculteurs spécialisés appelés agents sanitaires apicoles (ASA). Toujours dans le même esprit, la FNOSAD a obtenu que soit organisé chaque année, en automne, au Laboratoire de Pathologie de Nice, un cours te Carte des Congrès FNOSAD PDF 4 Mo)

A New Threat to Honey Bees, the Parasitic Phorid Fly Apocephalus borealis Honey bee colonies are subject to numerous pathogens and parasites. Interaction among multiple pathogens and parasites is the proposed cause for Colony Collapse Disorder (CCD), a syndrome characterized by worker bees abandoning their hive. Here we provide the first documentation that the phorid fly Apocephalus borealis, previously known to parasitize bumble bees, also infects and eventually kills honey bees and may pose an emerging threat to North American apiculture. Parasitized honey bees show hive abandonment behavior, leaving their hives at night and dying shortly thereafter. On average, seven days later up to 13 phorid larvae emerge from each dead bee and pupate away from the bee. Figures Citation: Core A, Runckel C, Ivers J, Quock C, Siapno T, et al. (2012) A New Threat to Honey Bees, the Parasitic Phorid Fly Apocephalus borealis. Editor: Nigel E. Received: May 11, 2011; Accepted: December 1, 2011; Published: January 3, 2012 Copyright: © 2012 Core et al. Introduction Results

C’est décidé, je serai apiculteur... P uisque nous entrons dans la phase active d'une nouvelle saison apicole, cette page des jeunes sera d'abord consacrée à ceux qui ont pris cette décision de joindre l'utile à l'agréable. Comment se procurer des abeilles, quel matériel faut-il acheter, comment choisir ? Les conseils qui suivent devraient aider à réaliser ce projet. Pour les apiculteurs qui le sont depuis peu, nous irons ensuite au rucher, organiser et réaliser les travaux préliminaires à la visite de printemps. Les premiers achats Maintenant que la décision de devenir apiculteur est prise, il faut passer aux actes. Le débutant ne doit jamais oublier qu'il va opérer sur du "matériel" vivant, dans un environnement pas toujours favorable à cette activité. Puisque nous parlons de danger, c'est le moment d'alerter les sujets allergiques au venin d'abeilles afin qu'ils se conforment aux prescriptions de leur médecin. Comment et quelle solution adopter pour s'en procurer ? 1) Les ruches peuplées 2) Les essaims 3) Le gros matériel

Apiculture Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Rucher Cadre recouvert d'abeilles, extrait d'une ruche par un apiculteur. L'apiculture est une branche de l’agriculture qui consiste à l’élevage d’abeilles à miel pour exploiter les produits de la ruche, principalement du miel. L’apiculteur doit procurer au rucher un abri, des soins, et veiller sur son environnement. Pratiquée sur tous les continents, cette activité diffère selon les variétés d’abeilles, le climat et le niveau de développement économique. Histoire de l'apiculture[modifier | modifier le code] Les apiculteurs, dessin de Bruegel, 1568. Nom de Nesout-bity ("nom de couronnement"), littéralement "celui qui appartient au jonc et à l'abeille", dans la culture de l'ancien empire égyptien. Agrandissement L’abeille était déjà présente il y a soixante millions d'années sur terre : des fossiles à l’aspect identique aux abeilles actuelles ont été mis au jour. L’apiculture est courante dans le Haut-Empire égyptien du XXIVe siècle av.

Apivet.eu

Related: